1. // 17 avril 1996
  2. // Le jour où...

Quand Nantes malmenait la Juve

Il y a 21 ans jour pour jour, les Canaris recevaient Turin en demi-finale retour de la Ligue des champions. Mais alors que personne ne les attend après leur défaite 2-0 en Italie, les Français sortent le plus grand match de l’histoire du club. Malgré l’élimination.

Modififié
Il est des matchs où le résultat final n’a pas vraiment d’intérêt. Où les calculs ne sont pas de mise. Où seul le plaisir de jouer au football importe. Le Nantes-Juventus du 17 avril 1996 fait partie de cette catégorie. Lorsque la patte de Japhet N'Doram catapulte le ballon au fond des filets d’Angelo Peruzzi pour égaliser à la 69e minute, il n’est absolument pas question de qualification en finale de Ligue des champions. Mêmes s’ils se dépêchent à récupérer le cuir, les Canaris savent qu’ils vont s’arrêter au stade des demies. Mais hors de question pour eux de lâcher la rencontre. Pour l’amour du jeu. Pour le kif du ballon. Pour la fierté, aussi.

À l’époque, le FC Nantes, champion de France en titre, galère un peu sur la scène nationale. Plus de coupes nationales, éloigné de la place de leader en première division... En revanche, la Maison jaune convainc sur le plan européen. Deuxième de sa poule avec une seule défaite, elle éjecte le Spartak Moscou en quarts (2-0, 2-2). « On formait une super bande, avec des jeunes très prometteurs, rembobine Serge Le Dizet, joueur du FCNA entre 1992 et 1998. C’est d’ailleurs comme ça que les dirigeants nantais m’ont convaincu de venir. Ils me disaient : "Tu verras, tu vas t’éclater à encadrer Pedros, Makelele et Nicolas Ouedec." Et on était en plein dans ce qu’on appelle encore aujourd’hui le jeu à la nantaise. C’était le collectif avant tout. La notion "prendre du plaisir" n’était pas une vaine expression. »

L’homme en noir et le rire jaune


Problème : ses jeunes pousses et lui tombent sur la grande Juve, reine d’Italie, au tour suivant. Une Juve habituée au haut niveau et rompue à ce genre de rendez-vous. À tel point que pour les Français, la défaite encaissée dans le Piémont (2-0) le 3 avril a des relents d’injustice. « On a été un peu volé, quand même, estime carrément Le Dizet, titulaire à l’aller et suspendu au retour. Jean-Claude Suaudeau avait d’ailleurs ragé à propos de l’arbitre anglais : "Il nous a fait payer la vache folle !" Et effectivement, l’arbitrage n’a pas été très clair, là-bas. »


Au menu : un coup de coude non sanctionné signé Gianluca Vialli sur Éric Decroix, Suaudeau qui insulte ce même Vialli de « pitre » , six cartons à zéro en faveur des outsiders, dont un rouge pour Bruno Carotti. Qui n’a jamais vraiment digéré : « Avec mon expulsion juste avant la mi-temps, le match a été tronqué. C'est plus que sévère. Je cours derrière Padovano, il tombe tout seul. Que voulez-vous faire ? En tout, on a pris je ne sais combien de cartons et Éric Decroix s'est même fait casser le nez. Bizarre... On n'était pas des bouchers à l'époque. (...) On avait eu droit à un arbitrage à la maison, c'est clair. D'après ce qu'on a su, la délégation arbitrale a été très bien reçue, notamment à l'hôtel. De toute façon, ces grands clubs ont une gestion très pointue de tous les paramètres, alors... »

La force de la vengeance


Bref, en plus d’un arbitrage considéré comme malhonnête, les deux pions de Vialli et de Vladimir Jugović rendent la tâche des Canaris quasi impossible. «  C’était la Juve, donc on savait que ce serait très compliqué de mettre trois buts à cette équipe sans en prendre au retour » , reconnaît Le Dizet. Reste que deux semaines plus tard, un esprit de vengeance règne sur la Beaujoire. Les Nantais ont une revanche à prendre et veulent prouver qu’ils en ont dans le froc. Sauf que l’aventure commence mal, avec un nouveau caramel de Vialli au quart d’heure de jeu. « À partir du moment où ils ont ouvert le score, la qualification relevait de l'irréel. On manquait de maturité et d’expérience par rapport à la Juve, qui a fini par gagner la compétition quand même, tient à préciser Le Dizet. Mais on a tenu à ne pas sortir par la petite porte. Et on s’est donné le droit de le gagner. »


Sans rechigner, Nantes continue de jouer à la balle et parvient à égaliser juste avant la pause par Eddy Capron sur corner. Toujours redoutables, les Italiens reprennent néanmoins l’avantage au retour des vestiaires grâce à Paulo Sousa. Peu importe, rétorquent les hommes de Suaudeau, déterminés à mourir les armes à la main. À vingt minutes du terme, N’Doram égalise avant de voir Franck Renou offrir la victoire aux siens. L’honneur est sauf, les regrets balayés. « Pour se qualifier, il fallait quand même marquer deux buts et il restait très peu de temps. De toute façon, sur les deux matchs, la Juve était au-dessus, assure Le Dizet. Mais l’équipe était très fière d’avoir mené la vie dure et d’avoir battu cette équipe. Ce n’était pas véritablement un triomphe ni un exploit, mais une satisfaction. » Et de conclure : « Ce fut une expérience formidable pour tous les joueurs du groupe. Vraiment un grand moment. Pour tout footballeur, ce genre de demi-finale reste extraordinaire à jouer. »



Par Florian Cadu Propos recueillis par FC, sauf ceux de BC (20 Minutes)
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Ce commentaire a été modifié.
Merci pour ce moment SoFoot.
Un des plus beaux épisodes européens du FCN, en même temps les coupes continentales nous ont pas souvent réussi malheureusement

Les mauvaise langues pointeront du doigt les relations toujours douteuses entre la Juve et l'arbitrage huhu
La campagne européenne lors de la saison 1979-80 était super aussi. Dommage qu'elle a fini en eau de boudin en demi à Valence ...
ce sont les nantais qui étaient naîfs , ils avaient déjà récoltés deux autres cartons rouges en tombant dans le piège des grecs et des russes. La juve a bien joué le coup. Le football français avancera quand il arrêtera d'immortaliser Poulidor et d'en faire un esthète du "fair-play". Jouer et gagner il faut parfois provoquer le vice.
Alors Casiraghi, pourquoi tes commentaires sont masqués ? Un coup monté des supporters de la Roma de So Foot ?
ZizouGabor je n'en sais strictement rien je dirais plutôt les zélateurs de la ligue 1 qui ne supportent aucune critique mais qui descendent à tout va le calcio , tradition oblige :)
4 réponses à ce commentaire.
Vous auriez dû écrire dans l'introduction:

" les Français sortent le plus grand match de l’histoire du club (excepté Eddy Capron). Malgré l’élimination. "

C'est vrai quoi, qu'est-ce qu'il a été nul en défense centrale ce jour là ...
Certes, après il a marqué, même si l'arbitre lui a pas accordé son but (la Juve et l'arbitrage on vous dit)
il n'y avait pas la goal line technology à l'époque, toute façon le but est accordé quand même à decroix je crois qui retire dans le but vide juste après cette tête
2 réponses à ce commentaire.
Il n'y avait pas encore les noms des joueurs sur les maillots ?
C'est arrivé très peu de temps après alors ?
Les équipes européennes ont mis les noms sur les maillots à partir de la saison 1995-96 excepté la France qui a attendu la saison 1997-98. En Amérique du Sud ça s'est fait vers 2000-2001.
Massimo69 Niveau : DHR
Ce n'est pas précisément la finale de Champions League 1996 qui inaugure les noms sur les maillots justement?
Massimo69 Niveau : DHR
Car comme le dit Max Payne, en demi finale ils n'y sont pas. Mais par contre je me souviens très bien d'un bandeau blanc avec le nom inscrit en noir à l'intérieur au dos du maillot bleu de la Juve en finale ;) .
Ce commentaire a été modifié.
Oui tu as raison, la finale de Coupe des coupes PSG-Rapid Vienne et Juve-Ajax en C1 inaugurent les noms sur les maillots pour les matchs européens. Par contre, dans le championnat anglais, allemand, italien, espagnol ou portugais, les joueurs ont leurs noms affichés dès le début de la saison
1995-96.
4 réponses à ce commentaire.
gaucherforever Niveau : CFA2
Je me souviens des interviews d après match de C1 de Suaudeau.
Même les soirs de victoires il était pas toujours satisfait..
et l attaquà y polonais je crois qui avait été recruté prenait cher..quel était son nom déjà??
Ah mince déjà dit, my bad
gaucherforever Niveau : CFA2
Oui c'est bien lui!
merci
danseavecmamie Niveau : DHR
Je me rappelle tout à fait les tetes d'enterrements que faisait Coco dans les après matchs, il était détestable.
5 réponses à ce commentaire.
C'est dommage parce qu'une finale Ajax-FC Nantes en 95/96 ca aurait eu de la gueule! Enfin, la Juve était meilleure. Le gros regret je pense est plutot l'UEFA 94/95 quand on tombe en quart apres un match totalement rate a Leverkusen
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  19:49  //  Aficionado de l'Argentine
C'est vrai qu'un Nantes-Ajax aurait eu vraiment de la gueule, avec deux des meilleurs centres de formation de l'époque et deux clubs aux philosophies assez proches (même si je ne classe évidemment pas les Canaris au même niveau que l'Ajax) !

Après, la Juve 96 de Lippi était quand même sacrément costaud : les vieux grognards Ferrara, Vierchowod (moins performant qu'avec la Samp mais avec de beaux restes) et Pessotto derrière, le trio Deschamps-Conte-Paulo Sousa au milieu et le superbe trident offensif Del Piero-Ravanelli-Vialli... avec en plus, les Di Livio et Jugovic sur le banc. Un mix de talent, de grinta, de science tactique, de force collective et de vice redoutable ! L'un des trucs que je trouvais le plus impressionnant dans cette équipe, c'est son équilibre collectif et sa capacité à remplacer un joueur par un autre sans y perdre au change quasiment.
Petite question pour les juventini et les puristes : j'arrive plus à me rappeler qui était le latéral droit dans cette équipe ?

Ceci dit, je trouvais presque les Juve de 97 et 98 encore plus fortes que l'équipe de 96, bien qu'elles aient perdu en finale (notamment avec l'apport de Zidane et Davids au milieu)...
Je dirais Gianluca Pessotto en arrière droit.
Massimo69 Niveau : DHR
Torricelli à droite et Pessotto à gauche ;)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:44  //  Aficionado de l'Argentine
Merci, c'est Torricelli que je cherchais ! Il me semblait bien que Pessotto (capable d'évoluer sur les deux flancs de la défense) jouait sur le côté gauche en 96...
4 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  19:35  //  Aficionado de l'Argentine
Plus grand match de l'histoire du club, je sais pas trop, pour moi y a match avec le fameux PSG-Nantes 95 (0-3), voire le 4-0 face aux Girondins en 83.
Par contre, plus grand match européen, oui sans doute ! Si je devais faire un podium, je mettrais en n°2 la victoire contre Valence en demi-finale aller de Coupe des coupes 80 (2-1) et en n°3 le nul 3-3 face à l'Inter en quart retour de Coupe UEFA 86 (avec une énorme 1ère mi-temps des Canaris qui mènent 3-1 à la pause).
Curieusement, ces trois matchs débouchent au final sur une élimination nantaise.
Sinon on peut citer aussi les victoires face à la Lazio et au PSV en phase de poules de LDC 2001-2002, le 2-0 contre le Spartak Moscou en quart de C1 96 et une bonne partie des matchs du parcours en C2 80...
Euh, le retour tourne à la leçon.
J'sui pas fan de la Juventus, c'est même le club que je déteste le plus. Mais il n'y a pas photo, deux classes d'écart.
À la 34ème minute, Casagrande doit prendre rouge (il sort en dehors de sa surface, main volontaire). Il ne prend que jaune et le duo Roland-Larqué font preuve de mauvaise foi en parlant "d'esprit du jeu".

Nantes/Inter 1986 c'est au-dessus, les Italiens avaient plus tremblé pour le coup.
Après Nantes était en demie finale de ldc avec des mecs comme Renou, Peyrelade, Kosecki et une défense Pignol-Decroix-Capron-Chanelet quand en face c'était 4 internationaux ou ex internationaux italiens...
Une autre époque...(21 ans ça fait mal)
Comprends pas pq le maillot jaune et vert a rayures n'est plus. Bien plus beau que le tout jaune d'auj.
SeventhDisciple Niveau : CFA2
Parce qu'historiquement c'est jaune avec parures vertes, et certainement qu'un maillot avec une couleur dominante se vend mieux (surtout quand les couleurs sont le jaune et le vert). Les rayures sont revenues une ou deux saisons en ligue 2.
1 réponse à ce commentaire.
Nantes a donc deux demi-finales de plus que le PSG à son actif, comme quoi, le foot français est lui aussi plein de surprises
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  00:29  //  Aficionado de l'Argentine
Je comprends pas de quoi tu parles... Deux demi-finales de quoi ? Nantes a fait deux demies de Coupe d'Europe (C2 80 et C1 96), comment veux-tu que ça fasse plus de demi-finales que le PSG ???
J'ai beau réfléchir, je vois pas d'autres fois où les Canaris auraient atteint le dernier carré d'une Coupe d'Europe.
Encore un qui pense que le foot n'existait pas a Paris avant l'arrivée des qataris ^^
Juste pour info le PSG c'est 5 demi de coupes d'europe entre 1993 et 1997 dont deux finales d'affilées (96-97)
3 réponses à ce commentaire.
Bah non, le Psg a joué 5 demi finales de coupe d'Europe (consécutives de 93 à 97), à priori il n'y a que Monaco et l'Om qui font mieux en France avec une unité supplémentaire.
Japhetauvillage Niveau : DHR
C'était la fête à la Beaujoire, ce soir-là... Quel moment, entre fierté, regret, sentiment d'injustice et émotions pures. On s'y croyait, à toucher les sommets du bout des doigts... Pfff...
De mémoire c'est Padovano et pas Vialli qui défonce le nez de Decroix.

Et Suaudeau qui allume Lippi ''trop bien coiffé'' en fin de match... Mythique.
Massimo69 Niveau : DHR
L'enchaînement contrôle-passe de Vialli sur le but de Paulo Sousa est phénoménal, il est encore plus beau que dans mes souvenirs.

Juve, écoute-moi: il se peut que 2017 soit enfin la bonne...
Si ils avaient pu conserver Loko et Karembeu a l intersaison..
Hier à 18:38 Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) Hier à 16:30 La petite gourmandise de Callejón 1
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 11:44 Un but barcelonesque en D4 argentine 10
mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 16 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 24 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41 vendredi 30 juin Percuté par un scooter, il rattrape le chauffard grâce à ses coéquipiers 18 vendredi 30 juin Mariano Díaz s'engage avec Lyon 47 vendredi 30 juin L'énorme frappe de Wendel avec Fluminense 2 vendredi 30 juin Hulk suspendu après avoir soutenu Oscar 24 vendredi 30 juin Benayoun offre la victoire au Beitar en barrage de Ligue Europa 21