1. //
  2. // 1/4 de finale retour
  3. // Monaco/Juventus

Quand Monaco éliminait le Real Madrid

Ce soir, l'AS Monaco aura fort à faire pour renverser la vapeur face à la Juventus. Une victoire en quart de finale retour qui s'annonce compliquée, mais pas forcément impossible pour les hommes de Leonardo Jardim. La preuve ? Il y a onze ans, l'équipe monégasque sortait le Real Madrid au même stade de la compétition.

2k 19
Un but. Un tout petit but. C'est ce qu'a concédé l'AS Monaco la semaine dernière lors de son déplacement au Juventus Stadium face à la Vieille Dame, en quarts de finale aller de Ligue des champions. Sur penalty, qui plus est. Une frustration d'une défaite sur le fil à laquelle s'ajoute le fait d'avancer vers son match retour avec la différence de buts la plus emmerdante qui soit : perdre 1-0 à l'aller, c'est presque tout le temps synonyme de victoire par deux buts d'écart obligatoire au retour. Mais des montagnes comme celles-ci, l'AS Monaco en a déjà retourné dans son passé européen. Face au Borussia Mönchengladbach, défaite 1-0 puis victorieuse 4-2 au second tour de la Coupe UEFA 1996-97, par exemple. Ou bien face au Real Madrid, battue 4-2 à Santiago-Bernabéu, mais vainqueur 3-1 au retour à Louis-II, lors de la Ligue des champions 2003-2004. Une prouesse qui avait alors définitivement lancé l'épopée européenne des Rouge et Blanc.

Un 4-2 pour un 7 contre 1 à Bernabéu


Certes, l'AS Monaco a déjà accompli un exploit cette saison en Ligue des champions. Au tour précédent, les hommes de Leonardo Jardim ont infligé un 3-1 à Arsenal dans son Emirates Stadium. Mais tout second de Premier League que soit le club de Londres, les Monégasques vont devoir puiser encore plus dans leurs ressources s'ils souhaitent s'imposer face à la Juventus, en particulier dans un stade Louis-II qui ne leur réussit pas forcément cette année. Après tout, on parle du futur champion d'Italie, capable d'écraser de quinze points ses concurrents en Serie A. Il y a onze ans de cela, le Real Madrid campe aussi en tête de la Liga. Mais avec sa tripotée de Galactiques (Zidane, Figo, Ronaldo, Beckham, Roberto Carlos, Raúl), le Real Madrid n'a qu'une seule idée en tête, qui vire presque à l'obsession : gagner sa Décima, sa dixième Ligue des champions. De son côté, l'AS Monaco a éliminé poussivement le Lokomotiv Moscou en huitièmes de finale, qualifiée grâce à une victoire 1-0 à domicile après avoir perdu 2-1 en Russie.

De fait, on se demande à quelle sauce vont être mangés les petits Princes de Monaco, dont la cote est fixée à 7 contre 1, face à l'ogre du roi Juan Carlos. À Santiago-Bernabéu, contre le cours du jeu et juste avant la pause, les Monégasques ouvrent le score grâce à Squillaci sur un cafouillage dans la surface, et Jean-Michel Larqué commence à pousser des « Oh ! Oh ! Oh ! » de vieux monsieur en extase. Même si Helguera égalise au retour des vestiaires sur corner, l'AS Monaco tient le match nul jusqu'à la 70e. En dix petites minutes, le Real plante trois banderilles par Zidane, Figo puis Ronaldo. Morientes réduira bien le score dans la foulée, mais les hommes de Didier Deschamps entrent sur le Rocher avec quatre buts dans la valise dont deux d'écart. Autant dire que le match retour s'annonce mission impossible.

Une Madjer pour disqualifier le Real


OK, Monaco, ce n'est pas la France, mais c'est tout comme, tout du moins en matière de football. Et impossible n'est pas français, comme le disait Napoléon en 1808 lorsqu'il s'avançait dans la Sierra Guadarrama pour prendre Madrid d'assaut. Malgré l'ouverture du score de Raúl à Louis-II, l'AS Monaco repart au combat et finit par égaliser d'une frappe croisée de Giuly à l'entrée de la surface. Un timing parfait pour faire douter les visiteurs. Le timing, Morientes sait ce que c'est mieux que quiconque, lui qui claque une tête, comme suspendu dans les airs, dans la lucarne de Casillas au tout début de la seconde mi-temps. Derrière, Giuly glisse une Madjer entre les jambes de Helguera, et l'AS Monaco est qualifiée par les demi-finales de la Ligue des champions.

Youtube

Ce match du 6 avril 2004 fera l'effet d'un déclencheur pour l'AS Monaco. Si le club rouge et blanc s'effondre à la photo finish en championnat de France, il réussit une nouvelle prouesse : battre à plate couture le Chelsea fortuné de Roman Abramovitch (3-1 à l'aller, puis 2-2). Malheureusement pour les Monégasques, ils retrouveront en finale le Porto de José Mourinho, autre équipe sensation de la compétition. Défaite 3-0, l'AS Monaco sort néanmoins la tête haute en Ligue des champions, principalement parce que le club s'est offert le scalp du champion d'Espagne en titre en quarts de finale. Avant d'affronter la Juventus à Louis-II, les hommes de Leonardo Jardim savent donc ce qu'il leur reste à faire : réviser leurs classiques.

Par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Époque maudite ou une vidéo sur deux avait la bo de requiem for a dream en fond sonore....
Lux aeterna de Clint Mansell pour être précis !
la grande différence : les buts marqués à l'extérieur. Ces fameux buts qui m'ont fait croire à la qualif du PSG en 93 et de Monaco en 2004, tous deux contre le Real d'ailleurs...
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Belle épopée de Monaco quand même. Tout ça pour se vautrer en finale contre le Porto de Mourinho qui allait devenir l'un des epouvantails des dix prochaines années...
Inoubliable ce quart de finale.
Un mauvais souvenir sur le plan du résultat pour le Real mais deux super matches, très marquants en plus. La madjer de Giuly, les coups du foulard d'Ibarra et surtout le jeu de tête de Morientes qui nous avait fait mal : tout un symbole pour Moro.

C'était l'époque où le Real commençait les tournées asiatiques (arrivée de Beckham), ne faisait plus de préparation de pré-saison mais juste du business. Ils l'avaient payé cher. Et je me rappelle parfaitement de l'anecdote de Zidane à la mi-temps dans le tunel au retour qui explique à Giuly qu'ils sont cuits physiquement, qu'ils ont plus rien dans les chaussettes pour finir la saison. Et ils ont fini la Liga par 5 défaites consécutives, à la 4e place, la dernière fois que le club n'a pas été dans les 2 premiers en championnat (jusqu'à l'année dernière à cause du GA particulier défavorabe).
Inoubliable ce match. Morientes qui avait été bazardé par le Real a grandement participé à l'élimination de son ancien club en marquant à l'allé (applaudit par le Bernabeu) et au retour. Après le but de Ronaldo ça semblait impossible de se qualifier, et pourtant.

Le Real était cuit physiquement, Zidane l'avait dit à Giuly en rentrant aux vestiaires pour la mi-temps et surtout la défense du Real était faiblarde (Mejia, Salgado, Helguera)...
jesse pinkman Niveau : Loisir
un match de legende pour une superbe qui equipe! le genre de match qu il manque au psg nouvelle ere pour se faire une histoire... bon allez j arrete chelsea c etait pas mal mais tout ca pour se faire demonter derriere, du coup on oubliera presque ce match a chelsea...
quel parcours de l ASM cette année là avec le 8 3 contre la corogne , l elimination de chelsea et du real,du beau jeu, je suis pas un supporter de l asm mais quand on voit ce parcours il y a vraiment de quoi garder un gout amer de cette finale, y avait vraiment mieux a faire, si mes souvenirs sont bons morientes a une occaz en debut de match ou il part seul et est signalé hors jeu (inexistant), et derriere ca il se blesse, et Porto marque peu apres... des fois un match bascule sur ce genre detail.
jesse pinkman Niveau : Loisir
Message posté par MerenGone
Inoubliable ce quart de finale.
Un mauvais souvenir sur le plan du résultat pour le Real mais deux super matches, très marquants en plus. La madjer de Giuly, les coups du foulard d'Ibarra et surtout le jeu de tête de Morientes qui nous avait fait mal : tout un symbole pour Moro.

C'était l'époque où le Real commençait les tournées asiatiques (arrivée de Beckham), ne faisait plus de préparation de pré-saison mais juste du business. Ils l'avaient payé cher. Et je me rappelle parfaitement de l'anecdote de Zidane à la mi-temps dans le tunel au retour qui explique à Giuly qu'ils sont cuits physiquement, qu'ils ont plus rien dans les chaussettes pour finir la saison. Et ils ont fini la Liga par 5 défaites consécutives, à la 4e place, la dernière fois que le club n'a pas été dans les 2 premiers en championnat (jusqu'à l'année dernière à cause du GA particulier défavorabe).


c est l epoque ou le real a trouve bon de se passer d un ratisseur comme makelele pour privilegier l accumulation de star offensive au detriment de l equilibre
C'est Giuly qui s'est blessé. Sorti à la 23ème... :/
Message posté par jesse pinkman
un match de legende pour une superbe qui equipe! le genre de match qu il manque au psg nouvelle ere pour se faire une histoire... bon allez j arrete chelsea c etait pas mal mais tout ca pour se faire demonter derriere, du coup on oubliera presque ce match a chelsea...
quel parcours de l ASM cette année là avec le 8 3 contre la corogne , l elimination de chelsea et du real,du beau jeu, je suis pas un supporter de l asm mais quand on voit ce parcours il y a vraiment de quoi garder un gout amer de cette finale, y avait vraiment mieux a faire, si mes souvenirs sont bons morientes a une occaz en debut de match ou il part seul et est signalé hors jeu (inexistant), et derriere ca il se blesse, et Porto marque peu apres... des fois un match bascule sur ce genre detail.


jesse, c'est giuly qui se blesse me semble-t-il....mais des regrets en effet, car tout le monde croyait vraiment qu'ils allaient le faire les gamins !
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 3

Les buts de Morientes contre le Real qui prenait en charge son salaire après l'avoir giclé sèchement
Le quadruplé de Prso pour l'improbable 8-3 le jour de son anniversaire.
La révolte monégasque après l'expulsion d'un des leurs (Zikos je crois) suite à un honteux coup de coude de Makélélé non sanctionné.
La talonnade de Giuly et sa célébration en communion avec le public qui vaut toutes les singeries égocentriques de CR7.

C'est simple, il y a 11 ans, cette merveilleuse équipe de l'ASM nous a rappelé les coupes d'Europe des 90s qui nous avaient tant fait vibrer. Il faut ajouter l'OM, en finale de C3 cette même année.
Le problème, c'est que cela ne s'est plus reproduit depuis. Lyon et le PSG n'ont même pas pu approcher ce niveau de dinguerie et d'enthousiasme en coupe d'Europe.

Pour ceux qui sont trop jeunes pour avoir connu ça, les pauvres:
https://www.youtube.com/watch?v=l4_fQXwIV4E
Message posté par MerenGone
Inoubliable ce quart de finale.
Un mauvais souvenir sur le plan du résultat pour le Real mais deux super matches, très marquants en plus. La madjer de Giuly, les coups du foulard d'Ibarra et surtout le jeu de tête de Morientes qui nous avait fait mal : tout un symbole pour Moro.

C'était l'époque où le Real commençait les tournées asiatiques (arrivée de Beckham), ne faisait plus de préparation de pré-saison mais juste du business. Ils l'avaient payé cher. Et je me rappelle parfaitement de l'anecdote de Zidane à la mi-temps dans le tunel au retour qui explique à Giuly qu'ils sont cuits physiquement, qu'ils ont plus rien dans les chaussettes pour finir la saison. Et ils ont fini la Liga par 5 défaites consécutives, à la 4e place, la dernière fois que le club n'a pas été dans les 2 premiers en championnat (jusqu'à l'année dernière à cause du GA particulier défavorable).


C'est bien le match qui sonne le glas des Galactiques. De mémoire ( à vérifier) le Real est très largement supérieur jusqu'au but de Morientes. Après, alors qu'ils sont encore largement qualifiés, leur football se délite, ils perdent leurs certitudes et le fil du match. A partir de là, comme tu l'indiques, plus rien ne sera comme avant. Figo, Ronaldo, Beckham partent. Quant à Zidane il fera 2 saisons anonymes qui feront dire aux Espagnols qu'ils vont l'amener à la retraite à l'issue du match France vs Espagne de la Coupe du Monde 2006. Et en 2005 le Barca prend le pouvoir mais ça c'est une autre histoire...
C'était une autre époque.
Deux clubs français dans le top8 avec un Monaco snobé au profit du double champion de France en titre. Le chouchou national porteur d'espoir sortait en quart contre le futur vainqueur tandis que l'ASM renversait des montagnes pour se hisser en finale.
Oh wait...
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
je note que l'OM a le meme maillot noir 2014-15 que le réal 2003-2004

zZidane le magnifique. enfant de la balle à castellane , galactique à Madrid...A défaut de faire réver l'OM ,nous arborons ton maillot défun.
c'était mon instant nostalgie , référence aux grands d'Europe.

pour toi Zizou
http://www.maillotsfoot-chine.com/image … 201452.jpg
Bourlareine Niveau : CFA2
Message posté par tacle_tibia
je note que l'OM a le meme maillot noir 2014-15 que le réal 2003-2004

zZidane le magnifique. enfant de la balle à castellane , galactique à Madrid...A défaut de faire réver l'OM ,nous arborons ton maillot défun.
c'était mon instant nostalgie , référence aux grands d'Europe.

pour toi Zizou
http://www.maillotsfoot-chine.com/image … 201452.jpg


il a laissé pousser la barbe le Zizou.
ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
Thierry Roland me manque. Voilà.
Sinon, épopée magnifique des monégasques (et n'oubliez pas l'OM qui fait finale de l'UEFA en même temps)
highway61 Niveau : DHR
Non c'est pas possible, ça fait déjà 11 ans ?!
Putain* le coup de vieux qu'on se prend
L'histoire est un perpetuel recommencement...
jsuishypercontent Niveau : Loisir
NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON deux bon centres de Patou dans le même match !!! Vous êtes vraiment vache de nous montrer ça !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 19