Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Quand Ménez évoque la génération 87

Modififié
Quel souvenir la génération 87 laissera-t-elle à l’équipe de France ?

Portée par Benzema, Ben Arfa, Nasri, Ménez, elle était annoncée comme la nouvelle génération dorée du football français. Mais alors que ces quatre joueurs s’apprêtent à souffler leurs 30 bougies la saison prochaine, seul Hatem Ben Arfa peut encore espérer pouvoir jouer l’Euro sous le maillot bleu. Nasri et Benzema sont déclarés persona non grata en équipe de France, alors que Ménez est en baisse de forme. Interrogé par J+1 lundi soir à ce sujet, Jérémy Ménez a tenté de donner des explications à cet échec : « Par rapport à d’autres joueurs, on ne nous a rien pardonné. Je n’ai pas envie de faire la pleureuse, mais au moindre petit geste, au moindre petit truc... Je ne sais pas pourquoi. Parce qu’on est la première génération de footballeurs à être sortie tôt comme ça. Tout le monde pensait qu’on allait donner l’exemple, mais il ne faut pas oublier qu’on avait 17-18 ans. On ne pouvait pas assumer un statut d’un mec de 25 ou 26 ans, qui a déjà des enfants, une famille. On n’avait même pas le permis qu’on jouait déjà. On ne pouvait pas assumer ce rôle-là. »


En attendant, Hatem pourrait être le seul à porter haut les couleurs de sa génération à l'Euro 2016... MF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie 1
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17