Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Quand les Verts snobaient Pastore

L'homme qui vaut 50 millions d'euros a effectué un essai à Saint-Étienne il y a quatre ans. Sans pour autant retenir l'attention des dirigeants. Les coulisses de cet épisode méconnu.

Modififié
Novembre 2006, rude automne à Saint-Étienne. La région est gelée mais Osvaldo Piazza prépare un coup pour enflammer le Chaudron. La Locomotive s'est remuée les méninges pour dégoter une pépite, un peu plus à l'Ouest, dans son pays, l'Argentine. Le club, qui s'était appuyé sur la filière brésilienne pour son retour dans l'élite en 1999 -avec un certain succès dans un premier temps puis pas mal d'ennuis à la clé- a cette fois-ci décidé de miser sur le voisin sud-américain. Piazza, ancien Vert (1972-1979) revenu au club en tant que recruteur avec l'arrivée d'Elie Baup en 2004, est le fer de lance de cette nouvelle tendance. A cette époque, le club Talleres de Cordoba est au bord de la faillite. L'ancien Stéphanois, alors directeur technique de l'institution, propose à Saint-Étienne de racheter 51% des parts du club, afin de le sauver. En échange, il suggère aux dirigeants de monter un partenariat avec ce modeste club de seconde division. Après deux années où il se fait presque oublier, Piazza ressurgit. Il a repéré cinq jeunes talents dans les rangs des Albiazules. Parmi eux, Javier Pastore, alors âgé de dix-sept ans. « C'était notre cheval de bataille. Il possédait une grande marge de progression et déjà une technique brillante » , assure celui qui jouera alors le rôle de tuteur pour les cinq garçons en France. « Je voulais que Saint-Étienne puisse récolter les fruits de son investissement » , glisse l'ambassadeur stéphanois.

Piazza avait pourtant eu l'œil

Après quinze jours d'essai, les cinq Argentins sont convoqués pour passer un dernier test, devant les dirigeants du club. Piazza se souvient parfaitement de cette journée : « Il y avait Ivan Hasek, alors entraineur de l'équipe première, son adjoint Laurent Roussey, Omar Da Fonseca, responsable du recrutement, Luc Bruder, le directeur du centre de formation et divers entraineurs des équipes de jeunes » . Pastore et ses compatriotes ne retiennent l'attention d'aucun d'entre eux. Aujourd'hui encore, Luc Bruder ne garde qu'un vague souvenir de son passage dans le Forez : « Je ne vois plus très bien qui c'est mais, de mémoire, ils étaient trois argentins ce jour-là et aucun ne nous avait particulièrement attirés. Peut-être n'était-ce pas la meilleur période pour les faire venir en France... » . Piazza ne bronche pas mais n'en pense pas moins. « L'entrainement de la veille de cet ultime test avait été très dur » , se remémore-t-il. « Et le climat était très rigoureux » , qui plus est pour cinq gamins qui n'ont jamais connu de températures négatives. La bande s'envole pour un dernier coup de poker à Villarreal, où elle n'aura pas beaucoup plus de succès. De retour au pays, Pastore se montre optimiste. « Ça a été. J'ai été un peu gêné car les équipes (ndlr, de Saint-Étienne) jouent sans meneur de jeu. Ça s'est mieux passé à Villarreal (...) Piazza nous a dit que certains auraient l'opportunité de revenir » .

Pas de frais de transfert...


Bien vu, sauf que ce ne sera ni en France ni en Espagne mais bien en Sicile, à Palerme. Pastore y posera effectivement ses valises trois ans plus tard. Aujourd'hui en sélection argentine avec déjà une Coupe du Monde au compteur et les faveurs du nouveau sélectionneur, Sergio Batista, Pastore n'a pas oublié l'épisode stéphanois. L'idole de Palerme révèle ce mois-ci dans la revue argentine El Grafico que son arrivée à Saint-Étienne aurait capoté à cause de dissensions entre les dirigeants de Talleres et des Verts. « Les dirigeants des deux clubs se sont embrouillés à ce moment-là. Ça ne s'est pas fait et nous sommes allés à Villarreal » , où Pastore fera la connaissance de son idole, Juan Riquelme. Une version que Piazza n'a pas voulu confirmer, tout en signalant qu'aujourd'hui, « le président stéphanois Bernard Caïazzo a une fièvre que vous ne pouvez pas imaginer » lorsqu'il repense à cette belle opération avortée. Un transfert « à deux pesos cinquante » , selon les mots de Piazza. De quoi être vert de rage en effet...

Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt il y a 4 heures Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 23

Le Kiosque SO PRESS

il y a 7 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 29 il y a 7 heures Christian Vieri derrière les platines 23
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi