1. // Transports
  2. // Enquête

Quand les footballeurs ont la trouille de l'avion

Parce qu'il n'y a aucune raison qu'ils soient épargnés, les footballeurs sont aussi touchés par la peur de l'avion. Une phobie qui peut poser problème quand, comme eux, on est amené à se déplacer dans les airs plusieurs fois par mois...

Modififié
« Ne t'inquiète pas, tu sais que l'avion est le moyen de transport le plus sûr au monde ?  » Voilà le genre de phrases bateaux et totalement inutile que l'on balance à son pote qui, le visage pâle et l'estomac noué, se décompose à l'idée de voyager en transport aérien. La phobie de l'avion, très répandue à travers le globe, touche selon les études entre 10 et 40% de la population mondiale. Mais cette gêne sociale n'influe pas de la même manière que l'on soit exploitant agricole ou businessman international. Si pour certains, qui n'auront pas à prendre l'avion plus de 10 fois dans leur vie, cette phobie n'a qu'un impact limité sur leur existence, d'autres en revanche sont beaucoup plus handicapés par cette peur des temps modernes. Parmi eux, les footballeurs. Dans un métier où les déplacements aériens sont la norme (un footballeur prend l'avion au moins quatre fois par mois en moyenne), difficile voire impossible de souffrir d'une telle phobie. Face à cette terreur incontrôlable, chacun réagit à sa manière. L'exemple le plus célèbre reste évidemment celui de Dennis Bergkamp, l'international hollandais aux 79 sélections. Surnommé « The non-flying Dutchman » , l'ancien attaquant mythique des Gunners avait une peur bleu des paquebots des airs et ne se déplaçait qu'en voiture ou en train pour disputer les matchs à l'extérieur. Au vue de son palmarès, il semble que ce symptôme ne l'a pas empêché de faire une immense carrière. Il n'en reste pas moins vrai que vivre la vie d'un footballeur pro en ayant une frousse puissance 1000 de l'avion ne doit pas être de tout repos. Avaler des milliers de kilomètres sur route ou sur rail pour disputer un simple match de foot relève de l'exploit. Ou de la folie. Si le Batave est parvenu à s'accommoder de ce problème, tous n'ont pas réussi à concilier carrière professionnelle et trouille aérienne.

Mensonge à Guy Roux et acupuncteur miracle


C'est le cas d'Alain Ollier, footballeur dans les années 70-80, formé à l'AS Saint-Étienne et passé notamment par l'AJ Auxerre et Louhans-Cuiseaux. Flippé de l'avion, celui-ci a accepté de faire bosser sa mémoire pour conter son histoire : « Je me suis véritablement rendu compte que j'avais cette phobie à l'âge de 18 ans. J'étais en junior à Saint-Étienne, je venais faire la Gambardella, et Robert Philippe qui était l'entraîneur de la CFA à l'époque m'avait demandé de rester. J'ai immédiatement dit non et je savais pourquoi. Il m'a dit de réfléchir et en quittant le stade je me suis dis "Bon, si je reste c'est pour essayer d'être pro, si je suis pro je dois prendre l'avion, donc je m'en vais." Je suis revenu le voir une semaine plus tard pour lui annoncer ma décision en disant que je privilégiais mes études. Je ne lui ai pas dit la vérité... À cet âge-là, c'est une chose qu'on ne veut peut-être pas avouer. » Il faut une sacrée dose de courage pour tirer un trait sur ses rêves quand on a 18 ans et qu'une carrière de footballeur vous tend les bras. De retour dans son Auvergne natale, Ollier redevient un simple étudiant clermontois qui tape dans la balle le week-end avec son petit club de Cournon, en DH à l'époque. Mais l'histoire n'est pas terminée, loin de là. En effet, Cournon accède finalement en CFA et lors d'un match face à la B de l'AJA, le garçon de 21 ans tape dans l'œil d'un certain Guy Roux.


Persuasif en diable, l'entraîneur au bonnet parvient à le convaincre de signer et voilà donc notre ami sur les routes de l'Yonne avec, au fond de lui, la certitude de jouer en B. « Mais je me retrouve très vite en équipe A à jouer en Ligue 2. On joue contre Thionville en septembre, on gagne 3-0 et le week-end suivant, j'étais prévu pour jouer titulaire à Arles. Là, je savais qu'il allait falloir prendre l'avion, chose que je n'avais encore jamais faite jusqu'ici et qui me filait une peur effroyable. Donc, et ça, je ne l'ai jamais dit à M. Guy Roux pour qui j'ai pourtant un respect immense, je lui ai menti et j'ai fait semblant d'être blessé. La pression et la peur étaient telles que j'ai simulé une tendinite. Mon père m'a vu arriver chez lui le dimanche alors que, dans L'Équipe, j'étais annoncé comme titulaire sur la feuille de match ! Pour l'anecdote, Guy Roux m'envoie voir un acupuncteur à Dijon et, par miracle, je me suis très vite remis (rires) ! Il a dû se dire que l'acupuncteur était extraordinaire. »

Et ça continue encore et encore


Après un bref passage en CFA, fausse convalescence oblige, voilà que Guy Roux refait appel à lui pour intégrer le groupe pro qui se déplace cette fois-ci à Ajaccio. Malgré une « grosse panique, explique Ollier, je ne me suis pas senti la capacité de lui mentir deux fois. Je n'ai rien dit et je suis parti avec eux à Ajaccio. Seulement une fois là-bas, le terrain était inondé, on a repris l'avion et on est rentrés (rires) ! » Foutu destin. Certain de ne pas pouvoir encaisser ce niveau de stress sur le long terme, l'Auvergnat décide finalement de quitter l'AJA pour rejoindre Louhans-Cuiseaux qui évoluait alors en troisième division. « Je pensais enfin être débarrassé de tout ça, mais là encore, on est montés en deuxième division, rigole-t-il. Une fois, on fait un déplacement à Ajaccio et, la nuit précédant le vol, j'étais assis sur mon lit et j'étouffais, j'avais des crises d'angoisse énormes. Ça a été mon dernier déplacement en avion. Le 18 octobre 1981, je m'en souviendrais toujours ! » Fin de l'histoire ? Toujours pas. Le meilleur est même à venir. Fort de prestations intéressantes avec Cuiseaux, l'ex-Auxerrois est convoqué en équipe de France universitaire qui disputait le championnat du monde 1982 au Mexique. Qu'importe la phobie, une telle excursion ne se refuse pas. Ou presque. « La nuit avant de partir, on est logés dans un hôtel à côté de Roissy et je voyais ces avions énormes qui décollaient. Ça m'effrayait. Je n'arrivais pas à m'endormir, je me levais, je me recouchais, j'appelais ma femme toutes les heures. Le matin, je décide finalement d'aller voir l'entraîneur et je lui explique que je ne vais pas bien du tout, que j'ai peur de prendre l'avion. Sur le coup, il n'a pas pris la mesure de ce que je disais, il a mal évalué mon degré de panique et il me dit : "Oui, mais tu vas voir, ça va bien se passer, les gros avions ne bougent pas, il y a plus de risque en voiture." Bref, toutes les banalités habituelles qui ne changent strictement rien au stress que vous pouvez ressentir. Un bus nous emmène donc jusqu'au lieu d'embarquement. Et là, comme par hasard, je me retrouve dernier de la file pour embarquer. À 10 mètres derrière moi, je vois un taxi et, à 10 mètres devant, je vois la porte d'embarquement. Je portais un costume blanc de la délégation, je n'avais que ça sur moi, mais j'ai quand même fait demi-tour et j'ai sauté dans le taxi. Et hop, je m'en vais comme ça sans même me retourner. Tout le monde a embarqué et mes affaires se sont retrouvées au Mexique. Derrière, ils font la finale contre le Mexique devant 100 000 personnes au stade Azteca... »


« Le moyen de transport le plus sûr ? C'est n'importe quoi ! »


Autre lieu, autre époque, même phobie. Noui Laïfa est lui aussi un flippé des airs. Pour ce joueur passé par Créteil, le Gazélec ou encore le Paris FC, cette angoisse remonte à son enfance et un vol vers l'Algérie avec sa maman. « Il a dû y avoir des turbulences et ça m'a profondément marqué » , admet-il volontiers. Depuis, chaque nouvelle catastrophe aérienne est l'occasion pour lui de renforcer ses craintes et ses certitudes vis-à-vis de ce moyen de transport que tout le monde dit sûr. D'ailleurs, mieux vaut éviter de lui asséner cette vérité au visage : « Pfffff, franchement, le moyen le plus sûr ? Il faut m'expliquer en quoi... S'il arrive un accident en vol, le moyen le plus sûr, il n'existe plus, hein ! Faut arrêter avec ça. Quand les gens me disent que c'est prouvé scientifiquement, je ne les écoute plus. C'est n'importe quoi ! » Eh oui, face aux peurs les plus solidement ancrées, les statistiques et les études scientifiques ne font pas le poids. « Quand on est dans la phobie, on perd tout sens du raisonnement » , soutient Alain Ollier. Pourtant, aussi bizarre que cela puisse paraître pour quelqu'un qui est atteint d'une telle peur viscérale, Laïfa a fait le choix de surmonter cela pour réaliser son rêve de jouer en pro : « Je me suis dit que je n'avais pas le choix. Mais j'évitais le plus souvent d'avoir à prendre l'avion. Avec Créteil par exemple, quand l'équipe le prenait, moi, j'y allais en TGV. » Un système D contraignant certes, mais faisable. En revanche, quand Noui décide de signer au Gazélec d'Ajaccio, les alternatives se restreignent quelque peu. Impossible en effet de se farcir régulièrement les allers-retours en bateau entre Ajaccio et Toulon. Mais pour l'actuel pensionnaire de Fleury-Merogis (le club, pas la prison), la carrière passe avant tout. « Malgré les contacts que j'avais avec les autres clubs, j'ai préféré signer au Gazélec. Je n'ai pas pensé à ma phobie au moment de faire mon choix, je ne pensais qu'au projet du club qui m'intéressait beaucoup. Et puis vu qu'on prenait des jets privés pour les déplacements, ça me faisait moins peur. Dans ma tête, je me programmais pour faire deux, trois heures de vol maximum. J'essayais de m'endormir et de ne penser à rien même si c'était très dur. Parfois, je mettais mon manteau sur ma tête. » Une technique qui s'avère être utile quand son voisin de rangée est pénible, un peu moins en cas de crash... S'il peut supporter les vols courts, ce n'est pas la même mayonnaise avec les long-courriers. Alors, quand son équipe du Paris FC est tirée au sort pour aller disputer le 7e tour de Coupe de France face l'US Sainte-Marienne sur l'île de La Réunion, pas question de transiger : « Tous mes coéquipiers étaient contents, marmonne-t-il, alors que moi, franchement, j'étais dégoûté. Je n'ai pas réfléchi un seul instant, je savais direct que je n'allais pas faire le voyage avec eux. Limite, je préférais encore prendre une amende plutôt que d'y aller. Le lendemain, je suis allé voir le coach pour lui dire que c'était impossible que je passe 11 heures dans un avion. Impossible. » Évoluant aujourd'hui en CFA, c'en est fini de cette torture pour Noui. Dans le cadre professionnel en tout cas, sauf gros coup de « poisse » . « Mes potes (dont Bilel Mohsni qui joue à Angers) sont en train de me tanner pour qu'on parte en vacances cet été aux États-Unis. Je suis en pleine réflexion, mais honnêtement, je ne pense pas que je vais y aller. Déjà que deux heures de vol, c'est dur, alors huit ou neuf, c'est mort. Après, peut-être que si je prends des cachets... Je ne sais pas et, en plus, l'été, c'est loin, je ne pense pas à ça ! » Et pourquoi ne pas se payer un stage pour tenter de mettre K.O. cette maudite phobie ? « Même si le stage coûte 1000 euros et qu'on me le paye, je n'y vais pas. Je suis bien sur terre (rires) ! »

Pour en finir avec le cocktail whisky-Lexomil


Ces stages ne coûtent pas 1000 euros, mais moitié moins, au bas mot. C'est en tout cas le tarif que propose le CTPA (Centre du traitement de la peur en avion), cette entreprise créée en 2008 et qui possède aujourd'hui de nombreux bureaux en France et en Belgique. Pour Xavier Tytelman, son fondateur et ancien aviateur militaire, cette thérapie est le moyen le plus efficace pour en finir avec cette peur : « Ce n'est pas une phobie comme les autres, car contrairement à la claustrophobie où là, c'est avant tout de la gestion de l'anxiété, dans la peur de l'avion se cachent de vraies questions techniques. Vous pouvez être le champion du monde de relaxation, si vous êtes face à une situation dangereuse, ça n'y changera rien. Les pensées ne sont pas modifiées par la prise de médicaments et c'est pour ça qu'ils ne fonctionnent pas. Le cerveau, qui se considère réellement en danger, est en lutte pour ne pas s'endormir parce qu'il veut que vous restiez éveillé, au cas où. » Depuis 2008, le CTPA a vu passer de nombreux sportifs, mais pas encore de footballeurs professionnels. « Le seul footeux dont j'ai souvenir, creuse Xavier Tytelman, c'était un gamin du PSG d'environ dix ans qui ne pouvait pas se déplacer avec son équipe quand les circonstances l'exigeaient. » Selon lui, la phobie des transports aériens est particulièrement gênante quand l'aspect professionnel est en jeu. Pour les sportifs par exemple, « le vrai problème, c'est qu'une fois arrivé à destination le joueur ne réussit pas à penser à son match puisqu'il est totalement focalisé sur le vol du retour. » Alain Ollier confirme : « Je faisais toujours de mauvais matchs quand il fallait prendre l'avion pour se déplacer, car je pensais déjà au vol suivant. Je ne pensais qu'à ça et plus du tout à la rencontre, j'étais mal, mais mal. » Un sentiment que ne partageait pas Noui Laïfa. « Je savais que si je pensais à ça, je n'allais pas réussir à être au niveau, explique le futur vacancier des States. En revanche, dès le coup de sifflet final, ça revenait direct... » À l'heure actuelle, peu de joueurs professionnels sont officiellement étiquetés « avionophobes » (Paolo Guerrero et Loïc Rémy en souffrent officiellement, ndlr). Un fait que pense pouvoir expliquer Tytelman : « C'est une phobie pour laquelle les hommes se révèlent moins. Quand on demande aux gens de mettre une note sur 10 à leur peur, les femmes mettent en général 9,5 tandis que les hommes ne mettent "que" 8,5 en moyenne. On sait qu'il y a un regard social sur les hommes qui est dur, et évidemment, je pense que ce doit être pire chez les sportifs de haut niveau. Le sportif est un super-héros, il n'a pas de défaut ni de faiblesse. C'est aussi pour cela que les gens exposés médiatiquement (sportifs, chanteurs, acteurs, etc) demandent souvent à faire des séances individuelles. » Pour enfin voler de leurs propres ailes.

Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


misugi-27 Niveau : CFA2
Avant une opération on m'a donné de l'Atarax 75mg, je me sentais planer et reposé, un vrai kiff ! Ils devraient essayer
Surprenant le témoignage du footeux qui prefere prendre le jet de l'équipe. On sent bien plus les turbulences dans un avion à hélices de 40 places que dans un gros avion de ligne.
"Le sportif est un super-héros, il n'a pas de défaut ni de faiblesse."
J'avoue, j'ai ri.
Message posté par misugi-27
Avant une opération on m'a donné de l'Atarax 75mg, je me sentais planer et reposé, un vrai kiff ! Ils devraient essayer


Oui mais quand tu prends l'avion régulièrement, prendre un calmant (car je suppose que c'est un calmant) n'est pas une solution à long terme, addiction et dépendance ne sont pas loin.

Faut aussi rappeler que la stat du "c'est le moyen de transport le plus sûr" exclut de l'étude tous les coucous locaux et avions de petite taille... lesquels sont évidemment bien plus sujets aux accidents.
Super article et les anecdotes sur Ollier sont géniales!
Je comprends totalement ce genre de peur mais pour avoir la chance piloter, on se rend vraiment compte du contrôle que l'on a sur la machine et sa fiabilité, mais ça reste impossible de le faire comprendre aux phobiques.
giedomadarona Niveau : District
C'est statistique.
Il y a moins d'accidents en avion.
En incluant ULM et deltaplanes,si cela vous chante.
Ah ben la, je suis moi même concerné par la phobie de l'avion.
Le pire est que c'est une peur qui m'est venu progressivement ... jusqu'à 25-26 and je l'ai pris sans problème.
Puis un déclic négatif est arrivé ... Un vol qui s'est très mal passé avec des turbulences absolument flippantes...
Depuis niet, fini l avion, la bagnole ou rien.

Bon ça m'a pas empêché de faire l'Espagne et l'Italie depuis. .. mais j'irais guerre plus loin
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Message posté par giedomadarona
C'est statistique.
Il y a moins d'accidents en avion.
En incluant ULM et deltaplanes,si cela vous chante.


Moins d'accidents par rapport à quoi ?

Parce que je voudrais bien voir la stat du nombre de morts par vol par rapport au nombre de morts par trajet en voiture...

Sinon, l'article oublie de préciser que la phobie de Bergkamp est apparue en 94, à l'aéroport de Miami, quand il a fallu prendre l'avion pour rentrer aux Pays-Bas après l'élimination par le Brésil. Une phobie apparue suite à une (fausse) alerte à la bombe...
Peppino Ravioli Niveau : Loisir
Ces statistiques se basent en général sur le nombre de morts par rapports au nombre de "passagers-kilomètres", car la distance du transport est un paramètre à prendre en compte pour apprécier sa sécurité.
Or rien qu'un vol Paris-NY, c'est environ 400 personnes, transportées sur + de 5800 km... Donc à chaque avion bien arrivé (et il y en a de nombreux chaque jours), ça fait 2,3 millions de "passagers-kilomètres" sains et saufs. Alors que si, le même jour, tu fais 50km avec ta voiture, ça ne fait jamais que 50 passagers-km (sauf covoiturage).
C'est pourquoi l'avion est souvent vendu comme 20 fois plus sûr que la voiture.
Mais c'est déjà beaucoup plus discutable si on choisit de retenir la durée du transport plutôt que sa distance...
Bref, les stats restent des stats. Elles ne sont vraiment parlantes que si on connaît les données d'entrée et les méthodes de calcul.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 26
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30
À lire ensuite
Tirage et grattage…