1. //
  2. // 1re journée
  3. // Rayo Vallecano/Valence CF

Quand les Chinois prennent possession du Rayo

Toujours sans un sou, le Rayo Vallecano reprend cette Liga avec un gros point d'interrogation en guise de certitude. Car la préparation sportive, décevante, a laissé place à un imbroglio entre Paco Jémez et une direction qu'il juge coupable de lui imposer un joueur chinois. Une histoire qui inquiète du côté de Vallecas.

8 6
Comme à l'accoutumée, la période estivale est chaude à Madrid. Vallecas, quartier du Sud de la capitale, n'échappe pas à cette vérité du thermomètre. Le crâne de Paco Jémez non plus. Sitôt la fin du premier match de pré-saison de son Rayo Vallecano sifflée, l'Andalou au sang chaud dégoupille. En cause, une manita encaissée face au modeste Albacete, pensionnaire de Liga Adelante : « Nous n'avons pas été au niveau, nous n'avons pas été une équipe de Première Division. Ça a été une honte ! J'ai changé toute l'équipe à la pause parce que ceux qui ont joué en première mi-temps ne méritent pas de porter le maillot du Rayo ! Le club doit prendre des décisions parce que les joueurs que nous avons ne suffisent pas. » Suite à cette crise monumentale, la direction rayista tire quelques conclusions et annonce, trois jours plus tard, un nouveau renfort. La venue de Zhang Chengdong, attaquant chinois de 26 ans, provoque, là encore, une énorme colère de Paco Jémez. Au micro de la Cadena Ser, il ne prend aucun gant et fâche ses dirigeants : « On ne peut pas permettre qu'un sponsor impose un joueur à un entraîneur. »

Paco Jémez, prolongation etméthode Bielsa


Les prémices de cette affaire remontent à l'été 2014. Alors à la recherche d'un nouveau sponsor-maillot, la direction rayista emmenée par Raúl Martín Presa trouve son Saint-Graal à la mi-juillet. « Cet accord nous sert à deux choses. La première, c'est d'ouvrir le Rayo aux marchés extérieurs. Et la seconde, c'est d'unir et de fraterniser la culture espagnole avec celle de Chine » , enjolive le président si peu apprécié par les supporters de Vallecas. Ce contrat s'étale sur trois ans pour un total de 2,1 millions d'euros et octroie au géant du net chinois, NJQY Sports Management Co, la possibilité d'annuler l'accord en cas de descente du club en seconde division. Plus que l'énoncé de ces clauses, c'est la fin de la conférence de presse dudit señor Presa qui interpelle. « Ce sponsoring ne correspond pas à une simple publicité sur le maillot parce que nous allons former des joueurs chinois. Nous allons collaborer pour améliorer le football chinois en donnant leur chance à des joueurs. Nous sommes très contents » , conclut-il, pas peu fier de son coup. À la reprise de la Liga, cet accord ne se note que sur les maillots rojiblancos des poulains de Paco Jémez.

Sans impact sur le domaine sportif, ce parrainage directement importé de l'Empire du Milieu n'importune en rien l'entraîneur du Rayo Vallecano. Paco Jémez décide même, après un nouvel exercice concluant, de rempiler pour une année supplémentaire, alors que son président lui en propose jusqu'à quatre. « Je n'aime pas les engagements sur le long terme, entame cet élève de Marcelo Bielsa, qui refuse par là même les avances d'écuries espagnoles et anglaises. Aujourd'hui, nous pouvons bien nous entendre, le président et moi, mais demain, nous pouvons nous prendre le chou. Le travail en commun devient donc impossible. » De fait, sitôt la prolongation signée, il s'attelle à reconstruire un Rayo qui a perdu plus de la moitié de ses effectifs. Sans moyen financier, Paco Jémez et ses acolytes décortiquent le marché et misent sur des prêts ou des joueurs en fin de contrat. Une tactique qui a déjà porté ses fruits, le fanion de Vallecas terminant huitième, douzième et onzième des trois dernières éditions de Liga. Ce travail se fait sans sourciller jusqu'à l'épisode du match amical perdu 5-0 contre Albacete et l'arrivée dans la foulée du joueur chinois.

« Je me suis senti comme un con »


Le coup de gueule médiatique qui suit le transfert de Zhang Chengdong laisse des traces. Déçu tel un Loco marseillais, Paco Jémez sort la mitraillette contre sa direction : « Quand je l'ai appris, je me suis senti comme un con. Je ne crois pas que l'on puisse permettre à quelqu'un qui ne fait pas partie du club d'intervenir dans le domaine sportif. C'est sans aucun doute la pire décision que la direction a pris depuis que je suis ici. » Le joueur en question, Zhang Chengdong, ne s'attire en aucun cas les foudres de son nouveau coach qui le considère comme « le dindon de la farce » . Avec une maigre expérience au compteur, il sera traité d'égal à égal par rapport à ses coéquipiers. Felipe Miñambres, directeur sportif du Rayo, rectifie la version offerte par Paco Jémez. « Il était au courant depuis deux ans, jure-t-il, alors que l'accord initial ne prévoyait que la formation de joueurs. J'ai choisi ce joueur parce que je l'ai vu jouer durant trois saisons. Je l'ai proposé à notre partenaire et il a dit ok. » Aujourd'hui clos par le club, ce sujet n'en demeure pas moins problématique. D'autant plus pour un club dont les racines populaires sont profondément en contradiction avec la politique de Raúl Martín Presa.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
kim jung kill Niveau : CFA
Note : -1
et si Zhang Chengdong serai la révélation de la liga en devenant meilleur buteur de la saison devant Messi et Ronaldo
Jeronimo_Bielsa Niveau : District
Après les magouilles d'agents a Valence voila la direction qui fait l'équipe au Rayo :(
Les "si" n'aiment pas les "rai", révise ta copie mon ami !
Dani de Melo Niveau : CFA
Message posté par Cagolenikov
Les "si" n'aiment pas les "rai", révise ta copie mon ami !


Merci!
Ouais bon un peu surfaite la polémique. Le chinois en question est en prêt, il n'a coûté pas un kopec au club, donc il ne vient pas chambouler tout le recrutement ! Et si l'entraîneur n'était peut-être pas au courant de sa venue(vrai ou pas, on ne saura jamais en fait) je doute que la cellule de recrutement n'en savait rien non plus, et n'a pas eu son mot à dire..
John07000 Niveau : DHR
Chengdong c'est la condition Chine qua non
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 6