1. // Euro 2016
  2. // Demies
  3. // France-Allemagne

Quand les Bleus jouent en direct à la TV pour la première fois

France-Allemagne ne sera jamais un match comme un autre. Toutefois, si certaines rencontres ont laissé une trace indélébile, au point d'être constamment revécues et réécrites, quitte à réveiller les vieux démons un peu inutilement, d'autres semblent avoir étrangement disparues de la mémoire collective. Il en va ainsi de cette rencontre liminaire de 1952, un choc « amical » qui fit alors couler beaucoup d'encre et inaugura la présence des Bleus en direct à la télé.

Modififié
5 octobre 1952. La France se remet lentement et péniblement de la Seconde Guerre mondiale. Le pays se redresse des ruines laissées par les combats et les bombardements, un effort national réalisé entre deux crises ministérielles d'une quatrième République soumise au « règne des partis » (dixit un général de Gaulle qui ronge son frein). En Indochine, le conflit colonial s’enlise et ralentit un redressement économique pourtant dopé par le plan Marshall. Toutefois ce soir-là, un peu frisquet, Yves-du-Manoir à Colombes se présente plein comme un œuf. 56 021 spectateurs, à en croire le guichet, se sont entassés dans les gradins. La légende évoque même une hypothèse de 60 000 téméraires qui se pressent en rang de sardines pour assister à l'événement, que les actualités cinématographiques de l'époque caractérisent volontiers à l'aide d'un redondant « grave » .

L’affiche possède à coup sûr de quoi attirer le chaland. Il s’agit des retrouvailles, sur une pelouse, de la France et de l'Allemagne, un face-à-face attendu depuis la capitulation du troisième Reich. Techniquement d'ailleurs, en matière diplomatique un peu stricte, nous sommes devant une première tout court, puisque le 23 mai 1949, un nouvel État a été créé côté « ouest » , dans ce monde désormais divisé par le rideau de fer : la République fédérale d'Allemagne. (Le 7 octobre 1949, une République démocratique allemande voit également le jour sous « protection » soviétique, et comme disait François Mauriac : « J’aime tellement l’Allemagne que je préfère qu’il y en ait deux. » )

« Même les oiseaux ont chanté la Marseillaise »


Ces subtilités de protocole échappent sûrement aux spectateurs qui entonnent à plein poumon l'hymne national. « Même les oiseaux ont chanté la Marseillaise » , a confié au journaliste Bernard Molinari le défenseur Antoine Bonifaci, solide arrière niçois, qui a la périlleuse mission de coller Fritz Walter, le futur héros du Miracle de Berne. Car c'est bel et bien l'ennemi vaincu, l'ancien occupant qui revient fouler le sol national, qu'il faut stopper encore et auquel il faut signifier à tout hasard le verdict des armes. Le contexte mérite néanmoins un petit détour, ne serait-ce que pour resituer les enjeux. À ce moment, celle qui ne s'appelle pas encore chez nous la Mannschaft (une invention française), n'effraie pas vraiment grand monde. Si des confrontations ont déjà eu lieu avant-guerre à partir de 1931, les dimensions politiques et extérieures ont à chaque fois pris largement le pas sur les inquiétudes sportives. Ainsi, le 17 mars 1935, la presse retient d'abord que les joueurs allemands provoquent et narguent la foule, et « font le salut hitlérien pendant l'exécution des deux hymnes » , comme le raconte par exemple Le Populaire, quotidien socialiste, le lendemain du match. Deux ans plus tard, au stade Aldo Hitler de Stuttgart, les 90 minutes s'effectuent dans des conditions limites, et Raoul Diagne, joueur noir de la sélection tricolore, goûte aux mêmes effluves nauséabonds que Jesse Owens lors des JO de Berlin. Le score de 4-0 illustre surtout la nature de l'accueil réservé aux Bleus.


Après guerre, personne ne sent poindre un frémissement outre-Rhin dans le domaine du football, rien qui puisse annoncer 1954 et le retour d'une fierté allemande. En ce début des années 50, si ce sport s'invite dans les débuts de relations entre les deux pays, c'est d'abord comme un point de conflit supplémentaire. Les autorités françaises manifestent alors plus ou moins ouvertement leur volonté « d'arracher » la Sarre à sa voisine, afin d'entamer sa potentielle puissance, dont personne ne sait encore comment elle va se refonder sur le plan administratif. Le ballon rond notamment occupe un rôle central dans cette bataille des frontières, très napoléonienne dans l'âme, avec la volonté en particulier d'intégrer le FC Sarrebruck et la ligue locale à la FFF. Cette stratégie donne lieu par exemple à quelques rencontres entre équipes amateurs de part et d'autre de la frontière, et les joueurs français y découvrent l'extraordinaire condition physique de leurs adversaires allemands, malgré les privations, que certains imputeront à des « capsules magiques » récupérées des stocks de la Wehrmacht lors de sa vadrouille sur le front de l'Est. L'opération fait malgré tout long feu. La France n'est pas le partenaire qui pèse de la façon la plus décisive dans le camp des vainqueurs, et les Alliés ont d'autres projets en ce début de guerre froide. La création de la RFA, puis la fin du statut d'occupation ferment la parenthèse. En février 1951, le gouvernement autorise à nouveau à croiser le fer avec les voisins rhénans, dont la Fédération refondée vient de réintégrer la FIFA.

La télé, pire que les Allemands


Le match amical de 1952 ne recouvre pas franchement un immense enjeu sportif. La victoire française semble même couler de source. Un 3-1 conquis par des Bleus combatifs, face à des adversaires dont le comportement sur le terrain laisse penser qu'ils ont peut-être préféré ne pas trop s'investir, et dont l'ossature repose sur le Stade de Reims. Parmi les nouvelles têtes qui rejoignent l'effectif de Gaston Barreau, un certain Raymond Kopa fête sa première cape de manière exceptionnelle en inscrivant un but. Autre figure essentielle, le portier du LOSC, César Ruminski, dont se souvenait Guy Roux avec émotion : « Je savais que ce gardien de but dégageait superbement bien sans l'avoir jamais eu de visu. Je l'avais entendu dire à la radio, par les commentateurs, notamment à l'occasion de son premier match en équipe de France, en 1952, contre l'Allemagne. » Le poste TSF demeure en effet encore l'outil principal pour suivre une rencontre quand on n'a pas la chance de pouvoir se rendre dans les tribunes, d'autant plus lorsqu'il s'agit de vibrer avec les Bleus. Pourtant, ce France-Allemagne inaugure une nouvelle ère. Pour la première fois, il est retransmis en direct à la télévision. Cette annonce aurait été si importante qu'elle aurait provoqué une ruée sur les précieux – et hors de prix – postes. Imaginez bien qu'on enregistra la vente d'un millier de récepteurs la veille, et près de 5000 la semaine précédente. Précisons que le pays ne compte alors un parc estimé qu'à 40 000 « meubles » (contre 1 500 000 en Angleterre. La Cup de 1953 opposant Blackpool et Bolton comblera 10 millions de téléspectateurs qui rentabilisent à cette occasion leur achat exceptionnel pour le couronnement de la reine Elisabeth II).


La démarche est loin d'être évidente. Le foot se méfie viscéralement de cette innovation technologique, dont il craint qu'elle lui fasse concurrence, principalement concernant l'une de ses sources de revenus essentielles, la billetterie. De l'autre côté du Channel, emmenés par Sunderland, les clubs refusent donc catégoriquement les caméras et seule la FA Cup échappe à l'embargo. La même problématique apparaît dans l'Hexagone. Peu de temps avant ce fameux France-Allemagne, pour la première fois, une rencontre avait bénéficié du direct. Le 4 mai 1952, la finale de la Coupe de France entre l'OGC Nice et les Girondins de Bordeaux, remportée 5-3 par les Nissarts qui s'offraient au passage le doublé, posait la première pierre du futur médiatique de ce sport. La suite de l'histoire sera celle d'un conflit larvé, dont on connaît trop bien l'issue. Entre 1954 et 1956, la Fédération française de football s'isole derrière les murailles de ses stades. La télévision réplique en refusant de communiquer les résultats à l’antenne. Un accord est heureusement signé et une compensation financière concédée aux clubs. En 1958, la France se retrouve en demi-finales de la Coupe du monde contre le Brésil de Pelé. Huit millions de Français peuvent maintenant se mordre les lèvres devant le défilement saccadé des images en noir et blanc, et Jonquet se tordant de douleur après la double fracture du péroné causée par un tacle « appuyé » de Vavá. Tout est déjà prêt pour Séville 82...



Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Dans cet article

Pinballwizardz Niveau : District
Bel article avec une contextualisation aussi précise que nécessaire.

Ironie du sort, les clubs et fédérations qui craignaient hier voir leurs revenues chuter avec l'arrivée de la TV ont aujourd'hui comme principale source de revenue (pour les clubs c'est sûr, les fédés si qqln a des renseignements...) les droits TV!

Sinon M.NKM c'est "Wehrmacht", un peu de respect merde !
"au stade Aldo Hitler de Stuttgart"

Le stade s'appelle réellement comme ça ?
Denoueix-touch Niveau : CFA2
Il faut quand même ne pas oublier que la monté en puissance du football allemand se fait sur une imposture... Le dopage

Je veux bien qu'en France on soit les rois du masochisme à toujours vouloir des victoires immaculées quitte à nous saboté nous même mais les allemands eux c'est tout l'inverse c'est à peine si le spectre du dopage qui plane sur au moins 2 de leur titres mondiaux (et donc européens) n'est évoqué.
Message posté par Denoueix-touch
Il faut quand même ne pas oublier que la monté en puissance du football allemand se fait sur une imposture... Le dopage

Je veux bien qu'en France on soit les rois du masochisme à toujours vouloir des victoires immaculées quitte à nous saboté nous même mais les allemands eux c'est tout l'inverse c'est à peine si le spectre du dopage qui plane sur au moins 2 de leur titres mondiaux (et donc européens) n'est évoqué.


Je ne suis pas supporter Allemand mais j'ai du mal à croire qu'ils étaient les seuls à être dopés ou à avoir construit une partie de leur palmarès grâce au dopage. Mais ils devaient certainement avoir de très bons médecins et d'excellents pharmaciens.
V. Mistelroum Niveau : DHR
Message posté par Denoueix-touch
Il faut quand même ne pas oublier que la monté en puissance du football allemand se fait sur une imposture... Le dopage

Je veux bien qu'en France on soit les rois du masochisme à toujours vouloir des victoires immaculées quitte à nous saboté nous même mais les allemands eux c'est tout l'inverse c'est à peine si le spectre du dopage qui plane sur au moins 2 de leur titres mondiaux (et donc européens) n'est évoqué.


Doucement Raynald.
Après les gens risqueraient de se poser des questions sur 98.
(Vous avez vu comme les mâchoires de Zidane ont changé à la Juve ?)
il y a 2 minutes Stéphane Paille est décédé
il y a 2 heures La Ligue des champions reprend ce soir ! 18 il y a 2 heures Lugano prolonge à São Paulo 5 il y a 5 heures Falcao s'essaye au baseball 3
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 6 heures Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 10 Hier à 21:45 FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 62 Hier à 19:29 Boca et le souvenir de la D2 7
Hier à 14:45 Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) Hier à 13:45 Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 Hier à 12:25 Bagarre générale lors d'un match de charité 35 Hier à 11:36 La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 7 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 38 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !!