1. //
  2. //
  3. // Auxerre/Lens

Quand Lens gagnait le titre 1998 à Auxerre

Il y a 17 ans, Lens se déplaçait à Auxerre pour valider son premier et unique titre de champion de France. Ce vendredi, les deux équipes s'affrontent pour exister en Ligue 2. Nostalgie.

Modififié
4k 19
« Ce n'était pas Fabien Cool dans les buts ? Vous êtes sûr ? Je ne m'en souviens pas du tout, je devais déjà être focalisé sur la Coupe du monde. » Lionel Charbonnier est un exemple de mémoire sélective. Deux mois avant d'être champion du monde comme troisième gardien de l'équipe de France, il était bien dans les bois de l'AJ Auxerre pour la dernière journée de championnat et la rencontre face au Racing Club de Lens. Les Artésiens peuvent alors s'adjuger le titre contre Metz à condition de ne pas perdre, quand les Bourguignons doivent s'imposer pour accrocher le wagon européen. « J'ai le souvenir qu'on gagnait 1-0, mais plus le match avançait, plus on perdait la maîtrise du jeu » , avance Lilian Compan, remplaçant pour l'AJA ce jour-là. « Notre ailier n'a pas suivi Yoann Lachor qui a égalisé pour Lens, mais ce résultat était mérité, comme leur titre. » Côté lensois, on était bien décidé à ne pas laisser filer un sacre si proche, après avoir perdu le week-end précédent la finale de Coupe de France contre le PSG. « On n'était pas abattus, plutôt ultra-motivés, se souvient Daniel Leclercq, l'entraîneur des Sang et Or. À l'entraînement, il y avait de l'intensité et de l'implication. » Et le jour J, les deux techniciens tentent d'influencer le destin jusqu'au dernier instant : « Guy Roux nous avait prévenus que leur motivation serait grande » , assure Compan, quand Frédéric Déhu, alors taulier lensois, se souvient que Leclercq « nous a dit que ce qui devait arriver arriverait, mais qu'on devait faire les efforts pour n'avoir aucun regret » . Le Druide a le succès modeste : « Je leur ai dit que j'étais fier de les avoir dirigés pendant ces 37 premières journées, et que s'ils maintenaient l'effort, le meilleur était à venir. »

Fred Déhu : « On n'était même pas outsiders à la base. »


Au final, le Racing arrache le nul et un titre au goal average devant le FC Metz de Robert Pirès. La consécration d'une saison exceptionnelle bâtie sur les cendres d'un exercice 1996-1997 cauchemardesque. Fred Déhu : « On sortait d'une saison délicate, on avait failli descendre avant que Roger Lemerre et Daniel Leclercq ne reprennent l'équipe. La saison suivante, Lemerre étant reparti à la DTN, Leclercq devient seul maître à bord. » Et il impose ses ambitions, en affirmant à l'ensemble du club qu'il vise le haut de tableau. Aidé par quelques recrues de poids comme Stéphane Ziani et Anto Drobjnak, son équipe renverse des montagnes. « On n'était même pas outsiders à la base, mais au fil des matchs, on a compris que l'on pouvait faire quelque chose » , assure Déhu. Aidé par le public de Bollaert, les Artésiens comprennent que leur destin est de remporter le titre après une dernière confrontation contre Metz : « Les gros n'arrivaient pas à suivre le rythme, et on s'impose à Saint-Symphorien, plus rien ne pouvait nous arriver. » Sans avoir une équipe de rêve, Lens devient le tube de l'année, « parce qu'on se basait sur des valeurs humaines. Pas mal de nos joueurs comme Jean-Guy Wallemme ou Cyrille Magnier n'étaient pas reconnus à leur juste valeur, mais quand ces garçons sont partis, on a senti que c'était plus difficile » , assure Leclercq.

Standing ovation de l'Abbé-Deschamps


Ce titre de champion de France pour Lens, c'est aussi la victoire d'une certaine vision du football alors que la France s'apprête à gagner la Coupe du monde. D'où les applaudissements de l'Abbé-Deschamps pour les Lensois, quand bien même ceux-ci ont mis fin à leurs ambitions européennes. « C'était beau, malgré notre déception, de voir le public applaudir Lens, même si on a perdu, on a pu vivre une finale par procuration grâce à ce match » , se souvient Compan. Pour le coach vainqueur, cet hommage tenait à la ressemblance entre les deux clubs, familiaux et champions à deux ans d'intervalle. Mais pour Fred Déhu, une telle réaction de fair-play ne serait plus forcément possible en 2015 : « Les mentalités ont évolué. À l'époque, les Auxerrois se reconnaissaient sûrement dans le RC Lens. » Aujourd'hui, elles ne sont pas si loin, croisant toutes deux le fer en Ligue 2.


Par Nicolas Jucha // Tous propos recueillis par NJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

De toute façon Karim Benzema...

Non je deconne.
Ha, ben, zob, alors...à cette époque, j'étais déjà laid. Mais bien plus heureux qu'aujourd'hui.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Message posté par JmC bdx
De toute façon Karim Benzema...

Non je deconne.


Drôle :D oui mais il a pas de permis ...

Sinon un commentaire des messins sur cet article ? J'suis méchant :D
Bald&bearded Niveau : CFA2
A chaque fois que je vois ligue1 et AJA associé ca me fait des trémolos dans la voix. Qu'est ce que c'était bon la ligue 1...
A tous ceux qui supportent encore un club de l'élite, profitez en. Parce que la ligue 2, c'est l'enfer, le marasme, la bérézina, le vide dans les tribunes, le vide dans le jeu, les stars qui s'envolent, les affiches aussi.

Adieu ligue 1, j'ai l'impression que t'es comme la meuf du lycée que tu regardes en scred, mais qui ne t'adressera jamais la parole.

Je valide avec l'AJA, Lens, Le Havre, Sochaux et Metz.
Petite précision, oui Charbonnier était titulaire mais il fut remplacé par Cool à la 28ème donc ce n'est pas lui qui prend ce but de Lachor.

Sinon que dire à part que c'était sans doute le seul et unique titre de champion Lensois que je vivrais. Vu la hiérarchie actuelle où les gros ne se cassent plus autant la gueule qu'à l'époque, revoir Lens ou même Auxerre, Metz voir Nantes en tête est vraiment peu probable...
RobbieKPai Niveau : DHR
Cette équipe était une vraie bande de copains (bon excepté les suspicions des uns qui se tapaient les femmes des autres m'enfin).

Ce temps est fini selon moi, depuis le titre de Montpellier.

Mais bon, que de souvenirs, cette équipe elle faisait plaisir à voir. Juré c'est la dernière VHS que je garderai (Lens champion de France 98)...Magique.
Bald&bearded Niveau : CFA2
Ouais la je suis pas d'accord par contre, en VHS faut garder un indien dans la ville et éventuellement Madame Doubtfire aussi.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
J'ai beau être parisien je regrette aussi cette époque.
Chaque année on avait un champion différent mais à chaque fois un beau champion avec de grands joueurs, c'était juste magique comme dit notre ami lensois.

Faut dire que c'était les dernières années avant que l'arrêt Bosman commence petit à petit à ruiné notre bonne vieille ligue 1.
Quand je vois notre football aujourd'hui, nos équipes en coupe d'Europe, sincèrement j'en chialeraient presque :(
Audenchiasse Niveau : District
« Guy Roux nous avait prévenus que leur motivation serait grande »
Ouah quelle finesse d'analyse Guy
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Message posté par Bald&bearded
A chaque fois que je vois ligue1 et AJA associé ca me fait des trémolos dans la voix. Qu'est ce que c'était bon la ligue 1...
A tous ceux qui supportent encore un club de l'élite, profitez en. Parce que la ligue 2, c'est l'enfer, le marasme, la bérézina, le vide dans les tribunes, le vide dans le jeu, les stars qui s'envolent, les affiches aussi.

Adieu ligue 1, j'ai l'impression que t'es comme la meuf du lycée que tu regardes en scred, mais qui ne t'adressera jamais la parole.

Je valide avec l'AJA, Lens, Le Havre, Sochaux et Metz.


Auxerre, Guy Roux, Blanc, Cantona, Corentin Martins, Lamouchi, Diomede, Laslandes, Charbonnier, Blanc, Moussa Saib, Lâcher, Lamouchi, Violeau ... Le 4-3-3, le marquage à la culotte, le jeu offensif et flamboyant marque de fabrique auxerroise, l'UEFA, Dortmund, le doublé, la ligue des champions etc, etc ...

Moi aussi il me manque mes amis auxerrois, je jette toujours un œil à leur classement en l2 en priant qu'ils reviennent mais j'ai bien peur qu'Auxerre était trop imprègné de Guy Roux pour qu'on puisse un jour les revoir à un tel niveau.
Comme Nantes j'ai l'impression qu'ils ont perdu leur âme, ou est passé la culture de jeu Auxerroise ? Où en est son centre de formation jadis le meilleur de France pour ne pas dire d'Europe J'ai mal à mon AJA
Message posté par Bald&bearded
A chaque fois que je vois ligue1 et AJA associé ca me fait des trémolos dans la voix. Qu'est ce que c'était bon la ligue 1...
A tous ceux qui supportent encore un club de l'élite, profitez en. Parce que la ligue 2, c'est l'enfer, le marasme, la bérézina, le vide dans les tribunes, le vide dans le jeu, les stars qui s'envolent, les affiches aussi.

Adieu ligue 1, j'ai l'impression que t'es comme la meuf du lycée que tu regardes en scred, mais qui ne t'adressera jamais la parole.

Je valide avec l'AJA, Lens, Le Havre, Sochaux et Metz.


Grave, je te rejoins quand je vois l'époque où le RCL était quasiment toujours parmi les 8 premiers. Globalement, la L2 c'est pas bandant : ambiance faiblarde générale, tribunes à moitié vides, technique et tactiques très moyennes... Putain, hormis Caen et Troyes qui sont des habitués de l'ascenseur, quand tu commences à rester trop longtemps ici, c'est souvent le début de la fin (cf. Châteauroux, Gueugnon...)
Blatter m'a tuer Niveau : Ligue 2
Note : 1
Message posté par DamieN62
Petite précision, oui Charbonnier était titulaire mais il fut remplacé par Cool à la 28ème donc ce n'est pas lui qui prend ce but de Lachor.

Sinon que dire à part que c'était sans doute le seul et unique titre de champion Lensois que je vivrais. Vu la hiérarchie actuelle où les gros ne se cassent plus autant la gueule qu'à l'époque, revoir Lens ou même Auxerre, Metz voir Nantes en tête est vraiment peu probable...


Moi j'me dis que ca sera la derniere fois que j'aurais vu Metz perdre le titre. On se rassure comme on peut.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Et moustache qui n'a pas trouvé mieux pour sortir notre foot de la morosité que de réduire le nombre de montées et de descentes, définitivement un gros demeuré.
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : CFA2
ça fait bizarre de voir un joueur en bleu marine + Kia avec la banane
andreas mollard Niveau : CFA2
Message posté par RobbieKPai
Cette équipe était une vraie bande de copains (bon excepté les suspicions des uns qui se tapaient les femmes des autres m'enfin)..


sacré fred meyrieu....
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Vous emballez pas, sur l'almanach des sports, c'est bien Metz qui est champion!
pépé flingueur Niveau : District
Message posté par Pascal Pierre
Vous emballez pas, sur l'almanach des sports, c'est bien Metz qui est champion!


Différence de buts? Je ne connais pas !
C'est marrant, parce qu'il y a quelques jours, dans l'article "et Moldo vint" consacré aux débuts de Moldovan à Nantes en 2000, j'écrivais, texto:
"Même si ce n'est que du foot, perso ça me fout un peu le cafard quand je vois les images de cette époque (pas si lointaine pourtant) et tu te dis qu'il y a plus de chances que cette époque bénie des années 60 à 2001 ne revienne jamais, à cause du foot pognon et de la mort du jeu "à la nantaise". Redevenir un club lambda, ça fait mal quand même. Les supporters d'Auxerre, Reims ou Lens me comprennent sûrement."
(http://www.sofoot.com/et-moldo-vint-211159.html)

Grâce à vous supporters lensois, je sais que vous me comprenez et je vous comprends réciproquement. Je vous souhaite le meilleur des futurs, vous le méritez bien, et aussi pour tous ces clubs formateurs en galère aujourd'hui (Auxerre, Sochaux, Cannes, Strasbourg etc.)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4k 19