Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Quand le vestiaire des Verts refusait de rencontrer Sarkozy

Modififié
Difficile de parvenir à plonger dans le Chaudron quand on a l'habitude de faire le prince au Parc.

Les faits remontent à 2005. À l'époque, les banlieues françaises étaient en ébullition et Nicolas Sarkozy venait d'accéder au poste de ministre de l'Intérieur. En visite dans la région Rhônes-Alpes, il avait alors prévu de rendre visite aux joueurs de l'AS Saint-Étienne, mais comme l'explique Fousseni Diawara aux caméras de SFR Sport, cette rencontre ne l'enchantait guère.

« Moi, j’étais totalement opposé. Nicolas Sarkozy a eu des propos très graves sur la banlieue. C’était à l’époque de Zyed et Bouna. [...] Je ne me voyais pas l’accueillir avec un tapis rouge les bras grands ouverts et le saluer dans le vestiaire, explique l'ancien latéral droit, né dans le 18e arrondissement de Paris. Je ne me voyais pas aller le saluer par rapport à ce qu’il avait dit et ensuite aller voir mes potes au quartier et faire comme si de rien n’était alors que tout le monde avait été choqué par les propos qu’il avait eus. »

L'ancien président de la République a-t-il pris peur devant les griefs exprimés par le Stéphanois ? Quoi qu’il en soit, le face-à-face n'a jamais eu lieu : « On avait vraiment un groupe exceptionnel, très solidaire et très soudé, poursuit Diawara. On savait ce qu’on voulait. À ce moment-là, on ne voulait pas de Nicolas Sarkozy, avec tout le respect qu’on lui doit, car c’était quand même un ministre. Mais il y a des choses qui ne passent pas. On avait du caractère et on l’a montré. »


L'aseptisation des consciences provoquées par le football moderne n'a pas complètement tué la force des convictions. JD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17