Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Centenaire de la Première Guerre mondiale
  3. // Récit

Quand le football s'en va-t-en guerre

Alors que l'Europe entière célèbre le centenaire de la Première Guerre mondiale, le monde du football anglais se souvient du 17e bataillon du régiment du Middlesex, uniquement constitué de footballeurs partis mourir dans la bataille de la Somme, en France. Entre 1914 et 1918, le football aussi s'en est allé en guerre.

Modififié
Le 4 août 1914, le Royaume-Uni est contraint, par le mécanisme intraitable des alliances nouées en Europe, de déclarer la guerre à l'Allemagne. Comme en France, les hommes en état de se battre partent tous sur le front. Tous ? Non. La saison 1914/1915 de football débute normalement outre-Manche, alors que la plupart des autres compétitions sportives sont suspendues. La plupart des joueurs de rugby, sport pourtant très populaire au Royaume-Uni, sont enrôlés dans l'armée dès les premiers jours du conflit. Seulement, les joueurs de football sont alors protégés par un statut professionnel inédit en Europe. Alors, lorsque la Football Association demande au gouvernement britannique la marche à suivre, ce dernier lui indique de laisser le football en dehors de la guerre. Rappelons qu'à cette époque, les élites sont persuadées que la guerre sera courte. De leur côté, les footballeurs professionnels craignent pour leurs familles. Partir à la guerre signifient bien souvent laisser femmes et enfants sans revenus. Et risquer une blessure...

Entraînements aux tirs


À la fin de l'année 1914, les perceptions évoluent au gré des listes de victimes qui s'allongent toujours plus. Populations et gouvernements prennent conscience que la guerre – annoncée courte – est partie pour durer. Très vite, les footballeurs sont pris pour cibles. Sir Arthur Conan Doyle et d'autres personnalités prennent publiquement la parole pour dénoncer la non-participation des footballeurs à l'effort de guerre. L'image du football se détériore à mesure que les élites l'accusent d'aider l'Allemagne à gagner la guerre. Très rapidement, la FA comprend que plus aucune alternative n'existe. Le War Office décide, le 15 décembre 1914, de créer le Footballers' Battalion. Le 17e bataillon du régiment du Middlesex est mis sur pied par le parlementaire William Joynson Hicks. Des dizaines de footballeurs – dont l'intégralité du club de Clapton Orient – sont enrôlés dans l'armée britannique et s'entraînent quotidiennement. Tous sont autorisés à rentrer dans leur club chaque week-end pour jouer les matchs restants dans la saison. En mai 1915, un deuxième bataillon, le 23e bataillon du régiment du Middlesex, vient compléter le premier. Au terme d'une saison forcément particulière, Everton est sacré champion, alors que Sheffield United remporte la FA Cup.

« Je serais allé en enfer avec de tels mecs »


En novembre 1915, le bataillon quitte pour la première fois le Royaume-Uni et rejoint les tranchées de Loos, dans le Nord de la France. De nombreux matchs de football sont organisés, notamment contre d'autres bataillons du même régiment, ou contre des brigades de la Royal Field Artillery. Au printemps 1916, les soldats footballeurs rejoignent le front, près du Touquet. Le bataillon est décimé lors de la bataille de la Somme, en juillet 1916. William Jones, de Clapton Orient, Norman Wood, de Stockport Country, ou Allen Foster, de Reading, tombent tous au front. Le 15 septembre, le bataillon subit une nouvelle terrible déconvenue lors de la bataille de Flers-Courcelette – la première bataille dans laquelle des tanks intervenaient. Les combats s'enchaînent, les pertes aussi. Les footeux partent se battre à la bataille d'Arras, en avril 1917, et à Oppy, où plusieurs sont faits prisonniers. Joe Mercer, de Nottingham Forest, Charles Abbs de Norwich City et Wilf Nixon de Fulham tombent aux mains de l'ennemi. En février 1918, le bataillon est disloqué.


Le 21 octobre 2010, le président de la Football League, Greg Clarke, dévoile un monument aux morts à Longueval, dans la Somme, sur lequel figurent les mots du colonel Henry Fenwick, premier commandant du bataillon en novembre 1915 : « Je ne connaissais rien des footballeurs quand j'ai pris la tête de ce bataillon. Mais j'ai appris à les apprécier. Je serais allé en enfer avec de tels hommes. Leur esprit de corps était incroyable. C'était avant tout dû au football – ce lien qui faisait d'eux une vraie communauté. Le football avait une emprise magnifique sur ces hommes et sur l'armée en général. » Jusqu'à la fin de la saison 2014/2015, le club de Leyton Orient (ex-Clapton Orient) rendra hommage à ses soldats en portant sur son maillot le blason du Footballers' Battalion.


Par Gabriel Cnudde Merci à Iain McMullen, à la tête du projet The Football and the First World War Centenary du Musée national du football anglais.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom