1. // 12 octobre 1996
  2. // Mort de René Lacoste

Quand le foot était mordu du survêtement Lacoste

Il y a vingt ans très exactement, René Lacoste nous quittait. Qu'a-t-il laissé comme trace ? Trois Roland Garros, deux Wimbledon, deux Coupe Davis. Pas mal, mais l'un de ses plus beaux succès reste le jogging de la marque qui porte son nom, véritable institution à laquelle les footballeurs ont longtemps été très attachés.

Modififié
3k 48
Qu'il semble loin, le temps où seuls les joueurs de tennis se permettaient d'arborer un petit crocodile sur leur tenue. Après un pari qui impliquait comme lot une valise en crocodile, René Lacoste hérite de ce surnom, et se présente sur le court avec un reptile à bouche ouverte dessiné sur sa veste. Nous sommes en 1926, et René Lacoste vient de lancer une aventure bientôt centenaire. Mais dans les années 90, les ensembles Lacoste ont quitté les clubs de tennis pour envahir MTV, les clips des rappeurs, puis les terrains de football de toute la France.
« Quand on était adolescents, tout le monde en voulait un, c'était le cadeau qu'on demandait tous ! Il fallait avoir la couleur que les autres n'avaient pas. » Habib Bellaïd
Habib Bellaïd, l'une des vedettes du documentaire À la Clairefontaine, actuellement défenseur à Amiens, se souvient de ses années passées en survêtement serré aux chevilles, avec un crocodile sur la cuisse : « Quand on était adolescents, tout le monde en voulait un, c'était le cadeau qu'on demandait tous ! Il fallait avoir la couleur que les autres n'avaient pas. Moi, j'en avais un bordeaux... Et mon meilleur ami, Ricardo Faty, il en avait deux-trois, je lui taxais tout le temps ! Même la banane, on avait du Lacoste des pieds à la tête, à part les Reebok Classics. »


Mohammed Larbi, du Gazélec, est d'une autre école : « Le Lacoste plus les requins, et là c'était le top du top ! » Une certaine conception de la classe que quelques pensionnaires de l'INF poussaient assez loin, comme l'affirme Bellaïd, toujours plongé dans ses cartons à souvenirs : «  À Clairefontaine, on n'avait pas le droit d'aller à l'école en survêtement. On se cachait dans le bus pour se changer. On allait à l'école en jean, puis dans le car, on remettait nos Lacoste. » Mais comment une marque habituellement réservée aux tennismen a-t-elle pu imposer à ce point un de ses vêtements dans le monde du football ?

Le vêtement du peuple


Larbi, lui, ne se posait pas vraiment la question, « c'était la mode au quartier, et j'étais un suiveur ! » Dans une boutique d'un quartier populaire du nord de Paris, un vendeur tente une explication : « Le football est un sport populaire, je pense que ce sont les jeunes de quartiers qui se sont appropriés cet objet. Et ils l'ont associé au football, vu que dans les quartiers, on joue beaucoup au football. » En outre, son prix élevé – 90 euros en moyenne aujourd'hui – confère au pantalon Lacoste un certain standing. Et en devenant presque un produit de luxe, il en devient encore plus attrayant. Pourtant, à son apogée vers la fin des années 90, aucun gosse de cité ne s'imaginait lâcher 600 francs pour le fameux bas de survêtement, et son prix n'a fait qu'augmenter ces dernières années. « Lacoste explique ça par l'inflation du coton » , avance le vendeur, même si certains accusent le Crocodile de faire grimper les tarifs pour se débarrasser d'une clientèle qui ne lui plaît que moyennement.


Habib Bellaïd, lui, jure que si le jogging Lacoste est devenu associé au football à ce point, c'est avant tout parce qu'il est un bon équipement :
« T'étais dégoûté quand tu le déchirais, ce qui arrivait souvent avec la matière de l'époque. » Habib Bellaïd
« Ce sont des survêtes qui taillaient très bien, et qui étaient pas mal pour jouer au foot. T'étais dégoûté quand tu le déchirais, ce qui arrivait souvent avec la matière de l'époque. Mais pour jouer, c'était vachement agréable. C'est pour ça que ça s'est imposé au foot. Jouer au tennis en jogging, c'est pas super ! » Et s'il y a un joueur sur le terrain peut dire qu'il a besoin d'avoir les jambes couvertes, c'est le gardien de buts. Pourtant, à l'image du Hongrois Kiràly, les goals en jogging sont moqués, et même ceux en pantalon ont presque disparu au profit des porteurs de shorts.

De Ärsenik à Khalid Boutaïb


Patrick Regnault, légende de Sedan et grand amoureux du pantalon, revient sur la question : « Je jouais souvent en pantalon, effectivement, mais en pantalon de gardien, donc pas trop en Lacoste ! Et en dehors, je suis plutôt jean baskets !  » Autre argument phare pour expliquer la place du Lacoste dans le cœur des footballeurs depuis les années 90, l'influence du hip hop et de ses codes. « Le groupe Ärsenik était toujours habillé en Lacoste » rembobine Bellaïd, « maintenant, les jeunes veulent ressembler aux rappeurs qui mettent des jeans, qui sont plus fashion. Nous, on était plus underground, plus street !  » Ce qui expliquerait aussi pourquoi Regnault a loupé le wagon : « Moi, je suis très variété française ! »


Pourtant, le vendeur de chez Lacoste jure qu'il en vend encore de grosses quantités, plus de 200 rien qu'au mois de septembre.
« Le Parisien hype, il ne va jamais s'acheter un jogging Lacoste pour aller se balader. » Un vendeur de chez Lacoste
« Mais c'est le quartier qui veut ça. Je ne suis pas sûr qu'à la boutique d'Opéra ou des Champs, ils en vendent autant que nous ! On a une clientèle qui est très sport, et qui va se diriger vers ce produit. Le Parisien hype, il ne va jamais s'acheter un jogging Lacoste pour aller se balader. » Aujourd'hui, le jogging Lacoste est presque en voie d'extinction. Ringard, démodé, les amateurs de bas de survêtement l'ont progressivement remplacé par d'autres modèles, comme ceux avec les écussons de clubs (Bayern, Real, Chelsea, Juventus), très en vogue en ce moment. Mais le Lacoste a encore ses défenseurs, et Mohammed Larbi balance : « On jouait à Troyes. Khalid Boutaïb était suspendu, mais il a fait le déplacement. Là-bas, il est sorti, et il a acheté un survêtement Lacoste bleu. Toute la saison, il l'a souvent porté pour venir à l'entraînement. Il se faisait chambrer, mais il assumait ! » Les nostalgiques existent donc toujours, et pleurent apparemment le déclin de leur pantalon fétiche. Et sans larmes de crocodile, bien entendu.



Par Alexandre Doskov Tous propos recueillis par AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

joker7523 Niveau : CFA
"OCB au qu'c'est bon roule un joko junkie
Pas d'boulettes sur mon coste-la
Sur mon croco funkie "
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Y'avait pas que le Lacoste, t'avais aussi le jogging Adidas Terminator la, le truc en pseudo peau de chamois avec les fermetures eclairs au niveau du tendon...

Bon c’était la conception de la classe version citée quoi
Classe éternelle...Tu ajoutais un petit sweat Sergio Tacchini (blanc de préférence), t'étais le roi.
Par contre y'en a encore qui en porte ?
comme le dit l'article, j'ai plus l'impression que maintenant la tenue "street cred'" c'est les survets Milanc AC et Chelsea.
Barton_fink Niveau : DHR
Message posté par Mehmet Scholl
Y'avait pas que le Lacoste, t'avais aussi le jogging Adidas Terminator la, le truc en pseudo peau de chamois avec les fermetures eclairs au niveau du tendon...

Bon c’était la conception de la classe version citée quoi


Plutot le survet adidas à pressions (si qqun a compris à quoi elles servaient?). Si t'avais pas ça au collège dans les 90's t'étais rien
TheDoctor Niveau : DHR
Ajouter à cela la banane Lacoste, casquette prise au vente Reebok Classic et doudoune Tacchini, on frisait l'évanouissement stylistique.
Quel plaisir on pouvait prendre lorsqu'un type déchirait son Lacoste sur un gros taqué dans la cour de récré !
Après entre le jog Lacoste et ceux que portent les gugusses d'aujourd'hui tout aussi dégueu à l’effigie de la Juve ou de Chelsea il y a match
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par Nik Da
Classe éternelle...Tu ajoutais un petit sweat Sergio Tacchini (blanc de préférence), t'étais le roi.
Par contre y'en a encore qui en porte ?
comme le dit l'article, j'ai plus l'impression que maintenant la tenue "street cred'" c'est les survets Milanc AC et Chelsea.


Non, comme c'est dit dans l'article le coté "street cred" à disparu. La génération née au milieu des années 90 ou 2000 est plus dans le coté fashion.

Finit l'époque du jogging au dessus des chaussettes blanches à la Tintin ( mdr j'en rigole car je suis tombé dans cette mode au collège ^^ ).
Message posté par joker7523
Non, comme c'est dit dans l'article le coté "street cred" à disparu. La génération née au milieu des années 90 ou 2000 est plus dans le coté fashion.

Finit l'époque du jogging au dessus des chaussettes blanches à la Tintin ( mdr j'en rigole car je suis tombé dans cette mode au collège ^^ ).


Justement, c'est un point avec lequel j'ai du mal : qu'est-ce qu'on entend par "fashion" ? C'est genre "de bon goût/je fais attention à comment je me sape" ou c'est dans le sens suivre la tendance ?
parce que si le survet chelsea est considéré comme fashion...
Et puis à l'époque faut pas non plus se voiler la face, une bonne partie partie de ceux qui mettaient du lacoste, c'était parce que c'était à la mode, mais pas pour être underground faut arrêter !
Ca servait à retirer et remettre ton survet sans retirer tes chaussures.
La vraie question est : Qu'est ce qu'on peut bien faire en slip et en baskets?
Andrès escobar Niveau : District
Pompe ellesse 1er du collège tout le monde a suivi! Sweat timberland / schott / fila / tacchini / maillot de panam away gris et blanc c'etait quoi 98 ou 99?
Puis moi je trouve que ya pas photo les survets de maintenant sont ajustés, confortables et solides, au niveau style je préfère ceux de maintenant que les vieux lacoste, on avaient de ces dégaines!
Et c'est vrai que la mode a changer, mais je dirais pas fashion on croise qd meme pas souvent des types sapés kanye west ou Wil I am.Je trouve ça bien que les équipes de mon quartiers on des looks de beaux gosses plutot que de grosses cailleras
Max_Payne Niveau : CFA2
Message posté par joker7523
Non, comme c'est dit dans l'article le coté "street cred" à disparu. La génération née au milieu des années 90 ou 2000 est plus dans le coté fashion.

Finit l'époque du jogging au dessus des chaussettes blanches à la Tintin ( mdr j'en rigole car je suis tombé dans cette mode au collège ^^ ).


Haha je m'en souviens aussi !
T'avais ce combo Lacoste/Tacchini, et puis y'avait un autre groupe (très représenté aussi -en tout cas chez moi-) : le gros baggy et les van's énormes jamais lassées.
Putain on en a eu des entorses.
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par Nik Da
Justement, c'est un point avec lequel j'ai du mal : qu'est-ce qu'on entend par "fashion" ? C'est genre "de bon goût/je fais attention à comment je me sape" ou c'est dans le sens suivre la tendance ?
parce que si le survet chelsea est considéré comme fashion...
Et puis à l'époque faut pas non plus se voiler la face, une bonne partie partie de ceux qui mettaient du lacoste, c'était parce que c'était à la mode, mais pas pour être underground faut arrêter !


Je pense que c'est un peu des deux, y'a un coté " plus propre sur soi " et aussi forcément un coté tendance.

Après pour ce qui est survet de foot là je suis très septique! J'arrive pas du tout à comprendre le délire mais bon pourquoi pas et puis je vais pas joué déjà mon vieux con ^^. ( j'ai que 28 ans )
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par Max_Payne
Haha je m'en souviens aussi !
T'avais ce combo Lacoste/Tacchini, et puis y'avait un autre groupe (très représenté aussi -en tout cas chez moi-) : le gros baggy et les van's énormes jamais lassées.
Putain on en a eu des entorses.


+1 mec! :)
Messibocou Niveau : DHR
De toute façon c'est la faute du football si maintenant des marques comme Lacoste, LV, Gucci, Armani ont perdu de leur superbe. Depuis que des millionaires issus de quartiers difficiles s'affichent avec, n'importe quel mec de cité portent leur contrefaçon sans sourciller
Roberto Piaggio Niveau : DHR
Message posté par Sheepman
Ca servait à retirer et remettre ton survet sans retirer tes chaussures.
La vraie question est : Qu'est ce qu'on peut bien faire en slip et en baskets?


Merci pour ce rire ;-) Mais en effet, à la base, c'était pour les athlètes qui avaient un short ou un licra dessous.
Dire qui étaient en survet Lacoste il n'y a pas si longtemps et qui aujourd'hui critiquent les gamins qui DAB, Dumb and Dumber...
Message posté par ofwgkta
Dire qui étaient en survet Lacoste il n'y a pas si longtemps et qui aujourd'hui critiquent les gamins qui DAB, Dumb and Dumber...


*dire qu'il y en a qui étaient
un jour il y aura une fonction edit dans les commentaires, j'y crois!
Message posté par Max_Payne
Haha je m'en souviens aussi !
T'avais ce combo Lacoste/Tacchini, et puis y'avait un autre groupe (très représenté aussi -en tout cas chez moi-) : le gros baggy et les van's énormes jamais lassées.
Putain on en a eu des entorses.


Tellement !
Et puis toute la clique de pull qu'il y a eu aussi à la fin des 90's avec Fubu, Royal Wear, Bullrot, Airness et plus récemment P2B. Avec ça et une paire d'Air Max, c'était la cla-classe !

Perso mon meilleur souvenir de sape au bahut ça reste un bomber Umbro que je dois toujours avoir en stock. Je me les gelais comme il faut en hiver, mais qu'est ce que j'étais fier bordel !
C'était d'une laideur incroyable.

Tout comme les gens qui le portaient d'ailleurs.
Comme on est dans la phase Nostalgique partage de souvenir, voici mon combo dont j'étais trop fier :
- Bas de survet Lacoste Bleu Marine
- Pull Ellesse Blanc et Bleu avec le logo en gros/grand sur le torse
- Nike Air Max Blanche avec la virgule Bleu (of course)
- doudoune sans manche Helly Hansen Gris/Bleu
- Et bien sur la banane en bleu nuit pour mettre des clés et 5 euros de monnaie pour le "Kegré".

Pas de casquette pour moi, mais une coupe au gel où chaque matin je perdais 30 minutes de ma vie pour le style.

Putain d'époque
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 48