Quand le Bayern dépense, dépense, dépense...

Pour la modique somme de 15 millions d'euros par an, Thomas Müller devrait continuer à porter les couleurs du Bayern Munich. Mais alors que la prolongation de contrat de son joueur phare est sur le point d'être entérinée, le Bayern se retrouve pris au piège de ses idéaux. Toujours premier pour faire la morale aux autres clubs qui proposent des salaires mirobolants à certains joueurs, l’ogre munichois se retrouve à faire ce qu'il a longtemps dénoncé.

Modififié
Personne n'a jamais vraiment cru à un départ de Thomas Müller vers Manchester United l'été dernier. Malgré l'offre de près de 120 millions d'euros formulée par Louis van Gaal et ses copains, la probabilité que l'homme fort du Bayern parte faire un tour dans le Nord de l'Angleterre semblait plus que réduite. Attaché à son club et à sa région, choyé comme une idole, l'attaquant de 26 ans n'avait pas grand intérêt à bouger de sa Bavière natale et le Bayern n'avait lui aucun, mais alors aucun intérêt de le laisser s'en aller vers d'autres contrées. Les 120 millions d'euros, n'importe quel club les aurait pris. Mais le FCB n'est pas n'importe quel club. « Je ne suis pas banquier, mais dirigeant d'un club de foot » , avait rappelé Karl-Heinz Rummenigge au micro de Sport1. « Nous n'avons jamais pensé à vendre Thomas. Certains joueurs n'ont tout simplement pas d'étiquettes sur eux. »

Traduction : Müller est irremplaçable. Alors même s'il n'a jamais vraiment été sur le départ, et même si le Bayern n'a jamais vraiment eu peur qu'il parte, ayant confiance à 100% en la loyauté de son joueur, le club a tout de même décidé de prendre les devants. Il y a quelques jours, une offre de prolongation de contrat a été présentée à Thomas Müller. Selon divers quotidiens allemands, l'attaquant prolongerait jusqu'en 2022 en échange d'une augmentation de salaire conséquente. S'il venait à parapher ce nouveau contrat, Thomas Müller gagnerait 15 millions d'euros par an, contre 8 actuellement. Une somme qui le placerait parmi les joueurs les mieux payés au monde à seulement quelques encablures de Cristiano Ronaldo ou de Lionel Messi. Alors qu'il y a encore quelques années, Rummenigge disait ne pas comprendre les salaires des grands joueurs en Europe et promettait de « revoir » les salaires à la baisse au sein du Bayern Munich, le constat est sans appel : le Bayern fait dorénavant comme tout le monde et Thomas Müller est loin d'être une exception en terres bavaroises.

Les nouveaux riches


Évidemment, Thomas Müller vaut allègrement 15 millions d'euros par an. Déjà parce qu'il est, sans doute avec Neuer et Boateng, un des rares joueurs vraiment indispensables de l'effectif bavarois ; mais aussi (et surtout) parce qu'il est le joueur le plus populaire du Bayern, voire de l'Allemagne toute entière. Son nouveau salaire, il le mériterait autant que Ronaldo ou Messi mérite le leur. « Le football est mon métier, ce n'est pas qu'une passion. Les gens aimeraient qu'on ne fasse ça que pour la passion, mais ce n'est pas vrai, j'ai envie de gagner l'argent que je mérite de gagner » , avait d'ailleurs déclaré assez franchement Thomas Müller au journal Die Welt en octobre dernier. Le problème n'est donc pas tellement que le meilleur joueur allemand touche une telle somme. Non, ce qui fâche dans cette prolongation de contrat mirobolante, c'est ce qu'elle dit du Bayern d'aujourd'hui. S'il n'y a pas si longtemps, le Rekordmeister jurait encore sur tous les toits qu'il ne céderait jamais à la pression financière imposée par les clubs de Premier League, il a depuis légèrement changé d'avis. Certes, le Bayern résiste pour le moment à la tentation de dépenser de façon anarchique sur le marché des transferts. Le transfert le plus élevé de l'histoire du club pour un joueur étranger reste celui de Javi Martínez pour 40 millions d'euros à l'été 2012, tandis que celui pour un joueur allemand reste celui de Mario Götze pour 37 millions d'euros en 2013. L'été dernier, le FCB a dépensé environ 80 millions d'euros sur le marché, mais pas pour un seul joueur, loin de là. Mais là où la propagande bavaroise se casse la gueule, c'est lorsqu'on regarde d'un peu plus près les salaires des joueurs sous contrat avec le géant bavarois.


Le Bayern Munich refuse de communiquer ouvertement sur les salaires que touchent les joueurs. Le peu d'informations circulant sur le sujet proviennent du quotidien Bild qui, malgré sa mauvaise réputation, possède l'avantage d'être très solide concernant le Bayern - ce dernier ayant même été plusieurs fois accusé de filer directement des informations au tabloïd pour faire sa pub. Selon les différents articles parus sur le sujet et non démentis par le FCB, un paquet de joueurs émargent aujourd'hui à 8 millions d'euros (ou plus) par an : Philipp Lahm, Franck Ribéry, Arjen Robben, Manuel Neuer, Robert Lewandowski, Mario Götze, Arturo Vidal, Xabi Alonso et donc Thomas Müller. Si certains d'entre eux voient jouer en leur faveur leur ancienneté ou tout simplement leur niveau de jeu incroyable, d'autres ont plus de mal à justifier un salaire à près de 12 millions d'euros par an (Mario Götze notamment). Depuis deux ans, le Bayern n'a acheté aucun joueur à prix d'or, mais paye ses nouvelles recrues de plus en plus cher. Mehdi Benatia en est le parfait exemple. Au club depuis seulement un an, l'international marocain touche le même salaire que Jérôme Boateng, pourtant titulaire indiscutable depuis 2011. Cette nouvelle politique, pas vraiment en adéquation avec son style économe, le Bayern se garde bien de l'assumer.

Toni Kroos, le dernier sacrifié


Il y a un an et demi, le son de cloche du côté de la Säbener Strasse était le suivant : « Au Bayern, on ne dépasse pas nos limites financières. » Le nouveau DG avait répété ces mots si chers à Uli Hoeness à maintes reprises lorsque le sujet épineux de la prolongation de contrat de Toni Kroos occupait les titres des journaux allemands. À cette époque, le milieu de terrain, titulaire indiscutable au Bayern, que ce soit sous Heynckes ou Guardiola, souhaitait toucher le même salaire que certains de ses coéquipiers. Mais le board, soucieux de ne pas augmenter une masse salariale déjà faramineuse, avait refusé toutes ses propositions. Lui qui envisageait d'obtenir une rémunération autour des 8/10 millions d'euros (soit toujours moins que Mario Götze), s'était vu traiter de « diva » dans la presse par les anciennes gloires du Bayern, mais aussi par les dirigeants actuels.

Pourtant, Toni Kroos ne demandait pas à son club de s'aligner sur les 12 millions d'euros que lui proposait le Real Madrid au même moment, il demandait juste à être payé autant que des mecs qui n'étaient même pas là lorsque le Bayern est allé chercher son triplé. Mais en 2014, le Bayern ne bougeait pas de sa ligne de conduite. Mario Götze était un contre-exemple, une erreur de parcours. Plus jamais le club le mieux géré du monde ne payerait un joueur nouvellement arrivé aussi cher. Les augmentations se feront petit à petit et l'ancienneté au sein du club sera privilégiée. Depuis, Vidal et Alonso sont venus les faire mentir. Au final, Toni Kroos fait figure de dernier sacrifié. S'il était aujourd'hui en train de négocier un nouveau contrat, nul doute que le Bayern lui aurait fait une proposition bien supérieure à celle qu'il avait exigée il y a 18 mois.

Guardiola pour imiter Müller


Thomas Müller ne sera peut-être pas le seul à prolonger cet hiver. Pep Guardiola, dont le contrat se termine à la fin de la saison, doit lui aussi faire un choix, si possible avant fin décembre. Et là encore, le Bayern a frappé fort. Selon Bild et le très sérieux bi-hebdomadaire Kicker, le board aurait préparé une nouvelle offre pour le Catalan. Son prochain salaire pourrait être le même que celui de Thomas Müller. « Pep va évidemment gagner beaucoup d'argent, mais je ne pense pas que ce soit ça qui l'ait vraiment attiré » , avait déclaré Uli Hoeness à la signature de Guardiola en 2013. « Il aurait pu gagner beaucoup d'argent ailleurs » , avait-il ajouté. Si cette affirmation ne peut pas être contredite – il est évident qu'en signant à City, Pep gagnerait encore mieux sa vie – elle peut toutefois être nuancée à la vue de ce qu'il se passe aujourd'hui.

Le Bayern n'augmente pas Pep Guardiola juste pour le féliciter de tout le travail qu'il a accompli ces deux dernières années. Non, le Bayern cherche à augmenter le salaire de son entraîneur pour qu'il reste. Pour la première fois depuis le début de son règne sans partage sur l'Allemagne, le Bayern a peur. Peur de ne pas suivre le rythme dicté par la Premier League, le Barça, le Real ou encore le PSG. Peur de ne pas être assez important et que son excellence sportive ne suffise pas à retenir le meilleur entraîneur du monde ou son joueur emblématique. Le Bayern cède, mais ne l'assume pas encore. Dans un pays où les championnats étrangers ne sont pas très bien vus, le taulier n'arrive pas avouer qu'en un an et demi et trois mercatos, la donne a changé. Même à Munich.

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

L'auteure tombe dans le piège du story-telling bavarois.. Rassurez-vous, vous n'êtes ni la première ni la dernière.

Orthodoxie budgétaire, tempérance.. D'autres auraient évoqué la grande famille du Bayern, la gestion confiée à d'anciens sportifs.. Sauf qu'il n'y eut jamais là qu'un florilège d'hypocrisies, un miroir aux alouettes..

Fin des années 1970 par exemple, le Bayern était tout bonnement au bord du gouffre financier, politique de transferts et salaires aussi immodérée et absurde que prêtant à bien de légitimes suspicions.

Depuis les années 1960, la plupart des salaires transitent par des comptes suisses, la fraude fiscale est une réalité profonde du Bayern (voire du Land), les chiffres officiels n'ont en fait jamais rien reflété vraiment des coûts de fonctionnement ni de l'attractivité du club.

Quant aux déboires fiscaux de Hoeness, modèle de père-la-vertu et sur ce point très illustratif des postures bavaroises, qui peut sérieusement croire qu'il ne s'agissait là que d'une vulgaire affaire privative et de saucisses? Ce n'est pas faute pourtant qu'aient à l'époque filtré de tout autres chiffres, mais bon, c'est le Bayern..
C'est vrai que ce "miracle bavarois" qu'on prête d'ailleurs à l'ensemble de l'Allemagne où la vertu s'allie à l'efficacité économique est comique.

Ils sont clairement bien meilleurs que nous dans leur gestion économique (notamment parce qu'ils ont eu 10 ans d'avance sur leur gestion) mais c'est surtout grâce au titan Adidas qui a fait couler l'argent à flot ce qui a attiré une tripoté de sponsors dont certains ont été jusqu'à prendre des parts (depuis 2009).
Ripaillons Niveau : CFA2
Il y a un vrai problème avec le site, il manque de fluidité
il y a 3 heures Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) il y a 4 heures Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 6 il y a 6 heures Bagarre générale lors d'un match de charité 28 il y a 7 heures La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 9
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:45 Sergio Ramos acrobate en vacances 4 Hier à 13:31 Pogba marque en dabant 59 Hier à 13:11 Le central de Kansas met une bicyclette 6 Hier à 09:33 Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 18 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42