1. // Barrages Euro 2016
  2. // Danemark-Suède

Quand la Suède et le Danemark éliminaient l’Italie

Pas de terrain d’entente possible ce mardi soir entre la Suède et le Danemark, qui se disputent une seule place pour l’Euro. Une situation donc très différente de l’Euro 2004 où les deux nations s’étaient quittées sur un match nul très suspect qui élimina à l’époque l’Italie.

Modififié
247 24
22 juin 2004, 20h45. Pour son troisième et dernier match de poule, l’Italie défie la Bulgarie dans le petit stade D. Afonso Henriques de Guimarães. Après avoir partagé les points avec le Danemark (0-0), puis la Suède (1-1), la Squadra Azzurra n’a plus totalement son destin entre ses mains. Au même moment, à une cinquantaine de kilomètres plus au sud, au stade de Bessa XXI de Porto, Suédois et Danois ont effectivement la possibilité d’envoyer la Nazionale en vacances. Un match nul avec au moins deux buts de chaque côté, et les Italiens seraient laissés sur le carreau, même en cas de victoire contre les Bulgares. Car les trois équipes pointeraient alors à même hauteur (à 5 points), mais l’Italie serait éliminée en raison d’une moins bonne attaque lors des confrontations directes. Un danger que Gianluigi Buffon souligne déjà la veille en conférence de presse. « S’ils font vraiment 2-2, ce n’est pas une enquête de bureau qu’il faut, c’est directement les forces spéciales sur le terrain » , s’emportait ainsi le portier de la Nazionale. « Bien sûr qu’on en avait parlé entre nous » , confiait en 2013 Stefano Fiore au quotidien Il Tirreno. On avait peur d’un match nul entre la Suède et le Danemark. Mais au fond, on ne voulait pas y croire. » Et pourtant…

Sørensen relâche, Cassano pleure


Peut-être inspirés par les déclarations de Buffon, les supporters suédois et danois s’en donnent à cœur joie pour animer l’avant-match : « 2-2 et ciao l’Italie » , « DEN 2-2 SWE et les Spaghettis sont dehors » . Place au jeu. Et ça démarre mal pour l’Italie qui concède l’ouverture du score sur penalty à Martin Petrov juste avant la pause. À Porto, le Danemark mène alors 1-0 sur un but merveilleux du Milanais Jon Dahl Tomasson. Pas encore besoin de sortir les calculettes donc. Sauf que tout s’accélère au retour des vestiaires. Henrik Larsson profite d’abord d’un penalty pour égaliser pour la Suède. Au même moment ou presque, Perrotta remet les compteurs à zéro entre l’Italie et la Bulgarie. Il reste alors près d’une mi-temps à la Squadra Azzurra pour inscrire un but et arracher sa qualification. Tomasson signe, lui, son doublé et redonne l’avantage au Danemark. Un but qu’il célèbre en intimant au public suédois de se taire, pas franchement signe d’un arrangement à l’amiable. La situation ne bouge plus jusqu’aux toutes dernières minutes. À Guimarães, l’Italie obtient 5 minutes de rab pour forcer la décision. Elles seront inutiles.

À Porto, Mattias Jonson égalise en effet pour la Suède en profitant d’une grossière faute de main de Thomas Sørensen… déjà coupable de la faute sur le penalty de Larsson. Qu’importe alors si Cassano s’arrache pour offrir la victoire à la Squadra Azzurra. « Sur le terrain, quelques-uns étaient au courant du 2-2 entre le Danemark et la Suède, mais pas tous » , se remémorait Stefano Fiore, toujours pour Il Tirreno. Je me souviens m’être retourné vers le banc au moment du but de Cassano, en attente d’une bonne nouvelle, mais elle n’est jamais arrivée. » Mis au courant de la situation, Fantantonio fond en larmes. Son but ne sauvera pas sa patrie comme il l’avait rêvé. À cause d’un match nul pour le moins suspect. La réaction de Buffon est cinglante : « C’est une honte, un scandale mondial. C’est surtout le sport qui a perdu. J’ai honte, mais pas pour nous : pour les Suédois et les Danois. Ils ont vraiment fait ça salement. » Team manager de l’Italie à l’époque, Gigi Riva bombarde lui aussi : « Ça me fait rire... J’ai la certitude d’un 2-2 arrangé. Ça arrive de ne pas passer la moitié de terrain pour faire un match nul qui vaut le maintien par exemple, mais pas comme ça. Si nous (l’Italie, ndlr) avions fait un résultat du genre, l’opinion publique nous aurait descendus plus bas que terre. » Alors coïncidence incroyable ou vrai scandale ?

Conversations douteuses et proverbe accusateur


Près de 10 ans plus tard, l’avis que Stefano Fiore confiait au Tirreno était sans surprise bien tranché : « A posteriori, chacun s’est fait sa propre opinion sur cette histoire. Dans tous les cas, je garderai toujours la certitude d’avoir subi un tort. Je vais même plus loin : en revoyant les images et en découvrant certains échanges entre les joueurs danois et suédois, je pense qu’ils n’ont même pas été bons pour faire ce "biscotto". Selon moi, leur triche saute aux yeux » jugeait l’ancien international transalpin dans le quotidien toscan. En effet, quelques jours à peine après la rencontre, des échanges douteux entre Danois et Suédois avaient été révélés par la revue suédoise Offside. Notamment une conversation entre le Suédois Erik Edman et son homologue danois Jensen. Edman enclenche la conversation : « Tu penses qu’on devrait faire un beau 2-2 ? » Réponse de Jensen : « Oui, peut-être qu’on pourrait. » Edman encore : « Alors laissez-nous marquer en premier. » Raté, ce sera bien le Danemark qui prendra par deux fois l’avantage. En revanche, à 2-1, le Suédois Anders Andersen aurait, lui, imploré de l’aide auprès du Danois Thomas Gravesen : « Allez, laissez-nous passer. » Réponse du milieu chauve : « Alors secouez-vous, il suffit que vous attaquiez. » On connaît la suite.

Moins la réaction de joie au coup de sifflet final du portier danois Thomas Sorensen - tout juste auteur d’une bévue - qui avait cherché à prendre dans ses bras son ami suédois Marcus Allbaeck en lui criant joyeusement : « Markan, Markan (le surnom d’Allbaeck, ndlr). On est qualifiés. » Allbaeck avouera plus tard à la revue Offside avoir été très embarrassé. « Arrête tout de suite, ça craint. » Auteur du scoop, le journaliste suédois Mattias Göransson expliquera, lui, au Corriere dello Sport qu’il ne s’agissait que d’ « ironie » de la part des joueurs, de « plaisanteries, de blagues de mauvais goût » . Une version confirmée par d’autres journalistes présents à Porto comme Jennifer Wegerup d’Aftonbladet. Et Morten Olsen de conclure, en conférence de presse en octobre 2012, avant les retrouvailles entre l’Italie et le Danemark, pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 : « Chez nous, on dit qu’un voleur pense toujours que les autres volent. Les rencontres entre la Suède et nous sont toujours très disputées, et, en 2004, aussi bien eux que nous avons tout fait pour gagner. Le fait qu’on parle de "biscotto" indique que la mentalité italienne est différente. » À d’autres, Morten.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

nononoway Niveau : CFA
On va encore entendre les pleureuses...

Fallait gagner vos deux premiers matchs ragazzi.
Paulo El Pulpo Niveau : District
Jamais compris pourquoi on s'offusquait autant dans ce genre de cas. C'est pas sur ce match que l'Italie se fait éliminé, c'est avant. Le Danemark et la Suède ont été assez bons pour se retrouver dans cette situation, bravo à eux, ça serait idiot de leur part de prendre le risque de se faire éliminer.
J'aime casser la routine, j'aime le changement...

Mais rendez nous notre bon vieux so foot svp :'(
Moi aussi je ne suis pas trop pour ça. Après tout c'est le système qui est à mettre en cause.
Mais il faut remettre tout ça dans le contexte de l'Euro.

Contre le Danemark, un journaliste Scandinave avait révélé une photo de Totti ( le meilleur joueur Italien dans l'effectif ) crachant sur un joueur Danois.
Attention, je n'excuse pas ce geste.
Mais Totti a été suspendu 2 matchs pour ça.
Des actions de pupute sur un terrain, il y en a plein. Et il y en a eu surement côté Danois.
C'est d'ailleurs la première et la dernière fois ( à ma connaissance ) qu'une suspension a eu lieu après visionnage d'une photo fournie par un journaliste.

Et pour mémoire, ce qui a fait grinçer des dents en Italie, c'est que le Président de l'UEFA n'était autre que...le Suèdois Johansson.

Avouez que ça tombait bien vu que le match suivant était contre la Suède !

Alors le 2-2 est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, tout simplement.
Message posté par nononoway
On va encore entendre les pleureuses...

Fallait gagner vos deux premiers matchs ragazzi.


Message posté par nononoway
On va encore entendre les pleureuses...

Fallait gagner vos deux premiers matchs ragazzi.


Evident. Venir pleurer après le 3e match sans avoir été capable de te mettre à l'abri lors des deux premiers...
Et puis, genre l'Italie n'aurait pas fait la même chose...
Bah oui, c'est la faute des Italiens, ils n'avaient qu'à se mettre à l'abri grâce aux 2 premiers matchs !

Du coup, l'arrangement entre Danois et Suédois est tout à fait légitime et pardonnable voyons...
Rien que de lire cet article me rappelle la rage que j'avais ressentie à l'époque.

Une honte pour le football. Et les larmes de Cassano... :'(
nononoway Niveau : CFA
Vous avez pleuré au plongeon de Grosso devant Schwarzer, sinon ?

romlakers Niveau : CFA2
Message posté par nononoway
Vous avez pleuré au plongeon de Grosso devant Schwarzer, sinon ?



Et toi t'as pleuré au coup de tête de Zidane sur Materazzi?
Message posté par nononoway
Vous avez pleuré au plongeon de Grosso devant Schwarzer, sinon ?



As-tu pleuré sur la simulation de Malouda donnant lieu à la panenka ratée de Zidane, sinon ?
Marinelli??? Y'avait pas d'autres journalistes pour écrire un article de ce niveau ?
Thierry Roland spirit.
Après la Coupe du Monde 2002, l'Italie semble maudit après l'Euro 2004 avec des éliminations douteuses.

Bon ils gagneront deux ans plus tard, mais ils n'ont pas oublié ces deux éditions.
nononoway Niveau : CFA
Message posté par romlakers


Et toi t'as pleuré au coup de tête de Zidane sur Materazzi?









De rire, oui.
Je suis belge. (et fan de l'Italie).
nononoway Niveau : CFA
Message posté par Deekin
Après la Coupe du Monde 2002, l'Italie semble maudit après l'Euro 2004 avec des éliminations douteuses.

Bon ils gagneront deux ans plus tard, mais ils n'ont pas oublié ces deux éditions.


Aucun rapport entre 2002 et 2004.

2002 : un vol
2004 : un échec sportif
sortez ghemmour Niveau : Loisir
Je suis très mal à l'aise avec cet article.
Je me souviens très bien de la situation à l'époque et des suspicions d'avant-match, mais il me semble (je n'ai pas revu les images depuis lors) que le match entre le danemark et la suède avait été très disputé, avec notamment une frappe sur la latte dans les dernières minutes, qui est loin du scénario classique d'un match arrangé.

Alors qu'à la lecture de l'article, on a l'impression que la suède et le danemark auraient pu convenir du résultat à l'avance.


Or,que danois et suédois chambrent l'italie avant le match ou qu'ils soient contents d'être qualifiés après coup n'empêche en rien qu'ils aient joué le match honnêtement.

Il y a vraiment un biais de l'information présentée...

C'est dommage, parce que du coup je vais me méfier de tous les articles de sofoot.com (je ne parle pas du second degré, ou de la mauvaise foi assumée: ici on entretient un doute qui n'a (dans mon souvenir) vraiment pas lieu d'être!
Une des plus belles journées et souvenirs de cet Euro 2004.

J'étais à Porto ( avec 2 potes dont un "italien") ce jour là, superbe ambiance du coté de Gaia, avec les deux marées rouge et jaune de chaque camp, avec leur bus avec DJ, et leurs très belles supportrices. Le soir j'étais à Guimaraes pour le match de l'Italie, et bien avant le match, la crainte du 2-2 était clairement dans toutes les conversations. La détresse de Cassano restera comment un des moments forts de cet Euro.
Bonjour "sortez ghemmour",

Je suis désolé que cet article t'ait donné cette impression alors qu'il se veut justement limité à une présentation des faits avec les réactions des joueurs italiens qui se sont sentis lésés. Rien de plus en fait.

Allez, je veux bien avouer que la chute est un peu polémique, mais plus dans une volonté de second degrés qu'autre chose. Vous avouerez quand même que c'est assez osé de dire "les voleurs pensent toujours que les autres volent" au vue de la situation.

Ce match nul 2-2 restera toujours suspect c'est ainsi. C'est ce que présente l'article d'ailleurs. A aucun moment je ne dis "c'était truqué, c'est sur". Je dis juste qu'il y a des soupçons (notamment à cause de la bourde de Sorensen et les conversations douteuses entre danois et suédois) et que les Italiens se sont sentis floués. C'est tout. Je citerai aussi ce passage "Tomasson signe, lui, son doublé et redonne l’avantage au Danemark. Un but qu’il célèbre en intimant au public suédois de se taire, pas franchement signe d’un arrangement à l’amiable." Je ne vois pas quoi dire de plus.

Bises et bonne journée à tous.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Mais du coup les gars, l'équipe qui perd son dernier match de poule en C1 parce qu'elle n'est pas à fond car déjà qualifiée, vous jugez ça anti-sportif? Parce que pour moi ça revient au meme, à partir du moment ou tu as été assez bon pour être sur d'etre qualifié, tu as le choix du comportement: être à fond, lacher le match, ou faire le résultat qui t'arrange pour choisir ta place dans la poule ou éliminer un concurrent en le faisant terminer troisième
Message posté par PlugInMamy
Bah oui, c'est la faute des Italiens, ils n'avaient qu'à se mettre à l'abri grâce aux 2 premiers matchs !

Du coup, l'arrangement entre Danois et Suédois est tout à fait légitime et pardonnable voyons...


Message posté par PlugInMamy
Bah oui, c'est la faute des Italiens, ils n'avaient qu'à se mettre à l'abri grâce aux 2 premiers matchs !

Du coup, l'arrangement entre Danois et Suédois est tout à fait légitime et pardonnable voyons...


Arrangement de quoi? Ils font ce qu'ils veulent. C'est pas sportif et alors? Les 5 et 6e match de poule de CL sont ils joués à fond quand les gros sont qualifiés? Là ça a fait un flan parce que c'était l'Italie qui a merdé et elle seule. Et comme les deux autres équipes étaient nordiques, ça a enflé... ça aurait été Portugal Danemark ou Suède Paysbas, personne n'aurait rien dit ou presque...

Mais soit, quand tu valides ton paiement des impôts à minuit une, tu peux gueuler contre ton pc qui rame et qui a mis 5 min de plus à s'ouvrir que d'habitude. Ou tu peux être de bonne foi et admettre que tu n'aurais jamais du te réveiller à 23h50 pour payer tes impôts et que c'est ta faute.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
247 24