1. // Coupe du monde 2014
  2. // Match de préparation
  3. // France/Paraguay

Quand la France retourne sa veste

Il aura suffi de deux matchs (une remontée fantastique 3-0 lors du match retour des barrages contre l'Ukraine et d'une petite balade (4-0) en amical face à la jeune garde norvégienne) pour que l'équipe de France passe, aux yeux des Français, de l'enfer à la rédemption. Après quatre ans de critiques incessantes envers leur sélection, les Français semblent déjà avoir tout oublié. Du moins jusqu'au prochain faux pas.

Modififié
0 43
Après le joli succès obtenu face à la Norvège au Stade de France mardi, les supporters français quittaient l'enceinte heureux et gonflés à bloc. Devant des caméras de télé friandes des micros-trottoirs d'après-match, les supporters français laissaient éclater leur joie. Une joie légitime quand on sait ce que le supporter français a dû engloutir comme match sans saveur et sans passion ces dernières années. Mais au-delà du bonheur de l'instant, certains se voyaient déjà en haut de l'affiche. « Trop forts, les Bleus, on va minimum en demies ! » , affirmait droit dans ses bottes ce supporter aux journalistes d'i>Télé après la rencontre. S'il ne faut pas faire de cet optimiste une généralité, il n'y pas loin à penser que cet état d'esprit s'est vite propagé sur tout le territoire après ces deux belles victoires. Les ambitions démesurées d'aujourd'hui seraient-elles à l'image de la violence des critiques d'hier ? Le peuple français ne vit-il que dans l'excès des sentiments et de la passion ? On peut se poser la question tant, en terme de football, mais pas seulement, les humeurs changent vite et radicalement dans l'Hexagone.

Le déchaînement post-Knysna aux oubliettes ?

Que n'a-t-on pas entendu depuis bientôt 4 ans et le fameux épisode de feu « le bus de Knysna » ! Traîtres à la nation, la honte d'un pays tout entier, les footballeurs français n'ont pas été épargnés par les critiques (parfois valables, parfois pas) médiatiques, politiques et populaires. Ces gamins trop payés, égoïstes et malpolis ont servi de défouloir à tous ceux qui ont vu là une occasion bienvenue de s'indigner pour pas cher. C'est bien connu, les Français sont râleurs. Alors quand se présente à eux l'occasion d'aboyer sur la meute, nombreux sont ceux à avoir montré les crocs. La dernière campagne de communication d'Adidas et le défonçage du bus de Knysna devant un parterre de caméramans et de photographes ne fait que surfer sur cette vague d'indignation généralisée. Un brin démago, ce coup de com' ? Oui, probablement. Et comme si l'épisode sud-africain n'avait pas suffi, à peine le calme retombé autour de la sélection, on a encore réussi en 2012 à trouver un prétexte pour brailler sur nos footeux en culotte courte. Avec cette fois en ligne de mire les appelés Jérémy Ménez et Samir Nasri. Que ce soit pour des mots fleuris adressés en italien à un arbitre ou pour un doigt pointé devant la bouche, les coupables étaient tout trouvé. Il faut dire que, pour le coup, ils ont donné le bâton pour se faire battre, les bourricots !

La victoire apaise tous les courroux

Pourtant, depuis quelques jours, on a l'étrange sensation d'un revirement total de situation dans tout le pays. Hier détestés, aujourd'hui adulés, ainsi en va la passion que l'on porte aux footballeurs professionnels. Nos anciens damnés, cette génération de footballeurs mi-racaille mi-arriviste, est soudain devenue l'espoir de tout un pays. L'Équipe ne disait d'ailleurs pas autre chose dans son édition de mercredi. « La rédemption » , titrait le quotidien sportif, précisant que « supporters et sponsors affichaient (désormais) le même optimisme. » Comme quoi il en faut peu. Il n'aura pas fallu plus de 180 minutes et quelques buts victorieux pour que nos Bleus viennent adoucir les esprits là où mille idées du services com' de la FFF n'y ont rien changé en plusieurs années. Car si les Français sont des râleurs, ils n'en restent pas moins des humains. Ils savent pardonner pour peu qu'on leur offre un moment de bonheur. Dans le fond, on ne peut pas tant blâmer l'opinion publique de ses sautes d'humeur passagères, mais bien plutôt ceux qui s'entêtent à les attiser pour leur propre gloire personnelle. Qu'elles soient politiques ou médiatiques, les élites françaises aiment à nager dans le sens du courant et le football, de par sa popularité, est une proie facile. Et si demain nos chers représentants sportifs venaient à se planter en beauté au Brésil, qu'en serait-il des réaction venues de France ? Peut-on être sûr que le cirque ne repartira de nouveau, que nous ne trouverons pas de nouveaux coupables à exhiber en place publique pour se calmer les nerfs ? Rien n'est moins sûr.

La communication vs le terrain de jeu

Pourtant, il serait dramatique de retomber dans ces travers. À l'époque, avec l'exemple de ce déchaînement médiatique et populaire contre les « bannis de la République » , c'est le football dans sa globalité qui avait payé l'addition. On a alors voulu le reconstruire selon des valeurs propres à véhiculer une bonne image. Cela remonte même à plus longtemps si l'on y regarde de plus près. Depuis 1998 et la victoire des Bleus en Coupe du monde, les footballeurs se devaient désormais d'être exemplaires, garants des valeurs chères à notre beau pays. Un comportement sain dans un corps sain. Les pontes de la FFF ont cru que l'amour que les Français portaient à leur sélection nationale était proportionnel à la droiture du comportement des joueurs tricolores. Tout cela n'est que foutaise. « Le plus important, c'est les trois points » , ne dit-on pas ? Car tout est là. La réponse tient dans ce seul mot : victoire. Et ces deux matchs face à l'Ukraine et la Norvège (sans oublier la victoire face aux Pays-Bas en amical) le démontrent. Il est difficile de penser que les changements opérés au sein de l'équipe de France, notamment en terme de communication, soient à l'origine de ce regain d'entrain du peuple français pour sa sélection. Tant que les résultats sont bons, les Bleus pourront compter sur le soutien de leurs supporters. Et dans le cas contraire, on trouvera vite un autre bouc émissaire.

Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La personne qui prend la photo c'est un homme ou une femme? Putain d'androgene.
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 1
Après les résultats des élections de dimanche, espérons qu'elle retourne vite sa veste à nouveau...
Non, la personne qui prend la photo c'est le fils caché de Diam's et Nasri.
Phénomène commun à tous les pays.

Pour revenir à 2010, je pense que ce sont surtout les médias qui ont déconné. Quelle campagne de presse! Tous les commentateurs télé, tous les scribouillards, je dis bien tous, ont condamné les joueurs sans jamais chercher à les justifier. La classe politique -très certainement derrière tout ça- a également été bien abjecte. L'opinion publique a suivi.
 //  15:20  //  Passionné de la Libye
Meilleur article de l'année. Pour la photo seulement.

Revalorisation salariale du service photo !
Voilà ce qui arrive quand des footix prennent la parole à la télé, et que d'autres blaireaux tirent sur l'ambulance pour accroître leur popularité. La réalité, c'est une équipe de france avec des joueurs moyens, dont les supoorters ont été gatés par un génie nommé zidane de 98 à 2006 (sauf 2002 où il était blessé).
La raie bosse man Niveau : Loisir
"Toujours du bon côté"
Ils y a plusieurs catégories de supporter des bleus.

Ceux qui retournent régulièrement leurs vestes:

-Les aboyeurs comme vous les appelez. Ce sont eux qui généralement vomissent des saletés dans les mauvais moments et se voient champions du monde dans les meilleurs. On ne les voit au stade qu'après 2-3 bons matchs et des belles victoires et encore.
-Après il y a les abrutis qui supportent un autre pays et qui ne méritent même pas qu'on s’intéresse à eux.
-Les Messieurs et Mesdames qui ne s'intéressent aux bleus uniquement lorsqu'il faut répéter bêtement ce qu'ils entendent(racaille trop payée) dire dans des saloperies comme JT de TF1, petit journal et j'en passe. Ils ne parlent football seulement lorsqu'il y a scandale et se prennent pour des bibles du football.
-Aldo, le jeune branleur de 14 ans qui est né avant son père et qui t'apprendre à jouer.
-Les élites, peut-être les girouettes les plus écœurantes et hypocrites du pays.

Et il y a les autres comme vous et moi. Je sais que beaucoup ici se reconnaîtrons. Parce qu'on est heureux dans les grands moments et tristes dans les mauvais mais toujours fidèles au poste à soutenir les bleus coûte que coûte. Parce que ces 6 dernières années, pendant que les autres insultaient ou encourageaient l'autre équipe, nous on a pleuré les soirs de France-Italie 2008 et France-Mexique 2010. Parce qu'on ne cherche pas nommer des responsables, une équipe gagne et perd ensemble. Parce qu'on ne conçoit pas un seul instant se mettre à supporter un autre pays parce que la France va mal, les joueurs passent mais la passion reste. Parce qu'on aime ce maillot. Et parce qu'on va cette année encore foutre ses couilles par terre pour les soutenir. Allez les bleus !
tapavuleballon Niveau : CFA2
haha photo et commentaire au top! Merci
Message posté par juda
La personne qui prend la photo c'est un homme ou une femme? Putain d'androgene.


D'après le dico:

"Androgène est le terme générique pour tout composé naturel ou synthétique, généralement une hormone stéroïdienne, qui stimule ou contrôle le développement et le maintien des caractères masculins chez les vertébrés en se liant aux récepteurs androgènes."

Tu voulais dire androgyne en fait. Vanne fail.
La france n'a pas de culture foot donc je vous invite mais j'ai pas le lien à consulter une interview surréaliste d'un mec qui va s'occuper de monter une assoc de supp pour l'équipe de france et qui dit en gros " nous on les supportera s'ils ont un bon comportment et des résultats" sous entendu on les supportent si ils gagnent .
Aprés moi ce qui me dérange profondément c'est la démagogie bien puante fortement accru par les chaines infos h/24 , une radio merdique comme rmc (qui cartonne) qui passe son temps à vouloir cliver systématiquement ( tout en ignorant le sportif) sur des bases du délit de sales gueules ( anelka , evra , nasri ,benzema etc..) pour alimenter leur pompes à merdes de débats nazes .

Bref tout ça pour dire que voir un torchon comme l'équipe (seul journal multi - sports ) dicter l'opinion et que les gens suivent ma foi c'est juste désespérant.
Moi, j'aime l'équipe de France seulement quand elle perd et que tout le monde est contre elle. C'est normal?

Alors pour la Cdm, aux chiottes les Bleus!
Le vrai problème dans tout ça, ce serait pas tout simplement les micro-trottoirs d'après match?
Estebanana Niveau : CFA
Je prends l'exemple de Zidane en 2006. Zidane était cramé, il était vr4 compliqué de prédire qu'il allait faire une grande coupe. Pareil pour Vieira. Si mes mecs sont nuls on dit qu'ils sont nuls, après ils font un mondial de fou on les encense. Où est le mal?
Le problème de la france aussi c'est que depuis 1998, on a tendance à se penser beaucoup plus fort que nous le sommes.
Je parle pas spécialement des gens de ce forum qui pour une très grande majorité sont des vrais amateurs de football et qui sont lucides sur tout ca.

Non, je parle des 80% des supporters francais qui pensent que parce qu'on gagne un amical contre la Norvège on va faire au minimum les demies. Et si on se fait sortir en car; ce même supporter va chercher les responsables de la défaite pendant 4 ans.

Si ces supporters Francais apprenaient à être un peu plus humble; ils savoureraient davantage nos victoires et nos exploits en coupes. C'est d'ailleurs pour ça qu'en 1998 la ferveur était grande: personne ne voyait vraiment la France faire l'exploit; et puis le nombre de supporters a grandit en les voyant survoler les poules. Il a encore accru aves les matchs poussifs et la libération tardive.

Bref, il faut que les francais se disent que si on fait un bon quart ou une bonne demie; ça sera déja bien et on pourra être fiers.
Message posté par LorneMalvo
Non, la personne qui prend la photo c'est le fils caché de Diam's et Nasri.


Putain t'es chaud ! Je suis limite jaloux de cette blague.. (sans ironie)
64 Millions au dessus de la barre Niveau : District
Message posté par Sylar
Ils y a plusieurs catégories de supporter des bleus.

Ceux qui retournent régulièrement leurs vestes:

-Les aboyeurs comme vous les appelez. Ce sont eux qui généralement vomissent des saletés dans les mauvais moments et se voient champions du monde dans les meilleurs. On ne les voit au stade qu'après 2-3 bons matchs et des belles victoires et encore.
-Après il y a les abrutis qui supportent un autre pays et qui ne méritent même pas qu'on s’intéresse à eux.
-Les Messieurs et Mesdames qui ne s'intéressent aux bleus uniquement lorsqu'il faut répéter bêtement ce qu'ils entendent(racaille trop payée) dire dans des saloperies comme JT de TF1, petit journal et j'en passe. Ils ne parlent football seulement lorsqu'il y a scandale et se prennent pour des bibles du football.
-Aldo, le jeune branleur de 14 ans qui est né avant son père et qui t'apprendre à jouer.
-Les élites, peut-être les girouettes les plus écœurantes et hypocrites du pays.

Et il y a les autres comme vous et moi. Je sais que beaucoup ici se reconnaîtrons. Parce qu'on est heureux dans les grands moments et tristes dans les mauvais mais toujours fidèles au poste à soutenir les bleus coûte que coûte. Parce que ces 6 dernières années, pendant que les autres insultaient ou encourageaient l'autre équipe, nous on a pleuré les soirs de France-Italie 2008 et France-Mexique 2010. Parce qu'on ne cherche pas nommer des responsables, une équipe gagne et perd ensemble. Parce qu'on ne conçoit pas un seul instant se mettre à supporter un autre pays parce que la France va mal, les joueurs passent mais la passion reste. Parce qu'on aime ce maillot. Et parce qu'on va cette année encore foutre ses couilles par terre pour les soutenir. Allez les bleus !


lol
Faut arrêter avec "la France n'a pas de culture foot" et "les gens retournent leur veste".

Certes, la France ne vibre pas pour le foot comme le Brésil ou l'Angleterre vibrent. Mais on parle du sport numéro un en France, on parle de Reims, de Sainté, de Lens, de l'OM, du PSG, de Lyon ces clubs qui ont connu des parcours européens ou nationaux incroyables. On parle de Lens, d'Auxerre, ces clubs aux moyens dérisoires qui ont pourtant écrit de très belles pages du foot français. On parle de Platoche, de Zizou, de Papin ou de Canto, ces mecs qui ont pesé dans l'Histoire du foot. On parle des France-Allemagne, des France-Brésil, des France-Italie, de France-Bulgarie, des matchs qui resteront à jamais gravé dans l'Histoire du foot. On a pas à avoir honte de notre héritage footballistique et des passions qu'il déchaîne.

Quant au retournement de veste, je crois que le ras-le-bol des années 2008-2010 est justifié, et malheureusement l'épisode Knysna a caché l'impact du sélectionneur de l'époque. Ce que les français voulaient, ce qu'ils attendaient,c'était une équipe qui se sorte les doigts. Ils l'ont fait, au meilleur moment, dans des conditions spéciales. Je pense que l'équipe de France et ses joueurs ont suffisamment pris cher et qu'il est temps de passer à autre chose.
64 Millions au dessus de la barre Niveau : District
Message posté par TapasLoco
Le problème de la france aussi c'est que depuis 1998, on a tendance à se penser beaucoup plus fort que nous le sommes.
Je parle pas spécialement des gens de ce forum qui pour une très grande majorité sont des vrais amateurs de football et qui sont lucides sur tout ca.

Non, je parle des 80% des supporters francais qui pensent que parce qu'on gagne un amical contre la Norvège on va faire au minimum les demies. Et si on se fait sortir en car; ce même supporter va chercher les responsables de la défaite pendant 4 ans.

Si ces supporters Francais apprenaient à être un peu plus humble; ils savoureraient davantage nos victoires et nos exploits en coupes. C'est d'ailleurs pour ça qu'en 1998 la ferveur était grande: personne ne voyait vraiment la France faire l'exploit; et puis le nombre de supporters a grandit en les voyant survoler les poules. Il a encore accru aves les matchs poussifs et la libération tardive.

Bref, il faut que les francais se disent que si on fait un bon quart ou une bonne demie; ça sera déja bien et on pourra être fiers.


Ba je trouve pas, quand tu regarde l'équipe de france après 98 on a toujours eu une équipe de all-stars.

De 2006 à 2010 regarde la composition d'équipe, poste par poste on était des monstres et on avait largement le droit d'éspérer aller minimum en demies chaques compétitions.

Ce qui nous faisait perdre c'était pas la qualité, c'était l'état d'esprit.

Donc maintenant qu'apparament on à enfin l'état d'esprit qu'on cherche depuis 8 ans c'est normal qu'on s'enflamme et qu'on se dise qu'un résultat en dessous des demi-finals serait une déception.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 43