1. //
  2. // Demies
  3. // Monaco-Juventus

Quand la Botte marche sur le Rocher

Anglais, Allemands, Espagnols... Dans son histoire européenne, l'AS Monaco n'a baissé les yeux devant personne. Hormis devant ses plus proches voisins : ces maudits clubs italiens. Tour d'horizon des confrontations entre le Rocher et la Botte.

Modififié

  • 1963/64 : AS Monaco-Inter, huitième de finale de C1 (0-1, 1-3)

  • Pour sa deuxième participation à la Coupe des clubs champions, l'AS Monaco doit se mesurer à l'ogre interiste, après avoir écarté sans peine l'AEK Athènes. Le tout sans l'un des plus grands entraîneurs de son histoire, Lucien Leduc, parti à l'intersaison. Les stars de l'ASM s'appellent alors Biancheri, Théo ou Hidalgo. Après une courte défaite en Italie, les Monégasques croient à leur premier grand exploit européen. Mais l'ancien stade Louis-II n'étant pas homologué pour accueillir une rencontre de cette envergure, c'est au Vélodrome que l'ASM découvre le fossé qui la sépare des grands d'Europe version sixties. Hidalgo se blesse sérieusement dès l'entame et est contraint de laisser ses partenaires à dix, les changements n'existant pas à l'époque. L'AS Monaco est vite mise à terre par le moustachu Sandro Mazzola, qui goûtera au podium du Ballon d'or en 1971, bien calé entre Johan Cruyff et George Best. Luis Suárez « le vrai » (qui a son Ballon d’or, lui) clôt le match en humiliant la défense asémiste. L'Inter d'Helenio Herrera ira jusqu'au bout, confirmant la fin de l'hégémonie des clubs de la péninsule ibérique.

    Le match retour :
    Vidéo


  • 1989/90 : AS Monaco-Sampdoria Gênes, demi-finale de C2 (2-2, 0-2)

  • Si elle n'avait pas l'aura du grand Milan, la Sampdoria de l'époque était une magnifique équipe, emmenée par le duo Mancini-Vialli. Elle gagnera d'ailleurs cette Coupe des coupes, avant de conquérir le Calcio la saison suivante et d'aller en finale de C1 en 1992. Les supporters gênois mettent le feu à Louis-II. Weah ouvre le score, mais la Samp' renverse la tendance en cinq minutes grâce à Gianluca Vialli, brillant, mais auteur d'une grotesque simulation. L'attroupement autour de l'arbitre en fin de match n'y changera rien. Les Italiens plient tranquillement l'affaire à Luigi-Ferraris. Premier dernier carré et premier rêve brisé pour l'ASM. Mais chaque hiver a droit à son printemps : Enzo Scifo, admiratif du jeu déployé par les hommes de Wenger, déclarera que c'est en regardant le match contre la Sampdoria qu'est née son envie de jouer un jour pour l'AS Monaco.

    Bordeaux, l'exemple à suivre pour Monaco

    Le match aller :
    Vidéo

    Le match retour :
    Vidéo


  • 1991/92 : AS Monaco-AS Roma, quart de finale de C2 (0-0, 1-0)

  • Une parenthèse enchantée, une anomalie de l'histoire, l'exception qui confirme la règle... C'est en tout cas la seule fois où Monaco est parvenu à éliminer un de ses voisins transalpins, sur sept tentatives. Mais une question se pose tout de même : la Roma est-elle vraiment un club italien ? Une Coupe des villes de foires pour seul palmarès européen et une tradition de lose inimitable. Non, désolé, ce club n'est pas plus italien que Monaco n'est français. C'est donc en toute logique que l'ASM leur a marché dessus avec un but de la tête de Rui Barros. Un grand joueur certes, mais qui mesurait un mètre cinquante-neuf. Un club italien qui prend un but de la tête par un mec plus petit que le plus petit de tous, ça n'existe pas. Considérons donc que l'AS Monaco est à zéro sur six contre les clubs italiens et à un sur un contre la Louve, ce sera plus rationnel. Et comme le club de la Principauté a aussi l'ADN du perdant magnifique, il parviendra jusqu'en finale et s'inclinera contre le Werder de Brême, gâchant là l'occasion de ramener à l'Hexagone un premier trophée européen qui aurait eu un arrière-goût étrange, le drame de Furiani étant survenu la veille.

    Le match aller :
    Vidéo

    Le match retour :
    Vidéo


  • 1993/94 : AS Monaco-AC Milan, demi-finale de C1 (0-3)

  • Klinsmann, Scifo, Djorkaeff... Sur le papier, l'ASM avait une sacrée gueule. Sur le terrain aussi. Mais, déjà en poule, l'écart avec les vrais cadors européens s'était vu contre le Barça de Cruyff. Finissant deuxièmes, les Monégasques se voyaient contraints pour décrocher la finale d'aller défier l'AC Milan, premier de l'autre groupe, sur un match unique à San Siro. Mais, même réduit à dix, ce Milan est injouable, et les regrets ne sont pas de mise, tant l'équipe coachée par Fabio Capello est au-dessus. Le joli parcours se conclut par une cinglante défaite, comme celle que subira le FC Barcelone en finale sous les yeux ébahis de l'Europe entière.

    Vidéo


  • 1996/97 : AS Monaco-Inter, demi-finale de C3 (1-3, 1-0)

  • Traumatisme. Alors qu'il roule sur le championnat de France, emmené par une attaque qui pue la classe (Anderson, Henry, Ikpeba, Benarbia, Scifo...), le onze de Jeannot Tigana se prend à rêver d'un premier sacre européen. Après s'être notamment débarrassée du Mönchengladbach d'Effenberg et du Newcastle de Ginola, l'ASM joue son destin face à l'Inter du fidèle Bergomi. « L'Inter est grand lorsqu'il est au pied du mur » , prévient Djorkaeff. Pas aidés par l'arbitre, les Monégasques vivent une première période cauchemardesque à Giuseppe Meazza et rentrent au vestiaire avec trois buts dans le cavu. On craint alors le pire quand, à la 47e minute, Grimandi gifle un Interiste et laisse ses partenaires à dix. Mais ils reprennent le contrôle du match et de leurs nerfs, parvenant même à réduire l'écart par Ikpeba. Deux buts à remonter à la maison au retour, rien d'insurmontable pour l'un des meilleurs Monaco de l'histoire. C'était sans compter sur monsieur Van der Ende, l'arbitre néerlandais, qui refusera un premier but à Djetou et un second à Henry – alors qu'il l'avait accordé dans un premier temps – sous la pression du banc italien. Sans doute pas assez courageux pour réaliser la passe de trois, il valide finalement un dernier but, pour le coup entaché d'une main, dans un Louis-II déchaîné comme jamais. Mauvais diront les utopistes, acheté pensent encore les Monégasques, vingt ans après.

    Le match aller :
    Vidéo

    Le match retour :
    Vidéo


  • 1997/98 : AS Monaco-Juventus, demi-finale de C1 (1-4, 3-2)

  • C'est face à la grande Juventus de la fin des nineties que Monaco appréhende un second carré de suite, cette fois dans la compétition reine. Moins rayonnante que la saison précédente et fragilisée par la perte d'éléments forts, l'ASM est tout de même parvenue à écarter Manchester United en quarts grâce à un but badaboum du tout jeune David Trezeguet. Mais la marche est trop haute pour les champions de France en titre. Avec un onze très défensif, les hommes de Campora cèdent au Stadio delle Alpi devant le talent et la malice de l'équipe de Lippi. Un grand Del Piero, quatre buts à un et deux penaltys à zéro, les jeux sont faits. « C'est vrai que c'est plus facile quand on est à la Juve ou à l'Inter qu'à Monaco ou Auxerre » , admet Deschamps au micro de TF1, sous les yeux d'un Guy Roux d'humeur complotiste. Au Louis-II, les Monégasques y mettent du cœur, mais tombent face à un grand Peruzzi. Une victoire 3-2, quelques larmes et la fin d'une histoire pour un club qui ne reverra pas une demi-finale de Coupe d'Europe avant 2004, alors qu'il vient d'en vivre cinq en huit ans.

    Le match aller :
    Vidéo

    Le match retour :
    Vidéo


  • 2014/15 : AS Monaco-Juventus, quart de finale de C1 (0-1, 0-0)

  • Encore dans toutes les têtes. La jambe de Carvalho qui effleure celle de Morata, Martial qui ne sait pas tomber et voilà l'affaire mal embarquée. Au Louis-II, Chiellini et même Pirlo redonnent ses lettres de noblesse à l'art de l'anti-jeu. Les Monégasques, eux, sont un peu tendres offensivement, malgré l'éclosion du trio Carrasco-Silva-Martial. La team de Jardim ne parvient pas à arracher à la Vieille Dame le sac contenant les clés de la gloire. Le voyage s'arrête, la fierté demeure et les regrets s'en vont avec le temps. Évra, plein de tendresse pour son ancien club et jamais avare de bons mots, déclarera ensuite que «  c’était plus dur contre Monaco » que face au Real Madrid, avant de perdre une quatrième finale de Ligue des champions. Sa part d'ADN monégasque, sans doute.

    Le match aller :
    Vidéo

    Le match retour :
    Vidéo

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match Monaco-Juventus



    Par Chris Diamantaire
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article

    Je me souviens de ce match Monaco-Sampdoria 1990 (commenté par Larqué et Thierry Roland sur TF1, autre époque), les monégasques devaient mener 2 ou 3-0 à la mi-temps tellement ils étaient dominateurs. Weah avait fait de la Samp sa chose, particulièrement Pietro Vierchowod:
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  03:44  //  Aficionado de l'Argentine
    Note : 1
    Elle était belle quand même cette Samp des années 89-92 !
    Pagliuca dans les buts, le vieux grognard Vierchowod et Mannini derrière, au milieu l'excellentissime relayeur brésilien Cerezo, le Yougoslave Katanec, le divin chauve Lombardo, et puis ce magnifique duo offensif Mancini-Vialli, d'une complémentarité exceptionnelle...
    J'aimais beaucoup cette équipe !
    1 réponse à ce commentaire.
    Au dernier Euro, l'Allemagne a battu l'Italie sa bete noire en phases finales et la france a battu l'Allemagne sa bete noire en phases finales, à Monaco d'écrire l'Histoire! En plus cette bete la a des rayures blanches du coup elle est moins dangereuse non?
    Ce commentaire a été modifié.
    Cette défaite de Monaco à Milan en 1994 devait être rageante, sachant que Milan jouait à 10 contre 11 avec l'expulsion de Costacurta à la 40e minute, il y avait juste 1-0 au tableau d'affichage.
    Ce système des poules qui s'enchaine par une seule demi-finale sur le terrain du premier de chaque poule était vraiment nul, d'ailleurs, l'UEFA ne l'a fait que cette saison-là.
    exactement faut toujours trouver des excuses aux clubs français , quand c'est pas le méchant arbitre c'est le match unique sur la pelouse du meilleure premier...

    même réduits à 10 Milan a donné une leçon de football.
    c'etait pas déjà le cas quand Marseille gagne la coupe en 93 ?
    Dans le doute j'ai vérifié. Non, l'OM joue son dernier match de poule à Bruges le 21 Avril 93 et enchaine sur la finale de Munich le 26 Mai.
    non, c'était deux poules de 4 avec la finale au bout pour le vainqueur de chaque poule.
    De mémoire on avait le FC Bruges les Glasgow Rangers et le CSKA Moscou dans notre poule. Le CSKA avait sorti le Barça, tenant du titre, à la surprise générale en 1/8e de finale mais l'équipe avait été pillée à l'intersaison 92/93 quand le championnat russe faisait relâche et avant la phase de groupe. De mémoire toujours :
    OM-Glasgow 2-2 à l'aller et au retour
    OM- Bruges 3-0 et 1-0 pour nous à Bruges (avec un tacle énorme de Boli sur Amokachi : il part avec 2 mètres de retard et lui enlève le ballon de derrière alors qu'il filait au but)
    OM-CSKA match nul à Berlin (le terrain du CSKA était impraticable et on a joué à Berlin je crois) et victoire6-1 au vél (beaucoup de soupçons sur ce match je me souviens)

    Désolé pour le HS,grand souvenir oblige
    4 réponses à ce commentaire.
    en revanche le match concernant Monaco contre l'Inter je ne vois pas où les buts refusés sont un scandale ? le premier il y a faute sur le défenseur intériste donc logique, le second est hors-jeu on le voit très bien, et le troisième est largement entaché d'une main mais validé quand même...
    Ca c 'est du journalisme sportif
    Sacré so foot!
    Déjà à nous faire languir la veille du match
    Pourras t'on tenir jusqu'à demain?
    Aaarrrrrgggg!!
     //  17:11  //  Supporter du Red Star
    La Juve de 97 avait un effectif de malades ! Peruzzi, Conte, Inzaghi, Del Piero, Deschamps, Davids, Zidane...
    Sans doute la meilleure Juve que j'ai jamais connue .
     //  20:01  //  Supporter du Red Star
    Note : 1
    Elle me faisait vraiment rêver... J'ai regretté qu'elle se fasse battre par le Real en finale de la ligue des champions... J'aurais aimé voir Zidane la gagner avec le maillot de la Juve, comme Platini avait pu le faire auparavant...
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  03:29  //  Aficionado de l'Argentine
    Ouais cette Juve était incontestablement la meilleure équipe d'Europe sur la période 96-98. Si la logique avait été respectée, elle aurait dû remporter 3 LDC d'affilée, au lieu de ça elle ne gagnera que la C1 96 et perdra les deux autres contre des adversaires intrinsèquement inférieurs (oui même le Real 98, moins fort que celui de 2000)...
    3 réponses à ce commentaire.
    Pas fini l'article, mais content de savoir que l'Inter 64 a prolongé l'hégémonie des clubs "de la péninsule ibérique" ^^

    J'étais pas très attentif à l'école mais je suis pas le seul apparemment.
    Waouh, j'avais même pas vu cette connerie ...
    "L'Inter d'Helenio Herera ira jusqu'au bout, confirmant la fin de l'hégémonie des clubs de la péninsule ibérique", t'avais surtout des problèmes de concentration visiblement ;) c'est toi qui fais un contresens, les clubs portugais et espagnols avaient remporté les sept premières éditions et de 63 à 65, les clubs italiens enchaînent 3 victoire (Milan 63, Inter 64 et 65)
    bobobo-bo bo-bobo Niveau : District
    C'est parce qu'à la base, il était écrit: "L'Inter d'Helenio Herrera ira jusqu'au bout, confirmant l'hégémonie des clubs de la péninsule ibérique."
    J'ai le brouillon de cet article sous les yeux vu que c'est moi qui l'ai écrit et je peux te certifier le contraire ;)
    bobobo-bo bo-bobo Niveau : District
    Bon, si tu le dis c'est que ça doit être vrai, je te fais confiance!
    Au temps pour moi Chris, j'étais pourtant sur de l'avoir lu comme ça, mais je te fais tout confiance et gros mea culpa ;)
    Pas de souci les gars, bon match !
    7 réponses à ce commentaire.
    Totti Chianti Niveau : Ligue 2
     //  20:07  //  Tifoso della AS Rome
    (pleurs)
    Vraiment sympa cette équipe de la samp a l époque, avec aussi gullit qui avait été prêté au passage après le départ de mancini et vialli ce fut la fin après il y a eu la période des karembeu, seedorf, veron mais pas avec la même réussite
    L'équipe de Monaco 1997 en jetait,certainement La meilleure, quel attaque mais la Juve a cette époque était trop forte et expérimentée d'ailleurs cést La qu'on voit la différence avec les clubs français l'expérience de gérer le match et les temps durs et de convertir les occasions combien de clubs français se sont fait éliminé ou on a dit " ah cette occasion en début de match ce face à face la ..." quand on voit les palmarès des autres clubs européens meme les clubs écossais ou allemands on plus de coupe d Europe que nous ça fait minable ... on l as encore vu cette année avec le PSG et la façon d appréhendér les matchs européens on est encore loin des autres clubs et pourtant sur le papier on a eu des belles équipes mais on est battu sur l expérience
    Comme cette équipe de l inter 97 battu alors que pas de grandes stars mais des joueurs habitué au haut niveau du championnat italien ( Simeone, zamorano...) enfin il manque encore un truc au club français mais quoi
    Hier à 22:38 Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 7
    Hier à 19:30 Les supporters niçois déjà bouillants 2 Hier à 16:40 Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 92 Hier à 16:27 Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 18
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    Hier à 14:44 Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
    mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 66 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 32 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20