1. //
  2. //
  3. // PSG-Bordeaux

Quand Jay-Jay Okocha lustrait Bordeaux

De Jay-Jay Okocha, on se souvient surtout de son premier but au PSG, à Lescure, sur une frappe soudaine qui nettoie la lunette de Ramé un soir de défaite (3-1). Mais le Nigérian a récidivé, un an plus tard au Parc des Princes, en trompant Ramé d’une nouvelle frappe soudaine et chirurgicale. Ce soir-là, le PSG avait gagné (2-1) et c’était sans doute l’un des meilleurs matchs de Jay-Jay dans la capitale.

Modififié
5k 31
« Il fait partie des cinq joueurs les plus talentueux que j’ai connus, un peu comme Pagis, il puait le football. » La formule provient de Grégory Paisley, coéquipier de Jay-Jay Okocha dans la capitale pendant trois saisons. En septembre 1999, Paisley est en tribunes quand le Paris-SG accueille Bordeaux. Le défenseur s’est pété le genou et va vivre une saison blanche et sèche. Bien placé, Paisley observe le numéro 10 parisien marcher sur Bordeaux. Le Nigérian est arrivé dans la capitale un an auparavant, à la sortie d’une Coupe du monde colorée où ses dribbles, mêlés à sa coloration rousse et ses PUMA vertes, ont émerveillé le monde. Le PSG a claqué plus de 100 millions de francs sur lui. C’est une star qui débarque. Sa première entrée, à Bordeaux, est un coup de tonnerre. Le PSG prend 3-1, mais Okocha nettoie la lucarne de Ramé de 35 mètres. On ne parle que ça, occultant la défaite et la galère qui arrive.


Bordeaux, le premier amour impossible de Krychowiak

Le PSG change tout, son entraîneur, son président, ses joueurs. Naturellement, ça ne prend pas. « Il arrivait de la Coupe du monde 1998, il avait coûté une certaine somme au club, c’était une star, quoi, se souvient Paisley.
« Il ne comprenait rien à la langue, mais il gardait la banane, y compris quand il ne captait pas les conversations. » Pierre Ducrocq
Il avait des fulgurances, mais il manquait de régularité. Et puis le PSG de son arrivée, c’est un bordel sans nom. L’entraîneur change au bout de trois mois, on change de président aussi, tous les cadres historiques partent, c’était un grand bazar dans ilequel lui devait s’acclimater. Il ne parlait pas la langue non plus, ce n’est pas comme certains Brésiliens qui, au bout de trois mois, parlent français, lui non. » Même son de cloche chez Pierre Ducrocq, un autre coéquipier du PSG : « Il ne comprenait rien à la langue, mais il gardait la banane, y compris quand il ne captait pas les conversations. Il est arrivé en même temps qu'Okpara, ils sont de la même nationalité, mais c'était le jour et la nuit. » Des débuts compliqués, mais rien n'est perdu.

« Putain, qu'est-ce qu'il a mis... »


Alors quand Bergeroo s’installe sur le banc parisien, il change tout. Un bon vieux 4-4-2 des familles et Okocha en relayeur. À ses côtés un aboyeur : Pierre Ducrocq. « J'allais au charbon et je lui filais la balle  » , rembobine Ducrocq. Le nouvel Okocha doit jouer plus simple, plus collectif. Et ça marche. Quatre mois auparavant, le PSG s’était incliné à domicile contre les Girondins... sous les acclamations du public du Parc. Normal, la victoire de la bande à Wiltord offrait le titre aux Girondins, au détriment de l’OM. Disons que le PSG a levé le pied. Légèrement. Mais cette fois, la donne a changé. Le PSG débute bien et marche sur Bordeaux. Dans un angle fermé, Madar ouvre le score du gauche. Paris pousse, mais peine à faire le KO. Et puis le miracle arrive. On joue la 84e minute, Okocha est sur la droite de la surface adverse, brassard autour du bras. Tout le monde s’attend à un centre. Mais non. Trop facile.


Le numéro 10 balance une frappe limpide du droit qui lobe Ramé et termine dans le petit filet opposé.
« Il savait tout faire quand il avait envie. Son truc de l'amorti poitrine - sombrero dans la foulée, j'ai l'impression qu'il en faisait 20 par match. » Pierre Ducrocq
Le Parc se tait et acclame son héros. « Pour moi, c'est le but qui résume le mieux le joueur, analyse Ducrocq. Sur le terrain, on n'a pas eu le temps d'analyser ce qu'il faisait, car il va tellement vite... Je me suis juste dit, une fois la balle au fond : "Putain, qu'est-ce qu'il a mis..." Il avait une qualité de frappe incroyable. Jay-Jay, il faisait des transversales de 50 mètres en rase-motte, à 1,50m des têtes, et ça arrivait toujours dans les pieds. Avec Laurent Robert, c'est la plus belle frappe de balle du PSG. Et puis en match, il savait tout faire quand il avait envie. Son truc de l'amorti poitrine - sombrero dans la foulée, j'ai l'impression qu'il en faisait 20 par match. Contre Bordeaux, il met un but de patron. » Celui du 2-0, donc.

Youtube

Coup d'envoi fictif


Le penalty de Wiltord ne changera rien, Paris l’emporte grâce à Okocha. L’un de ses rares bons matchs au PSG, il faut le dire. Pourtant, ses anciens coéquipiers gardent en mémoire le talent du Super Eagle. Paisley encore :
« Une fois, à l’entraînement, il avait fait sa spéciale à Jimmy Algérino. On s’est tous arrêtés pour rire, on n'en pouvait plus. » Grégory Paisley
« Quand il arrive au PSG, au premier entraînement, il envoie une sacoche et je lui dis que je suis admiratif de sa frappe. Il me regarde et, dans son anglais avec un accent terrible, me sort qu’il frappe beaucoup moins fort qu’avant. Il me montre sa cuisse, on y voit un trou, il me raconte qu’il a eu une désinsertion du quadri et qu’il se retient énormément. Le mec, à l’arrêt, il faisait des transversales de 50 mètres... Une fois, à l’entraînement, il avait fait sa spéciale à Jimmy Algérino. On s’est tous arrêtés pour rire, on n'en pouvait plus. Moi, j’avais compris le truc, je demandais au coach de me mettre dans la même équipe que lui lors des oppositions. »

Ducrocq : «  Ce n'était pas un foudre de guerre au Camp des Loges, il était tout le temps à la coule, mais il faisait ce qu'il voulait avec un ballon. Il a fait carrière comme ça. » En mars dernier, Okocha était venu donner le coup d'envoi fictif du match entre le PSG et Monaco. Le Parc l'avait acclamé comme un seigneur, lui qui n'a rien gagné en quatre saisons dans la capitale à l'exception d'une Coupe Intertoto.



Par Mathieu Faure Tous propos recueillis par MF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

InspectorNorse Niveau : Ligue 2
Jay Jay...
C'est quand même un mec qui a INVENTÉ une feinte quoi!!
L'Inspiration même ce gars
Dans mon top 3 absolu
Lui et Benarbia c'était très joli
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par InspectorNorse
Jay Jay...
C'est quand même un mec qui a INVENTÉ une feinte quoi!!
L'Inspiration même ce gars
Dans mon top 3 absolu
Lui et Benarbia c'était très joli


C'est quoi exactement le geste qu'il a inventé ? Selon les sources, c'est jamais le même...
Okocha au foot est un peu l'inverse de moi... Okocha la choppe tandis que moi je dis "Jay-Jay...ah non je l'ai pas"...

A part ça, il était beau à voir sur un terrain mais tellement dilettante. J'aurais aimé le voir à un niveau plus haut, mais pas sûr qu'il en ait eu les moyens sur le plan de la rigueur et du travail
joker7523 Niveau : CFA
Ha Jay Jay, un de mes joueurs préférés mais aussi un des plus frustrants tant ce mec là était irrégulier!

Une belle frappe de balle, des dribbles géniaux, et au final un joueur qu'on peut pas oublié.

Dire qu'on avait Okocha, Ronaldinho, Arteta, Anelka ( pour ne cité qu'eux ) durant la saison 2001-2002 , mais non on finit seulement 4 ème...

Sinon Nostalgie de Canal époque Thierry Gilardi au commentaire.

Pas de Stephane Guy, de Tallaron, de pierre menès!!

C'était le bon temps! :)
Andrès escobar Niveau : District
Message posté par Georgesleserpent 2.0
C'est quoi exactement le geste qu'il a inventé ? Selon les sources, c'est jamais le même...


Amenee le ballon sous la semelle droite - le passer entre des jambes - coup de bassin direction opposée puis continuer ds le sens de la course! Alors comme ça c'est incompréhensible mais je vibre rien qu à l énoncé vu que 13ans piges à l époque je L avais étudié de fond en comble ! Nostalgie !
Andrès escobar Niveau : District
Message posté par Andrès escobar
Amenee le ballon sous la semelle droite - le passer entre des jambes - coup de bassin direction opposée puis continuer ds le sens de la course! Alors comme ça c'est incompréhensible mais je vibre rien qu à l énoncé vu que 13ans piges à l époque je L avais étudié de fond en comble ! Nostalgie !


Entre ses*
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par Andrès escobar
Amenee le ballon sous la semelle droite - le passer entre des jambes - coup de bassin direction opposée puis continuer ds le sens de la course! Alors comme ça c'est incompréhensible mais je vibre rien qu à l énoncé vu que 13ans piges à l époque je L avais étudié de fond en comble ! Nostalgie !


Je vois.
Je voudrais pas vous emmerder, mais je suis pas sur que ce soit Jay Jay qui l'ai inventé.
Sur cette vidéo, on voit Robert Prosinecki réaliser ce geste alors qu'il était au Barca, soit 1995-96:

https://www.youtube.com/watch?v=LARCTm3NDqI

Ca n'enlève rien au fait que ce geste soir très beau.
Quaresma notamment avait fait l'amour à Valbuena avec ce geste là il y a quelques années, en LDC, de fort belle manière.
pointardinho Niveau : District
Merci So foot, de reparler de ce but ..qui m'avait stupéfait, impressionné et pourtant pour un supporter des gigis cela m'avait fait mal sur le coup.

Epoque du PSG bordélique, avec des joueurs fantastiques et fantasques (Ronnie, Okocha, Coridon :))))

les super Eagles en 1998 c’était qqchose et Okocha pour l'ado que j'etais , il représentait le coté imprévisible, l'espoir de voir émerger un nouveau football( l'espoir d'une équipe africaine jouant au ballon, tactiquement intéressante..)

17h dans un bar, pour pouvoir pester contre nos "ennemis" de la capitale
pointardinho Niveau : District
pour la petite histoire , un jour de match d'avant saison, j'avais réussi ce dribble..

mes pauvres coéquipiers ont cru l'espace d'une saison que j'etais le nouvel attaquant hyper technique.

l'imposture aura duré une mi-temps :)))

il me semble que Raul faisait aussi ce dribble (okocha, prosineki, raul ; je me sens vieux d'un seul coup )
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par pointardinho
pour la petite histoire , un jour de match d'avant saison, j'avais réussi ce dribble..

mes pauvres coéquipiers ont cru l'espace d'une saison que j'etais le nouvel attaquant hyper technique.

l'imposture aura duré une mi-temps :)))

il me semble que Raul faisait aussi ce dribble (okocha, prosineki, raul ; je me sens vieux d'un seul coup )


Sympa l'anecdote!

Mais bordel, qu'est ce t'as foutu en deuxième période ?! haha ^^
Pragmatique Niveau : CFA2
"il puait le foo..." Ferme ta gueule.Cette expression me donne des boutons entre les deux omoplates, et si quelqu'un la prononce alors que je suis dans les parages, je lui assène un coup de genou en traître au niveau du coccyx.
Pragmatique Niveau : CFA2
Quant à Okocha, je n'ai jamais aimé ce joueur que personne n’appelle par son véritable prénom mais par un surnom qui me met mal à l'aise tant il est résolument gay.

"Sa" feinte qui n'était pas la sienne puait le pipi et il a du réaliser une douzaine de matchs potables toutes compétitions confondues durant son passage.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Je vois.
Je voudrais pas vous emmerder, mais je suis pas sur que ce soit Jay Jay qui l'ai inventé.
Sur cette vidéo, on voit Robert Prosinecki réaliser ce geste alors qu'il était au Barca, soit 1995-96:

https://www.youtube.com/watch?v=LARCTm3NDqI

Ca n'enlève rien au fait que ce geste soir très beau.
Quaresma notamment avait fait l'amour à Valbuena avec ce geste là il y a quelques années, en LDC, de fort belle manière.


Bien georgio, c'est bien celui là, disons qu'Okocha le faisait avec plus de vitesse et d'ampltude mais c'est bien ce geste...
En tout cas merci pour la vidéo ça m'a permis de revoir Prosinecki à l'œuvre, quel joueur c'était, un véritable maestro qui aurait pu aspirer à tellement plus encore.
Dans ce genre d'article, il y a souvent des citations du genre "c'est le joueur le plus fort que j'ai connu" (ou un des).
Quand tu vois la carrière de Grégory Paisley, tu te dis que ce genre de phrase n'a que peu de poids.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par souzadeoliveira
Bien georgio, c'est bien celui là, disons qu'Okocha le faisait avec plus de vitesse et d'ampltude mais c'est bien ce geste...
En tout cas merci pour la vidéo ça m'a permis de revoir Prosinecki à l'œuvre, quel joueur c'était, un véritable maestro qui aurait pu aspirer à tellement plus encore.


Mais de rien, et je recommande à tout le monde de regarder la deuxième partie de la vidéo, qui est encore plus impressionnante.

Perso, Robert, c'est un des si ce n'est le joueur le plus fort techniquement que j'ai pu voir jouer.
Eugène Samonacco Niveau : DHR
Message posté par Franz
Dans ce genre d'article, il y a souvent des citations du genre "c'est le joueur le plus fort que j'ai connu" (ou un des).
Quand tu vois la carrière de Grégory Paisley, tu te dis que ce genre de phrase n'a que peu de poids.


Paisley a changé de nom en partant pour l'ajax, et il est revenu en france sous le nom de van der wiel.
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Mais de rien, et je recommande à tout le monde de regarder la deuxième partie de la vidéo, qui est encore plus impressionnante.

Perso, Robert, c'est un des si ce n'est le joueur le plus fort techniquement que j'ai pu voir jouer.


Etoile Rouge et Real, il régalait grave quand il éliminait les adversaires sans bouger : allez hop, un râteau et au revoir.
La frappe de Rouvière atteint le poing Godwin...
Ça fait aussi remonter les souvenirs du Nigeria 94. Super équipe !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5k 31