« Quand j'ai signé, le staff connaissait déjà toutes mes statistiques »

Membre de la génération 91, demi-finaliste de la Coupe du monde des U20 en Colombie il y a quatre ans, Maxime Colin a débarqué cet été en Championship, à Brentford. Paroles d'un voyageur, entre Boulogne, Dortmund et la gare de Burnley.

Modififié
Le 17 novembre dernier, tu étais à Wembley avec certains coéquipiers. Comment as-tu vécu cette rencontre en tant que joueur français évoluant en Angleterre ?
C'était beaucoup plus qu'un simple match de foot. Tout était spécial, l'ambiance, l'atmosphère. J'avais acheté mes billets bien avant le match. Mais après les événements de Paris, la rencontre avait complètement changé d'envergure. J'ai rarement vu une minute de silence comme celle-ci. D'habitude, tu as toujours un ou deux abrutis pour gueuler, mais là, rien. Le stade était en plus entièrement décoré aux couleurs de la France, tout le monde était réuni pour la même cause. C'était vraiment fort.

La Marseillaise, tu l'as également entendue le week-end dernier avant le match de ton club, Brentford, contre Nottingham Forest.
Oui, et même si c'était forcément moins impressionnant que Wembley, il y avait le même respect. Après les attentats, tous les joueurs anglais et espagnols sont venus nous voir dans le vestiaire, nous ont posé beaucoup de questions. Ce sont des problématiques qui dépassent les frontières, et cette semaine il n'y en a pas eu pour soutenir la France. Tout le monde était avec nous.

Tu es arrivé en Angleterre cet été après une expérience d'un an à Anderlecht. Comment ça s'est fait ?
J'avais déjà eu par le passé des offres de clubs anglais. Déjà quand j'étais à Boulogne-sur-Mer. Cardiff m'avait aussi fait une offre un jour, mais ça ne s'était pas fait à l'époque. Cet été, Brentford a perdu son latéral droit et c'est un club qui me suivait depuis Troyes. Je venais de faire une bonne première année avec Anderlecht, les dirigeants et le coach étaient contents de moi. Je ne pensais pas partir, mais quand je suis rentré de vacances il y a eu cette offre. La proposition a été intéressante, j'en avais eu en Turquie aussi qui était même plus avantageuse financièrement, mais c'était pas l'objectif. Le choix a été compliqué, mais dans la vie, il faut en faire. Quand j'ai signé à Brentford, les dirigeants m'ont prouvé qu'ils avaient continué à me suivre, ils m'ont montré toutes mes statistiques. En Angleterre, les staffs bossent beaucoup avec les données sur les passes et tout. En trois jours, tout était ficelé.


Le coach qui t'avait fait venir, Marinus Dijkhuizen, est pourtant parti au bout de neuf matchs. Comment as-tu vécu ce départ ?
Je m'étais blessé entre-temps, il était encore là. C'est vrai qu'on avait mal commencé la saison, mais ça a été un petit choc. L'entraîneur de la réserve a pris la suite, mais il ne voulait pas du poste. C'est un intérim, un nouveau coach va arriver bientôt. Je n'ai pas trop connu cette période, exceptés un ou deux entraînements. On va voir ce qu'il va se passer.

Brentford comptait dans son effectif plusieurs Français avant ton arrivée. Yoann Barbet est arrivé en juin, Raphaël Calvet, lui, a quitté le club il n'y a pas longtemps. Est-ce que ça a joué dans ta signature ?
Avant de venir, je ne les connaissais pas. C'est sûr que pour l'adaptation, c'est plus facile. Il y a un joueur qui joue en Angleterre depuis neuf ans dont on parle moins souvent, Toumani Diagouraga, et qui est aussi hyper important. C'est lui qui nous aiguille.

Quand t'étais gosse à Arras, le foot anglais était quelque chose qui te faisait rêver ?
Oui, même si je savais que ça serait compliqué d'y aller. Il faut beaucoup travailler, avoir les propositions aussi. Mais tu verrais cette atmosphère, les gens aiment trop le foot ici. Notre club a en plus la chance d'avoir encore l'un des derniers vrais stades anglais, même si un nouveau est prévu pour 2018. Les supporters sont situés à un mètre de la ligne de touche, quand le ballon sort du terrain, c'est eux qui nous le rendent. Rien que quand tu fais un petit geste de technique, ils t'applaudissent, c'est assez dingue.

Justement, comment sont exactement les supporters des Bees ?
Des vrais passionnés, des connaisseurs. Pendant les matchs, aucun mec n'est assis sur son siège. Je me rappelle quand je suis arrivé, l'un de mes premiers matchs où on avait perdu à Burnley, je m'attendais à voir les supporters en colère. Quand on est arrivé à la gare, tous nos fans nous attendaient et ont foutu un bordel pas possible, ils chantaient, et j'ai compris que c'était des personnes qui nous suivraient dans tous les moments.

Brentford est l'un des nombreux clubs de Londres. Quelle est exactement sa place dans la culture foot londonienne ?
Le club est en Championship depuis très peu de temps. Avant, il évoluait surtout en League One et League Two. Les gens ne connaissaient pas trop l'équipe, mais on a un proprétaire, fan du club, qui a injecté beaucoup de son argent personnel. Brentford a terminé cinquième l'an passé, donc les gens commencent à connaître, même si on est encore loin de Fulham par exemple. Cet été, il y a eu beaucoup de changements. L'objectif est clairement de monter en Premier League.

Justement, le 12 décembre, vous jouez à Fulham qui est l'un des rivaux historiques du club. Est-ce qu'on vous en parle déjà ?
Oui bien sûr. Il y a trois semaines, on a déjà battu les Queens Park Rangers qui sont, dans la rivalité, l'égal de Fulham. Il faut savoir que ça faisait neuf ans que les supporters attendaient ça, de se retrouver. Les deux clubs s'étaient souvent croisés, mais ne s'étaient plus rencontrés depuis un moment. On a gagné 1-0, l'ambiance était magnifique. Après ça, tu sens que tu as fait un gros coup. Pour Fulham, les dirigeants adverses ont déjà décidé de prendre des mesures pour contenir nos supporters. L'an passé, il y avait eu plus de personnes venues supporter notre équipe dans le stade de Fulham. Ils ont donc décidé de nous donner beaucoup moins de places pour ne pas que ça se reproduise.

Et au quotidien, à l'entraînement, comment tu le ressens ?
L'approche est différente. Le football est différent, beaucoup plus porté sur le physique. La Championship est très exigeante, il y a 46 matchs, on va jouer le 26 et le 28 décembre, soit tous les deux jours. Il y a plus de courses, plus de pressing. Tu dois être à 100% pendant et à tous les matchs. C'est un championnat très homogène, à l'image de la Ligue 2, même si le niveau est plus élevé. Après, au niveau des séances, tout dépend des coachs, mais en général, les séances sont assez longues quand on ne joue qu'une fois par semaine.


Tu as pu également voir la culture du foot lors de votre défaite en League Cup contre Oxford United (D4), à domicile, 4-0 en août dernier.
Je n'étais pas encore arrivé, mais mes coéquipiers m'ont raconté. L'objectif pour nous cette saison est de faire les playoffs, donc la League Cup a été clairement mise de côté par les dirigeants. Les onze titulaires alignés n'avaient jamais joué en pro. Après, quand tu vois que le meilleur buteur de Premier League, Jamie Vardy, évoluait encore il y a pas longtemps en D5, tu te rends compte que le niveau est partout.

En France, tu as joué à Boulogne, à Troyes. Quels souvenirs gardes-tu du football français ?
Forcément que des bons souvenirs. Notamment à Boulogne où j'ai signé mon premier contrat pro. Troyes aussi, où j'avais été recruté pour remplacer Djibril Sidibé parti à Lille, il y avait aussi ce côté famille. Aujourd'hui, ça me fait de la peine de les voir dans cette situation en Ligue 1 alors qu'ils écrasaient tout le monde en Ligue 2. En France, on a tendance à ne regarder que la France, mais il y a de très bons championnats à côté aussi. La Belgique, Anderlecht, c'était quelque chose. Le club n'a rien à envier à de nombreux clubs de Ligue 1.

C'est notamment là-bas, qu'il y a un an, tu t'es retrouvé sur le banc de l'Emirates.
Anderlecht est un club énorme, il représente aussi beaucoup de choses. Quand tu arrives, tu comprends vite que c'est du lourd. Alors forcément, quand tu joues à Troyes en août et que tu te retrouves à Dortmund, ou à Arsenal en Ligue des champions, ça fait bizarre. C'était formateur, ça te permet de te rendre compte du niveau qu'il faut atteindre pour jouer un jour dans ces clubs-là.

Le football français t'avait avant tout découvert avec la génération 91 en Colombie lors de la Coupe du monde U20. Comment peut-on expliquer la différence de trajectoires au sein d'un même groupe ?
Il faut se remettre dans le contexte. Lacazette et Grenier évoluaient déjà à Lyon, avaient connu les titres de l'OL. Après, chacun a eu son parcours. Gaël Kakuta et Timothée (Kolodziejczak, ndlr) sont à Séville. Il y avait aussi Mavinga, Enzo Reale et Griezmann qui faisait déjà de belles choses avec la Real Sociedad. Moi, j'étais à Boulogne.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"une bonne première année à Anderlecht" dans mes souvenirs il n'a joué que très peu de fois
il y a 7 heures Sergio Ramos acrobate en vacances 4 il y a 8 heures Pogba marque en dabant 35 il y a 9 heures Le central de Kansas met une bicyclette 4 il y a 12 heures Crivelli à Angers 12
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 22:21 City remporte le derby de New York 7
Hier à 09:50 Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 18 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31