En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe A
  3. // Cameroun/Brésil

Quand Hulk et David Luiz n'étaient personne à Bahia

Hulk et David Luiz incarnent les deux visages contraires de la Seleção qui s'attaque au défi de gagner sa Coupe du monde : belle et technique derrière, carrée devant. Aussi différents soient-ils, les deux hommes sont pourtant nés sous le même toit, à Salvador de Bahia. Reportage sur les traces de la belle et la bête.

Modififié
Salvador de Bahia ne sait plus à quel saint se vouer, ni dans laquelle de ses 365 églises poser un cierge. On est en 2005 et l'EC Vitória, le principal club de la ville, traverse l'une des pires périodes de son histoire. Des caisses à sec et une relégation en Série C en forme de déshonneur pour le club du Nordeste qui compte le plus de saisons en première division brésilienne. Comme presque chaque été, l'EC Vitória racle pourtant les fonds de tiroir pour envoyer ses meilleurs jeunes disputer la Phillips Cup, le tournoi des moins de 19 ans organisé par le PSV Eindhoven. Contre toute attente, les Brésiliens tapent tout le monde, dont les jeunes d'Arsenal et de l'Ajax, avant de s'imposer en finale contre le PSV. Deux joueurs attirent l'attention des recruteurs européens. L'un est grand et maigre, l'autre petit et trapu. Derrière leurs maillots, des noms de cinéma : Hulk et David Luiz.

Premier club du pays fondé par des Brésiliens en 1899, l'EC Vitória aime rappeler son histoire. Coincés au milieu d'une favela de chiens errants, où les hommes marchent sans chaussures, sans dents, sans T-shirts et apparemment sans but, les murs du centre d'entraînement sont recouverts des graffitis représentant les stars passées au club – Vampeta, Dida – tandis que la peinture rouge et noir écaillée du stade témoigne de son grand âge. C'est ici, en « salle de presse » – un mirador recouvert d'un toit de tôle où sont installées quatre chaises et une table – que reçoit João Paulo Sampaio, le coordinateur technique de Vitória. Responsable des jeunes lors des années bahianaises de « David » et « Hulkie » , João Paulo n'a pourtant pas tout à fait connu les mêmes joueurs que ceux qui portent aujourd'hui le maillot de la Seleção : Hulk jouait défenseur, David Luiz était milieu relayeur. Et nul. En cause, une poussée de croissance aussi problématique que la mue d'un jeune chanteur. « La masse musculaire de David n'avait pas suivi son ossature, il était très maigre, s'amuse le coach. Ça avait tendance à le déséquilibrer, à réduire sa mobilité et son rendement. À l'époque, j'entraînais les -18 ans et soit il était sur le banc, soit il jouait avec la réserve. »


Les coupeurs de citrons

Immigré à Salvador après avoir été laissé libre à São Paulo, David Luiz est alors barré par Anderson Martins, actuellement aux Corinthians, et Wallace. Blagueur sur le terrain, le néo-Parisien déprime le soir, quand il rentre à la pension des jeunes du Vitória. « Parfois il disait qu'il voulait rentrer chez lui, que de toute façon il ne savait pas s'il serait footballeur professionnel un jour, reconstitue Neto Coruja, alors compagnon de chambre. À côté de la pension, il y avait un grand arbre. Quand David avait la "saudade", il se mettait dessous et il pleurait pour sa famille, pour sa ville. » Originaire du Nordeste rural, Hulk est, lui, plus réservé, mais traverse les mêmes épreuves de jeunesse. Baladé à tous les postes sur le terrain - « latéral droit, latéral gauche, milieu relayeur, numéro 10 et attaquant » , énumère Sampaio - celui dont la morphologie ressemble déjà à un conteneur peine à s'imposer dans la vie. « Hulk ne parlait pas beaucoup, c'était quelqu'un de discret, se rappelle Neto « la chouette » Coruja. Un jour, il s'est fait agresser par un autre joueur du centre de formation, un étranger tout maigre qui habitait dans la pension du Vitória. Il était armé, donc Hulk a pris peur et s'est enfui. Après ça, on le chambrait, on lui disait : "Bah alors, tu es Hulk ou pas ? Pourquoi tu n'es pas devenu tout vert ? En plus, l'autre est tout petit et maigre." »

Résultat, Laurel et Hardy sont alors tout près de la porte de sortie. Trop différents, trop difficiles à faire entrer dans les cases du football brésilien. « La force, l'explosivité et la puissance de frappe de Hulk étaient anormalement élevées pour un môme de 17 ans, explique Hélio Dos Anjos, le premier entraîneur à avoir titularisé le phénomène en professionnel. À l'époque, son style de jeu ne plaidait pas trop en sa faveur au Brésil, où l'on préfère les joueurs légers, les dribbleurs. À tel point qu'un des dirigeants de Vitória n'arrêtait pas de venir me voir pour me dire : "Mais qu'est-ce que tu trouves à ce joueur ? Il est mauvais, il ne fait que tirer." » Pour David Luiz, la case départ est plus proche encore : le club décide de rompre son contrat et de renvoyer le paulista à la maison. João Paulo Sampaio a entre les mains le stylo pour ratifier la fin de contrat, hésite, puis obtient une dernière chance pour le grand maigre. « J'ai dit au coordinateur technique : "Attendez, je vais essayer quelques chose avec David Luiz", relate Sampaio. C'est là que j'ai décidé de le faire reculer d'un cran pour le tester en défense centrale. Mais à une semaine près, il loupait sans doute sa carrière. »

Manger des pâtes, frapper fort

Le tournant est donc d'abord un changement de poste. Club formateur, l'EC Vitória veut inculquer à ses jeunes le plaisir du joga bonito et a pris pour habitude de les former à toutes les positions, afin que les défenseurs acquièrent le bagage technique des milieux offensifs, et que les attaquants comprennent comment déstabiliser une défense. « Pour nous, le football, c'est comme les études, détaille João Paulo Sampaio. Au collège, tu dois travailler toutes les matières et ce n'est qu'à la fac que tu te spécialises. Au football, c'est pareil. Hulk a appris tous les postes avant de devenir ailier et attaquant. Et quand David est passé en défense, ça a tout de suite été un succès, car il avait déjà la technique pour relancer proprement, en plus de son autorité, de son charisme et de sa sérénité. » Pour tenir debout dans les duels et garder ses côtes intactes, David Luiz entame surtout ce qu'on appelle au Vitória le « programme Massa » , dont le contenu se résume à un principe simple : prendre un maximum de poids en bouffant un maximum de pâtes. Très vite, le défenseur engraisse de huit kilos. « Ce programme est presque une tradition au club, reprend Neto Coruja. Tous les ans, le club sélectionne six ou sept joueurs pour leur faire prendre de la masse dans le but de gagner en explosivité et résistance. Souvent, c'est pour des gamins du Nordeste qui n'ont pas été suffisamment alimentés dans leur jeunesse. Pour David, ça consistait juste à bouffer le plus possible. » Est-ce que Hulk avait besoin de manger des pâtes ? João Sampaio se marre. « Tu parles, la génétique l'avait bien gâté, et il avait travaillé en portant des carcasses d'animaux. C'était déjà un monstre de puissance. Surtout, c'est un compétiteur terrible, pour tout, même à l'entraînement. S'il ne gagne pas, il s'énerve et devient tout vert. Du coup, on était obligé de le museler et de lui dire : "Hulk, tu en fais trop, ta réaction est excessive." Pareil pour la charge d'entraînement qu'il s'infligeait. À la fin de chaque séance, il tirait au but sans s'arrêter pendant 45 minutes – 1 heure. »

En match, Hulk ne change rien et massacre les adolescents qui lui font face comme l'homme qu'il est déjà depuis longtemps. À la mi-temps d'une demi-finale contre Grêmio, réputé pour sa dureté physique, l'attaquant rentre au vestiaire en se frappant la poitrine et en promettant de retourner le score, alors de 1-0. Ce qu'il fait, en inscrivant deux buts et en assommant le gardien adverse d'une frappe en plein front. La gagne, sans partage. « Un jour, je me suis disputé avec Hulk pendant un match en junior, reconstitue João Paulo. Il ne pensait qu'à se mettre sur son gauche et à frapper. Ce jour-là, ses coéquipiers lui reprochaient de ne pas faire de passe et j'ai fini par lui gueuler dessus. Il s'est tourné vers moi en ouvrant les bras et m'a dit : "Laisse-moi jouer putain !" À la fin du match, il avait la tête baissée dans les vestiaires. J'ai tapé fort sur la porte avant de l'attraper par le maillot et de le soulever en lui disant : "Tu n'ouvres plus jamais les bras devant moi ou n'importe quel entraîneur. Le seul qui ouvre les bras, c'est le Christ du Corcovado." Là, il s'est mis à pleurer. Je me suis dit : "Merde, s'il s'énerve et qu'il décide de me frapper, je suis mal." »

Adieu Bahia

La romance bahianaise ne durera pas bien plus qu'un amour de colonie de vacances. Entre 2005 et 2007, David Luiz joue 26 matchs sous le maillot de l'EC Vitória, tandis que Hulk s'enfuit au Japon après deux matchs pro seulement. De ce départ précipité et exotique, il existe plusieurs versions : poing dans la gueule d'un entraîneur, morphotype inadapté au style brésilien. La vérité est plus prosaïque. Il s'agit d'argent. « C'est un coup de son agent, qui fait beaucoup d'affaires là-bas, rétablit João Paulo. C'est lui qui a acheté Hulk au Vitória pour 1 million de dollars et l'a revendu à un club japonais. À l'époque, le club avait besoin d'argent et Hulk aussi, car il voulait subvenir aux besoins de sa famille. » Peu après, c'est le Benfica qui vient débaucher la touffe et la vista de David Luiz. Quasi inconnus avant leur départ du Brésil, Laurel et Hardy explosent de l'autre côté des océans. David Luiz s'impose comme le meilleur défenseur du championnat portugais, tandis que Hulk s'amuse avec les filets japonais. Surprenant ? « Pas vraiment, répond Neto Coruja. Hulk a toujours été quelqu'un de très réservé, timide, et complètement concentré sur sa carrière, sa vie d'athlète. David, c'était le blagueur. Et aussi un vrai "galant". On allait au shopping ensemble, mais lui ne draguait jamais. Comme il était grand et blond, il était persuadé que les femmes devaient venir à lui, pas l'inverse. » Rien ne change jamais vraiment.

Par Pierre Boisson et William Pereira, à Salvador de Bahia
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:48 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça il y a 5 heures Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 10 mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2
Hier à 11:15 Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 10:53 Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 19 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 34 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 30 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12
À lire ensuite
Boye don't cry