1. //
  2. //
  3. // Athletic Bilbao/Atlético

Quand Griezmann devenait un homme

De retour dans un San Mamés qui l’a propulsé en « homme important » , selon les dires de Diego Simeone, Antoine Griezmann plane actuellement sur l’Atlético et la Liga. Une forme resplendissante qui prend, en partie, racine dans l’antre de l’Athletic Bilbao. Retour sur ce difficile passage à l’âge adulte.

1k 28
Diego Simeone n’en démord pas. Malgré son exercice le plus prolifique, sa mue en franchise-player de l’Atlético de Madrid, Antoine Griezmann « ne fait pas partie des meilleurs du monde » : « Je l’invite à ne pas écouter ce qui se dit et de continuer à s’améliorer. Il peut encore progresser, car c’est un jeune joueur qui travaille beaucoup. Quand le moment viendra, tout se concrétisera pour lui. » Cette déclaration date du mois de janvier dernier, suite à un succès limpide face à l’UD Las Palmas et un doublé de sa pointe française (0-3). Généralement avare en compliments individuels, le Cholo ne ménage pas ses meilleurs soldats à l’heure des analyses médiatiques. Une exigence qui lui permet de titiller l’égo de ses troupes et de les garder en alerte. En soi, rien de nouveau sous le soleil du Vicente-Calderón, habitué aux discours tout en motivation de son gourou. Idem pour Antoine Griezmann, étalon et plus forte valeur marchande des Rojiblancos, cible privilégiée des recadrages de Don Diego. Ainsi, en décembre 2014, lors de la dernière visite de San Mamés, Simeone décrète que « le jeune joueur important qu'il est commence à devenir un homme important » . Ou, le passage à l’âge adulte.

Griezmann : « Je manquais d’air, mes jambes étaient lourdes »


Présenté dans un Vicente-Calderón aux deux tiers plein, Antoine Griezmann se rêve en successeur offensif de Diego Costa, lui, parti vers les cieux londoniens. L’attente de l’aficion des bords du Manzanares n’en attend en tout cas pas moins de l’ancien Txuri-Urdin arraché pour 30 millions d’euros. Loin d’être ratés, ses débuts annoncent pourtant une assimilation compliquée des préceptes du Cholo Simeone. Tout en pression et en pressing, le travail des joueurs offensifs de l’Atlético relève du harcèlement perpétuel et de l’ordre tactique. En soi, tout l’inverse du jeu attractif mais frivole d’une Real Sociedad où il s’est construit. Tant et si bien qu’après quelques mois de compétition, le Français alterne entre la guérite et le onze initial. « Son intégration prendra un certain temps, mais il y a une grande prédisposition, prévient en octobre l’entraîneur rojiblanco. Je considère qu'il est beaucoup plus complet qu'un simple ailier. Il est d'accord pour se livrer davantage afin de continuer à grandir et nous devons exploiter toutes ses caractéristiques : les changements de direction, les diagonales courtes, le jeu entre les lignes, le jeu dos au but et un bon tir à mi-distance. »


Des paroles aux actes, cette mue souhaitée par l’Argentin prend du temps. Pour sûr, ailier de formation, il doit s’abreuver des conseils de son mentor pour tenir son rôle de soutien axial de Mario Mandžukić. « Ce qui me demande le plus, c’est de m’adapter au changement de système et de philosophie, confirme le natif de Mâcon dès septembre 2014. À la Real, on ne jouait pas avec autant d’intensité. Au début, je manquais d’air, et mes pieds étaient très lourds après les entraînements. Ce qui m’a le plus surpris, c’est l’intensité et la concentration qu’exige Simeone lors des séances. » De bouts de match en titularisations sporadiques, Griezmann profite de la blessure de la pointe croate pour s’installer dans le onze. Et ce, jusqu’à ce 21 décembre 2014, synonyme de seizième journée de Liga. Dans un San Mamés qu’il a déjà martyrisé avec le fanion de San Sebastián, il se retrouve aligné en numéro neuf, soutenu par les soldats simeonesques Raúl García, Arda Turan et Saúl Ñíguez. La rencontre, entamée par le plus mauvais pied par un Atlético qui rentre à la pause avec un retard d’un pion, n’annonce en rien un second acte décisif dans la croissance du Français.

Youtube

Simeone : « C’est le joueur qu’on est allé chercher »


Au retour des vestiaires, l’Atlético offre un visage bien plus conquérant. Sans laisser le temps à l’Athletic de se remettre dedans, Griezmann reprend d’un coup de casque un centre brossé de Juanfran. Iraizoz, qui n’accompagne l’égalisation du Français que du regard, entame un calvaire long de 45 minutes. Car aussitôt de retour au contact, les Colchoneros prennent l’avantage sur un penalty inexistant, mais transformé par Raúl García. La suite appartient à l'homme à la crête blonde platine. Du droit, puis du gauche, il s’offre un premier triplé rojiblanco des plus complets. Surtout, il reçoit les louanges de Simeone : « C’est le joueur dont on a besoin, c’est le joueur qu’on est allé chercher. Cela va lui faire du bien et à l’équipe aussi, parce qu’on fait confiance à ses caractéristiques et on en a besoin. J’espère que ce sera un moment important pour sa confiance. Mais le travail paie et cela fait un moment qu’il travaille très bien. » Depuis ce succès, Griezmann n’a pas chômé et s’est installé comme l’étendard des Matelassiers. Mieux, passé à l’âge adulte en cette soirée, il a désormais atteint l’âge de raison, lui le tout récent padre.

Par Robin Delorme

Dans cet article

Il est arrivé et pendant 6 mois il cirait le banc avant ce match. Pas assez accompli, pas assez physique. Le Cholo en a fait une arme létale et le fait grandir chaque année. Aujourd'hui c'est en C1 qu'il a passé un cap.
Le mieux c'est qu'il n'est pas le seul a en être là grâce au Cholo. Bordel mais Koke, Juanfran, Filipe, Godin, mais surtout Saul cette année c'est impressionnant la progression des joueurs !
Note : 1
Simeone un coach qui gagne et qui fait progresser ses joueurs, un style d'entraîneur qui manque en peu à la L1 notamment au Psg
Son intelligence de jeu, sa spontanéité et sa capacité à combiner avec ses partenaires et à répondre présent dans la surface de réparation : c'est un régal de voir jouer Griezmann.
Il a effectivement beaucoup progressé sous Simeone et j'imagine les stats qu'il pourrait avoir (si tant est que ce soit un but dans le football) s'il jouait dans une équipe ultra offensive et dominatrice type Real, Barça, Bayern ou PSG.
Totti Chianti Niveau : CFA2
Message posté par blitosaure
Son intelligence de jeu, sa spontanéité et sa capacité à combiner avec ses partenaires et à répondre présent dans la surface de réparation : c'est un régal de voir jouer Griezmann.
Il a effectivement beaucoup progressé sous Simeone et j'imagine les stats qu'il pourrait avoir (si tant est que ce soit un but dans le football) s'il jouait dans une équipe ultra offensive et dominatrice type Real, Barça, Bayern ou PSG.


Pas sûr qu'il en deviendrait un meilleur footballeur pour autant.
A mon avis, il peut encore progresser et il est dans le club parfait pour cela.
N'empêche c'est un magnifique choix de carrière, il était annoncé partout, il a choisi la "difficulté" et ferme de nombreuses bouches, moi le premier qui avait des doutes.
Ripaillons Niveau : DHR
C'est moi ou bien des commentaires ont disparu ?
Griezmann fait indéniablement partie intégrante de la colonne vertébrale rojiblanca, avec Koke, Saul, Godin en gros.
Sa capacité à finir les actions est impressionnante, et de manière vraiment complète, du droit, du gauche et ce qui me sidère le plus c'est son excellent jeu aérien. Il est évident que ça vient plus d'un excellent timing et d'une parfaite lecture de la balle que de son gabarit.

Ce qui est appréciable avec Griezmann, c'est qu'il a l'air vraiment aimé dans le vestiaire et à l'air d'être un excellent coéquipier. Il y avait d'ailleurs une interview super intéressante de Saùl sur Marca dernièrement, où il disait que Griezmann était super mûr et hyper pro à l'entraînement, à donner des conseils et à écouter ceux des plus âgés que lui, notamment de Torres avec qui il semble vraiment bien s'entendre.
Message posté par MetekoO
Griezmann fait indéniablement partie intégrante de la colonne vertébrale rojiblanca, avec Koke, Saul, Godin en gros.
Sa capacité à finir les actions est impressionnante, et de manière vraiment complète, du droit, du gauche et ce qui me sidère le plus c'est son excellent jeu aérien. Il est évident que ça vient plus d'un excellent timing et d'une parfaite lecture de la balle que de son gabarit.

Ce qui est appréciable avec Griezmann, c'est qu'il a l'air vraiment aimé dans le vestiaire et à l'air d'être un excellent coéquipier. Il y avait d'ailleurs une interview super intéressante de Saùl sur Marca dernièrement, où il disait que Griezmann était super mûr et hyper pro à l'entraînement, à donner des conseils et à écouter ceux des plus âgés que lui, notamment de Torres avec qui il semble vraiment bien s'entendre.


Tu ne trouves pas qu'il est quand même un peu esseulé sur le front de l'attaque? La capacité de l'Atletico a planté repose presque essentiellement sur lui dans le 11! Si une défense le verrouille vous faites comment? Parce que j'ai pas l'impression que Carrasco crée beaucoup d'occasions et Torres a encore des restes mais c'est plus trop ca!
Je suis ce joueur depuis son époque Real Sociedad et il m'avait tapé dans l'oeil lors des matches que j'avais vu là-bas.
Je ne suis pas surpris par sa trajectoire et je suis bien content de sa progression régulière.
Aujourd'hui, il fait déjà partie des tout meilleurs attaquants du continent et il joue déjà dans un club qui fait partie du Top5 en Europe, encore en lice pour un doublé championnat-Champions League.
Message posté par ofwgkta
Tu ne trouves pas qu'il est quand même un peu esseulé sur le front de l'attaque? La capacité de l'Atletico a planté repose presque essentiellement sur lui dans le 11! Si une défense le verrouille vous faites comment? Parce que j'ai pas l'impression que Carrasco crée beaucoup d'occasions et Torres a encore des restes mais c'est plus trop ca!


En fait, c'est toujours une histoire de vision tactique. L'Atlético évolue en bloc équipe, ce qui permet assez facilement aux milieux d'être dans la zone décisive.
C'est qui a permis à Koke de marquer, avant que Torres et Correa ne prennent le relais.
Maintenant le Cholo a compris qu'il fallait aussi ménager le p'tit et il l'a fait sortir à la 63è pour éviter qu'il se crame.

Je pense que Simeone attend beaucoup plus de Correa, qui revient de loin avec sa maladie mais qui devra s'étoffer pour rentrer dans le "moule". Il y a exactement le même problème avec Vietto qui s'est pas mal blessé aussi ces dernières semaines mais qui est très prometteur.
Ajoutons à cela le retour d'Oliver Torres et Tiago qui pourront apporter un peu plus de fraîcheur sur la fin de saison, et surtout l'année prochaine avec Leo Baptistato, l'Atléti sera bien fourni dans le secteur offensif.
Message posté par MetekoO
En fait, c'est toujours une histoire de vision tactique. L'Atlético évolue en bloc équipe, ce qui permet assez facilement aux milieux d'être dans la zone décisive.
C'est qui a permis à Koke de marquer, avant que Torres et Correa ne prennent le relais.
Maintenant le Cholo a compris qu'il fallait aussi ménager le p'tit et il l'a fait sortir à la 63è pour éviter qu'il se crame.

Je pense que Simeone attend beaucoup plus de Correa, qui revient de loin avec sa maladie mais qui devra s'étoffer pour rentrer dans le "moule". Il y a exactement le même problème avec Vietto qui s'est pas mal blessé aussi ces dernières semaines mais qui est très prometteur.
Ajoutons à cela le retour d'Oliver Torres et Tiago qui pourront apporter un peu plus de fraîcheur sur la fin de saison, et surtout l'année prochaine avec Leo Baptistato, l'Atléti sera bien fourni dans le secteur offensif.


Je parlais du match contre Grenade, j'ai oublié de préciser *
Message posté par MetekoO
En fait, c'est toujours une histoire de vision tactique. L'Atlético évolue en bloc équipe, ce qui permet assez facilement aux milieux d'être dans la zone décisive.
C'est qui a permis à Koke de marquer, avant que Torres et Correa ne prennent le relais.
Maintenant le Cholo a compris qu'il fallait aussi ménager le p'tit et il l'a fait sortir à la 63è pour éviter qu'il se crame.

Je pense que Simeone attend beaucoup plus de Correa, qui revient de loin avec sa maladie mais qui devra s'étoffer pour rentrer dans le "moule". Il y a exactement le même problème avec Vietto qui s'est pas mal blessé aussi ces dernières semaines mais qui est très prometteur.
Ajoutons à cela le retour d'Oliver Torres et Tiago qui pourront apporter un peu plus de fraîcheur sur la fin de saison, et surtout l'année prochaine avec Leo Baptistato, l'Atléti sera bien fourni dans le secteur offensif.


Ah il était blessé Oliver? Son absence passe totalement inaperçue mais je me demandais où il était passé. Entre lui, Saul et Koke il est peut être la le nouveau centre de formation des milieux de la Roja et la philosophie de jeu qui va avec!
L'aspect tactique que tu évoques est vrai mais j'ai aussi l'impression que c'est du à l'échec Martinez et les intégrations plus tardives que prévues de Correa et surtout Vietto puisqu'il me semble qu'en début de saison, Simeone avait pour ambition d'apporter une variante à son 4-4-2 tout en bloc avec un 4-3-3 plus offensif dans lequel ces recrues devaient jouer un rôle essentiel!
Si je comprends bien ton raisonnement ce n'est que partie remise à la saison prochaine! Dans ce cas et si ça marche, cette équipe pourrait devenir encore plus redoutable!
KillerCroc Niveau : CFA
Message posté par MetekoO
Griezmann fait indéniablement partie intégrante de la colonne vertébrale rojiblanca, avec Koke, Saul, Godin en gros.
Sa capacité à finir les actions est impressionnante, et de manière vraiment complète, du droit, du gauche et ce qui me sidère le plus c'est son excellent jeu aérien. Il est évident que ça vient plus d'un excellent timing et d'une parfaite lecture de la balle que de son gabarit.

Ce qui est appréciable avec Griezmann, c'est qu'il a l'air vraiment aimé dans le vestiaire et à l'air d'être un excellent coéquipier. Il y avait d'ailleurs une interview super intéressante de Saùl sur Marca dernièrement, où il disait que Griezmann était super mûr et hyper pro à l'entraînement, à donner des conseils et à écouter ceux des plus âgés que lui, notamment de Torres avec qui il semble vraiment bien s'entendre.


Griezmann le buveur de maté haha!

J'étais pas fan du joueur avant son arrivée, bien que connaissant ses qualités, mais force est de reconnaître qu'il est bien plus qu'un ailier buteur, c'est peut être le joueur offensif le plus intelligent du monde, capable de s'adapter à chaque poste et les caractéristiques qu'il exige. Grâce à Simeone certes, mais aussi grâce à ses coéquipiers!
L'entente avec Koke est parfaite, ça fait tellement plaisir, la qualité d'appel de Griezmann avec la capacité de déclencher la bonne passe au bon moment de Koke, ça fait très mal. Et ça fait qu'une saison que ce dernier joue réellement 10, leur entente va encore s'améliorer. Sans oublier Saul, Juanfran ( <3 ) quand Antoine dézone, Fernando même, super point d'appui...
Enfin bref, tout va bien au Calderon!
Top-player Niveau : CFA
Il était attendu a l'Atletico, il a été humble et a pris le temps de s'adapter en acceptant d'être sur le banc, et il a explosé. Bravo a lui, il a su être patient et ça a payé
Message posté par ofwgkta
Ah il était blessé Oliver? Son absence passe totalement inaperçue mais je me demandais où il était passé. Entre lui, Saul et Koke il est peut être la le nouveau centre de formation des milieux de la Roja et la philosophie de jeu qui va avec!
L'aspect tactique que tu évoques est vrai mais j'ai aussi l'impression que c'est du à l'échec Martinez et les intégrations plus tardives que prévues de Correa et surtout Vietto puisqu'il me semble qu'en début de saison, Simeone avait pour ambition d'apporter une variante à son 4-4-2 tout en bloc avec un 4-3-3 plus offensif dans lequel ces recrues devaient jouer un rôle essentiel!
Si je comprends bien ton raisonnement ce n'est que partie remise à la saison prochaine! Dans ce cas et si ça marche, cette équipe pourrait devenir encore plus redoutable!


Ouais, il est allé de pépins physiques en prises de bec avec le Cholo par rapport à son temps de jeu en fait. Il a fait amende honorable et s'est retapé donc ça devrait le faire.
Effectivement, ce que tu dis est vrai, Simeone souhaitait pouvoir évoluer plus haut, plus offensif contre les petites équipes qui ont posé quelques soucis à l'Atléti l'an passé. Mais finalement, son plan de jeu en 4/5/1 fonctionne plutôt bien comme son bloc équipe est "à tiroirs", 4/5/1 en phase défensive et 4/3/3 en phase offensive. Rien qu'à voir le match contre le Betis 5/1 ou Grenade 3/0, c'est pas si mal

@KillerCroc
Je vois que tu partage la même vision de Juanfran que moi, ça fait plaisir. Une tronche à vendre des pompes bon marché à Fuencarral mais putain quelle régularité dans les performances !

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 28