Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014 -Reportage

Quand Google et Doodle sont à São Paulo

Pendant un mois de Coupe du monde, des créatifs de chez Google ont posé leurs valises à São Paulo. Leur mission : envoyer du Doodle au quotidien. Visite dans leurs locaux chic et fun.

Modififié
Une salle de repos à l'allure de salle de jeu - frigo rempli de sodas et une table de ping-pong -, des gens qui viennent bosser en bermuda-claquettes, et des Mac couverts de stickers. Pas de doute, vous êtes bien chez Google. Mais vous ne vous trouvez pourtant pas au cœur de la Silicon Valley. Ces locaux se situent un peu plus au sud, au 18e étage de l'une des grandes tours aux façades vitrées d'un quartier d'affaires de São Paulo, la capitale de l'Amérique du Sud, à défaut d'être celle du Brésil. L'ascenseur qui vous mène chez le grand vainqueur de la nouvelle économie est somptueux, le sol a tout du moins l'apparence du marbre. Matthew Cruickshank, lui, mange un pauvre sandwich triangle de supérette d'autoroute devant son ordinateur.

Team USA


Matthew est Doodler. Autrement dit, il confectionne des Doodle, ces illustrations parfois animées sur lesquelles on peut tomber sur la page d'accueil de Google. La Coupe du monde l'a envoyé au Brésil, où il travaille dans un bureau dont le sol a pris des allures de terrain de foot synthétique. Dans cet univers ludique, un écran est monopolisé par le match Japon-Colombie. Matthew a commencé a travaillé sur le Doodle de cette rencontre, mis en ligne à 16h, six heures plus tôt. « Je suis parti du condor, l'animal national de la Colombie, explique t-il, et pour le Japon, je ne pouvais pas passer à côté de la technologie, d'où cette télécommande qui anime des éventails. » En Colombie, le Doodle a immédiatement fait l'objet de reprises sur divers sites. Aussi américaine soit-elle, la multinationale Google ne pouvait pas passer à côté de l'évènement global qu'est la Coupe du monde, même si une partie de l'équipe ne pige pas grand-chose au soccer.

Pendant le Mondial, Google crée au moins un Doodle par jour, alors que ce travail prend habituellement des semaines. Pour se préparer, l'équipe, composée au total de vingt personnes, dont une partie est restée en Californie, s'est « immergée dans la culture brésilienne pendant deux mois » , indique Matthew Cruickshank. « On a voyagé à São Paulo et Rio, poursuit le jeune homme dont la musculature de college boy remplit bien son sweet à capuche gris et son tee-shirt de la même couleur, on a pris beaucoup de photos, fait des dessins, pris des bons repas, flâné sur les plages, passé des soirées en boîte, puis on est revenus en Californie travailler sur les animations initiales. » Sa vision du football au Brésil : « ,Ce qui est beau avec le football, c'est que c'est un sport qui rassemble et qui ne demande pas de grands moyens, au Brésil on a vu des gens qui n'avaient rien à part le football, et qui célébraient la vie, ça m'a inspiré. » Peut-être une vision d'habitant de la Silicon Valley, mais pas d'Américain de base, puisque Matthew est né à Londres. Il supporte Tottenham et l'Angleterre, et a donc passé une sale saison, même s'il fonde encore quelques espoirs sur le team USA.

Sandwich triangle


Le premier Doodle, illustration habituellement dédiée aux anniversaires de personnalités défuntes ou commémorant des dates évènements, a été confectionné en 1998, quand les fondateurs du moteur de recherche, Larry Page et Sergey Brim, ont transformé le logo de leur entreprise sur leur page d'accueil pour annoncer qu'ils se rendaient au festival Burning Man. So cool… Dans les locaux de Google São Paulo, l'ambiance se veut relax, mais on soigne tout de même les apparences en demandant de ne pas prendre de photos des tables de travail légèrement désordonnées. Sur les murs du bureau moins grands qu'une surface de réparation, des affiches des Coupe du monde encadrées, des drapeaux, et un grand tableau sur lequel la petite équipe écrit ou dessine ses idées. « On est quatre ici à divers moments de la journée, indique Matthew, moi je suis illustrateur, un de nos hommes est spécialisé en 3D, on commence avec un croquis le matin, puis on les rentre dans l'ordinateur et on utilise divers types de software pour obtenir le produit fini. » Au-delà du bureau de cette équipe qui repartira manger des glaces dans la Silicon Valley une fois le Mondial achevé, les locaux de Google s'étalent sur trois étages du prospère immeuble où il faut montrer patte blanche plutôt deux fois qu'une pour y pénétrer.


Traiter des sélections nationales, c'est forcément se frotter aux clichés. Matthew assure toutefois que Google n'a pas reçu de retours négatifs, sauf quand la petite équipe a confondu le drapeau du Cameroun avec celui du Ghana dans le Doodle dédié au match qui opposait le Mexique aux Lions indomptables. « On nous a alertés sur Twitter, et on a rapidement modifié. » Pas d'autre gaffe recensée. Ce mardi, dans le bureau de Google, comme un peu partout dans le monde, on parle des dents de Luis Suárez. « Sur Twitter, on nous a demandé de faire des lettres qui se mangent les unes les autres, confie le Doodler, ce serait drôle, mais comme notre public comprend aussi de jeunes enfants, on ne peut se permettre ce genre de choses. » La deuxième phase de la Coupe du monde devrait faire évoluer le principe des Doodle. Plus que sur des matchs, les illustrations devraient s'attarder plus spécifiquement sur une nation. « En Argentine, on nous demande d'en dédier un à Messi » , dit Matthew, en terminant son sandwich triangle dans son bureau avec vue panoramique sur l'imposant quartier d'affaire de São Paulo.



Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Paulo Bento débarqué de son club chinois 2 il y a 4 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 4
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom