En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 26 Résultats Classements Options

Quand Gianfranco Zola chantait le blues à Chelsea

Avant John Terry, Frank Lampard ou Didier Drogba, Chelsea n'avait d'yeux que pour lui. Gianfranco Zola, petit homme à l’immense talent, a conquis Londres et le Royaume au cours de sept années magnifiques (1996-2003). Parce qu’il était un joueur racé, gracieux et au profil encore singulier dans un championnat au jeu alors rudimentaire. Un magicien que ses multiples tours ont rendu différent. Et qui lui ont, aussi, offert une place unique dans le cœur des Blues.

Modififié
Il fallait le voir pour le croire. Sentir le pouls de Stamford Bridge s’accélérer comme rarement, de la tribune de Matthew Harding à celle de la Shed End. Écouter, rien qu’un instant, ce chant entonné à l’unisson par tout un peuple paré de bleu sur l’air intemporel de Can’t take my eyes off of you du groupe Boys Town Gang : « Gianfranco Zola, la la la la la laaaa... » Aucun morceau n’aurait été aussi approprié pour décrire ce qu’a représenté - et représente aujourd’hui - Gianfranco Zola dans le cœur des supporters de Chelsea. En sept années passées à Londres, tous ont succombé. Personne ne pouvait décemment détacher ces yeux du magicien italien quand il héritait du cuir. Personne.

Balle au pied, l’enchantement était instantané, presque irrésistible. « Zola était un superbe joueur, qui jouait toujours d’une formidable manière et affichait toujours un large sourire sur son visage, pose en préambule, la voix encore empreinte d’admiration, Tim Rolls, président de Chelsea Supporters Trust, l’une des associations de fans les plus influentes du club anglais. On se souvient toujours de lui avec une grande affection pour son habilité et tout ce qu’il a accompli ici. Même maintenant, treize ans après avoir quitté Chelsea, son nom est parfois scandé par les supporters.  » C’est dire l’empreinte indélébile laissée par Zola lors de son passage. Car si les jeunes générations ont été bercées par les tacles appuyés de John «  Dirty » Terry, les frappes limpides de Super Frankie Lampard ou les coups de casque de Didier Drogba, elles connaissent peu les faits d’armes passés de leur ancien attaquant. Pourtant, on parle d’un homme dont le numéro 25 a été retiré à jamais, et qui a été élu joueur du XXe siècle chez les Blues. Autrement dit, une icône historique. A true legend.

Mal exploité à Parme, raillé par les tabloïds


Lorsque Gianfranco Zola s’épanche à propos de sa romance immaculée avec Chelsea, c’est toujours avec pudeur. Et, aussi, une sincérité désarmante : « Ce fut l’amour dès le premier regard. Sept années fantastiques. Je veux vraiment le bien de ce club. » Entre les deux parties, le coup de foudre a été immédiat. Avec l’Angleterre et son nombrilisme déjà légendaire, il a fallu un peu plus de patience. Révélé à Naples, l’enfant d’Oliena est appelé à assurer la succession de Diego Maradona. Une tâche dont il s’acquitte avec brio et qui lui ouvre les portes de Parme. En Émilie-Romagne, le talent saute un peu plus aux yeux de toute l’Italie. Après le Scudetto décroché avec les Partenopei, le palmarès européen s’étoffe également (Supercoupe de l’UEFA en 1993 et la Coupe de l’UEFA en 1995). Intouchable sous Nevio Scala, il voit en revanche son statut vaciller avec l’arrivée de Carlo Ancelotti à l’été 1996 sur le banc parmesan. Un Carletto qui ne le met pas dans les meilleures dispositions, lui qui est alors habitué à évoluer comme meneur de jeu ou en soutien de l’attaquant. « Je jouais à un poste qui n’était pas le mien, ailier droit, et souffrais de certaines critiques, qui me taxaient d’égoïsme. J’ai préféré partir pour Chelsea. » Une décision qui, en plus de donner un nouvel élan à sa carrière, a « changé {sa} vie » selon ses propres dires.

En novembre 1996, le Sarde débarque à Londres à la demande de Ruud Gullit contre quarante millions de francs. Une arrivée qui a commencé par intriguer les tabloïds britanniques, surpris de voir débarquer un joueur de petite taille (1m68) et au physique chétif dans leur championnat de Golgoths. Surtout, les médias n'en finissent plus de railler son apparence plutôt atypique. Chevelure imposante, look vestimentaire élémentaire, Zola hérite de surnoms plus ou moins inspirés comme « le paysan de Sardaigne » ou « GorgonZola » , en référence au fromage italien. Ce sera la seule et unique fois que le Royaume se moquera de lui. Dès sa première année sous le maillot des Blues, les quolibets s’évanouissent devant l’évidence. Et, même s’il marque contre les Three Lions avec la Nazionale dans un match important pour les éliminatoires du Mondial 1998 (0-1, février 1997), le pays de Sa Majesté l’adoube à l’unanimité. Gianfranco est élu « Player of the Year » au terme de l’exercice 1997/1998. « Il est arrivé à Chelsea avec toute sa modestie. C’était un joueur phénoménal, s’émeut Frank Lebœuf, son ancien partenaire pendant plus de quatre ans (1996-2001) et qui a assisté à ses premiers émois dans la capitale anglaise. C’était un peu le Messi de l’époque, oui. Un mec qui était capable de tout faire. Et j’étais bien sûr un privilégié, car je pouvais le voir tous les jours. »

La « Magic Box » des Blues


« Honnêtement, je n'ai jamais été aussi bien que depuis mon arrivée en Angleterre. Comment ne pas donner son maximum à quelqu'un qui vous offre tout ? » Le début de la love story est lancé. Les qualités de l’artiste transalpin forcent l’admiration auprès de ses coéquipiers. Même quand il les met au supplice à l’entraînement. « J’en ai chié pendant un petit moment avant de l’attraper à l’entraînement, confie en se marrant l’ancien défenseur Bernard Lambourde, qui l’a vu à l’œuvre plusieurs saisons (1997-2001). Je venais de Bordeaux et j’arrive dans un groupe avec des gars comme Zola, Vialli, Di Matteo, Gullit, etc. Et Zola est celui qui m’a le plus fait mal. Il a fallu que je mette au niveau pendant deux mois… C’était compliqué, très compliqué de lui prendre le ballon. » Même impression d’aisance ressentie par William Gallas, qui a connu l’Italien au cours de ses deux dernières années à Londres (2001-2003) : « Lorsque je suis arrivé, il était un peu en fin de carrière. Il n’avait plus la même ténacité qu’auparavant. Mais il n’avait pas perdu sa qualité de passe, cette faculté de pouvoir voir tout avant tout le monde, cette vision de jeu au-dessus de la moyenne. Ce sont des choses qu’il n’avait pas perdues et qui m’ont marquées. À Chelsea, c’était Dieu. Les fans l’adoraient parce qu’il faisait juste des choses incroyables. » Avec son physique singulier dans une Premier League encore largement portée sur le combat physique et le kick and rush, celui que son peuple appelle « Magic Box » , « Little man » ou encore « Box of Tricks » , détonne.

« C’est l’un des premiers joueurs avec ce profil à s’imposer au sein du championnat anglais » , soutient d’ailleurs Gallas. Joueur racé et chef d’orchestre patenté, Zola se présente aussi comme le porte-étendard d’une équipe de Chelsea hétéroclite comptant au total plus de vingt-sept nationalités lors de son passage. « Chelsea essayait d’adopter un jeu plus européen. Avec tous les étrangers dans l’effectif, on avait amené un style de jeu différent, davantage basé sur la possession » , martèle Lambourde. « À l’époque, par rapport à d’autres équipes qui jouaient encore très à l’anglaise, Chelsea dépareillait, appuie pour sa part Lebœuf. On avait un football plutôt latin. On a donc séduit, car on détonnait par rapport aux autres formations. » De cet effectif riche par ses différences, le Sarde en était l’étoile. L’élément le plus scintillant. La garantie de voir un joueur différent qui a marqué son temps au gré de sublimes fulgurances. Il y a cette louche inspirée en guise de passe décisive à Poyet contre Sunderland (4-0, août 1999). Ce coup franc millimétré face aux Spurs (1-1, février 2003). Ce cassage de reins en demi-finales de FA Cup contre les bouchers de Wimbledon (0-3, avril 1997). « J’en ai parlé avec Vinnie Jones qui jouait à l’époque là-bas, se remémore Frank Lebœuf, toujours aussi ébahi en repensant à cet instant. Il m’a dit que ça avait été un calvaire, car il jouait au milieu de terrain et n’a rien compris (rires). Il m’avait également confié que c’était le pire match de sa vie. » Ou encore cette talonnade irréelle logée dans la lucarne du gardien de Norwich (4-0, janvier 2002), qui vaudra à son manager Claudio Ranieri cette sortie teintée d’émerveillement : « Gianfranco tente tout, car c’est un génie. Et un génie se doit de tout le temps essayer. »

Yoga, bonté et officier de l’Empire britannique


Si le talent unique de Zola a porté Chelsea durant plusieurs années, il n’a en revanche pas été suffisant pour contrarier l’hégémonie de Manchester United et Arsenal en championnat (meilleur classement en terminant 3e en 1998-1999). Ce qui n’a pas empêché les Blues de briller sur d’autres tableaux et de soulever la FA Cup (1997), la League Cup (1998), la Supercoupe de l’UEFA (1998) et la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe (1998) qu’il offre en inscrivant le seul but face à Stuttgart. La longévité de la « Magic Box » outre-Manche ne découle pas essentiellement de ses qualités naturelles. L’Italien a duré grâce à son exigence et un professionnalisme méticuleux. « Il arrivait avant tout le monde, il faisait tout ce qu’il fallait faire pour être en forme. J’avais eu l’occasion de discuter avec lui à propos de son mode de vie, raconte en détail Williams Gallas. Je voulais savoir comment il parvenait à être aussi performant, rarement blessé et pourquoi il faisait autant d’étirements, entre vingt et trente minutes, après les entraînements. Il m’expliquait que le matin avant de venir à l’entraînement, il se levait à sept heures du matin et faisait des séances de yoga. Il avait vraiment une vie très saine et était dévoué envers son travail. Pour les jeunes, si on leur parle de Zola, ils ne connaissent pas vraiment. Alors que ça pourrait être un modèle pour eux. » C’est pourquoi, en 2003, à l’annonce du départ pour Cagliari de celui qui totalise 274 matchs et 58 buts avec le club anglais, Roman Abramovitch tente de le faire changer d’avis en lui offrant un pont d’or (quatre millions d’euros par an) et en suggérant de dédommager le club transalpin. La rumeur murmure même que le magnat russe aurait été prêt à racheter Cagliari pour garder son petit lutin près de lui.

Vidéo

« Si Chelsea est revenu parmi les meilleurs clubs anglais, c’est parce que Zola y a énormément contribué. Il y avait une profonde tristesse quand il a quitté le club » , rappelle Tim Rolls. Car malgré le statut top-class player qu’il avait acquis au fil du temps, Zola est resté un homme attaché à la simplicité. « De réelles qualités humaines  » et « le partenaire parfait » pour Lebœuf, « un gars extrêmement humble, très gentil et très à l’écoute » d’après Lambourde, ou encore « un monsieur, un très grand monsieur » selon Gallas. Une bonté naturelle, jamais feinte. « Une fois, il m’a prêté sa Jaguar parce que j’avais besoin d’une voiture. Ça m’avait touché venant de sa part, révèle Laurent Charvet, marqué par la personnalité du bonhomme en dépit d’un court passage à Chelsea (janvier - juillet 1998). Il était très gentil, avait un grand cœur. C’est rare, il n’y en a pas beaucoup des joueurs comme ça. Il ne nous faisait pas sentir que c’était une star. Il ne vous jugeait pas. » Conscients de tenir un joueur et un homme exceptionnels, les supporters ne l’ont jamais incommodé en dehors de terrains, contribuant ainsi à son épanouissant en Angleterre. « J'admire leur grand civisme et le respect qu'ils manifestent pour la vie d'autrui. Et puis, la société anglaise est un modèle d'organisation. Ici, les choses sont très fonctionnelles. C'est tout le contraire de l'Italie, s’épanchait-il en 1997. Je peux toujours, par exemple, aller jouer avec mes gamins dans le parc en bas de chez moi. Avoir, en fait, la vie normale de tout Londonien. Ici, l’atmosphère est beaucoup plus détendue. En Angleterre, tu peux rentrer chez toi après l’entraînement et être toi-même. » Pour les nombreux instants de grâce qu’il a offerts, le « Little Man » a été fait officier de l’ordre de l’Empire britannique en 2004, la plus haute distinction pour un étranger. Preuve de son empreinte laissée dans la mémoire collective outre-Manche. Encore aujourd’hui, Gianfranco Zola parle du pays de Sa Majesté comme sa « deuxième maison » . Il est le propriétaire d’un appartement à Londres « parce qu’une partie de {son} cœur est encore là-bas » et a ouvert dans le Sud de la capitale, en novembre dernier, une enseigne de crème glacée comme à Bologne. La simplicité comme leitmotiv, toujours. À nous faire presque oublier la légende vivante qu’il est. Heureusement, Stamford Bridge n’a pas fini de chanter sa gloire.

Par Romain Duchâteau Propos de Frank Lebœuf, William Gallas, Bernard Lambourde, Laurent Charvet et Tim Rolls recueillis par RD, ceux de Gianfranco Zola extraits de L’Équipe et France Football
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:22 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence
Hier à 15:52 Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 48 Hier à 15:49 Le classement FIFA réformé après le mondial 36 Hier à 11:56 Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 7 Hier à 11:43 Chapecoense assure son maintien 2 Hier à 10:28 Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 119
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:40 L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 40 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23
mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 13 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 44 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 188 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 21 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Charlotte Lorgeré impressionne au chant pour son bizutage 23 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23 mercredi 25 octobre Les fans de Crystal Palace refusent le maillot de Pape Souaré 11 mercredi 25 octobre Un joueur ultra-rapide en D1 indonésienne 25 mercredi 25 octobre Affaire Anne Frank : des ultras d'Ascoli boycottent la minute de silence 77 mardi 24 octobre Rafik Kamergi en casquette sur l'animation d'avant-match 3 mardi 24 octobre Un joueur de Premier League soupçonné de tentative de viol 41 mardi 24 octobre Elle reprend les chansons des fans de San Lorenzo (via Brut Sport) mardi 24 octobre Le vrai meilleur buteur de l'Histoire (via Brut Sport) mardi 24 octobre Pourtant repêchée, l'Égypte se retire du CHAN 2018 9 mardi 24 octobre Les joueurs des championnats uruguayens en grève 7 mardi 24 octobre Le premier club de foot de l'histoire fête ses 160 ans 25 mardi 24 octobre Philadelphie recrute un tatoueur 7 mardi 24 octobre La voiture de Jefferson braquée 18 mardi 24 octobre Un joueur de Preston obligé de revenir sur la pelouse pour se prendre son rouge 6 lundi 23 octobre Giroud remporte le prix Puskás 56 lundi 23 octobre Un supporter chilien parcourt 3000 km pour son équipe 6 lundi 23 octobre 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta 1 lundi 23 octobre Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 11 lundi 23 octobre L’actionnaire majoritaire de Lens était avec les ultras 8 lundi 23 octobre Record de points pour le Toronto FC en MLS 13 lundi 23 octobre Un jeune stadier trolle les téléspectateurs d’Everton-Arsenal 19 lundi 23 octobre Un joueur du Fenerbahçe protège l’arbitre de touche 2
À lire ensuite
Martinez, le bal du cygne