1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne-Caen

Quand Dupond et Dupont menaient l'enquête dans le Chaudron

Cet après-midi, lorsqu'il retrouvera la pelouse de Geoffroy-Guichard, Patrice Garande sera de retour à la maison. C’est à Saint-Étienne qu’il a été formé, mais ce n’est qu’une dizaine d’années plus tard, après s’être fait un nom sous le maillot de l’AJA, qu’il entrera dans la grande histoire des Verts, en formant avec Philippe Tibeuf un des duos les plus prolifiques du championnat de France, entre 1987 et 1989.

Modififié
Lorsqu’il rejoint son club formateur à l’été 1987, Patrice Garande a vingt-sept ans, et sort d’une saison en demi-teinte à Nantes, où il n’est jamais parvenu à s’imposer après un début de saison pourtant canon (trois buts lors des sept premières journées de championnat). Malgré un titre de meilleur buteur du championnat à Auxerre (lors de la saison 83-84) et une médaille d’or glanée aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, Garande ne passe qu’une petite saison sous les ordres de Coco Suaudeau : « J’avais fini meilleur buteur de D1, et tout d’un coup, on me disait : "Tu ne sais pas courir", "Il ne fallait pas tirer comme ça.".Moi, je me disais : "C’est qui ce mec-là ? C’est un extraterrestre, ou quoi ?" » C’est donc un Patrice Garande en quête de rachat qui revêt le maillot des Verts en 1987, soit huit ans exactement après l’avoir remisé au placard. Revenir à Saint-Étienne n’a alors rien d’anodin pour celui qui avait très mal vécu de devoir quitter le club au terme de ses années de formation. « À l’époque, on m’avait clairement fait comprendre que je ne deviendrais jamais pro, alors je suis parti. » L’éclosion de Laurent Paganelli et de Laurent Roussey, ainsi que les recrutements successifs de Johnny Rep et de Michel Platini, laissent peu de places disponibles dans le secteur offensif.


S’il a eu la chance de vivre l’épopée européenne de 76 de l’intérieur, Garande a donc vécu son départ du club comme un déchirement. Son retour est pour lui l’occasion de prendre sa revanche sur le passé, au sein d’une équipe qui n’a plus tout à fait le même statut en France. Bonne nouvelle : le légendaire Robert Herbin est lui aussi de retour aux manettes... Patrice Garande ne le sait pas encore, mais son deuxième passage chez les Verts restera indissociable, dans les mémoires stéphanoises, de la doublette qu’il formera avec Philippe Tibeuf (vingt-cinq ans), débarqué dans le Forez en même temps que lui, en provenance de Monaco.

Les « Dupont et Dupond » de l’ASSE


« Lorsque nous avons signé à Saint-Étienne en 87, Patrice était déjà un buteur confirmé, avec une sacrée réputation en France, situe Philippe Tibeuf. Pour ma part, je devais encore faire mes preuves. D’ailleurs au début, j’étais souvent remplaçant et j’ai mis un peu de temps à m’imposer. » Patrice Garande, lui, ne perd pas de temps avant de retrouver son efficacité face au but : premier but lors de la deuxième journée face au Matra Racing, premiers doublés à Geoffroy-Guichard lors des septième et neuvième journées pour sceller deux succès face à Auxerre et Lens sur le même score (2-1). Dans son sillage, Saint-Étienne se hisse dans la première partie de tableau – une bonne surprise, le club n’était remonté en première division que l’année précédente, et avait assuré son maintien avec difficulté (16e).


Ce n’est qu’au cours des derniers matchs de la phase aller que la doublette magique va commencer à faire des siennes. L’équipe est en perte de vitesse sur le plan offensif (seulement deux buts entre la 14e et la 17e journée), mais Robert Herbin continue d’accorder sa confiance à Philippe Tibeuf, toujours muet devant les cages après 17 journées de championnat. Le choix s’avère payant ! Les deux compères claquent tous les deux à Lille lors de la 18e journée (1-2), et Tibeuf signe un doublé dès le match suivant face à Brest (4-0). Le duo est né, la machine est lancée, Tibeuf est relancé : « On s’est tout de suite bien entendu tous les deux, dans le vestiaire et sur le terrain. Lui évoluait en pointe, dans l’axe, il libérait des espaces, et moi je tournais autour de lui. Nous nous sommes bien trouvés, nos façons de jouer étaient complémentaires. »

Vidéo

Patrice Garande, comme à l’époque, s’accorde avec son ancien partenaire d’attaque : « Nos jeux étaient très différents donc très complémentaires justement ! Philippe était un garçon qui adorait décrocher, prendre le ballon, dribbler, centrer. Il était capable d'éliminer ses adversaires, il allait vite et prenait bien la profondeur. Moi, j'étais plutôt un joueur de surface, un finisseur, un buteur. On était complémentaires, car on était assez intelligents pour comprendre très vite les qualités de l'autre. On jouait l'un pour l'autre au lieu de se tirer la bourre. Notre grande force, ça a été ça. » Philippe Tibeuf ne s’arrête plus de marquer (neuf buts en huit matchs de D1 entre novembre 87 et février 88) et les Verts n’arrêtent plus de grimper au classement. Sur le terrain, l’entente entre l’ancien Nantais et l’ancien Monégasque est une évidence pour tout le monde. « L’équipe jouait pour nous, on nous cherchait systématiquement » , se souvient Tibeuf. Dans le cadre d’un reportage diffusé dans Téléfoot, Jean-Michel Larqué met en scène le duo déguisé en « Dupond et Dupont » , les policiers maladroits de Hergé – un surnom qui les poursuivra longtemps et désormais indissociable de leur passage au club dans les mémoires stéphanoises. « On s’est prêté au jeu, ça faisait rire tout le monde et ça nous est resté » , sourit Tibeuf.

Les Bleus pour Garande, la reconnaissance pour Tibeuf


Grâce à ses excellentes prestations sous le maillot stéphanois, Patrice Garande est rappelé en équipe de France olympique en octobre 1987, puis connaît sa seule et unique convocation en équipe de France au mois d’avril 1988 (face à l’Irlande du Nord, 0-0). En fin de saison, Saint-Étienne décroche une quatrième place inespérée, Patrice Garande est deuxième meilleur buteur du championnat derrière Jean-Pierre Papin avec 17 buts inscrits, quand Philippe Tibeuf pointe quant à lui à douze unités. Du solide. « Franchement, on ne calculait pas beaucoup, on ne se posait pas de question, et on prenait beaucoup de plaisir sur le terrain, se souvient Philippe Tibeuf. D’ailleurs on marquait beaucoup de buts, et on en prenait aussi beaucoup ! (Saint-Étienne termine la saison avec la deuxième meilleure attaque de D1 et 54 buts marqués, mais avec la 18e défense et 56 buts encaissés, ndlr). Je garde vraiment un excellent souvenir de cette époque, qui m’a permis à moi de m’imposer chez les Verts et à Patrice de découvrir l’équipe de France. »


La suite ne sera malheureusement pas aussi heureuse. Lors de la saison 1988-89, Saint-Étienne ne remporte aucune des treize premières journées de championnat et plonge dans les abîmes du classement. Les Dupond et Dupont ne sont plus aussi efficaces, mais continuent d’assurer le minimum syndical (dix buts pour Tibeuf et neuf pour Garande en D1), et comptent parmi les grands artisans d’une phase retour exceptionnelle (dix victoires, sept matchs nuls et seulement deux défaites) qui permet au club de sauver sa peau en première division alors qu’il semblait condamné à mi-parcours. Philippe Tibeuf s’offre en cours de route un joli triplé en moins d’un quart d’heure au stade Venoix de Caen, pour une victoire 2-3 chez un concurrent pour le maintien.

En fin de saison, les Dupond et Dupont se séparent déjà. Patrice Garande quitte les Verts pour rejoindre le RC Lens fraîchement relégué en D2, pendant que Philippe Tibeuf continue d’occuper, désormais seul, la pointe de l’attaque stéphanoise – non sans succès, puisqu'il sera à son tour convoqué en équipe de France par Michel Platini en mars 1990. « Je n’ai jamais retrouvé avec qui que ce soit cette complémentarité que j’avais avec Patrice, souligne quand même Tibeuf. Ce sont parmi mes plus beaux souvenirs de footballeur. » D'inspecteur aussi.



Par Julien Mahieu Propos de Philippe Tibeuf recueillis par JM. Propos de Patrice Garande recueillis par JM et extraits de Ouest France et Poteaux-carrés.com.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Val_Cancun Niveau : DHR
merci pour cet article
de bons souvenirs d'enfance et d'images Panini notamment
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Merci pour l article!!!
Hier à 17:12 Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 Hier à 12:55 La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) Hier à 12:04 Une remontée historique des Seattle Sounders 18
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4
mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41