1. //
  2. // 8es
  3. // Dortmund-Benfica

Quand Dortmund roulait sur Benfica

Défait 2-1 à l'aller lors du premier tour de C1 1963, le Borussia effectue un match dantesque et s'impose largement face au grand Benfica Lisbonne privé de sa star, Eusébio. Une rencontre qui restera dans les annales comme le match du siècle pour le club noir et jaune. Une rencontre aux allures de miracle, et dont l'histoire est étroitement liée à une catastrophe minière survenue à la même période.

Modififié

Lisbonne, le 6 novembre 1963. Après avoir tranquillement sorti le FK Lyn, champion de Norvège, en tour préliminaire (4-2, 3-1), le Borussia Dortmund se retrouve ensuite face au terrible Benfica. L'équipe d'Eusébio bien sûr, mais aussi de Coluna, Antonio Simoes ou encore José Augusto. L'équipe qui a mis fin à l'hégémonie du Real Madrid sur le continent, en remportant la Coupe d'Europe des clubs champions en 1961 et en doublant la mise en 1962, ratant le triplé de peu, en échouant en finale face à l'AC Milan en 1963 (défaite 2-1). Bref, la meilleure équipe du début des sixties. Le Borussia Dortmund, qui n'en est qu'à sa troisième campagne européenne, repart avec une défaite 2-1 dans les bagages. « On aurait pu en prendre plus sans Hans Tilkowski dans les cages » , se rappelle Reinhold Wosab, auteur du but de l'égalisation dans l'ancien Estádio da Luz. Et il ne croit pas si bien dire, car cette saison-là, le Benfica remportera le championnat en inscrivant 103 buts en trente rencontres.

Le miracle de Lengede


Clairement, le Borussia Dortmund a besoin d'un miracle pour passer l'obstacle benfiquiste. Un miracle à l'image de celui qui a eu lieu à la mine de Lengede, une commune située en Basse-Saxe, à 250 kilomètres à l'est de la ville de la Ruhr. Le 24 octobre 1963, aux alentours de 20h, quand le bassin numéro 12 contenant les eaux usées éclate et laisse échapper 500 000 m3 (soit 500 millions de litres) d'eau et de vase qui recouvrent la mine sur 60 mètres de profondeur. 129 mineurs doivent se battre pour survivre. 79 d'entre eux parviennent à regagner la surface, et sept seront sauvés le lendemain. Sauf qu'il reste encore des gens sous terre. Les différents sauvetages, qui sont diffusés en direct (une première dans l'histoire de la télévision allemande), tiennent tout le pays en haleine. Des puits de recherche sont creusés, notamment à Barbecke (à 2,5 kilomètres de l'épicentre de la catastrophe), et le 1er novembre, trois nouveaux mineurs sont sauvés après avoir survécu pendant huit jours dans une poche d'air. Les recherches étaient alors sur le point de s'arrêter, les autorités estimant qu'il n'y avait plus rien à faire pour sauver les quarante mineurs restants, les équipes de sauvetage ayant tout tenté. Sauf que le 2 novembre, les mineurs parviennent à convaincre la direction de la mine qu'il faut continuer à chercher, notamment dans un « Alter Mann » (littéralement « vieil homme » , un tronçon de mine abandonné à cause de risque d'éboulements) où certains sont sans doute allés se cacher. Les recherches reprennent le 3, et finalement, onze hommes sont découverts dans le fameux « Alter Mann  » . Et finalement, le 6 novembre 1963, soit deux semaines après la catastrophe, ils sortent sains et saufs. Ce qui ne sera malheureusement pas le cas de 29 compagnons, emportés par les éboulements.


Trois buts en quatre minutes


À Dortmund, on a eu vent du « Miracle de Lengede » . Et forcément, on se sent concerné par ce genre d'histoire, qui aurait pu arriver ici, dans la Ruhr, à un père, un frère, un ami. Les dirigeants du BvB décident donc d'inviter les onze survivants de la catastrophe qui, après avoir trompé la mort, s'apprêtaient à voir le plus beau match de leur vie.


Alors que le Stadion Rote Erde ne peut contenir « que » 42 000 places, ils sont plusieurs milliers à venir se greffer à la foule ce soir du 4 décembre 1963. « Les gens étaient assis partout, il y en avait même dans les arbres » , se rappelle Reinhold Wosab. L'histoire commence à s'écrire. Sans Eusébio. Buteur décisif à l'aller, « O Pantera Negra » (la Panthère noire, ndlr) doit déclarer forfait, la faute à une blessure au genou. Pour ce match retour, Hermann Eppenhoff, le coach du BvB, joue le tout pour le tout, et aligne cinq attaquants : Reinhold Wosab, Alfred « Aki » Schmidt, Friedhelm « Timo » Konietzka, Franz Brungs et Lothar « Emma » Emmerich. D'entrée, le Borussia met le feu. Wosab touche le poteau, tandis qu'Emmerich n'attrape que la barre. Finalement, le stade est libéré à la 33e minute, grâce à une tête de Timo Konietzka. La machine noir et jaune tourne à plein régime, et Brungs inscrit deux nouveaux buts aux 35e et 37e minutes. Benfica est sonné. « Hi-ha-ho, Benfica KO » , crie le public du Stadion Rote Erde. Brungs, chaud comme la braise, ajoute un quatrième pion juste après les citrons (47e), et Wosab clôt la marque à la 58e. Au coup de sifflet final, le public déboule sur la pelouse pour embrasser ses héros. Il s'agit là du premier grand exploit du Borussia Dortmund sur la scène européenne. Suffisamment pour que cette rencontre soit désignée par le club noir et jaune comme étant son « Jahrhundertspiel » , son match du siècle.



Par Ali Farhat Propos de Reinhold Wosab tirés de la WAZ et du site du club.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Bouleversante histoire superbement racontée.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
J'ai appris récemment que l' entraîneur de Benfica, finaliste de la C1 en 1965, Elek (ou Alexander) Schwartz était français (d'origine roumaine), mais on le cite jamais quand on parle des coaches français ayant disputé une finale de Coupe d'Europe (étant naturalisé, peut-être pas assez français pour certains).
Voir sa bio sur wiki: une vie et un parcours professionnel extraordinaires.
Quand tu sais que les journaux spécialisés football en France ne cite pas non plus Helenio Herrera (qui parlait un français impeccable), tu comprends le niveau ...
Franko003
:) <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5aahzj_tymczasem-w-lodzi_auto?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Ce commentaire a été modifié.
Pour donner plus de détails, cette défaite du Benfica contre Dortmund fera que le club portugais abandonne définitivement la tactique en WM pour une variante WW concocté par Elek Schwartz. Du coup, ça donne une ligne de 4 défenseurs, avec le milieu José Neto devant sa défense, épaulé par le capitaine Mário Coluna qui joue plus central offensif, Eusebio en 9 et demi, l'ailier gauche Simões, sur l'aile droite José Augusto et en pointe José Torres. Ils gagneront le championnat portugais en 1965 et feront un parcours quasi parfait en pulvérisant tous leurs adversaires à domicile en C1, notamment le Real Madrid en quarts (5-1) mais ils s'inclineront en finale face à l'Inter 1-0 sur un terrain trempé. En 1966, ils perdent le championnat et se font humilier en coupe d'Europe par Manchester United. L'équipe adopte alors la tactique 4-3-3. Avec grand effet puisqu'ils remportent encore plusieurs championnats et et ils vont atteindre la finale de C1 1968 contre Manchester United.

Le Borussia Dortmund après ce succès sur le Benfica va continuer sur sa lancée en éliminant le Dukla Prague de Josef Masopust avant d'être battu en demi par l'Inter. Saison 1964-65, Dortmund termine 3e de bundesliga et gagne la coupe d'Allemagne mais se fait humilier en coupe d'Europe par Manchester United 6-1 et 4-0. Mais ce n'est que partie remise.
Saison 1965-66, le borussia est à deux doigts de gagner le championnat mais va craquer dans les derniers matchs. Ils terminent 2e derrière le Munich 1860. Une énergie qu'ils ont perdu pour remporter la Coupe des vainqueurs de coupe 1966. Après avoir éliminé le CSKA Sofia, l'Atletico Madrid (vainqueur de la liga cette saison-là) et West Ham en demi, les allemands s'imposent en prolongation face à Liverpool 2-1 (Liverpool est la dernière équipe qui ira en finale de coupe d'Europe avec la tactique WM. Shankly utilisera le 4-3- par la suite). La saison suivante, Dortmund rentre dans le rang et se fait éliminer dès le 1er tour par les Glasgow Rangers. Mais une très belle équipe de Dortmund, qui jouait en 4-2-4, avec des noms connus comme le gardien Hans Tilkowski, le capitaine et défenseur Wolfgang Paul, Rudi Assauer le fumeur de cigares, et les offensifs Aki Schmidt, Sigfried Held, Lothar Emmerich et sur la fin le jeune Stan Libuda.
Dans ce Dortmund il y avait aussi Wilhelm Sturm et Timo Konietzka, tous les deux décédés depuis.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Benfica la baraka:
- En 61 grâce à Ramallets qui nous fait une "Frey" et aux poteaux de Costa Pereira
- En 62, malgré un triplé de Puskas, un penalty généreux pour Eusebio, un autre refusé à Di Stefano; mais nos deux lascars ont quand même 71 ans à eux deux. Cera la seule C1 d'Eusebio.
Et depuis Benfica la scoumoune ou "la malédiction"
- En 1963, le Milanais Pivatelli "abat" Coluna qui part vers le but: non seulement Pivatelli n'est pas exclu, mais Coluna, blessé, doit sortir.
- En 1965, contre l'Inter, la finale se déroule à...San Siro, où Costa Pereira (décidemment capable du meilleur comme du pire) se troue puis se blesse, laissant son équipe une nouvelle fois à dix lors d'une finale.
- En 1968, rebelotte, finale à Wembley contre une équipe...anglaise (on peut penser que les supporters portugais ne s'étaient pas déplacés en masse).
Etc, etc...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:52  //  Aficionado de l'Argentine
C'est exactement ça ! Ceci dit, autant la victoire de 61 contre le Barça est très chanceuse pour le Benfica, autant celle de 62 face au Real me semble plutôt méritée. Et puis, il aurait été fort injuste qu'un joueur aussi immense qu'Eusebio ne remporte aucune Coupe des champions !
Par contre, c'est clair qu'après le départ de Guttmann, Benfica a accumulé la malchance, au point d'en faire sans doute le club européen le plus poissard (seuls la Juve et l'Atletico peuvent lui disputer ce titre et encore, uniquement pour la C1...) !
Ils en sont combien depuis leur dernière Coupe d'Europe en 62 : sept ou huit finales européennes perdues consécutivement, c'est ça ? Je vois les défaites en finale de C1 63 (Milan), 65 (Inter), 68 (MU), 88 (PSV) et 90 (Milan), ainsi qu'en C3 2013 (Chelsea) et 2014 (Séville), mais j'ai l'impression qu'il m'en manque une en Coupe UEFA...
La manquante ? 1983, face à Anderlecht.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  20:44  //  Aficionado de l'Argentine
Ah oui suis-je bête, bien sûr !!!
Je suis pris en flagrant délit de méconnaissance de l'histoire des Coupes d'Europe, ça me ressemble pas, mea culpa ! Merci Zizou ;)
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
De rien Alain, les coupes d'Europe c'est 62 saisons de football aujourd'hui, normal de ne pas se souvenir de tout ( ͡° ͜ʖ ͡°)
(et je parle pour moi aussi !)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:02  //  Aficionado de l'Argentine
Sans vouloir te passer de la pommade, tu m'as pas l'air d'être du genre à zapper une finale de Coupe d'Europe... ;) Et d'habitude je suis plutôt incollable là-dessus aussi.
11 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:00  //  Aficionado de l'Argentine
On oublie souvent que le Borussia Dortmund fut le meilleur club allemand dans les premières éditions de la C1 :
- en 58 : quart de finaliste face au Milan de Schiaffino, Liedholm, Grillo et Maldini (finaliste contre le Real cette année-là). Après un bon nul en Allemagne, le BVB s'incline 4-1 au retour à San Siro.
- en 64 : après avoir sorti le Benfica donc, puis le Dukla Prague, il ne tombent qu'en demi-finale face à la Grande Inter d'Herrera, futur vainqueur de la compétition, avec des buts de Mazzola et Jair au retour.

Et le BVB restera également le premier club allemand vainqueur d'une Coupe d'Europe, la Coupe des coupes 66 contre Liverpool...
Lillian24
Tu veux trouver une fille pour la nuit? Bienvenue sur le http://goo.gl/vRaUkv
Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 22
Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 5 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 18 Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 8
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9
vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14