En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 20 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Le jour où...

Quand deux stars « franquistes » signèrent à l'OGC Nice

Il fut un temps, certes lointain, où les clubs anglais ne recrutaient pas à tout berzingue et où les autres avaient encore le droit au chapitre. En ce temps, l'OGC Nice, en D2, attirait deux stars de la Selección.

Modififié
Le calme de la Promenade des Anglais après le tumulte de la guerre civile espagnole de 1936. C'est le choix que font Josep Samitier (qui se fait appeler José par souci d'hispanisation) et Ricardo Zamora à quelques mois d'intervalle. Tumultes à ne pas prendre à la légère, comme en témoigne le meurtre de l'éphémère président du Barça, Josep Sunyol, jugé trop indépendantiste au goût des phalangistes qui le passèrent tout bonnement par les armes. Les deux joueurs sont loin d'être des inconnus, bien au contraire même, ayant tous les deux évolué au FC Barcelone, puis au Real Madrid, ainsi que piliers de l'équipe espagnole vice-championne olympique à Anvers en 1920. Le gardien Zamora était même tellement fort que son remplaçant, écœuré, décida de rentrer en Espagne avant la fin du tournoi. Samitier, lui, organisa insatiablement le jeu à partir du milieu du terrain, révolutionnant son poste car inédit pour l'époque. Zamora tenta de fêter comme il se doit la première épopée de l'histoire de la Selección en essayant de faire passer illégalement une boîte de havanes à la frontière belge, bien planquée sous son siège. Pari perdu et une nuit au placard en prime pour le gardien qui évoluait alors au Barça.

Annoncé mort à tort par la presse


Les deux joueurs, en plus d'être les stars du foot ibérique de leur époque et sans doute parmi les pionniers de la star system éclosant d'un football qui se professionnalise, ont la réputation d'être plutôt franquistes. Volonté de se ranger du côté du supposé plus fort ou réelles convictions politiques, chacun se fera son opinion. Si Samitier et Zamora sont tous deux nés à Barcelone, aucun n'est animé par un sentiment d'indépendantisme exacerbé. Au contraire, El Mago Samitier, celui qui, un jour, tâta le cuir à Cadaqués avec Salvador Dali, autre franquiste-to-be bourré de talent, n'a jamais caché son soutien au général Franco. Paradoxal puisqu'il a également fièrement porté le maillot de l'équipe de Catalogne à plusieurs reprises. El Divino Zamora, de son côté, supporte le club se voulant garant de l'identité espagnole en Catalogne, le RCD Espanyol, alors appelé Español toujours par souci d'hispanisation et en réponse à la création du trop multiculturel FC Barcelone. Si Samitier fait la quasi-intégralité de sa carrière au Barça avec un succès certain, Zamora n'y passe que trois ans, tombant dans l'oubli des supporters culés et revenant bien vite à ses premières amours du côté du quartier aisé de Sarrià, avec à la clé une suspension d'un an pour fausse déclaration de commission sur le prix du transfert. Brouillé avec les dirigeants du Barça, le gardien se paye même le luxe de bâtir sa légende sous les couleurs du Real Madrid en finale de la coupe en 1936, la dernière avant le début de la guerre civile, lorsqu'il empêche les Catalans d'égaliser dans les tout derniers instants du match, se détendant de tout son long pour aller chercher le ballon qui partait se nicher au ras du poteau gauche.

Les deux hommes et amis sont, malgré eux, érigés en héros nationalistes pendant la guerre. Josep Samitier, tout d'abord, est arrêté par la milice anarchiste puis relâché, fuyant ensuite le pays sur un navire de guerre à destination des côtes françaises. La récupération politique ne tarde pas, et le quotidien sportif madrilène Marca en fait un symbole de nationalisme. « Samitier a été contacté par Marseille après la guerre civile. Il aurait pu signer, mais l'OM avait trop de joueurs étrangers dans son effectif et s'est arrangé avec l'OGC Nice » , rapporte Michel Oreggia, auteur et historien des Aiglons. La star s'engage avec Nice en septembre 1936. Le cas Zamora est encore plus croustillant. Celui-ci est officiellement annoncé mort criblé de balles par le quotidien conservateur ABC dans le but de renforcer le sentiment anti-anarchiste. Vexée, la milice anarchiste capture un Zamora bel et bien vivant et l'emprisonne, car étant chef des services sportifs d'un journal de droite. La légende veut que le joueur ait plusieurs fois frôlé la mort en prison et n'ait dû son salut qu'en se montrant prolixe sur sa carrière devant les geôliers, ainsi qu'en tapant des foot avec eux. Plus vraisemblablement, si la carrière de Zamora en a sans doute intrigué plus d'un, gardes compris, il est détenu dans les meilleures conditions. Réfugié par la suite à l'ambassade d'Argentine, c'est elle qui permet à l'international espagnol de quitter le pays avec des papiers réglementaires, et non à fond de cale comme un vulgaire clandestin. Thèse relatée par l'intéressé lui-même à son arrivée à Nice en mars 1937 dans la presse locale.

Caniche, poules et moutons


Les deux amis à nouveau réunis profitent de leur fin de carrière azuréenne dorée. Josep Samitier, métronome des Aiglons selon les comptes-rendus d'époque, emmène avec lui sa réputation de coureur de jupons et serait devenu proche de la femme du président de l'OGCN, dont il aurait été aperçu promenant le caniche. Ricardo Zamora, lui, sirote désormais son cognac sur les terrasses du Vieux-Nice et fume toujours ses trois paquets de cigarettes quotidiens. Le gardien possédait un style peu académique, béret et col roulé version Damart de mise. « Les joueurs de l'époque racontaient que Zamora n'aimait pas bloquer les ballons et s'arrangeait pour les dégager des poings ou du coude » , abonde Michel Oreggia quant au style particulier du portier. Loin d'être en pré-retraite, les deux joueurs font le boulot en compagnie de Pépito Alcazar, phénomène de buteur passé par l'OM, ou encore des frères Valle. Une équipe incroyable pour la D2. L'historien explique que « l'OGC Nice, comme de nombreux clubs, avait failli plusieurs fois disparaître, faute de recettes. Une grosse crise a eu lieu en 35-36 et 36-37, puis la municipalité et quelques investisseurs locaux ont décidé d'aider le club. Les joueurs m'ont raconté que beaucoup de gens venaient dans les vestiaires et leur donnaient de l'argent, leur permettant ainsi de doubler, voire tripler leur mois. L'un d'eux m'a rapporté qu'à Nice, il n'avait jamais payé une paire de chaussures et était toujours invité au restaurant. Ils avaient une vie de nabab. Un autre gagnait plus que le directeur de sa banque lorsqu'il est devenu pro, ce qui n'était pas rien à l'époque.  »

Pourtant, cette équipe au fort potentiel ne parvient pas à faire remonter Nice parmi l'élite. Dans un système de championnat aussi compliqué que le championnat argentin actuel, « ces joueurs ont eu en réalité une bonne saison et demie, car ensuite, il ne faut pas oublier que c'était la guerre et que le championnat fut coupé. Certains joueurs disaient que lorsqu'ils allaient jouer à Brive ou Angoulême, ils se donnaient rendez-vous 4 ou 5 heures après les matchs dans les fermes aux alentours pour acheter des poulets. Ils ramenaient même parfois un mouton, c'était folklorique » , témoigne Michel Oreggia. Zamora ne connaît pas cette période, puisqu'il rentre en Espagne après une saison en tant qu'entraîneur-joueur. Il participe à son retour à un match de solidarité au bénéfice des soldats franquistes à San Sebastián opposant l'équipe d'Espagne, dont il fait partie, à la Real Sociedad, et sera même décoré par le général Franco lui-même en 1950. Samitier fait quant à lui durer le plaisir à Nice jusqu'en février 1942 en tant que joueur puis entraîneur, suite à quoi il retourne au FC Barcelone, d'abord en tant qu'entraîneur puis recruteur. Le club lui doit notamment la venue de László Kubala, légende hongroise du club qui signa après un apéro bien arrosé, pensant qu'il était en route pour le Real Madrid. Plus tard, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher le transfert d'un certain Di Stéfano au Barça pour le faire signer à la Maison Blanche. Samitier, artiste dans l'âme, ne supporte en effet ni l'entraîneur des Blaugrana, Helenio Herrera, ni sa tactique.

Obsèques dignes de celles d'un chef d'État


Ricardo Zamora reste à ce jour sans doute le plus grand gardien de l'histoire du foot espagnol, devant Arconada, Zubizarreta ou Casillas. Le trophée du meilleur portier du championnat d'Espagne porte son nom en son hommage, tout comme le meilleur buteur est nommé « Pichichi » , en hommage à l'exceptionnel buteur de l'Athletic Bilbao, également membre de l'équipe vice-championne olympique. S'il fut proche de Franco et directement responsable de la non-venue de Di Stéfano au Barça, Josep Samitier reste une idole chez les Catalans. Il eut même droit à des funérailles en grande pompe, digne d'un chef d'État. Des obsèques où s'est rendu « Georges Gordolon, ancien joueur de Nice, et il y avait selon lui 150 000 ou 200 000 personnes » , explique Michel Oreggia. Les deux amis étaient très appréciés de leurs coéquipiers niçois et considérés comme des gentlemen.

Est-ce que leurs prouesses ont converti au football de nouvelles âmes à Nice ? « Probablement, mais c'est difficile à dire, car les stades étaient petits à cette époque et le nombre de spectateurs jamais décompté » , tempère Michel. Pas faute de vendre le produit, les joueurs affublés de superlatifs tels que « meilleur centre-avant de tous les temps  » ou « meilleur gardien de tous les temps » dès leur arrivée, rien que ça. Les Aiglons retrouveront la première division au terme de la saison 1947-48, virant une quinzaine de joueurs par la même occasion. Une stabilité digne de celle d'Arles-Avignon 2010 version Marcel Salerno, mais avec de bien meilleurs résultats. En effet, l'OGC Nice connaîtra la meilleure décennie de son histoire dans les années 50, auréolé de quatre titres de champion de France et deux Coupes de France, battant également en 1960 sans l'éliminer le Real Madrid de Di Stéfano, Gento et Puskás. Tout ça sous les yeux de Josep Samitier, membre du staff merengue.

Par Grégory Sokol Tous propos recueillis par GS

OGC Nice, 100 ans de passion, Michel Oreggia, Gilletta-Nice-Matin, 2004
Morbo, Phil Ball, WSC Books Limited, 2011
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Pronostic OM PSG : 500€ à gagner sur le Classico ! il y a 2 heures Raiola balance sur le racisme dans le monde du foot 34 Hier à 09:53 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina
Hier à 18:44 Le président de la FA sous pression 7
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 16:08 Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 7 Hier à 15:30 Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 17 Hier à 09:50 Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 48 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 8 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 2