1. //
  2. // 8e finale aller
  3. // Manchester City/FC Barcelone

Quand City se veut en Barça anglais

De nouveau adversaire du FC Barcelone en huitième de finale de la Ligue des champions, Manchester City se rêve toujours en Mes que version anglaise. More than, quoi. Une volonté de transposer le modèle blaugrana en Angleterre qui passe par deux anciens de la maison barcelonaise et qui ne se veut pas sans embûche.

Modififié
52 25
« Nous n'aimons pas beaucoup affronter Barcelone. » Txiki Begiristain n'est pas du genre à flirter avec ses ex. Pourtant, une terrible envie le dévore : ressembler à son ancienne dulcinée. Aujourd'hui directeur sportif de Manchester City, ce Basque de 50 ans au nom compte-double est un ancien produit de la maison blaugrana. D'abord membre de la dream team de Cruijff, il est ensuite devenu le secrétaire technique de Joan Laporta. Grâce à son calme, sa science du jeu et sa connaissance des arcanes du Camp Nou, il a réussi à remettre le Barça sur les rails. Mieux, après une période d'abstinence de quatre ans, il a placé Frank Rijkaard sur le banc azulgrana, puis Pep Guardiola. Résultat des courses, moribond, le Mes que est devenu l'étendard mondial du beau jeu et du jeu propre. Rien que ça. Pion importantissime du projet citizen, il travaille main dans la main avec une autre vieille connaissance de la nébuleuse barcelonaise, Ferran Soriano. Leur projet n'est autre que de faire des Sky Blues le Barcelone anglais, un empire titanesque qui s'étend au-delà des frontières européennes.

Begiristain et Soriano, duo catalan et gagnant


En décembre 2011, la compagnie aérienne Spainair patauge. Avec des comptes dans le rouge et des prévisions sans optimisme, son président d'alors, Ferran Soriano, est un tantinet perplexe quant à la survie de son entreprise. Au même moment, un coup de téléphone en provenance d'Abu Dhabi sonne. Au bout du combiné, une certaine altesse royale, Mansour Bin Zayed Al Nahyan. Quelques jours plus tard, il se retrouve en tête à tête avec ce cheikh dans l'Émirat du golfe persique. Le projet qui lui est proposé a de quoi le faire saliver : construire un Manchester City sur le modèle blaugrana. Ce calque version britannique, il accepte de le prendre en main six mois plus tard, à l'été 2012, et devient le directeur exécutif des Citizens. Pour mener à terme sa mission, il prend rapidement contact avec une vieille connaissance barcelonaise. Vice-président économique du Barça de Laporta, Soriano engage Txiki Begiristain, qui occupait lui le poste de secrétaire technique des Culés. À eux deux, ils font de la venue de Pep Guardiola, qu'ils connaissent personnellement, le fer de lance de la « barcelonisation » de City.

Au milieu des tractations avec le divin chauve du Camp Nou, de nombreux autres programmes sont développés. Sportivement parlant, le plus important n'est autre que la création d'un centre de formation de haut niveau. Avec un compte bancaire plein à craquer, The Academy voit le jour. Cette cantera, qui s'étend sur plus de 80 hectares, est même le plus grand projet qu'ait connu la ville de Manchester depuis la création de son port... En chiffres, l'académie des Sky Blues peut héberger 400 jeunes joueurs. Mieux, elle compte en son sein une école, un centre médical, un collège, 16 terrains de football, un petit stade de 7000 places, des vestiaires, un centre de réhabilitation, un restaurant... De même, s'y trouvent les bureaux du club, où travaillent chaque jour pas moins de 450 employés. Avec ces installations, City souhaite recruter les jeunes pépites de demain et s'équipe d'un système de scouting qui n'a plus grand-chose à envier aux mastodontes blaugrana et merengue. Malgré les restrictions imposées par le système d'immigration de Sa Majesté, de nombreux étrangers mineurs débarquent dans les alentours du City of Manchester Stadium. La Masia n'a qu'à bien se tenir.

Un club, plusieurs continents


Le projet voulu par Abu Dhabi va plus loin que le plan purement sportif. Dans les faits, la direction actuelle a ainsi misé sur des investissements dans plusieurs clubs partenaires. Ces franchises sont pour le moment au nombre de trois. En Océanie, le cheikh Mansour s'est offert le Melbourne FC et en Asie les Yokohama F-Marinos. Et surtout, aux États-Unis, il a donné naissance au New York City FC. Nouveau membre de la MLS, ce club compte déjà dans ses rangs David Villa et Frank Lampard. Bien qu'en prêt jusqu'à la fin de la saison, l'ancien de Chelsea est actuellement payé par la franchise new-yorkaise. Cette stratégie d'internationalisation à grande échelle est une première dans le monde du football. L'UEFA regarde avec attention les échanges d'argent entre ces trois entités, respect du fair-play financier oblige... Pour autant, tous ces projets ne vaudront pas grand-chose sans trophée. Malgré deux titres de Premier League, une Cup et une Coupe de la Ligue, le grand saut européen se fait attendre. De même, les transferts opérés par le duo catalan ne sont pas une franche réussite, Demichelis et Lampard mis à part. Leur rôle serait même remis en question à la tête du club. Quant à Manuel Pellegrini, « venu ici non pour gagner des titres, mais pour mener un projet » , il devra rapidement se muer en Guardiola. Car au Barça comme à City, seule la victoire est belle.



Par Robin Delorme, en Espagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 3
Je vois pas le putain de rapport entre City et le Barça, j'ai beau chercher je vois pas.
De vrai tix ces emiratis, ils ont pris pour modèle le club du moment..
Et voilà, les journalistes Sofoot, croyant finalement à la malédiction, choisissent d'écrire sur Man City que sur le Barca. On sait au moins quelle équipe ils veulent voir l'emporter.
jean mimi hole ass Niveau : DHR
C'est un bon article, j'ai apprit des choses que je ne savais pas (que le cheik a plusieurs clubs...) mais pas de rapprochement entre le barca et Man city...
Pour continuer le rapprochement, il faut qu'ils prennent Totof Galtier aka le meilleur cocach de L1!!
Pour continuer le rapprochement il faut qu'ils embauchent Totof Galtier, aka le Guardiola de L1!
Colocolo-de-chile Niveau : Loisir
Le meilleur coach de ligue 1 ou Guardiola ils doivent prendre alors ? Parceque ca change tout
Totof Galtier c'est le meilleur coach de L1, le Pep Guardiola du peuple vert!

Sur le post de St-Etienne/Marseille, je faisais une blague sur Galtier prochain entraineur de City tellement sur jeu léché fait des envieux. Il y a un vert qui me sors "pas encore"!

Genre le mec y croyait vraiment!

Note : 1
Message posté par DaveKoutni
Et voilà, les journalistes Sofoot, croyant finalement à la malédiction, choisissent d'écrire sur Man City que sur le Barca. On sait au moins quelle équipe ils veulent voir l'emporter.



Du coup je vais postuler, je pourrais moi même choisir la destinée des matchs et me faire un max de thune. Bon plan assuré.
Colocolo-de-chile Niveau : Loisir
Ahahah l'ame du supporter

Je valide avec Saint etienne justament
Txiki "Cheeki Breeki" Begiristain.
@halfcab

Tu as beau jeu de venir ouvrir ta grande gueule et faire le mariole concernant ton altercation avec les supps stephs sur Galtier (en deformant leurs propos) quand les mecs ont tout simplement demonte un par un tous tes arguments fallacieux.
C'en devenait limite genant avec d'un cote toi qui manipules chiffres et faits en confondant les annees et eux qui te prouvent arguments par arguments que tu racontes tout bonnement n'importe quoi.
Je pense que c'est un projet qui se validera ou non d'ici 5 ans. Pour le moment City c'est une équipe bâtie à coup de millions "from scratch", je me demande comment ils vont gérer la transition entre leur centre de formation et l'équipe première.
Car faut être honnête, la génération Xavi-Messi-Iniesta c'est quasi une exception dans l'histoire du foot (sortir 5-6 n1 mondiaux à leurs postes, qui explosent tous en même temps et roulent sur l'Europe) et on voit que la Masia, après nous avoir hypé depuis 5 ans, a du mal à sortir de quoi remplacer la génération actuelle et du coup le club va acheter au prix fort ailleurs malgré que c'était soit disant une "usine à champions".

Bref tout ça pour dire que j'y crois moyen, les tops européens peuvent sortir 4 ou 5 joueurs en équipe première depuis leur centre de formation (sur des effectifs de 25-30) et prétendre à gagner la C1 mais pas plus, le Barça qui en a sortie 10-12 c'est une anomalie et je doute que ça soit le modèle du futur, ça risque d'ailleurs de gâcher plus de talents qu'autre chose avec des jeunes à fort potentiels mais prisonniers de leurs contrats avec le club et qui ne peuvent donc pas faire leurs preuves dans une équipe de ventre mou ou seconde division.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Intéressant cet article, mais ça ne me dit pas quel match regarder.

Juve - Dortmund?
Slim Shady
Message posté par DaveKoutni
Et voilà, les journalistes Sofoot, croyant finalement à la malédiction, choisissent d'écrire sur Man City que sur le Barca. On sait au moins quelle équipe ils veulent voir l'emporter.


Meme si ils avaient ecrit sur le barca, ces derniers auraient gagner vous pensez honnetement que City a une chance, ils sont fort mais c'est le barca en face quand meme, c'est pas a cause d'une defaite a malaga qu'il faut tout remettre en question.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Message posté par Okxyd
Je pense que c'est un projet qui se validera ou non d'ici 5 ans. Pour le moment City c'est une équipe bâtie à coup de millions "from scratch", je me demande comment ils vont gérer la transition entre leur centre de formation et l'équipe première.
Car faut être honnête, la génération Xavi-Messi-Iniesta c'est quasi une exception dans l'histoire du foot (sortir 5-6 n1 mondiaux à leurs postes, qui explosent tous en même temps et roulent sur l'Europe) et on voit que la Masia, après nous avoir hypé depuis 5 ans, a du mal à sortir de quoi remplacer la génération actuelle et du coup le club va acheter au prix fort ailleurs malgré que c'était soit disant une "usine à champions".

Bref tout ça pour dire que j'y crois moyen, les tops européens peuvent sortir 4 ou 5 joueurs en équipe première depuis leur centre de formation (sur des effectifs de 25-30) et prétendre à gagner la C1 mais pas plus, le Barça qui en a sortie 10-12 c'est une anomalie et je doute que ça soit le modèle du futur, ça risque d'ailleurs de gâcher plus de talents qu'autre chose avec des jeunes à fort potentiels mais prisonniers de leurs contrats avec le club et qui ne peuvent donc pas faire leurs preuves dans une équipe de ventre mou ou seconde division.


Effectivement la barca n'aura pas toujours de tels jeunes. Selon moi la formation doit permettre pour un grand club de compléter ton effectif. Par exemple, si tu veux 24 pros, certains ne vont que très peu jouer. Tu peux donc mettre des jeunes "corrects" ce qui te permet d'économiser un peu d'argent.

Et si de temps en temps tu en sors un bon, qui peut être titulaire, bon remplaçant ou te ramener de l'argent tu te prives pas
Message posté par AriGold
@halfcab

Tu as beau jeu de venir ouvrir ta grande gueule et faire le mariole concernant ton altercation avec les supps stephs sur Galtier (en deformant leurs propos) quand les mecs ont tout simplement demonte un par un tous tes arguments fallacieux.
C'en devenait limite genant avec d'un cote toi qui manipules chiffres et faits en confondant les annees et eux qui te prouvent arguments par arguments que tu racontes tout bonnement n'importe quoi.



Désolé Galtier-Boy.

Oui j'avais pas saisi le fait que Gatlier n'etait pas responsable du premier recrutement du 17M€ jeté par les fenêtres lors de sa première année au club, en effet il n'etait que l'adjoint pendant les 6 premiers mois. Je pense que néanmoins l'adjoint à son mot à dire, apparement pas à St-Etienne..

Mais après 2 bons recrutement depuis 2010 pour combien de four? Une victoire contre lyon pour combien de défaite? 0 victoire en Europeleague pour combien de défaite? Cette année combien de buts marqués?

Bref je te faire mousser par les stéphanoises et apprecier le spectable fourni en L1 comme en Europe par Pep Galtier!
Note : 2
Message posté par halfcab


Bref je te faire mousser par les stéphanoises et apprecier le spectable fourni en L1 comme en Europe par Pep Galtier!



Ce qui est bien, c'est qu'en plus d'avoir des arguments solides qui n'ont aucun rapport avec une obsession personnelle, tu développes ton raisonnement sous un article qui parle exactement de Galtier : City-Barça.

Y a les trolls, et puis y a les gens tristes.
Pour revenir à l'article, le Barça est cité comme modèle à cause des académies de City (Ghana + UK) et la comparaison est pas idiote, sauf que le Barça développe une identité de jeu commune à tous les niveaux du club, pas City.

Ceci dit, leur génération de jeunes à venir, menée notamment par Ntcham (Pogba II), envoie sacrément du pâté. Encore faut-il les intégrer progressivement aux A, plutôt que de paniquer et d'acheter tous les joueurs moyens qu'Arsenal est heureux de vendre trop cher.
City, ça a toujours été un club de tocards, et même si sportivement ils sont forts (de plus en plus, forcément), ça restera toujours un club de tocards, incapable de créer sa propre voix mais qui fera du copié/collé sur le ou les grands clubs dominants du moment.

Là, ils vont encore se faire lamentablement sécher par le barça, et avec leur effectif "mûr", ils seront bons pour repartir pour un nouveau cycle etc etc

Et à force de se faire désanusser en C1, on va voir combien de temps ils vont tenir avant de foutre leur "grand projet" au placard.
@Ouam

A un match de Fulham, j'etais assis de facon completement fortuite a cote d'un scout bossant pour City.
Le mec m'expliquait que le maillage geographique du scouting est ahurissant.
Par exemple, ils ont trois scouts qui suivent la Bourgogne des U14 aux U18.
A Londres, ils ont deux scouts par "borough".
Ils ont 4 scouts pour la Galice et les mecs connaissent chaque jeune de chaque club et sillonnent les matchs.

Je te laisse deviner le cout annuel en sachant que le scouting d'un club comme Bordeaux coute environ de 2 a 3m l'an.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
52 25