1. //
  2. // 34e journée
  3. // Arsenal/Chelsea

Quand Chelsea ne parvenait pas à battre Arsenal

Entre 1999 et 2004, Arsenal ne va pas se gêner pour faire mordre la poussière aux gars de Stamford Bridge. Entre des buts d'Henry, des boulettes de Sullivan et des contre-son-camp, les fans des Blues vont trouiller pendant bien longtemps à la vue du maillot JVC. Une autre époque.

Modififié
6 7
Les Gunners ont certes été imbattables et invaincus en championnat lors de l'exercice 2003-2004, mais peu de gens savent qu'ils ont également mis pas mal de fois la misère au Chelsea pré fric. Entre 1999 et 2004, Arsenal va ainsi enchaîner 17 matchs sans défaite face aux Blues : onze victoires et six matchs nuls. Florilège.

  • Le bourreau


    8 buts. Qui d'autre que Thierry Henry pour être le meilleur artificier de ces 17 matchs d'invincibilité d'Arsenal contre les Blues ? Entre son geste technique particulier pour tromper Cudicini, son coup franc « à la Giggs  » et son seul doublé, Titi va coûter 11 points aux gaillards de Stamford Bridge.

    Youtube

  • Les retournements


    Alors que Patrick Vieira purge à chaque fois ses premières suspensions en tant que Gunner - une dizaine d'autres suivront –, Arsenal va retourner Chelsea deux fois de suite en 99 et 2000. D'abord en octobre, quand la grande carcasse de Kanu va répondre en quinze minutes aux buts de Flo et de Petrescu, grâce à un pointu, puis par une frappe puissante après un contrôle d'un kilomètre, avant une troisième réalisation splendide. Grâce à ce succès, Arsenal met fin à une série de 21 matchs sans défaite de Chelsea. 11 mois plus tard, Chelsea mènera 2-0 jusqu'à la 76e avant le réveil d'Henry et une frappe sensationnelle de Sylvinho aux 20 mètres. Frustrant.

    Youtube

  • Le supersub


    Une qualif en Cup et trois points. Le bilan de Sylvain Wiltord en tant que remplaçant est plutôt satisfaisant. Et en plus, l'ancien Bordelais se montrait rapidement efficace quand il montait. En février 2001, il entre à la 69e minute lors du huitième de finale de la Cup, le score est alors de 1-1. Cinq minutes plus tard, Wiltord remet les siens devant avant de clôturer la marque à quelques instants du terme. 10 mois plus tard, le lendemain de Noël, il entre à la 67e minute sur le même score de 1-1. C'est lui qui débloque l'affaire 180 secondes plus tard. Wiltord marquera encore un but aux Blues, mais là il était titulaire, donc ça ne compte pas.

  • La paire défensive dont personne ne se souvient


    Oleh Luzhny est le joueur qui a porté le plus de fois le brassard de capitaine pour la sélection ukrainienne. Igor Stepanovs est né à Ogre, en Lettonie et il a joué à Beveren. Avec les blessures de Martin Keown et Silvinho et la suspension de Tony Adams, Arsène Wenger se voit donc contraint d'aligner cette incroyable paire pour ce 8e de finale de FA Cup 2001. Hasselbaink et son gros cul déménagent tout d'abord les deux braves types, mais Sylvain Wiltord sauve le match du duo ukraino-letton en se fendant d'un doublé. Rencontre qui sera aussi marquée par l'analyse pertinente du coach Ranieri en fin de rencontre : « Si on avait marqué, je pense qu'on aurait gagné » .

  • Le buteur improbable


    Francis Jeffers a joué à Motherwell, Newcastle Jets, Accrington Stanley et au Floriana FC (Malte). En 12 ans, cet attaquant a inscrit 34 buts. Mais surtout, un jour, il a marqué contre Chelsea. Un but qui, au final, s'est révélé décisif dans l'acquisition de la 9e FA Cup des Gunners, puisqu'il leur permet d'accrocher le match nul et de jouer le replay. Titularisé en quart de finale, l'attaquant anglais – une sélection, un but - provoque d'abord un penalty loupé par Henry avant de faire lui-même le travail. Alors qu'il a été transféré en 2001 pour 8 millions de livres, ce but sera presque le seul fait d'armes du sosie de Robert Vittek. Ha, y a aussi ce petit coup de boule asséné à Manu Petit lors du replay.

  • La victoire de prestige


    Sans conteste celle de mai 2002 en finale de la FA Cup. Après une splendide frappe de Parlour, c'est Freddie Ljungberg qui devient le deuxième joueur à marquer deux fois de suite en finale de Cup après un superbe solo dans la défense des Blues. C'était l'époque de sa crête rouge.

    Youtube

  • Le jour de John Terry


    Patrick Vieira déborde sur le flanc droit, il centre, mais le ballon semble se diriger vers les pieds de John Terry. Le défenseur, qui s'impose de plus en plus au sein de l'arrière-garde de Ranieri, tente de se dégager, mais boum, ça finit dans son but. Pour couronner le tout, Terry chute en retapant le ballon une deuxième fois dans le but (histoire d'être bien sûr) et se vautre lamentablement dans les filets. Il aura beau sauver l'honneur en fin de rencontre, Arsenal remporte le replay de ce quart de FA Cup (1-3).

  • L'erreur


    Carlo Cudicini n'a jamais eu beaucoup de chance à Chelsea. Barré par De Goey puis par Čech, l'Italien jouera néanmoins plus de 200 matchs en 10 ans à Chelsea. Mais ce 18 octobre 2003, ça ne sera pas SON match. Alors que Chelsea est tout proche d'empocher un point à Highbury, Cudicini sort pour intervenir sur un centre de Pires. Puis l'incroyable se produit : le gardien semble faire exprès de laisser passer le cuir entre ses bras. Derrière, Henry n'a rien à faire, le ballon vient rebondir contre son tibia, ça fait 2-1, et Arsenal reprend la tête du classement. L'invincible saison se poursuit.

  • L'acteur improbable


    Toujours en FA Cup, en huitième de finale de l'édition 2003-2004. Les Blues veulent éviter leur quatrième élimination de suite en FA Cup des œuvres d'Arsenal. Mutu (hé oui) fait donc le boulot pour mettre les siens devant. Mais à l'heure de jeu, Cudicini, blessé, est remplacé par le vétéran Neil Sullivan. En six minutes, l'ancien keeper de Wimbledon va vivre un véritable enfer : le nouveau venu Reyes lui envoie d'abord un caramel dans le plafond, avant de lui glisser une petite frapette que le gardien ne ralentit pas assez pour l'empêcher de passer la ligne. À la 66e minute, c'est donc 2-1, nouvelle élimination. Six jours plus tard, Sullivan encaisse un but ridicule d'Edu en ratant sa sortie sur un corner de Gilberto. Ça sera le dernier match de la carrière blues du coco.

  • Le dernier de la série


    Le match aller du quart de finale de la Champions League 2003-2004. À Stamford Bridge, Pires répond au but de Guðjohnsen et offre un précieux match nul à l'équipe de Wenger. C'est le dernier match de la série d'invincibilité d'Arsenal contre Chelsea. La suite, c'est 8 matchs sans défaite pour Chelsea, et le 21 août 2005, la première victoire contre Arsenal à domicile en championnat depuis… le 30 septembre 1995.

  • La page d'histoire loupée


    Peut-être à cause de ce but de Marcel Desailly contre son camp. Pourquoi ? Parce que si le Français laisse l'honneur à Dennis Bergkamp d'inscrire ce but, c'est le centième du Néerlandais à Arsenal. Et contre Chelsea, c'est plutôt cool.

    Par Émilien Hofman
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Super Dupont Niveau : CFA2
    Dis donc Emilien t'es encore bourre d'hier soir? Y'a plus de fautes dans ton article que pendant Atletico-Real.
    Entre 99 et 2004, PUIS MOURINHO EST ARRIVÉ !

    Ahahaha putain heureusement qu'il existe celui la sans dec.

    La génération cjp, barcelonix & arsenalix ça suffit.
    Message posté par Baygon
    Entre 99 et 2004, PUIS MOURINHO EST ARRIVÉ !

    Ahahaha putain heureusement qu'il existe celui la sans dec.

    La génération cjp, barcelonix & arsenalix ça suffit.


    Puis les millions d'Abramovitch sont arrivés*
    Message posté par Baygon
    Entre 99 et 2004, PUIS MOURINHO EST ARRIVÉ !

    Ahahaha putain heureusement qu'il existe celui la sans dec.

    La génération cjp, barcelonix & arsenalix ça suffit.


    Puis les millions d'Abramovitch sont arrivés*
    Message posté par chillowl


    Puis les millions d'Abramovitch sont arrivés*


    Milliards* (2,7)
    J'étais fans des gunners avant que cette tanche de CJP se fasse connaître, et heureusement !

    Bref, beaucoup trop de gamins sur le forum maintenant c'est dommage... Qu'ils retournent sur Footmercato !

    Sinon je n'y crois guère, Wenger n'a jamais réussi à battre Mourinho, alors même si son équipe ne met plus un pied devant l'autre depuis trois mois, ça va être compliqué.

    Mais bon sait-on jamais, avec RoboCoq tout est possible :D
    Le Sagittaire Niveau : Loisir
    Emilien, heureusement que tu es la pour nous rappeler les victoires des gunners face aux blues. J'avais completement oublie que cela est arrive. Mais a quels fins? Est-ce pour booster les gunners?
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    6 7