Quand Antonetti était nissart et sanguin

Il ne veut plus « faire la une » , car il fut un temps où Antonetti était le régal des best-of, des zappings et des médias. Ça, c'est pour l'extérieur. Et de l'intérieur ? Retour sur la période niçoise de Fred le Corse, avec ses joueurs et ses supporters.

Modififié
À Nice, personne n'a oublié les quatre saisons d'Antonetti. Il y a les résultats branchés sur courant alternatif (55 victoires, 53 nuls, 50 défaites entre 2005 et 2009), les huitièmes places et le souffle de la relégation, la finale de Coupe de la Ligue et la défaite contre Vannes en demies de Coupe de France. Et puis, il y a le personnage. Abrupt et chaud comme son île, lui le natif de Venzolasca, au sud de Bastia. Aujourd'hui dans le Nord, il le jure, il s'est assagi. Fini l'entraîneur impulsif, explosif, volcanique. Une image d'Épinal colportée par les amateurs de clashs ? Pas seulement, pour Matt Moussilou et Bakari Koné, ses attaquants aux destins divers. Ni pour Guillaume, alors membre du bureau de la défunte Brigade Sud Nice. Parce qu'il faut au moins un Joe Pesci au top de sa forme pour réussir à faire dégoupiller un mec comme Marama Vahirua.

Le père et les fils


« Volcanique ? Ah carrément, carrément ! (rires) » Matt Moussilou se souvient très bien de « coach Antonetti » . L'attaquant signé en 2005 pour une somme record, à l'époque, n'a pas confirmé les espoirs placés en lui : « Et ça, ça le révoltait. Il me bousculait, il me disait des choses, pas méchantes, juste pour piquer. Mais tout ce qu'il disait était vrai » , replace l'homme au hat-trick le plus rapide de l'histoire de la Ligue 1. Une méthode confirmée par le petit, par la taille, Baky Koné : « Il connaît la valeur de ses joueurs, il veut tellement qu'on soit à 100%, qu'on donne le meilleur, que parfois on a l'impression que ça va loin. Mais c'est pour faire progresser, jamais pour faire mal. » Alors, tant pis si ça sort, si « on a l'impression d'un papa qui gronde son fils » , dixit Moussilou, qui a senti passer quelques soufflantes. « Il avait sa façon de procéder, très spéciale, de vous exploser même en public, sur le terrain ou lors d'un entraînement ouvert. Une façon bien à lui, parce qu'il y croyait. Ça a marché avec d'autres, moins avec moi. Je le comprends avec le recul » , concède l'ancien Lillois, qui préfère mettre en avant un entraîneur « franc et honnête, avec qui (il s')'entend encore très bien » .


« Un gentil, appuie Koné, un sanguin, oui, parce que c'est un gagneur. Mais aussi quelqu'un de très gentil, qui donne tout pour faire avancer les joueurs, l'équipe. » Si, aujourd'hui, Antonetti dit avoir appris de son passage dans les médias, en tant que consultant pour J+1 notamment, à l'époque, « ce que les gens pensaient de lui, ce n'était pas grave » , pose Koné. « C'est ce que ses joueurs pensent de lui qui est important. Et il a toujours été suivi par son groupe. » Même quand ça se fritte sévère avec Florent Balmont ? « Ah mais Antonetti, Balmont, c'est deux forts caractères ! » , rigole le petit Éléphant. « C'est normal que ça ait pu clasher à un moment ou à un autre ! Mais ça réussit, c'est ça qui compte, et au final il y a plus de bons que de mauvais moments. » D'ailleurs, « Antonetti fait partie de (m)es préférés. J'aime les entraîneurs passionnés, vrais. Lui, il est de ceux qui disent ce qu'ils pensent à voix haute. »

« Ferme ta gueule, t'as compris, espèce de con, oh ! »


Une qualité moins répandue qu'il n'y paraît, ce qui « a le mérite d'être clair » pour Moussilou. « On sait où on va. C'est le patron, faut l'écouter, il a toujours procédé comme ça. » Des paroles qui ne valent pas que pour son groupe. Aujourd'hui, Guillaume est un capo interdit de stade. À l'époque de la Brigade Sud Nice, soit avant 2010, il était au bureau de la BSN et il se souvient de la piteuse élimination contre Vannes, alors en Ligue 2, au stade du Ray (1-1, 3 tab à 4) : « On était allés au centre d'entraînement à 300-400. Avec quelques responsables de la Brigade Sud, on monte dans son bureau. Et quand je dis qu'il était très têtu, là, il persistait à dire qu'on avait fait un bon match. On n'était pas d'accord, ça chauffait un peu, et lui restait sur ses positions. » Et si, à son arrivée, Antonetti le Corse avait « tout à prouver » aux habitués du Ray, il a vite réussi à se mettre les Nissarts dans la poche. Mais pas par calcul : « C'était un gars sanguin, mais sincère. À partir de là beaucoup de choses peuvent être excusées. Dès qu'on voulait le voir, il n'y avait pas de souci. On connaissait son tempérament, il connaissait le nôtre, on pouvait ne pas être d'accord, ce qui est arrivé pas mal de fois, mais on a toujours eu une relation franche et sincère. Pas comme avec Puel, par exemple. »


Et quand l'entraîneur sort, à un spectateur mécontent, un sonore « Ferme ta gueule, t'as compris, espèce de con, oh ! » , Guillaume kiffe : « Ça lui plaisait, le côté chaud du stade, l'ambiance, la ferveur, plutôt que des mecs qui boivent du champagne en tribune honneur. Alors nous, qu'il s'embrouille avec les présidentielles, on n'en avait rien à foutre ! Au contraire, avec lui, les joueurs venaient nous voir, ils étaient à son image. » Façonner un groupe à sa manière, avec ses méthodes tonitruantes, était donc une véritable marque de fabrique d'Antonetti le Niçois. Ce qui lui a permis d'écrire de belles pages de l'histoire du club. Ce qui a aussi marqué positivement ses joueurs. Entre un Matt Moussilou qui situe un coach « à part, ouais ! Unique, une exception ! (rires) Une personne sympa, honnête et authentique » , et un Koné qui le « remercie, avec Jean-Marie (de Zerbi, son adjoint encore à Lille, ndlr), ils ont compté énormément pour moi, en tant que joueur et en tant qu'homme » , le portrait dressé par ceux qui ont connu Frédéric Antonetti il y a une dizaine d'années est celui d'un homme dont on se souvient, en bien. Après tout, quand ça fait du bruit, c'est souvent que c'est bon.




Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

PierreFanFanJoséKarl Niveau : CFA
Marama oh Marama ? Tu te fous de la gueule de qui là ? Eh on es où là Marama ? Faut bloquer les côtés Marama ! Y'en a plein les couilles là Marama ! Tu te fous de la gueule de qui ? J'en ai plein le cul ! Oh Regarde mois ce merdeux là !
JoséLebos Niveau : DHR
https://www.youtube.com/watch?v=CB_h5jjc5fg

Début de la vidéo pour le "Ferme ta gueule"
0:20 pour le discours de motivation pour Moussiloupe (qui ne nous a pas fait gagner le match ce soir là non plus)
Hier à 17:27 Ederson atteint d'un cancer des testicules 53 Hier à 12:38 Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 161 Hier à 11:13 Droit de réponse "Mistral Gagnant" 31
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:27 La praline de Castillo au Mexique 3
lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 32 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7
À lire ensuite
Jordan Vert-étou