En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Quand Alexis Sánchez se la raconte

Modififié
Recruté pour près de 37 millions d’euros en 2011, Alexis Sánchez peine à confirmer les espoirs placés en lui à son arrivée à Barcelone. Pire, l’ancien joueur de l’Udinese est l'objet de nombreuses critiques depuis le début de la saison.

Il faut dire qu’avec seulement deux petits buts inscrits cette année en Liga, le Chilien semble bien loin du joueur qui explosait tout sur son passage en Serie A. Des stats faméliques qui ne perturbent pas vraiment le joueur de 24 piges. Au contraire.

Concentré avec sa sélection durant la trêve internationale, Sánchez a ainsi répondu à des journalistes chiliens avant de prendre son avion pour Barcelone. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le « niño maravilla » est sûr de sa force :

« Je suis très content au Barça. Je sais que je suis important pour mon club et pour mon pays. Je ne suis pas un joueur qui marque deux ou trois buts par match, mais je suis un grand joueur qui peut gagner des matchs à lui tout seul. Je suis l’un des meilleurs joueurs du monde même si je ne marque pas de buts. »


Reste plus qu’à le prouver, hein. GB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



lundi 19 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12 lundi 19 février 414€ à gagner avec Barça & Bayern 2 lundi 19 février 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! lundi 19 février Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 19 lundi 19 février Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 11
À lire ensuite
Le mea culpa de Lacombe