Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour

Quel est le problème avec Sturridge ?

Laissé sur le banc jusqu’à la 88e minute de Tottenham-Liverpool, Daniel Sturridge tirait une gueule d’enterrement samedi à White Hart Lane. Les relations entre l’attaquant des Reds et son entraîneur se compliquent. Explications.

Modififié
Il fallait voir sa tronche. La mâchoire serrée, le regard fixe, les yeux noirs. Même pas un léger rictus lorsqu’il s’aperçoit qu’il se trouve dans le cadre de la caméra. On joue la 69e minute de Tottenham-Liverpool, samedi après-midi à White Hart Lane, lorsque Philippe Coutinho cède sa place à Divock Origi. Daniel Sturridge observe la scène au bord du terrain, une chasuble d’entraînement sur le dos, dégoûté. Celui qui a terminé meilleur buteur du club la saison passée (treize buts, toutes compétitions confondues), malgré de nombreuses semaines d’indisponibilité (blessures au genou, à la cheville et aux ischios), ne fera qu’une entrée anecdotique en toute fin de match. Liverpool repart dans le Merseyside avec le match nul (1-1) et un attaquant qui fait la gueule pour de bon.

Mécontent d’être utilisé sur le côté


Dans un match ouvert, les Reds étaient devant une bonne partie de la seconde période avant de concéder l’égalisation. Après la rencontre, l’entraîneur Jürgen Klopp souhaitait minimiser la frustration de l’homme à la vague : « Daniel Sturridge est un superbe joueur, mais j’ai fait ce choix en fonction de la défense de Tottenham. » Privilégier la prise d’espace d’Origi plutôt que la percussion de Sturridge à un moment où les Reds mènent 1-0 et jouent la contre-attaque. « La dernière fois qu’on a accueilli les Spurs, [Sturridge] a fait un match énorme. Mais je ne peux inscrire que onze noms sur la feuille de match. De plus, il n’a pas fait une pré-saison idéale, d’autres joueurs ont l’avantage d’avoir joué ensemble à plusieurs reprises » , s’est justifié le coach allemand.


Il y a une semaine, Sturridge (qui a entre-temps planté un doublé lors de la raclée 0-5 infligée à Burton, un club de deuxième division, en League Cup) avait déjà exprimé son mécontentement auprès de Klopp. Après avoir passé une heure sur l'aile droite à Burnley (défaite 2-0), l'ancien de Chelsea s'est fendu d'un laconique « tout le monde connaît mon meilleur poste » . Sous-entendu, remets-moi dans l'axe. Dans le même temps, Firmino et Origi acquièrent de plus en plus de légitimité. Un nouveau statut à appréhender pour Daniel. Depuis le départ de Luis Suárez vers le Barça à l’été 2014, Sturridge a toujours eu l’habitude – quand il n’était pas blessé – d’être la solution préférentielle de Brendan Rodgers, puis Jürgen Klopp, à la pointe de l’attaque. À quelques heures de la fin du mercato, le départ de l’international anglais semble toutefois inenvisageable. Reste que son attitude interroge pour la suite de la saison.


 « Tu dois être frustré, mais pas trop »


Il y a peu, Jürgen Klopp s’est exprimé sur les ondes de la BBC au sujet de son management. « Si tu n’es pas dans l’équipe, c’est normal d’être déçu. Tu dois être frustré, mais pas trop. C’est la vie ! » , a lancé l’ancien coach de Mayence et du Borussia Dortmund. Le manager le sait, Sturridge peut lui apporter une vingtaine de buts par saison en tant qu’avant-centre. Mais il attend aussi que celui-ci soit prêt à s’adapter en fonction des besoins de l’équipe. Ce qu’il ne semble pas prêt à démontrer pour l’instant.



Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 1 heure Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 3 il y a 3 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 8 il y a 3 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 46 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3