1. // Ligue des champions – 3e tour – OL/Grasshopper Zürich

Qu’est-ce que ça vaut, le Grasshopper ?

Nom : Grasshopper. Ville : Zürich. Surnom : les Sauterelles. Caractéristique : club le plus titré de Suisse. Y a-t-il d’autres choses à savoir du première adversaire de l’OL en Ligue des champions cette saison ? Oui, évidemment. Voici de quoi un peu mieux connaître le GCZ millésime 2013 et évaluer les chances des Lyonnais. Verdict : elles sont bonnes, même s’il y a matière à se méfier.

Modififié
0 38
La saison dernière
Leader surprise de la Super League pendant 13 journées au cœur de l’hiver dernier, le Grasshopper a finalement dû se contenter de la deuxième place derrière la toute puissante formation du FC Bâle, qui truste la totalité des titres nationaux depuis 2010. Finir dauphin, ce fut donc tout de même une bonne satisfaction pour une équipe qui avait méchamment galéré la saison précédente, terminée aux portes de la relégation. Une anomalie pour le plus beau palmarès de Suisse, avec 27 championnats à son actif, le dernier datant de 2003. L’entraîneur Uli Forte a rapidement su remobiliser les troupes, avec un groupe compétitif se formant assez naturellement, bien équilibré entre joueurs d’expérience et jeunes motivés et concernés. Si le championnat n’a pas pu être acquis, le GCZ est tout de même parvenu à brillamment conquérir un premier titre depuis 10 ans : le Coupe de Suisse, grâce à une victoire en finale obtenue face à Bâle aux tirs au but.

L’intersaison
La grosse actu de l’intersaison a été le changement d’entraîneur, Uli Forte surprenant son monde en quittant le Grasshopper pour rejoindre les Young Boys de Berne. Si le départ de l’Italo-suisse n’était pas prévu, il a quand même été plutôt bien géré par les dirigeants zurichois, qui l’ont remplacé par Michael Skibbe. Le coach allemand, passé récemment avec plus ou moins de succès par le championnat turc, jouit d’une assez bonne cote et semble parfaitement capable de gérer la difficile succession. Il a en plus eu à déplorer le départ d’un seul joueur majeur par rapport à l’équipe type qui s’était formée la saison dernière : le jeune ailier Steven Zuber, parti rejoindre le CSKA Moscou. Pour le remplacer, Skibbe a fait le pari de relancer l’ancien international Johan Vonlanthen, qui avait décidé l’année dernière de mettre sa carrière entre parenthèses à seulement 26 ans, désireux de rejoindre la Colombie, la terre d’une partie de ses ancêtres. Il a finalement changé d’avis et se voit offrir l’occasion de retrouver le niveau qui était le sien il y a quelques années.

Le début de saison
Une première victoire 2-0 obtenue sur la pelouse de Saint-Gall, un bon nul 1-1 à domicile face au FC Bâle et un solide 4-2 infligé à Aarau samedi dernier : le Grasshopper semble avoir bien profité du fait que le championnat suisse reprend avant le français pour trouver tout de suite un bon rythme de compétition. Un avantage dont les Zurichois comptent bien profiter. Après 3 journées disputées, la pépite Izet Hajrović compte déjà 4 buts.

Le style de jeu
Michael Skibbe ne semble pas décidé à révolutionner le jeu du GZC. Comme du temps d’Uli Forte, la tactique mise en place est un 4-1-4-1 pouvant évoluer vers un 4-2-3-1 contre un adversaire prétendument supérieur dans la possession du ballon. Face à Lyon, il faudra donc s’attendre à cette dernière disposition, avec le capitaine Veroljub Salatic assisté d’Amir Abrashi à la récupération au milieu de terrain. Derrière, le quintette est le suivant : Roman Bürki dans les cages – aucun lien avec Daphné –, Stéphane Grichting et Milan Vilotic en paire centrale, Daniel Pavlovic à gauche et Michael Lang à droite. Devant en revanche, c’est plus indécis. Lors du premier gros test de la saison face à Bâle (1-1), Izet Hajrovik évoluait sur l’aile droite, Shkelzen Gashi avait été préféré à Johan Vonlanthen côté gauche et l’attaquant Nassim Ben Khalifa était positionné derrière la pointe française Anatole Ngamukol. Le milieu offensif Toko Nzuzi peut aussi postuler. Compact, le onze du Grasshopper va très certainement essayer de limiter les dégâts ce soir à Gerland, espérant compter sur le bouillant public du Letzigrund au retour pour créer la surprise.

Grichting, l’ancien
Stéphane Grichting, vous vous rappelez ? Forcément si, au moins un peu, le défenseur ayant passé une décennie en Ligue 1 avec Auxerre. Un gars du genre taiseux, qui collait parfaitement à l’image rustique de l’AJA. Grichting, c’est pas du tout spectaculaire mais ça a le grand mérite de faire très correctement le boulot. Un bon ouvrier de la balle qui a bien malencontreusement fait une fois la Une de l’actu. C’était en sélection face à la Turquie, un match de barrage pour le Mondial 2006, disputé sous très haute tension. Le bon gars Grichting s’était pris un méchant coup de pompe dans le bas ventre, plus crûment dit les couilles. Résultat : perforation du canal urinaire. Rien que d’y penser, on a mal pour lui. Revenu au pays l’an dernier, Steph’ a activement participé à la bonne saison du GZC, contribuant à faire de sa nouvelle équipe la deuxième plus performante défensivement de Super League, juste derrière Bâle.

Hajrović, la star montante
Depuis le départ de Steven Zuber au CSKA, Izet Hajrović porte la responsabilité de l’animation offensive de son équipe. Et vu son début de saison, une telle mission ne semble pas lui poser problème. Bien au contraire, elle paraît à hauteur de son grand talent. Gaucher évoluant le plus souvent à droite de l’attaque, il en est déjà à 4 buts depuis le début de saison en Suisse. Tout va donc bien sur le terrain pour le petit prodige. En dehors en revanche, ce binational a récemment soulevé la polémique, choisissant de rejoindre la sélection bosnienne, alors qu’il a déjà porté une fois le maillot de la « Nati » suisse (mais c’était en amical). Qualifié de traitre dans son pays d’adoption, il s’est récemment exprimé sur la question dans les colonnes du Matin. « J'ai beaucoup de respect pour les choix d'Ottmar Hitzfeld, a-t-il expliqué, mais mon objectif est de participer au Mondial 2014 au Brésil. Et la Fédération bosnienne a fait le forcing pour me récupérer. » Izet Hajrovik est un fougueux ambitieux que Mouhamadou Dabo va devoir particulièrement surveiller dans son couloir droit.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ah oui je me souviens de Johan Vonlanthen! ça vaut quoi ça à l'impact aujourd'hui?
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Merci pour cet article utile!
Je me méfie de ces sauterelles qui ont déjà repris le championnat et sont sur un rythme de compétition. La forme de l'OL reste une inconnue encore à ce jour. Espérons qu'il n'y ait pas de mauvaises surprises.
Dans les joueurs à suivre en sus d'Hajrovic il y a également Nassim Ben Khalifa qui faisait de le nouvelle génération suisse championne du monde U17 en 2009. Il s'est ensuite perdu à Wolfsburg où il n'a pas eu sa chance mais semble bien rebondir à Zurich où il a fait un belle saison l'an dernier. Cette année il a mis 1 but et 1 passe décisive en 3 matches de championnat.
@ozymandias : Arrête moi si je me trompe , mais Johan Vonlanthen n'avait pas mis un terme à sa carrière pour cause de croyances religieuses ( ou un truc dans le genre ) ?
Bel article, ça sent la tactique du bus surtout qu'ils auront pas leur numéro 10.
Maintenant, ce Hazrovic c'est si fort que ça, ça vaut un Shaquiri ?
@Antho

Si je crois qu'il a des origines Sud-Américaines et qu'il était rentré là bas genre pour se ressourcer ou un truc du style, et il avait arrêté sa carrière pendant un an, et il a signé cette année je crois à Zurich (confirmation Whiskypedia).
Méfiance avec ses équipes qu'on prend un peu de haut à première vue et qu'on ne connaît que très peu au final. La quenelle n'est jamais loin, les nombreux cas de jurisprudence font froid dans le dos.
Scheiss GC ! Scheiss GC ! Scheiss GC !
Note : -2
"Izet Hajrovik est un fougueux ambitieux que Mouhamadou Dabo va devoir particulièrement surveiller dans son couloir droit."

S'il joue bien à droite c'est pas Dabo qui va devoir surveiller son couloir...
Avec Grichting en arriere garde, il ferait passer Gomis pour un coureur de 100m
denis brognard Niveau : Loisir
Se méfier de la qualité de frappe de grichting!

http://www.youtube.com/watch?v=Zy1lS2udOYI
Mou-rinho Niveau : CFA
Message posté par saviola07
"Izet Hajrovik est un fougueux ambitieux que Mouhamadou Dabo va devoir particulièrement surveiller dans son couloir droit."

S'il joue bien à droite c'est pas Dabo qui va devoir surveiller son couloir...


C'est relatif.
Si il joue bien dans son couloir droit, c'est l'arrière gauche qui devrait le surveiller.
De grâce, cessez de mettre un article défini avant Grasshopper! Non, on ne dit pas "le" Grasshopper, mais Grasshopper ou GC (GCZ aussi) . Lisez un peu la presse de la Suisse romande et vous vous rendrez compte de votre erreur. Pour le titre de l'article, mettez plutôt Que vaut GC? Que vaut Grasshopper? Que valent les Grasshoppers? Mais jamais, au grand jamais, "le" Grasshopper. Cette une formulation qui n'existe qu'en France...
*C'est une formulation pardon. Ah et encore une chose: on écrit Zurich en français et non Zürich avec l'umlaut, qui est l'orthographe allemande.
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
En lisant le sous titre, plutot que de lire :"évaluer les chances des lyonnais : elles sont bonnes", j'ai lu : "Evaluer les lyonnais : elles sont bonnes".

Trop de foot féminin ces derniers temps.

Pour jouer sur Fifa 13 contre eux souvent, ils sont nazes. C'était la brève de l'expert. Bonsoir.
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
"lyonnaises" pardon
"première adversaire" ça, ça pique les yeux
Régis Delanoë Niveau : DHR
@lolo1989 > Merci des conseils, je tâcherai de retenir la prochaine fois !
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Message posté par ozymandias
Ah oui je me souviens de Johan Vonlanthen! ça vaut quoi ça à l'impact aujourd'hui?


Mec j'te l'ai deja dit sur un autre post, et bah lui non plus il a jamais joué à Montreal !
Message posté par deru84
Scheiss GC ! Scheiss GC ! Scheiss GC !


voila l'exemple parfait de la raclure fan du FBC
range ton zob pauvre type, continue de te pignoler sur ManU et lache nous la grappe.
Depuis la jurisprudence Nicosie je me méfie des pronostics sur mon équipe. En espérant qu'on ait un remake d'Anderlecht à domicile, le stade risque d'être un peu plus vide que contre le Réal..

J'ose valider avec St-é, un signe?
Vonlhanten était rentré en Colombie pour être plus proche de son "pasteur" (comprendre gourou) d'une obscure église évalngéliste-adventiste. Il n'avait pas le droit de travailler le samedi, donc avait mis sa carrière entre parenthèse.
Actuellement il est en reprise, donc pas encore très compétitif. Mais avec le talent qu'il avait, s'il se reait une condition physique et qu'il arrive enfin a se fondre dans un collectif, il pourrait connaitre une fin de carrière interessante.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 38