Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014

Qu'est-ce qu'on fait un vendredi sans foot ?

Aujourd'hui, c'est la déprime. Après deux semaines de buts fous, de surprises et d'émotions à gogo, la Coupe du monde marque sa première pause. L'occasion de se ressourcer, d'imaginer la vie autrement que par le prisme du ballon rond.

Modififié

Retrouver sa meuf ou son mec

Morose 27 juin. Dès le réveil, tu as senti que cette journée ne serait pas comme les autres. Dans la glace, un homme triste te fait face. Il a les yeux de Mesut Özil, les entrées capillaires d'Arjen Robben. Une gueule de boxeur kazakh en somme. Est-ce le stress du boulot ? Un coup de fatigue passager ? Ou simplement le manque ? Mais les signes ne trompent pas : tu trembles et tu sues. Au fond de ton lit pourtant, un petit être gigote. Deux semaines durant, tu as presque oublié son existence. Du fond de la pièce, tu l'as entendu(e) marmonner, grogner, mais tu n'as rien fait, trop occupé(e) à beugler après n'importe quel Kim jouant pour la Corée du Sud. Tu l'avais pourtant prévenu(e) : tu avais besoin d'espace et de temps pour mieux la/le retrouver. Mais aujourd'hui plus que n'importe quel autre jour, tu as besoin de son soutien. Affectueusement, tu essuies le filet de bave qui se fait la malle sur sa joue droite. Alors qu'elle/il se réveille doucement, tu t'imagines déjà jouer la carte des remords, de l'absence coupable : «  Chéri(e), aujourd'hui j'arrête avec le foot, et je prends soin de toi. D'ailleurs, j'ai pris une journée de RTT (tu as en réalité oublié cette journée sans foot, ndlr) » . Mais ta nana ou ton mec n'est pas né(e) de la dernière averse bretonne. Une alerte sur son smartphone vient de lui faire part de cette journée sans ballon rond. Alors elle/il va te le faire payer. Tu espérais un câlin, elle/il s'habille aussi rapidement que les jumeaux Brachetti (tout le monde le sait). Tu voulais te faire un resto pour entretenir ton bide, elle/il t'emmène à la vente privée située à 45 minutes de ton domicile. Tu souhaitais étancher ta soif de tendresse à ton retour, elle/il se colle devant Les Experts. Définitivement, un jour sans. Et c'est bien fait pour ta gueule : la prochaine fois, tu te mettras en couple avec quelqu'un qui aime le foot.

Etancher sa soif de paris

0 euro. Voilà ce qu'affiche ton compte en ce vendredi. En d'autres circonstances, un tel chiffre le 27 du mois ne t'aurait pas affolé outre mesure. Oui, sauf que ce solde n'est pas celui de ton PEL étudiant mais bien celui de kevin92457, éminent parieur en ligne. Il faut dire que les résultats du premier tour ne t'ont pas aidé. Hier, tu as même perdu tes 30 derniers euros en pariant sur une victoire algérienne face à la Russie. L'euphorie sans doute. Alors aujourd'hui, tu veux te refaire. Direction le Diplomate, petit bar situé au coin de la rue. Ali et Boris refont déjà le match autour d'un café quand tu précipites vers le comptoir : le tirage 573 de l'Amigo va commencer. Fébrilement, tu attends les résultats. Tu as beau repasser ton code barre dans la machine, il te manque toujours ce 5e numéro. 100 euros et 2h plus tard, le patron t'arrête : il ordonne ton départ après que tu as balancé ton verre d'eau en direction de la télé. Où aller ? Où parier ? Direction la porte d'Auteuil, ses odeurs animales et ses paris chevaleresques. Il est 14h et la 6e course va partir. À peine le temps de foutre un billet de 50 sur le Duc de Jouy en Josasse que le starter donne le départ. 3e obstacle, une chute. Derrière toi, Daniel célèbre la victoire à 15/1 de Champomy de Savoie. Il est temps de rentrer à l'abattoir, pour annoncer à ta bien-aimée qu'il va falloir faire une croix sur ce week-end à Trouville. C'est con, le casino t'attendait.

Faire un point sur le mercato

Aujourd'hui, le salut des accros passera par trois syllabes et un accent chantant. La tête au Brésil mais les pieds sur ton canap', tu avais complètement délaissé celui qui, pendant toutes ces années, te permet de passer sans trop d'encombres cette morne période qui te sépare de la reprise estivale. C'est décidé, tu t'engages donc à te faire un rappel mercato pendant cette triste journée. Fàbregas, Rakitić, Immobile, tous les grands clubs y passent. À la mi-journée, tu te mets à chercher des vidéos de Michy Batshuayi, la nouvelle pépite marseillaise, histoire de faire le connaisseur à la rentrée. Puis la honte reprend le dessus lorsque tu te surprends à t'extasier sur l'arrivée de Frederic Thomas au Paris FC. Triste, tu ne retrouves le sourire que grâce à la rumeur du retour de Mamadou Niang en France, à Arles-Avignon. Le cœur léger, tu t'endors en rêvant d'un but libérateur de Cyril Théréau en finale au Maracanã. On a frôlé l'overdose.

Passer sa journée devant Wimbledon

Abonné à beIN Sports pour le Mondial, tu te dois de rentabiliser coûte que coûte ton investissement. Une balle, des filets, et du gazon, finalement, tu te dis que Wimbledon fera l'affaire le temps d'une journée. Première sensation désagréable, c'est quoi tous ces mecs vêtus de blanc ? Le cœur au bord des lèvres, tu commences à halluciner : tu te mets à voir ce lourdeau de Phil Jagielka partout, avec sa dégaine de perdant. Pire, au bout de dix minutes, les applaudissements mesurés te rappellent à quel point les supporters sud-américains te manquent déjà. Et puis, c'est pas fini cette mode des Français qui perdent tout le temps et des Espagnols qui écrasent tout ? Dévasté, tu te recouches en pleurant, mais avec une lueur d'espoir. Le retour au Brésil, c'est déjà demain.

Par Raphael Gaftarnik et Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38