1. //
  2. //
  3. // Itw Bob Van Kerkhoven

« Puskás, Hidegkuti, vous ne connaissez peut-être pas, mais bon… »

À près de 92 ans, Robert Van Kerkhoven, dit « Bob » , est le doyen des Diables rouges. Alors que les contemporains de ses arrières-petits-enfants s’apprêtent à affronter la Hongrie en huitièmes de l’Euro, Bob revient sur la victoire historique des siens contre les Magyars époque Onze d’or. C'était il y a tout pile 60 ans et il avait même marqué...

Modififié
52 23
Alors Robert, comment se passe votre Euro ?
Je regarde assez bien. Bon, pas tous les matchs naturellement, je zappe beaucoup et je fais comme en cyclisme : je regarde la dernière demi-heure. Mais je n’ai pas encore vu de terribles matchs pour autant…

Vous avez commencé en pro il y a plus de 60 ans. Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans le football actuel ?
Le professionnalisme ! (rires) À notre époque, tout le monde travaillait à côté, on ne profitait pas du luxe des déplacements, par exemple. Personnellement, j’étais indépendant en tant que transporteur, je faisais des déménagements. En général, je terminais mes journées à 18h, puis j’allais à l’entraînement le soir. J’avais mon sac de foot dans le camion et quand j’étais en retard ou qu’on avait un match en déplacement, mon père venait me relayer. Parfois, je travaillais même le samedi, donc le soir même, j’allais chez le masseur du club qui essayait de me décontracter avant le match du dimanche.

En juin 1956, vous terminez une saison en tant que promu avec le Daring… Un bel honneur de se retrouver en équipe nationale, donc ?!
Deux autres joueurs du Daring ont été repris plus ou moins à la même époque que moi : Roland Moyson et Charles Saeys, qui ont dû jouer 3-4 matchs, pas plus. Moi, j’en ai fait neuf, mais j’ai accompagné le groupe une quarantaine de fois en tant que réserviste. Mais ma sélection en équipe nationale a été assez surprenante parce qu’à ce moment-là, on venait de D2, donc c’était une chance pour moi… Mais j’étais en forme et jeune ! (rires)

À l’époque, on avait deux entraînements par semaine avec l’équipe nationale et on n’avait pas de rassemblement la veille du match. Le rendez-vous était fixé le jour même, 2-3 heures avant le match.

Király, sa famille d’abord

Ça reste votre meilleure saison en tant que footballeur ?
Oui, je pense que c’était ma meilleure. Je précise que j’ai fait toute ma carrière au Daring. J’ai dépassé la barre des 500 matchs… mais c’est parce qu’il n’y en avait que 30 par saison. J’ai arrêté à 38 ans.

En fin de saison, il y a donc ce fameux match amical contre la Hongrie qui arrive. Est-ce que l’entraîneur vous dit : « Bob, tu vas jouer ! » ?
J’étais sélectionné et comme j’étais en grande forme, ce sont des coéquipiers qui ont poussé pour que je joue, c’étaient vraiment des copains ! À l’époque, on avait deux entraînements par semaine avec l’équipe nationale et on n’avait pas de rassemblement la veille du match. Le rendez-vous était fixé le jour même, 2-3 heures avant le match. On mangeait ensemble, puis on allait en car au stade une heure avant le début du coup d’envoi.

Comment avez-vous vécu ce match face au dernier finaliste de la Coupe du monde 1954, le Onze d’or hongrois ?
Haaa la Hongrie, c’était terrible à ce moment-là ! L’équipe formidable, une des meilleures du monde : Puskás, Hidegkuti, vous ne connaissez peut-être pas, mais bon… Pour nous, c’était presque un exploit de gagner contre cette formation. Au départ, on espérait juste bien se défendre. La tactique d’avant-match, c’était surtout histoire de déterminer qui bottait les phases arrêtées. Et comme j’avais réussi un penalty la semaine précédente à l’Antwerp, les joueurs anversois m’ont proposé de m’en charger si on en recevait un… « Ce serait bien tombé que ça m’arrive ! » avais-je répondu.


« Je trouve qu’on jouait peut-être mieux au foot avant, là où le football actuel est beaucoup plus physique. On n’avait pas autant de fautes, de blessures, on se respectait plus ou moins. »

Quel stress ça doit être quand il est sifflé après dix minutes et que vous devez tirer devant autant de monde au Heysel et surtout ce Onze d’or hongrois…
Écoutez, comme je jouais milieu de terrain, j’avais le temps de me concentrer sur mon tir en allant vers le goal. Sur les 30-40 mètres que j’ai dû parcourir jusqu’au point de penalty, j’ai pris un peu de temps pour décompresser. Mais bon, ça reste une pression ! C’est comme chose, là : Ronaldo. Il rate contre l’Autriche, mais quand il marque avec le Real Madrid, il est directement élu homme du match. Maintenant, je dois avouer que je n’étais pas si impressionné que ça : j’ai donné mon tir au but d’un bon coup de pied dans le coin. Imparable.

Comment avez-vous trouvé la Hongrie ? Un peu sur le déclin par rapport à son niveau de la Coupe du monde 54 ?
Oui oui, c’était moins fort, mais c’était toujours la grande classe ! Mais de cette équipe, j’ai surtout retenu que certains joueurs étaient restés en « Europe » à cause du régime de leur pays, comme Puskás qui est parti en Espagne. Ils étaient très contrôlés… même si on ne s’en rendait pas compte, nous autres : on ne connaissait absolument pas le contexte de vie sur place. En même temps, c’était difficile de communiquer avec eux : on se donnait la main quand le match était fini, mais sans commentaire, tout le monde rentrait aux vestiaires. Puis, à l’époque – et contrairement à aujourd’hui où on parle de toutes les équipes tous les jours –, on connaissait surtout le nom des vedettes, pas spécialement des autres.

Qu’est-ce qui impressionnait le plus dans cette équipe hongroise ?
C’est un sentiment général, mais je trouve qu’on jouait peut-être mieux au foot avant, là où le football actuel est beaucoup plus physique. On n’avait pas autant de fautes, de blessures, on se respectait plus ou moins. En 20 ans de carrière, j’ai été blessé une fois – sans contact avec un adversaire – à 38 ans, ce qui signifiait la fin de ma carrière.

« Lukaku, évidemment : quand il marque deux buts, c’est le meilleur, mais dès que ça ne rentre pas, il est directement critiqué. »

Ce match face à la Hongrie est-il le plus beau de l'histoire des matchs amicaux belges ?
Certainement ! C’était à guichets fermés, hein : 68 000 spectateurs, vu qu’il n’y avait pas de places assises au Heysel. Après le match, c’était la fête : on a été prendre un petit verre entre amis. Et puis on se disait « Bonsoir » jusqu’au prochain entraînement ou la prochaine sélection. Ça me fait penser qu’on ne gagnait pas beaucoup d’argent, à l’époque. Contre la Hongrie, on a dû recevoir quelque chose comme 1300 francs belges (plus ou moins 32€, ndlr), ce qui était pas mal à ce moment-là. Mais pas de prime pour mon but par exemple (rires). Je me souviens néanmoins qu’on recevait beaucoup de cadeaux en revanche : pour la Coupe du monde en Suisse, j’ai reçu une montre – qui fonctionne toujours –, puis à chaque fois qu’on était sélectionnés, on recevait une étoile à placer sur notre casquette. Maintenant ça n’existe plus…

Que penser de la Belgique actuelle ?
J’ai dû mal avec les noms… C’est comment celui avec sa banane, là ?

Nainggolan !
Oui oui ! Eh bien je ne sais même pas où il joue…


À l’AS Roma…
Ah oui, en Italie. Sinon je sais qu’il y a Meunier – un francophone hein –, Courtois, Hazard, Axel, et puis l’homme en forme, là, De Bruyne, même s’il n’a pas très bien joué contre l’Italie. Et puis Lukaku, évidemment : quand il marque deux buts, c’est le meilleur, mais dès que ça ne rentre pas, il est directement critiqué.

Il y a eu le Onze d’or hongrois. Peut-on espérer un jour voir un Onze d’or belge avec cette génération ?
Je pense qu’ils ont une chance, tout comme les Hongrois ont une chance, comme toutes les équipes ont une chance. En fait, je n’ai pas été impressionné par les grosses équipes : pas les Anglais, les Espagnols non plus – je ne connais même pas le nom du gars qui rate son penalty, avec sa barbe-là –, donc pourquoi pas… Quand la Belgique combine bien, ça peut faire mal.

Qu’est-ce qui manque pour faire la différence ?
Si je le sais, je le dis à Wilmots ! (rires)



Propos recueillis par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Toujours intéressant ces témoignages d'un autre foot, une autre époque. A titre personnel je pense que le présent à beaucoup à apprendre du passé, (d’ailleurs c'était un des sujets de philo du bac cette année)
J'aimerais bien que la Hongrie redevienne compétitive , histoire que les hongrois arrêt de se tourner tant que ça contre le passé...
kingdavid Niveau : DHR
La Hongrie a un jour gagné 6-3 à Wembley contre l'Angleterre en 1953. Ce match a été nommé "match du siècle".

Hidekguti a inscrit un triplé et Ferenc Puskas dit "la major galopant" a inscrit un doublé.

La Hongrie était surnommée la "Golden Team" et faisait peur à l'Europe entière surtout sa triplette magique : Nandor Hidegkuti, Ferenc Puskas et Sandor Kocsis.

Bref, la Hongrie est l'une des plus grandes nations de l'histoire du foot et ça fait rudement plaisir de les revoir dans une compétition internationale.
Cette victoire sur la Hongrie vice-championne du monde, plus grand match amical de l'Histoire des Diables? C'est très discutable..

Ces Belges-là, peu ou prou, battirent le champion du monde allemand dans la foulée immédiate de leur titre mondial de 1954, et écrasèrent surtout le Brésil de Pelé..

Pas les joueurs de classe européenne ou mondiale qui y manquèrent alors - Coppens, Mees, Mermans et Anoul d'abord, suivis bientôt des Jurion, Verbist, Van Himst, Claessen.. C'était du très haut niveau mais l'encadrement était à pleurer, suicidaire même..
Calle Infierno Niveau : District
@Bota67,

Ca fait des mois que je kiffe tes commentaires, j'ai l'impression de me plonger dans un bouquin d'histoire du foot qui n'existe pas.

Bota, ça te dirait pas d'écrire un livre, un journal, un blog, ou même faire un film sur le foot dont tu parles? Je pense qu'on serait nombreux à te lire avec grand plaisir comme on le fait maintenant!
Message posté par Calle Infierno
@Bota67,

Ca fait des mois que je kiffe tes commentaires, j'ai l'impression de me plonger dans un bouquin d'histoire du foot qui n'existe pas.

Bota, ça te dirait pas d'écrire un livre, un journal, un blog, ou même faire un film sur le foot dont tu parles? Je pense qu'on serait nombreux à te lire avec grand plaisir comme on le fait maintenant!


C'est très gentil mais à mesurer combien d'une part je continue d'apprendre chaque jour, et de l'autre combien je m'en voudrais de dire de bêtises - il y en a déjà trop à mon goût.. Et puis il y faut le temps aussi..

Je connais un blog formidable, pour l'heure en "travaux" mais appelé à redémarrer sous peu, "solavancosport" - et ce qui ne gâchera rien, son animateur en sait infiniment plus que moi ; si tu veux du pointu tous azimuts, fonce..
Message posté par Bota67
Cette victoire sur la Hongrie vice-championne du monde, plus grand match amical de l'Histoire des Diables? C'est très discutable..

Ces Belges-là, peu ou prou, battirent le champion du monde allemand dans la foulée immédiate de leur titre mondial de 1954, et écrasèrent surtout le Brésil de Pelé..

Pas les joueurs de classe européenne ou mondiale qui y manquèrent alors - Coppens, Mees, Mermans et Anoul d'abord, suivis bientôt des Jurion, Verbist, Van Himst, Claessen.. C'était du très haut niveau mais l'encadrement était à pleurer, suicidaire même..


Concernant ces Belges pré-professionnels des années 1950 et 1960, sinon, on peut ajouter le truculent ailier Goyvaerts aussi, joueur du Barca puis du Real, mais interdit de Diables Rouges d'avoir adopté le statut professionnel - ce qui en Belgique restait donc interdit, et était implacablement sanctionné..

Interdiction du professionnalisme..mais aussi encadrement inexistant, vision tactique rétrograde voire nullissime.. Il ne faut pas chercher bien loin pourquoi le bilan des Belges fut alors si famélique, et ce n'est pas faute pourtant que les joueurs de qualité fussent là..

Puis arriva Goethals..
Calle Infierno Niveau : District
Message posté par Bota67
C'est très gentil mais à mesurer combien d'une part je continue d'apprendre chaque jour, et de l'autre combien je m'en voudrais de dire de bêtises - il y en a déjà trop à mon goût.. Et puis il y faut le temps aussi..

Je connais un blog formidable, pour l'heure en "travaux" mais appelé à redémarrer sous peu, "solavancosport" - et ce qui ne gâchera rien, son animateur en sait infiniment plus que moi ; si tu veux du pointu tous azimuts, fonce..


Je m'en vais de ce pas y jeter un coup d'oeil, un grand merci!

En tout cas, tes anecdotes sont toujours truculentes et plus que bienvenues sur ce site ;)
@bota67,

ah oui, je me souviens de Fernand Goyvaerts, il a joué au Barça (meilleur joueur étranger de la liga au milieu des années 60) et juste derrière au Real Madrid pendant 2 saisons. Il jouera à l'OGC Nice, équipe bizarre qui pouvait être vice-championne de France en 1968, pour finir relégué la saison suivante (le célèbre Roger Loeuillet récupérera le club en 1969). De retour en Belgique il sera à la fois entraineur-joueur et prof d'éducation physique avant de devenir agent de joueurs. C'est lui qui a conclu le transfert de Papin à Bruges en 1985. Il est décédé en 2004.

On disait de lui qu'il avait un caractère de chien mais vu vos explications sur le foot belge et son manque total de "professionnalisme", je comprends pourquoi.
Message posté par ZizouGabor
@bota67,

ah oui, je me souviens de Fernand Goyvaerts, il a joué au Barça (meilleur joueur étranger de la liga au milieu des années 60) et juste derrière au Real Madrid pendant 2 saisons. Il jouera à l'OGC Nice, équipe bizarre qui pouvait être vice-championne de France en 1968, pour finir relégué la saison suivante (le célèbre Roger Loeuillet récupérera le club en 1969). De retour en Belgique il sera à la fois entraineur-joueur et prof d'éducation physique avant de devenir agent de joueurs. C'est lui qui a conclu le transfert de Papin à Bruges en 1985. Il est décédé en 2004.

On disait de lui qu'il avait un caractère de chien mais vu vos explications sur le foot belge et son manque total de "professionnalisme", je comprends pourquoi.


Oui, lui et Lucien Müller se sont d'ailleurs croisés en Espagne. A sa mort son épouse reprit le flambeau, mammy-manageuse de joueurs assez rock'n roll..

"Caractère de chien"? C'est ce qui, en Belgique, se disait très officiellement de..tout joueur un brin affirmé, auxquels la fédération belge ne faisait assurément pas le moindre cadeau, bien au contraire.. Le cas anglais est à bien des égards analogue.
Message posté par Bota67

Ces Belges-là, peu ou prou, battirent le champion du monde allemand dans la foulée immédiate de leur titre mondial de 1954, et écrasèrent surtout le Brésil de Pelé..



même si je te suis dans ton approche du foot, je ne suis pas certain du tout quand tu parles du Brésil de Pelé qu'on a éclaté .

Quand la Belgique les a battus 5-1 au Heysel en 63 (avec 3 buts de Stockman ) , Pelé ne jouait pas si je me souviens bien .

Par contre ,quand le Brésil ,en 65, a battu la Belgique 5-0 ,il jouait (dans mes souvenirs toujours )
@bota67,

vous citiez Jurion, Mr. Europe et ses lunettes de vue sur les terrains, j'ai appris récemment que ce type est l'une des plus grandes "pourritures" du foot belge:
rétro-commissions dans l'immobilier et les transferts de joueurs, fraude fiscale et affaire des caisses noires instruite par le juge Bellemans, meurtre du concierge de l'auberge du Chevalier directement lié aux tueurs du Brabant, pédo-criminalité avec le Ministre Vanden Boeynants etc.
Joueur, il refusait même de donner le ballon à des joueurs mieux payés que lui. Un chic type !
Message posté par ZizouGabor
@bota67,

vous citiez Jurion, Mr. Europe et ses lunettes de vue sur les terrains, j'ai appris récemment que ce type est l'une des plus grandes "pourritures" du foot belge:
rétro-commissions dans l'immobilier et les transferts de joueurs, fraude fiscale et affaire des caisses noires instruite par le juge Bellemans, meurtre du concierge de l'auberge du Chevalier directement lié aux tueurs du Brabant, pédo-criminalité avec le Ministre Vanden Boeynants etc.
Joueur, il refusait même de donner le ballon à des joueurs mieux payés que lui. Un chic type !


rétro-commissions dans l'immabilier, plutôt courant dans c emilieu,je dirais
Bellemans,ok ,il était impliqué ,comme pas mal d'autres dont Anderlecht et le Standard (liste non exhaustive )
Tout ça est prouvé

Par contre...
Meurtre du concierge? Mwouais ,je crois que Jurion était le proprio de cette auberge et que l econcierge en question était lié à certains extrémistes de Droite,anciens collabos , mais on n'a jamais trouvé de preuves contre Jurion .
Pédo -criminalité avec VDB ? Lié aux Tueurs du Brabant ?première fois que je lis ça
Tu as des preuves? des condamnations? parce que sinon, c'est plus que des ragots,c'est de la diffamation méchante

Tes sources ,ce ne serait pas ce taré de Laurent Louis ? ^^
Message posté par domisyl
rétro-commissions dans l'immabilier, plutôt courant dans c emilieu,je dirais
Bellemans,ok ,il était impliqué ,comme pas mal d'autres dont Anderlecht et le Standard (liste non exhaustive )
Tout ça est prouvé

Par contre...
Meurtre du concierge? Mwouais ,je crois que Jurion était le proprio de cette auberge et que l econcierge en question était lié à certains extrémistes de Droite,anciens collabos , mais on n'a jamais trouvé de preuves contre Jurion .
Pédo -criminalité avec VDB ? Lié aux Tueurs du Brabant ?première fois que je lis ça
Tu as des preuves? des condamnations? parce que sinon, c'est plus que des ragots,c'est de la diffamation méchante

Tes sources ,ce ne serait pas ce taré de Laurent Louis ? ^^


pff désolé ..immobilier et pour les mots accolés ,c'est ça quand on ne se relit pas
@domisyl,

pour la fraude fiscale, j'ai trouvé ça concernant Jurion:
http://i63.servimg.com/u/f63/09/03/15/13/img43410.jpg ,

mais pour l'affaire de pédophilie, l'article en lien sur un forum wallon a sauté malheureusement mais ça expliquait que, via l'auberge du Chevalier, Jurion lui fournissait des jeunes filles. La célèbre victime des "ballets Rouges" (rituels satanistes pédophiles) Régina Louf avait reconnu Michel Nihoul comme bourreaux. Ce même Michel Nihoul qui durant les investigations avait nommé Vanden Boeynants comme participant aux partouzes. Nihoul réglait les fonds des campagnes électorales de l'ancien premier ministre et côtoyait les mêmes milieux néofascistes autour du CEPIC.

En 1986, Vanden Boeynants fut condamné à trois ans de prison avec sursis et à une amende dans une affaire de fraude fiscale. Il se fera enlever 3 ans plus tard par le gang à Patrick Haemers contre une rançon, bref ce type n'était pas clair ... Il était le propagandiste d'une militarisation de la Belgique, y compris via des milices privées.

(Je ne suis pas dans les théories de complot, mais les Anonymous ont publié une liste de personnalités impliquées dans l'affaire Dutroux et notre cher Vanden Boeynants en fait parti. Même des membres de la famille royale y sont explicitement mentionnés. Après, libre à chacun de prendre l'info comme il lui plait ... https://fr.sott.net/article/7665-Enorme … re-Dutroux )
Bota67, c'est la énième personne qui te demande de publier sur le foot de quelque façon que ce soit.

Je vais finir par divulguer ce que je sais de toi...
et régulièrement j'en sais un peu plus fais gaffe.
Message posté par domisyl
même si je te suis dans ton approche du foot, je ne suis pas certain du tout quand tu parles du Brésil de Pelé qu'on a éclaté .

Quand la Belgique les a battus 5-1 au Heysel en 63 (avec 3 buts de Stockman ) , Pelé ne jouait pas si je me souviens bien .

Par contre ,quand le Brésil ,en 65, a battu la Belgique 5-0 ,il jouait (dans mes souvenirs toujours )


C'était une façon de parler bien sûr, Brésil "générationnel" de Pelé si tu préfères.
Message posté par ZizouGabor
@bota67,

vous citiez Jurion, Mr. Europe et ses lunettes de vue sur les terrains, j'ai appris récemment que ce type est l'une des plus grandes "pourritures" du foot belge:
rétro-commissions dans l'immobilier et les transferts de joueurs, fraude fiscale et affaire des caisses noires instruite par le juge Bellemans, meurtre du concierge de l'auberge du Chevalier directement lié aux tueurs du Brabant, pédo-criminalité avec le Ministre Vanden Boeynants etc.
Joueur, il refusait même de donner le ballon à des joueurs mieux payés que lui. Un chic type !


C'était un personnage pour le moins particulier, oui..

Auberge du Chevalier et pédo-criminalité? Qui sait.. Je ne fermerai jamais la porte aux histoires de réseaux courant dans ce royaume, à cet égard l'histoire de Zandvoort me paraît assez interpellante..

Le meurtre dudit concierge n'était pas son fait ; par contre il est fort possible que les louches accointances de Jurion en aient entraîné la mise à mort - d'ailleurs sordide..

Dans l'absolu, chose acquise : Jurion était capable d'à peu près tout pour de l'argent. Et l'on peut ajouter à son actif des faits de corruption dans le football belge - comme entraîneur c'est connu..et l'est un peu moins comme joueur..
Message posté par ZizouGabor
@domisyl,

pour la fraude fiscale, j'ai trouvé ça concernant Jurion:
http://i63.servimg.com/u/f63/09/03/15/13/img43410.jpg ,

mais pour l'affaire de pédophilie, l'article en lien sur un forum wallon a sauté malheureusement mais ça expliquait que, via l'auberge du Chevalier, Jurion lui fournissait des jeunes filles. La célèbre victime des "ballets Rouges" (rituels satanistes pédophiles) Régina Louf avait reconnu Michel Nihoul comme bourreaux. Ce même Michel Nihoul qui durant les investigations avait nommé Vanden Boeynants comme participant aux partouzes. Nihoul réglait les fonds des campagnes électorales de l'ancien premier ministre et côtoyait les mêmes milieux néofascistes autour du CEPIC.

En 1986, Vanden Boeynants fut condamné à trois ans de prison avec sursis et à une amende dans une affaire de fraude fiscale. Il se fera enlever 3 ans plus tard par le gang à Patrick Haemers contre une rançon, bref ce type n'était pas clair ... Il était le propagandiste d'une militarisation de la Belgique, y compris via des milices privées.

(Je ne suis pas dans les théories de complot, mais les Anonymous ont publié une liste de personnalités impliquées dans l'affaire Dutroux et notre cher Vanden Boeynants en fait parti. Même des membres de la famille royale y sont explicitement mentionnés. Après, libre à chacun de prendre l'info comme il lui plait ... https://fr.sott.net/article/7665-Enorme … re-Dutroux )


Le CEPIC et en amont la section bruxelloise du parti social-chrétien belge : tous plus tordus et malsains les uns que les autres, d'authentiques fous dangereux, psychopathes (voire pire) à la dizaine..

Ces histoires de ballets roses ont été desservies par des poujadistes et fous de toutes sortes, la prudence est sans doute de mise, et cependant.. Difficile d'en démêler le faux du vrai - but poursuivi sans doute -, mais d'un ancien enquêteur (qui démissionna, dégoûté) : les histoires courant autour du château de Faux-les-Tombes ont un sacré fond de vérité..
Message posté par aerton
Bota67, c'est la énième personne qui te demande de publier sur le foot de quelque façon que ce soit.

Je vais finir par divulguer ce que je sais de toi...
et régulièrement j'en sais un peu plus fais gaffe.


Le temps me manque de toute façon, toute progéniture est sacrée - or vu que j'en ai..

Si je tiens jusqu'à mon hypothétique retraite, qui sait.. :)
Message posté par domisyl
rétro-commissions dans l'immabilier, plutôt courant dans c emilieu,je dirais
Bellemans,ok ,il était impliqué ,comme pas mal d'autres dont Anderlecht et le Standard (liste non exhaustive )
Tout ça est prouvé

Par contre...
Meurtre du concierge? Mwouais ,je crois que Jurion était le proprio de cette auberge et que l econcierge en question était lié à certains extrémistes de Droite,anciens collabos , mais on n'a jamais trouvé de preuves contre Jurion .
Pédo -criminalité avec VDB ? Lié aux Tueurs du Brabant ?première fois que je lis ça
Tu as des preuves? des condamnations? parce que sinon, c'est plus que des ragots,c'est de la diffamation méchante

Tes sources ,ce ne serait pas ce taré de Laurent Louis ? ^^


Dans la foulée du meurtre du concierge, une autre propriété de Jurion fut aussi(tôt) cambriolée, mode opératoire d'ailleurs très proche.. Ce qui laisse raisonnablement à penser que ce sont les secrets de Jurion qui étaient visés - je te concède que la matière ne manquait pas du côté de son concierge.. Mais il y a tant de pistes raisonnables, quel panier de crabes - mafias diverses, extrêmes-droites, terrorisme international, trafics divers..et argent sale du football belge probablement..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
52 23