Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale
  3. // PSG/OM

PSG - OM : un José Anigo soft

Modififié
« Je ne déteste pas le PSG  » . Avant le choc des huitièmes de finales de la Coupe de la Ligue ce soir au Parc des Princes entre Paris et Marseille, José Anigo a feinté son monde.

Jamais loin lorsqu’une sortie fracassante se présente, le directeur sportif de l’OM a mesuré ses propos dans le colonnes du Parisien : « Je foutais un peu le bordel avant le clasico, ça me plaisait. Je me suis assagi. Parce que la rivalité s’est déplacée du terrain aux tribunes… ça devenait malsain, on allait finir pas tuer le clasico  » analyse-t-il. Faute avouée à moitié pardonnée.

Le meilleur ami de Didier Deschamps irait-il jusqu’à évoquer les joueurs parisiens qui l’ont marqué ? Pas possible ? Et bien si. Après un hommage au « monstre » qu’il voyait dans le meneur parisien Mustapha Dahleb, Anigo se rappelle d’une période où les Marseillais s’arrachaient les cheveux : « On parle beaucoup d’Ibra, mais n’oubliez pas Ronaldinho.  »

Personne n’oublie José, personne.




PG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Paulo Bento débarqué de son club chinois 5
il y a 8 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall