En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale
  3. // PSG/OM

PSG - OM : un José Anigo soft

Modififié
« Je ne déteste pas le PSG  » . Avant le choc des huitièmes de finales de la Coupe de la Ligue ce soir au Parc des Princes entre Paris et Marseille, José Anigo a feinté son monde.

Jamais loin lorsqu’une sortie fracassante se présente, le directeur sportif de l’OM a mesuré ses propos dans le colonnes du Parisien : « Je foutais un peu le bordel avant le clasico, ça me plaisait. Je me suis assagi. Parce que la rivalité s’est déplacée du terrain aux tribunes… ça devenait malsain, on allait finir pas tuer le clasico  » analyse-t-il. Faute avouée à moitié pardonnée.

Le meilleur ami de Didier Deschamps irait-il jusqu’à évoquer les joueurs parisiens qui l’ont marqué ? Pas possible ? Et bien si. Après un hommage au « monstre » qu’il voyait dans le meneur parisien Mustapha Dahleb, Anigo se rappelle d’une période où les Marseillais s’arrachaient les cheveux : « On parle beaucoup d’Ibra, mais n’oubliez pas Ronaldinho.  »

Personne n’oublie José, personne.




PG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 1 heure Coentrão casse le banc des remplaçants 1
Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 3 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17