PSG, le grand flou

Deux ans après l'arrivée de QSI, tout juste auréolé d'un titre de champion de France, le PSG vient donc de recruter Laurent Blanc, un vrai/faux vrai choix pour un projet qui se cherche encore.

Modififié
12 58
Le 8 mai, à la surprise générale, Sir Alex Ferguson annonce qu'il se retire après 27 ans de règne à Manchester United. Quelques heures plus tard, David Moyes est nommé pour lui succéder avec un contrat de six ans à la clé, validé par Sir Alex himself. Une transition parfaitement orchestrée, une communication de crise maîtrisée sur le bout des doigts et une leçon donnée à tous les clubs du monde. Pendant ce temps-là, le PSG a balbutié un mois durant avec Carlo Ancelotti. Partira, partira pas... Joueurs et dirigeants souhaitant qu'il reste, et lui, sûr de son fait, sait qu'il partira au Real Madrid. Les raisons de son départ aujourd'hui acté resteront mystérieuses, même si les hypothèses évoquées sont nombreuses : la cohabitation avec Leonardo, des joueurs imposés, le coup de pression de novembre dernier alors que le club était deuxième... Le PSG n'a pas réussi à s'enticher d'Ancelotti. Ancelotti n'a pas su faire avec le PSG, et le traitement de son cas en dit finalement long sur le chemin qu'il reste à parcourir au PSG pour être ce qu'il prétend être, à savoir un grand d'Europe.

Laurent Blanc, prof remplaçant pour classe excitée

Le mandat de l'Italien, les dirigeants parisiens l'espéraient long et historique, il aura été finalement court, sans véritable ligne directrice, laissant dirigeants et supporters avec tout un tas de questions en suspens. Avec Arsène Wenger en tête de sa liste de course, le PSG rêvait donc d'un bâtisseur, un constructeur de long terme, un architecte capable de poser des fondations solides. Avec une idée de jeu précise, l'Alsacien aurait permis de lancer enfin ce fameux storytelling parisien si recherché qui n'a toujours pas trouvé son point zéro. Mais à trop vouloir Arsène Wenger, le PSG s'est donc retrouvé avec Laurent Blanc. À proposer des contrats d'un an à des coachs vainqueurs de la Ligue des champions, le PSG se retrouve donc avec un coach qui sera avant tout là pour résister à la pression et tenir son vestiaire. L'absence de toute question tactique lors de la conférence de presse en dit long. Laurent Blanc ne vient pas avec une idée précise de ce qu'il veut faire de ce groupe, il vient surtout pour se relancer, lui, limiter la casse, être un peu meilleur que Carlo en coupe et remporter la Ligue 1. Soit colmater les brèches, s'occuper des affaires courantes, et amener le PSG dans de bonnes conditions à son futur coach, tel un prof remplaçant dans le brouillard au milieu d'une carrière hésitante qui vient tenir une classe talentueuse mais dissipée. Gérer la routine, donc. Mais le PSG veut plus, ce PSG veut plus, il veut écrire l'histoire. Or on n'entre pas dans l'histoire en étant gestionnaire, mais bien visionnaire.

Qui sont les joueurs de ce PSG ?

Finalement, si le PSG n'a toujours pas trouvé son coach, c'est peut-être qu'il n'a toujours pas trouvé ses joueurs. Pour ne pas avoir défini avec quel profil de joueur il voulait bâtir son histoire, le PSG a multiplié les incohérences et se retrouve aujourd'hui avec un mic-mac de talents sans réelle unité. Sous les ordres d'Antoine Kombouaré, le PSG était une équipe plutôt jeune. Quelques baroudeurs de Ligue 1 côtoyaient des jeunes talents français, avec Javier Pastore au milieu dans le rôle de la star chouchoutée, rôle qui lui allait bien et correspond sans doute à sa meilleure période parisienne. Or, moins talentueuse en quantité, cette équipe n'a pas eu de moins bons résultats que celle de Carlo Ancelotti. Avec le coach italien, la hiérarchie et les cartes se sont brouillées. Le PSG est devenu moins « formateur  » et plus « destructeur  » , des poids lourds ont déboulé, Zlatan, Thiago Silva, des jeunes étrangers, des joueurs en fin de carrière, sans finalement apporter de plus-value à moyen terme et créer une identité collective. L'impression est que le PSG est aujourd'hui champion et auteur d'un excellent parcours en Ligue des champions parce que ses joueurs étaient plus forts, pas parce que l'équipe l'était.

Là où le PSG a failli

Et un an et demi plus tard, le PSG en est toujours au même point et se cherche encore. Peu de joueurs ont finalement lancé leur histoire dans cette équipe, or le PSG avait besoin de ça. Des joueurs labellisés « joueurs du PSG  » et rien d'autre. Ce que sont Blaise Matuidi, Christophe Jallet et Salvatore Sirigu. Et c'est à peu près tout. À côté de cela, Javier Pastore a cherché encore et toujours sa place dans un football trop mathématique pour lui, Zlatan est de passage, Thiago Silva et Marco Verratti aussi, Lucas Moura trouve ses marques, Jérémy Ménez boude, Clément Chantôme et Mamadou Sakho ne se sentent pas à leur place, - tout comme les autres joueurs français, pour majorité sur le départ -, Thiago Motta est une véritable plus-value mais seulement ponctuelle, tandis que Alex et Maxwell profitent eux de leur dernier gros contrat. À y regarder de près, l'effectif de l'OM qui n'avait peut-être pas le quart du talent parisien a terminé deuxième à 12 points. Car lui a sans doute réussi là où le PSG a failli : calibrer un projet précis avec les joueurs qui vont avec. Ce qui reste donc à faire aux dirigeants parisiens. Oui, deux ans après l'arrivée de QSI, le chantier parisien reste donc immense. Car tout reste à définir. Et à construire.

par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Jean Culassec Niveau : CFA2
Si le PSG n'était pas mon club, je pense que je ferais une overdose sur ce site...
Qu'est ce que ce sera quand on passera des rumeurs au concret!!
salvat1985 Niveau : DHR
Avec Leo aux commandes, le PSG n'espérait quand même pas avoir une équipe cohérente quand même???

QSI aurait dû batir par petite touche. Quite à perdre un an ou deux. Là c'est "je veux la LDC mnt tout de suite"
Chealsea a mis 10 ans c'est qu'il y a bien une raison à cela.
La base est bancale du coup ca tangue quand ca va moins bien.
il aurait fallu un renfort par ligne et batir autour de ca.
Sirigu, Thiago, Matuidi-Pastore et Zlatan et après apporter des touche de jeunes par ci par là.
mais bon ca c'est quand tu as le temps.
là tu as les moyens mais on t'en laisse pas le temps de batir.
dommage.
C'est pas Wenger en 2014 qui changera quoi que ce soit.
l'entraineur gère des joueurs et si les joueur entre eux ca colle pas bah, tu peux mettre Dieu ca changera rien.

sur ce, bonne journée à tous
Moment de creux estival ?
Manque d'inspiration sur les tops 10, les "ce que vous ne savez pas", les "mais qui es-tu" ?
Plus rien à pomper à l'arrache sur les journaux étrangers ?
Vivement que Cavani arrive pour que So Foot puisse attaquer le journal de, la maison de, les coéquipiers de.
J'ai de plus en plus de mal à croire que le site et la revue papier sont la même entité.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Je trouve sincèrement que cet article ne se base que sur un élément de l'histoire récente du PSG. Le départ d'Ancelotti.

La perte est préjudiciable évidemment, n'ayant pas été remplacé par un mec du même calibre et du même rayonnement.

Mais, le développement de ce club est plutôt cohérent et a déjà rempli quelques objectifs : ligue 1, un parcours en LDC remarqué.

Peut-être même que Blanc va se révéler aux yeux de tous.

je crois beaucoup plus à la structuration parisienne qu'à celle de l'ASM.
giggs-rules-my-life Niveau : DHR
26 ans à United Sir Alex... Sinon joli encul@ge de mouche au saut du lit cet article qui ne dit rien
Matos_de_blackos Niveau : DHR
"Tout" reste à définir. Merci
Master of footix Niveau : Loisir
Bon article, qui reflète bien la réalité actuelle de ce club.
Maintenant je souhaite bien du courage à Blanc pour gérer cet effectif, car sincèrement je vois mal Verratti, Zlatan, Tiagho silva adhérer au discours du "président".
Vikash a raison: les journalistes ont le pouvoir, le pouvoir de rendre un club antipathique...

Le PSG n'avait déjà pas la cote quand c'était un club de losers (et dieu sait qu'on aime ça en France), mais alors là avec la réussite en plus... Je crois qu'on va atteindre le niveau d'exaspération que suscite le Barca (à défaut d'atteindre leur palmarès).
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
Le PSG moins formateur???

Ah oui j'avais oublié que le PSG était connu pour cela.
Pourrais tu traduire tes propos car tu es un farouche defenseur des gays mais la; visiblement,ou plutot lisiblement tu t egares, mon cher" mi-dam mi-mec"
L'article paraissait intéressant au départ, les dernières lignes font tout tomber par terre..
L'OM comme exemple, qui finit à "seulement" 12 points derrière, rien à ajouter

Tout est à construire ? Ah bon ? J'avais quand même l'impression qu'il y avait déjà une ossature de joueurs de qualité ne nécessitant que quelques retouches. Cet argument était valable l'année dernière ou cette année pour Monaco. A part le nouveau centre d'entraînement, je ne vois pas tout ce qu'il y a à construire.
Au moins quelques lignes sur une constance à obtenir aux niveaux des résultats (comme dans les 90's) aurait été judicieuse

6 joueurs du centre de formation ont signé leur premier contrat pro, même s'ils joueront sans doute beaucoup moins que ce que j'aimerais, c'est déjà pas si mal (je me demande si ce n'est pas un record pour le PSG)

Bref, on sait tous que Paris n'est pas au niveau de Man U, du Real ou du Bayern, mais les positions prises en fin d'article démontrent clairement un manque d'arguments valables pour justifier le titre.
Matos_de_blackos Niveau : DHR
Je ne suis absolument pas fan du psg mais..Rome wasn't built in a day.
Gabriel Lecouvreur Niveau : Loisir
>> A y regarder de près, l'effectif de l'OM qui n'avait peut-être pas le quart du talent parisien a terminé deuxième à 12 points. Car lui a sans doute réussi là où le PSG a failli: calibrer un projet précis avec les joueurs qui vont avec.

Sans déconner... 12 points c'est juste énorme ! C'est ce qui sépare la 2e de la 7e place...
Et je ne vois pas en quoi le PSG peut être responsable du bon ou mauvais parcours d'un concurrent. Marseille a fait un beau parcours, le PSG a fait le job contre eux en prenant 4 points. Même si Paris avait gagné ses 38 matches, on pourrait avoir l'OM 2e à 6 points... Je ne comprendrai jamais cet argument...
madjerinho Niveau : CFA2
Message posté par Jean Culassec
Si le PSG n'était pas mon club, je pense que je ferais une overdose sur ce site...
Qu'est ce que ce sera quand on passera des rumeurs au concret!!


Merci ! Ok, c'est les favoris, il s'y passe pleins de choses intéressantes mais il n'y a pas qu'eux, pourtant sur Sofoot depuis le début de l'été c'est 3 articles par jour sur le PSG.

Arrêtez les gars, parlez des autres clubs de Ligue 1 aussi !

Et on veut aussi des articles de fond sur les autres championnats, du style liste des clubs, et pour chaque club, les ambitions, les point-clés; les promus, les enjeux.
- Gégé,t'as pondu ton article sur le PSG pour l'site internet? C'est ton tour.

- Ouai c'est calé, suis sur le sun et le dailymail là pour pondre les brèves.J'attends que les mecs de footmercato traduisent le truc sur Ronaldo vu à l'aquaboulevard. T'auras tes quatre brèves pour midi!
jean mimi hole ass Niveau : DHR
Sur le papier le PSG est un montre en L1 mais sur le fond de jeu j'ai trouvé des équipes bien meilleur que celle ci (ASSE,Lille, Valencienne la première partie de saison).

Je ne pense pas que ça s'arrangera avec un coach de passage même si je pense que Blanc reste un entraîneur correct et fera aussi bien que Carlo.

Niveau recrutement TS et Zlatan ont été "forcé" de venir par le Milan pour éponger ses dettes quand a Lucas et Pastore, ils cherchent seulement un tremplin d'après leur déclarations. Aucun joueur ne veux venir à Paris à moins que ce sois le dernier choix ! Pendant 8 mois on nous annonce CR7 et Mourinho finalement peau de zeub !!!

Une fois le bon entraîneur trouvé l'équipe se fera mais certainement pas avec des coach intérimaires.
La je suis au taf j'ai pas le temps mais plus tard dans la journée je réponds point par point à cet article scandaleux.
Sérieusement, yen a qui se font chier en stage sur des tableurs Excel, d'autres ont la chance de pouvoir écrire des articles sur le foot (qui plus est le psg) et ils te pondent un torchon pareil..
'une communication de crise'

Prenez pas vos désirs pour des réalités, les gars. Vous êtes les seuls à avoir vu une crise dans le départ de Ferguson et son remplacement par Moyes (et monté le tout en mayonnaise).
Très bon article qui reflète parfaitement l'état du club parisien (qatarien ?) actuellement.

Le problème, et je risque de me faire quelques ennemis, c'est cette manie des grandeurs traduites par des dépenses astronomiques sans une véritable ligne directrice, du moins sportive. On empile des grands (ou des futurs grands) joueurs, en dépensant plus de 100 M tous les ans. Les joueurs qui viennent le font rarement pour le prestige, le projet sportif, mais uniquement pour l'argent, le contrat. Ils considèrent le PSG soit comme un gain-pain plus que rémunérateur (Zlatan, Cavani, Alex), soit comme un tremplin de courte durée avant de partir dans un "vrai" grand club (Thiago Silva, Moura, Verratti).

En fait, les dirigeants de PSG arrivent effectivement à créer une marque, à vendre des maillots, à couvrir la scène médiatique, mais il n'arrivent pas à constituer une EQUIPE.

Franchement, un mec comme Ancelotti, apprécié et respecté partout où il est passé, comment se fait-il qu'il se casse si tout est si merveilleux et qu'il entraîne le futur plus grand club du monde ("LdC à l'horizon de 5 ans") ?? Comment se fait-il que tous les grands entraîneurs que le PSG a approché ont refusé de venir ? Soit y a une certaine crainte de ne pas être soutenu et d'avoir le Brésilien en costard comme handicap qui va faire tellement d'erreurs de comm que de les rattraper sur le terrain deviendra impossible... Soit y a un manque d'assurance de s'investir dans un VRAI projet que le contrat d'un an proposé ne permet guère.. On vient pas voir les Capello ou Hiddink avec un an de contrat à proposer !

Je sais que mon commentaire ne va pas attirer que des louanges, mais c'est mon avis. On ne construit pas une équipe uniquement grâce à des millions...
Message posté par Gabriel Lecouvreur
>> A y regarder de près, l'effectif de l'OM qui n'avait peut-être pas le quart du talent parisien a terminé deuxième à 12 points. Car lui a sans doute réussi là où le PSG a failli: calibrer un projet précis avec les joueurs qui vont avec.

Sans déconner... 12 points c'est juste énorme ! C'est ce qui sépare la 2e de la 7e place...
Et je ne vois pas en quoi le PSG peut être responsable du bon ou mauvais parcours d'un concurrent. Marseille a fait un beau parcours, le PSG a fait le job contre eux en prenant 4 points. Même si Paris avait gagné ses 38 matches, on pourrait avoir l'OM 2e à 6 points... Je ne comprendrai jamais cet argument...


Entièrement d'accord.
Cette conclusion est juste ridicule.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
12 58