En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Paris Saint-Germain

PSG : Et Leonardo devint scie…

Mis sous pression par des Qataris pressés, Leonardo le classieux doit jouer les nettoyeurs façon hard management de chez Orange. Retour sur ce PSG new look acheté et géré « à la découpe » .

En 1515 Léonard a été alpagué par François 1er qui l’a ramené à Paris (en fait à Amboise, mais c’est pareil). En 2011, les Qataris ont alpagué Leonardo pour le placer à Paris (en fait à Saint-Germain-des-Prés-en-Laye-RER-A, mais c’est pareil). Point commun des deux Léonard ? Les deux sont venus en France contre leur gré. D’ailleurs, De Vinci y est mort en 1519… Leonardo-le-Brésilien est bien vivant. Mais il suscite toujours cette impression bizarre qui a accompagné sa venue au PSG. Avec comme point de départ, ou plutôt de « faux départ » , la conf' de presse du 7 juillet de l’été passé. Comme on a le droit de faire de la psychologie à deux balles (ça coûte pas cher), on pourrait parler d’acte manqué. Flashback...

En juillet dernier, on n’en est plus aux rumeurs : on sait que Léo va diriger le PSG. Même Leproux, qui épuise son forfait SFR en nocturnes à SOS Amitiés. Mais Léo ne quitte pas Rio. Quand il se décide à rentrer (tardivement) en Europe, il ne se rend pas à Paris, mais à Milan… Et là, grand numéro de n’importe quoi. Léo bafouille, mal à l’aise : « Il n’y a pas d'accord avec le PSG pour l'instant » . Incrédulité de l’assistance. « Je vous dis la vérité. Quand j'ai eu cette première proposition, je me suis dit non c'est impossible, pas tout de suite. Plus tard je pensais. Je ne pouvais pas laisser tout ce que j'avais construit avec l'Inter. Je suis déçu de ne plus être l'entraîneur de l'Inter. J'avais créé un lien avec tous les gens qui travaillent au club, surtout avec le président qui, comme je l'ai dit, m'a considéré comme un fils. » On sent déjà la motivation de venir à Paris… A un mois de la reprise du championnat, alors que le mercato bat son plein, Léo dégage dans les tribunes : « Si le PSG doit organiser sa saison, pour l'instant, ce n'est pas mon problème. Je ne sais pas ce qui se passe là-bas avec l'équipe. Je n'ai rien à voir avec le PSG pour l'instant. »

La Joconde
Leonardo n’a jamais quitté l’Italie ? Sa tête est à Paris mais son cœur toujours à Milan ? Mais Léo a dit « oui » aux Qataris, en lâchant l’Inter et Moratti… Problème : les Qataris ne rigolent pas. Deux points fondamentaux avec eux. Un : les Qataris ignorent la patience. A la différence des autres émiratis, leur mentalité faite de loyauté et de professionnalisme reconnus ne souffre aucun délai. Bing ! Deux : le Qatar en tant que pays joue son honneur et sa réputation mondiale sur la Coupe du Monde 2022 qu’il organise. Il doit sécuriser ce Mondial qui est toujours grandement contesté. Le PSG et Malaga entrent dans cet « investissement foot » de prestige censé accompagner l’opération Qatar 2022. 2012-2022 : dix ans à consolider et accompagner ce projet en faisant briller les vitrines visibles de Malaga mais surtout du PSG ! Or, c’est un Leonardo hésitant qui a accepté cette mission délicate…

En apparence, le PSG a le temps de grandir (2022, c’est loin). Sauf qu’on le répète : les Qataris ignorent la patience. Tout contretemps attente à leur honneur. D’où l’énorme pression mise sur Leonardo. Et qu’est-ce qu’on demande à un « Léonard » ? Ben de ramener la nouvelle Joconde à Paris, pardi ! En fait de Joconde, les Qataris veulent le « nouveau Messi » . Expression générique qui inclut des super joueurs et un super coach. Kombouaré était virtuellement flingué dès l’arrivée du Qatar à Paris. Alors Léo s’est tourné vers l’Italie… Pas fou ! Le Brésilien souhaite rester en contact permanent avec son pays d’adoption qui pourrait redevenir son pays d’accueil (en tant qu’entraîneur, dirigeant, manager) au cas où ça tournerait au vinaigre en France. Léo est donc allé chercher Sirigu, Pastore, Sissoko, Ménez, Jean-claude Blanc (ex-Juve), Angelo Castelazzi (ex-Milan AC) … et Ancelotti ! Mauvaise pioche avec Carlo, mais c'est partie remise. Léo avait aussi pensé à Amauri et Kaka (ex-Milan AC). Actuellement, il pisterait toujours Balzaretti (Palerme), en plus de Cavani et Hamsik (Napoli).


Institut du Monde Arabe
Il y a du E.T. chez Léo ( « Casa! Casa! » , en VO). Treize ans passés au Milan AC, puis une année à l’Inter, ça laisse des traces… Comme De Vinci, Léo se voyait apporter la Renaissance italienne en France (à Paris, plus précisément). Faire du Parc un musée vivant aussi fréquenté que le Louvre, avec des artistes transalpins ou assimilés (Lugano est plutôt profilé Calcio). Problème : ses mécènes aiment bien aussi le style anglais et le tropisme arabe. Les Qataris fantasment à mort sur Beckham, que Leonardo apprécie beaucoup commercialement (Léo accole toujours les mots « Beckham » et « marque » , dans le sens Coca-Apple-Sony, dans ses allocutions), peut-être moins sportivement. Mais Léo est prêt au compromis au sujet de David Posh.

Reste que les Qataris souhaitent aussi un ou plusieurs joueurs « arabes » au PSG. C’est leur stratégie « image & communication » orientée vers les pays du Maghreb et du Golfe (Mondial 2022, Al Jazeera, etc.). D’où l’épisode foireux avec Adel Taarabt, cet été : les Qataris le voulaient, mais pas Léo qui a tout fait capoter. Du coup il est maintenant question de Belhanda (Montpellier) ou de Boudebouz (Sochaux)… Les deux sont (très) bons, jeunes et prometteurs. Mais quid de Pastore ? Comment associerait-on tactiquement l’Argentin avec l’un des deux ? OK, les bons joueurs finissent toujours par s’entendre : mais au bout de combien de temps, encore une fois ? Le PSG actuel ne fonctionne déjà pas bien, faute d’amalgame et d’automatismes. Et les Qataris détestent patienter. Recruter à nouveau signifiera aussi faire de la place, virer des indésirables, couper les « branches pourries » , sabrer des postes… Mais que diable Leonardo est-il venu faire dans cette galère ?

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
À lire ensuite
Hommage à Gary Speed