PSG : des ex-ultras refoulés à Charléty

Régulièrement, des fans du PSG contestant la politique de leur club envers ses supporters se voient interdire un déplacement ou une entrée au stade. Rebelote dimanche dernier, alors que les féminines du PSG affrontaient Hénin-Beaumont au stade Charléty.

Modififié
317 18
Dimanche de Pâques. 25 personnes, pour la plupart d’anciens ultras du Parc des Princes, décident de se rendre au stade Charléty pour encourager l’équipe féminine du PSG, qui affronte ce jour-là Hénin-Beaumont. « Avec ce qu’il se passe au Parc, assister aux matchs des féminines est l’une de nos dernières alternatives si l’on veut continuer à supporter le PSG » , explique Sylvain, ancien de Boulogne. L’enceinte ne risquant pas d’être comble (Charléty compte 20 000 places), ces supporters comptent acheter directement leur billet sur place. Manque de chance, à leur arrivée et après une fouille apparemment infructueuse des CRS, le chef des stewards leur refuse l’accès aux gradins.

Pour les explications, il faudra repasser. Selon nos informations, aucune des 25 personnes présentes sur place n’était interdite de stade. Lorsqu’un des supporters parisiens a tenté de demander un procès-verbal ou une note qui justifierait un tel refus d’accès, celui-ci n’aurait eu droit qu’au silence en guise de réponse. Les CRS auraient même fait en sorte que personne ne filme la scène, quitte à effacer une prise de vue sur le portable d’un fan parisien. « À un moment donné, on a cru qu’on allait malgré tout pouvoir entrer. On nous a dit : "C’est bon, mais vous ne faites aucun chant contre le Qatar." Finalement, au bout d’une demi-heure, on a dû faire demi-tour, regrette Sylvain. C’est dommage, on n’était pourtant pas méchants. On venait juste chanter pour nos féminines.  » Si cette version des faits est correcte, elle démontre que ce ne sont pas des raisons de sécurité publique qui justifient l’interdiction d’entrer à Charléty, mais bien une censure pour préserver la bonne image du nouveau PSG.

Sans huissier, pas de preuves

Interrogée sur ces événements, la préfecture de police de Paris n’a pas su nous en dire plus pour l’instant, précisant simplement que « ce n’est pas nouveau » de voir des anciens abonnés du PSG refoulés par le club. « Ils ne sont plus en odeur de sainteté » , nous a-t-on confié. Du côté du stade Charléty, il nous a été conseillé de contacter directement le PSG, seul habilité à gérer la sécurité lors des matchs de l’équipe féminine. Nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse de la part du club suite à nos multiples sollicitations.

Quoi qu'il en soit, les supporters refoulés de Charléty n’ont que peu de moyens pour faire valoir leurs droits. Pierre Barthélémy, avocat d’anciens ultras du PSG et travaillant sur des dossiers similaires, explique que « pour pouvoir effectivement constater les faits et les faire valoir devant un tribunal, il aurait fallu qu’ils soient accompagnés d’un huissier de justice, seul assermenté pour constater. Si demain ils vont au tribunal, le PSG leur dira : "Prouvez-le" et ils en seront incapables. »

À la décharge de ces supporters du dimanche de Pâques, il faut admettre que le fait d’aller au stade avec son huissier personnel sous la main n’est pas encore tout à fait entré dans les mœurs. « Contracter l’aide d’un huissier de justice le temps d’un match de football, ça représente un coût d’environ 600 à 700 euros » , précise d’ailleurs l’avocat. Ça fait cher le match…

La mobilisation ne faiblit pas

« Ils ont gagné… pour cette fois  » , lâche Sylvain. Une dernière phrase en guise d’avertissement. Cela fait maintenant plus de trois ans et demi que certains supporters parisiens qui considèrent avoir été mis au ban du PSG suite au plan Leproux continuent de mener des actions et de tenter d’encourager leurs équipes. « Le PSG, c’est le patrimoine de Paris. Il ne leur appartient pas (à QSI, ndlr). Quoi qu’il arrive, on ne lâchera jamais. S’il faut se faire recaler pendant dix ans, eh bien on se fera recaler. Ces types-là partiront avant nous. On sera toujours là pour Paris » , prévenait, il y a quelques semaines, un autre supporter devant les caméras d’Enquête de Foot (émission de Canal + souvent intéressante d’ailleurs). Du côté de Sylvain, si les mots ne sont pas les mêmes, la volonté affichée est semblable : « Ce que fait le PSG en ce moment avec nous, ça nous renforce. On est révoltés. Ce qu’ils font nous rend plus forts. »

Dernière preuve en date de cet activisme contestataire, les banderoles affichées sur les axes routiers parisiens juste avant la finale de la Coupe de la Ligue : « PSG, LFP, DNLH : Tous coupables » , « Liberté de supporter le PSG » , « Libertés bafouées. Merci le PSG » ou encore « PSG, pas de grand club sans grand public » . Lors du reportage « Ultra(s) select » sur Canal +, un dirigeant du PSG affirmait, à propos des supporters critiques : « Ils vont se fatiguer. Il n’y a pas de problème. » Pour le moment, la fatigue ne se fait pas encore sentir. Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

MindTheGap Niveau : CFA
Ouuuh les vilains ultras, pas bien!

RadamelFalcao Niveau : Loisir
Votre propre club ne vous respecte pas, quelle honte !

Heureusement qu'il existe encore les petits moutons, enfin les lynx comme on les appelle, pour aller remplir le stade
Flash inf o villanova est décédé
« Ils vont se fatiguer. Il n’y a pas de problème. »

Je me disais ça aussi pour une personne sur le site. Mais non, ça marche pas.
Message posté par No_Pasaran
Flash inf o villanova est décédé


FC Barcelona ‏@FCBarcelona 7m

The FC Barcelona is in immense mourning. Tito Vilanova has died at the age of 45. May he rest in peace
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : -1
Comme par hasard, les mecs décident d'y aller quand c'est contre les féminines d'Hénin Beaumont qui se font balayées au passage en encaissant une dizaine de buts. par contre en C1 ou contre les autres formations féminines, ils y vont jamais ???

De plus c'est etrange d'avoir un retour sur SoFoot d'un tel épiphénomène alors que même eux n'ont pas pu le médiatiser à outrance...
Peut être est il temps pour eux de supporter un autre club parisien ou francilien. Au choix le Red Star, le Paris FC ou le Créteil Lusitanos.

ils grossiraient les rangs d'ultra et une fois la montée en L1 acquise, on se régalerait d'un derby digne de ce nom qui mettrait la capital a feu et à sang !

muahahahahah ! (rire diabolique + frottage de main)
youpileyoupin Niveau : District
sofoot, je vous respecte car vous ne cessez pas de couvrir médiatiquement ces injustices.
parsonsgreen Niveau : District
@el peruano : les mecs se rendent aux plus de matchs possibles, que cela soit les jeunes du PSG ou les féminines, quand on les laisse rentrer évidemment. Donc pas de hasard, ces mecs là sont des vrais fous du PSG, c'est quelque chose de fort dans leur vie, qu'on puisse le comprendre ou non.

@rino: on ne change pas de club comme ça, alors encore moins pour un club "ennemi". Il y a une énorme rivalité entre les groupes de sups des équipes que tu cites et ceux du PSG.
Red Star et PFC se détestent, on colle une étiquette "antifa" au RedStar alors que le PFC est souvent perçu comme "club de facho" malgré le fait qu'ils se considèrent apolitiques (je vous donne une vision&perception générale, je ne juge pas). Créteil tu t'éloignes pas mal de Paris là.
Je crois savoir que les mecs du KOB peuvent pas cerner une seule seconde redstar par exemple et ça se bagarre souvent.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
317 18