En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Tirage au sort
  3. // Analyse

PSG-Barça, City-Bayern, comme on se retrouve...

Le PSG qui défiera le Barça deux ans après sa défaite, City qui se coltinera à nouveau le Bayern dans sa poule, Monaco plutôt épargné, mais qui devra se méfier... Voici le programme dont nous a gratifiés le tirage de la Ligue des champions effectué en fin d'après-midi à Monaco. Alors en attendant le jeu, le vrai, petit tour d'horizon de ce que l'Europe réserve au sortir des boules.

Modififié

Groupe A


Atlético, Juve, Olympiakos, Malmö

Pas le groupe le plus folichon de la Terre, mais une jolie affiche quand même entre l'Atlético Madrid et la Juve. Un match qui sent bon la soirée au coin du feu à ressasser les vilaines défaites. Un tirage qui permettra surtout aux derniers vice-champions d'Europe de découvrir les commodités qu'apporte un tout frais statut de tête de série. Du coup, et même sans Diego Costa, Filipe ou Courtois, les Colchoneros de Simeone ne devraient pas avoir trop de mal à aller chercher la première place. Parce que ça fait longtemps que la Juve n'en veut plus, que l'Olympiakos c'est surtout Mathieu Dossevi et Éric Abidal et que Malmö a beau compter sur la frappe de mule de Magnus Eriksson, ça reste quand même Malmö.

Groupe B


Real, Bâle, Liverpool, Ludogorets

Un groupe qui ne devrait pas déboucher sur mille surprises, mais qui aura l'avantage d'offrir l'affiche la plus vintage, la plus sexy aussi. Parce qu'un Liverpool-Real Madrid, c'est toujours l'occasion de voir Mario Balotelli et Gareth Bale se battre pour savoir qui a la plus grosse, et que voir jouer le Real Madrid contre sa seule vraie bête noire, c'est toujours marrant. Sinon, on laissera les doux romantiques croire en la folie bulgare. Certes, Ludogorets peut manifestement compter sur des joueurs polyvalents, mais une qualif' arrachée miraculeusement contre le Steaua Bucarest ne débouche malheureusement pas automatiquement sur un joli parcours en poule. Côté suisse, on a quand même un peu de mal à penser que les années peuvent continuer de sourire au football champagne. Et puis, il n'y a plus grand monde pour croire en Marco Streller

Groupe C


Benfica, Zénith, Leverkusen, Monaco

Monaco peut souffler. En difficulté depuis le début de la saison, le club de la Principauté a vu le tirage organisé sur ses terres lui sourire. Enfin, uniquement sur le papier. Planqués dans le chapeau 4, les hommes de Jardim ont évité les ogres du pot 1 pour finalement ramasser Benfica. Un adversaire pas facile à jouer, mais un adversaire qui fait tout de même moins peur. Pas forcément ronflants non plus, le Zénith, chez qui il est toujours difficile d'aller décrocher un résultat et Leverkusen, qui compte bien jouer les trouble-fêtes en Bundesliga, peuvent également prétendre à décrocher la timbale. Un groupe très ouvert donc, y compris pour les partenaires de Falcao, à condition de retrouver un niveau décent lorsque l'Europe se présentera. Mais au moins, l'opportunité est là.

Groupe D


Arsenal, Dortmund, Galatasaray, Anderlecht

Arsenal-Dortmund, Dortmund-Arsenal, le plus grand classique du foot contemporain nous offrira donc deux nouveaux chapitres cet automne. Pas nécessairement réjouissant pour la bande à tonton Arsène, mais une réalité sportive qui fera plutôt plaisir aux supporters des Gunners. Parce que le Borussia sans Lewandowski, ben c'est plus vraiment le Borussia, parce que Galatasaray sans Drogba, ben c'est de nouveau le Gala et qu'Anderlecht, ben ça reste Anderlecht. Les Belges sont sortis une seule fois des poules et c'était en 2001. Il y a treize ans donc. Une éternité à laquelle les Mauves ne cherchent pas forcément à mettre fin. Non, l'objectif des nouveaux copains de Steven Defour sera juste de bien figurer. Et ce sera déjà beaucoup

Groupe E


Bayern Munich, Manchester City, CSKA Moscou, AS Roma

On prend les mêmes, et on recommence. Déjà placé avec le Bayern et le CSKA l'an passé, Manchester City devra à nouveau se coltiner ces deux connaissances. Et si les Citizens étaient sortis de leur groupe, ils ont échangé le Viktoria Plzeň contre un adversaire plus coriace qu'est la Roma. Sur leur lancée de la saison passée dans le Calcio, les hommes de Rudi Garcia feront de la Ligue des champions un objectif pour redorer leur blason d'antan. Et si les Bavarois sont attendus en favoris, le second strapontin qui se jouera entre Italiens et Anglais pourrait bien être arbitré par le CSKA Moscou, champion de Russie en titre, et qui profitera de ses terres glaciales pour gratter quelques points précieux pour la 3e place.

Groupe F


Barcelone, Paris St Germain, Ajax, Nicosie

Certains demandaient un remake. Ils l'ont eu. Pour sa troisième participation consécutive à la compétition, le PSG retrouvera sur sa route le chemin du Barça. Éliminés par les Catalans en quarts de finale il y a deux saisons, les Parisiens auront à cœur de prouver qu'ils ont progressé et surtout, glané une certaine expérience sur la scène continentale. Si les deux places qualificatives devraient se jouer entre les deux équipes, attention toutefois au prestigieux club hollandais, l'Ajax, aussi imprévisible que ses jeunes joueurs. Pour jouer les sparring partners, rien de mieux que cette équipe de l'APOEL Nicosie, qui accueillera sans doute les roustes avec bonhomie. Les Chypriotes ont néanmoins gâché l'opportunité de folles retrouvailles pour Zlatan dans ce groupe : ne manquait plus que Malmö, et le Suédois aurait pu faire un tour d'Europe de ses anciens clubs. Gageons qu'il se vengera de l'affront.

Groupe G


Chelsea, Schalke 04, Sporting Portugal, Maribor

Comme d'habitude, les Blues s'en sortent bien. Très bien même. Comme l'an dernier, les Londoniens fesseront donc gentiment Schalke à deux reprises (3-0,0-3) et s'en iront grappiller le strict minimum ailleurs. De toute façon dans ce genre de groupe, Chelsea n'a en fait pas grand-chose à gagner. Du coup, le Mou tentera de reproduire ce qu'il sait faire de mieux : gagner sans briller. Une spécialité maison qui pourrait presque suffire à emballer un groupe un peu terne et sans relief, qui aura pour seul intérêt la lutte pour la deuxième place qualificative. Personne ne sait à quoi s'attendre des Slovènes de Maribor, mais tout le monde sait que le Sporting Portugal est la seule équipe à pouvoir (re)faire de Nani un vrai joueur de foot.

Groupe H


Porto, Shakhtar Donetsk, Bilbao, Bate Borisov

Cela ressemble à un groupe d'Europa League, mais c'est bien dans une poule de Ligue des champions que ces 4 équipes batailleront. Aucune médisance néanmoins, tant certaines pourraient se révéler de sérieux concurrents pour la suite. Impressionnants de facilité en barrages contre Lille, les Portugais débarqueront sûrs de leur force et avec leurs pépites, Brahimi d'un côté, Óliver Torres de l'autre. Et lorsque l'on sait que le club a su conserver Jackson Martínez, l'armada a de quoi faire trembler les défenses. Tombeur de Naples hier soir, Bilbao pourrait bien créer la surprise et semble en mesure d'aller chercher sa qualif, voire après d'embêter quelques cadors. La situation est plus trouble pour Donetsk. Perturbé par le conflit ukraino-russe, le club a même vu son stade de la Dombass Arena subir deux explosions il y a quelques jours. Pas de quoi aborder les choses dans les meilleures conditions, d'autant que le Bate Borisov de Rodionov, 4 buts dans la compétition il y a deux ans, rendra les coups.

Raphaël Gaftarnik et Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 10
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7