Protti : « Si tu m’enlèves la mer, je manque d’air »

Il y a vingt ans, le capitaine de Bari Igor Protti réalise une chose inédite dans l’histoire de la Serie A : remporter le titre de meilleur buteur (à égalité avec Beppe Signori) et être parallèlement relégué en Serie B. Entretien.

Modififié
Dans les quatre autres grands championnats, ton cas de figure n’est arrivé que trois autres fois : Roger Mercier en France en 1933, Mike Chanon en Angleterre en 1974 et Quini l’année suivante en Espagne.
C’est un sentiment très contrasté mais qui a évolué avec le temps. Je m’explique, sur le moment, avoir obtenu le titre de capocannoniere ne m’a absolument pas soulagé de la déception liée à la relégation. Seulement voilà, vingt ans plus tard, je suis conscient d’avoir réalisé quelque chose d’inédit et très difficile à reproduire.

L’égoïsme du buteur n’a donc pas pris le dessus ?
Je ne dis pas ça pour faire genre, mais j’ai toujours mis les intérêts du groupe avant les miens. Si un footballeur raisonne différemment, je lui conseille vivement de pratiquer un sport individuel où il gagnera et perdra tout seul. Dans le foot, tu ne peux pas te réjouir d’un résultat personnel dans ces conditions, comme lors d’une défaite 4-3 où tu marques trois buts, même si je préfère évidemment ce résultat qu’un revers 1-0.

Votre président vous a tout de même accordé une prime spéciale, non ?
Non, et ce n’était pas prévu, mais vu que l’été précédent, j’avais prolongé mon contrat à des chiffres plus bas par rapport au dernier, à la mi-saison, j’ai juste reçu une augmentation qui m’a permis d’avoir de nouveau le même salaire.

« On était un duo très complémentaire avec Kennet Andersson. Il me convenait parfaitement : lui le grand et moi le petit qui lui tournais autour. Il regardait bien les mouvements que je faisais. J’en ai marqué pas mal de buts grâce à ses déviations. » Igor Protti

24 buts pour une relégation, la saison précédente vous en marquez 7 et Bari s’est maintenu.
Déjà, j’avais moins joué, mais les chiffres racontent toujours quelque chose. C’était une année où on marquait moins, mais où on subissait également moins, tandis que celle où on descend, on possédait un milieu très doué pour épauler la phase offensive, mais moins à l’aise lorsqu’il s’agissait de défendre, c’est une explication.


Vous avez fait de votre mieux ou y a-t-il eu des gros loupés de votre part ?
Alors, j’ai transformé tous mes penaltys, mais plus qu’un but loupé, je me rappelle d’une action chez la Juve. J’ai tiré au lieu de la passer à un coéquipier qui était dans une excellente position mais que je n'avais pas vu. On menait 1-0, c’était la balle du break, et au final, ils égalisent sur péno.

Vous plantez dans 17 des 33 rencontres que vous disputez avec un triplé et six doublés, disons que ça aurait été mieux de distribuer les 24 sur plus de matchs…
Les buts, il faut les mettre quand on peut les mettre ! Quand un attaquant joue, il ne pense pas à s’économiser, c’est l’exact contraire. Un avant-centre passe vraiment un cap quand il considère que le score est de 0-0 après le coup d’envoi à la suite d'un but qu’il vient de marquer. Même s'il vient de planter son dixième but dans le match, il doit réinitialiser.


Votre coéquipier Kennet Andersson inscrit lui 12 buts. A vous deux, c’est 36 des 49 réalisations de Bari cette année-là.
On était un duo très complémentaire. C’est le genre de coéquipier qui me convenait parfaitement : lui le grand et moi le petit qui lui tournais autour. Il ne se contentait pas de remporter ses duels aériens. Non, il regardait bien les mouvements que je faisais. J’en ai marqué pas mal de buts grâce à ses déviations.

Bari méritait de descendre ?
Absolument pas, on développait un beau football. D’ailleurs le dernier match contre la Juventus, tout le stade nous a applaudis, alors qu’on était déjà relégués, et ce n’est pas une chose qui arrive souvent en Italie. Cette saison-là, on fait paradoxalement des bons matchs contre les gros, victoire 4-1 contre l’Inter, 1-0 chez le Milan futur champion, deux nuls contre la Juve, un 3-3 contre la Lazio alors qu’on menait 3-1…

« Allegri vivait le foot de manière très superficielle. Qu’il gagne ou qu’il perde, ça ne changeait rien pour lui. Max voulait seulement s’amuser. Il faut donc ssouligner sa maturation en tant qu’homme, car maintenant, c’est devenu quelqu’un d’exigeant. » Igor Protti

Le dernier match contre la Juve n’avait aucun enjeu. Vous inscrivez un doublé, le but était de vous faire marquer le plus possible ?
Oui, et tout le stade n’attendait que ça. En fait, ma victoire du classement des buteurs est devenue une victoire pour toute la ville de Bari, car les seuls clubs sudistes à avoir réussi cet exploit sont Riva avec Cagliari et le trio Maradona, Cavani, Higuaín avec le Napoli. C’est aussi pour ça que j’en garde un si bon souvenir vingt ans plus tard, car ça a vraiment compté pour le club et la ville, malgré la relégation.

Avec Virdis, Savoldi, Hubner, vous partagez la particularité d’être les seuls capocanonnieri à n’avoir jamais été convoqués en sélection.
Il n’y avait eu que des rumeurs, mais je n’ai jamais eu de contact avec le staff de la Nazionale, seulement avec celui de la sélection olympique. Cesare Maldini me voulait comme Over23, ça se jouait entre Marco Branca et moi, et c’est ce dernier qui a été choisi. Dommage, car les JO d’Atlanta, ça aurait été une superbe expérience. Toutefois, ce n’est pas un regret, le vrai regret est d’être arrivé en Serie A en 1994, un an après le décès de mon père qui m’avait toujours suivi, j’espère qu’il a pu savourer tout ça de là-haut.


Le sélectionneur de l’époque était Arrigo Sacchi que vous connaissiez pourtant bien.
Je l’ai eu à Rimini quand j'avais 17 ans, il avait déjà ses idées basées sur le football total néerlandais, la tactique du hors-jeu, etc. Il était précis et pensait au futur. Sacchi savait ce qu’il voulait et avait une grosse envie de réussir, mais je ne m’imaginais pas qu’il pouvait gagner autant. D’un autre côté, je crois qu’il ne pensait pas non plus que j’allais marquer autant de buts !

Un autre coach avec des idées révolutionnaires que vous avez connu est Zdeněk Zeman à la Lazio. Vous êtes peut-être le seul attaquant à ne pas avoir marqué avec lui !
Ce n’était pas ce que j’espérais, mais on a eu chacun nos responsabilités. J’avais mes limites à l’intérieur de sa tactique et lui les siennes avec sa rigidité. C’est un duo qui n’a pas du tout fonctionné, puisque je n’ai marqué qu’un seul but.

Pour boucler le tour des coachs, lors de votre premier passage à Livorno, vous évoluez avec un certain Allegri.
Oui, on a le même âge, c’était une personne complètement différente d’aujourd’hui. Il vivait le foot de manière très superficielle, qu’il gagne ou qu’il perde, ça ne changeait rien pour lui. Max voulait seulement s’amuser. C’est pour ça qu’il faut souligner sa maturation en tant qu’homme, car maintenant, c’est devenu quelqu’un d’exigeant.


Livorno est un club dont vous êtes le meilleur buteur all-time, vous étiez en tribunes lors de la relégation la semaine dernière.
Une véritable souffrance, car on avait mis énormément de temps à regagner notre place dans le football qui compte. Quand je reviens en 1999, cela faisait 30 ans que le club n'avait pas connu la Serie B et 50 ans qu’il n’avait plus fréquenté la Serie A. Descendre en Lega Pro et imaginer qu’il faudrait autant d’années pour remonter, ça me rend malade.

« La plus belle mer d'Italie est là où je n’ai pas joué : en Sardaigne ! En fait, c’est à Cagliari que j’aurais dû aller ! » Igor Protti

Vous y remportez les titres de capocannoniere de Serie C1 et Serie B, c’est aussi un record (co-détenu avec Hubner). Quel sens lui donner ?
Depuis tout jeune, je n’ai jamais compris ceux qui disaient : « Lui, c’est un attaquant de Serie C, lui un buteur de Serie A, etc. » Plus tu montes et plus tes adversaires sont forts, très bien. Mais cela vaut aussi pour le niveau de tes coéquipiers qui te mettent dans de meilleures conditions pour marquer. Les dimensions des buts sont les mêmes, celles du terrain diffèrent un peu. J’ai toujours pensé que si un attaquant a le sens du but et possède les bonnes capacités techniques et de coordination, il peut marquer partout !

À l’étranger comme en Italie, on associe le club de Livorno au communisme. Qu’en est-il aujourd’hui ?
C’était beaucoup plus vrai il y a 15-20 ans. C’est un peu plus soft désormais, même si les idées des ultras sont identiques. On ne peut pas interdire aux kops d’être politisés, car dans ce cas, il faut que ce soit aussi le cas pour les politiciens qui se servent du football comme vitrine. L’important est que chacun puisse exprimer ses idées librement en acceptant celles des autres.

Et vous, comment vous étiez-vous positionné ?
Sur le terrain, je pensais à jouer et basta. Maintenant, Livourne est une ville qui m’a impliqué socialement et indépendamment de sa réputation politique. Je ne me suis pas contenté d’être un footballeur, j’ai essayé de mettre à disposition l’homme auprès de problématiques sociales que je considérais très justes de dénoncer.

Votre coéquipier Cristiano Lucarelli avait les idées bien claires. Comment les exprimait-il ?
Il n’a jamais pris à partie un coéquipier pour des raisons politiques, hein ! On connaissait très bien les idéaux de Cristiano, quand tu es à Livourne, tu sais que tu représentes une ville et un kop qui pensent d’une certaine façon. Mais dans le stade, il y a des personnes qui ont des idées diamétralement opposées et il faut savoir que tu les représentes aussi.

Lucarelli est d’ailleurs celui qui vous a convaincu de prolonger votre carrière.
J’avais dit stop en 2003, l’entraîneur Mazzarri et lui sont arrivés en même temps et ont tout fait pour me faire continuer, ils ont réussi, et du coup, cela a permis de réaliser un de mes rêves : ramener Livorno parmi l’élite. Et puis avec Cristiano, j’étais certain que je me serais bien entendu sur le terrain, comme avec Kenneth !

Quand on regarde votre carrière, on lit Rimini, Livourne, Messine, Naples, Bari… que des villes en bord de mer. Ce n’est pas un hasard, non ?
Du tout, si tu m’enlèves la mer, je manque d’air, c'est un élément fondamental. Parfois, je prends ma voiture juste pour me poser devant et la regarder. Je suis né sur le littoral, le destin a voulu que j’ai rarement dû choisir entre une ville de mer et de terre, mais si j’avais dû choisir, ça aurait été un facteur décisif.

Et où se trouve la plus belle mer d'Italie ?
Où je n’ai pas joué : en Sardaigne ! En fait, c’est à Cagliari que j’aurais dû aller !

Propos recueillis par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Merci de l'interview, très bon.

C'est généralement un plaisir d'entendre les Italiens parler football. Particulièrement ce genre de personnage.

Il y a ce lien entre ce sport et leur vie, on le sent tellement chez lui, c'est une autre dimension.
Je peux lui proposer Cefalù en Sicilia pour la Mzer.... Wonderful
Et cette année je vais à Sorrento dans la Baie de Napoli de Maradonna..
Ciao Mes Amis...
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Message posté par riquette
Je peux lui proposer Cefalù en Sicilia pour la Mzer.... Wonderful
Et cette année je vais à Sorrento dans la Baie de Napoli de Maradonna..
Ciao Mes Amis...


C'est magnifique là-bas.
N'oublie pas de passer à Amalfi et Positano aussi!
(et puis Capri - même si c'est fini - ça reste une île qui vaut le détour!)
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Capocannoniere de Serie A, B et C1.
Ça le fait, je trouve!
josip-illicite Niveau : DHR
Ce type a la particularité de s'être vu retirer son numéro, à Livourne, à savoir le numéro 10.
Super joueur.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  22:08  //  Aficionado de l'Argentine
Belle interview !
Et au-delà de ça, double déception :
- je viens d'apprendre que Livorno descendait en Lega Pro, fait chier !
- Bari qui loupe le coche en play-off de Serie B : dommage, ça aurait été vraiment sympa de revoir un club des Pouilles et ce magnifique public en Serie A...
Ce mec aurait pu aussi jouer à Ajaccio ou Bastia, où il aurait pu être une légende aussi ! C'est dingue quand même, ce football italien au sommet du monde me parait à la fois proche et si lointain ...
Message posté par riquette
Je peux lui proposer Cefalù en Sicilia pour la Mzer.... Wonderful
Et cette année je vais à Sorrento dans la Baie de Napoli de Maradonna..
Ciao Mes Amis...


Des valeurs sures...
Mais à Bari, il avait déjà les plus belles plages du pays à côté, dans le Gargano.
Cela dit, il n'a pas tort. Les eaux les plus cristallines sont sur le Costa Smeralda en Sardaigne, paradis de la jet set, mais depuis Cagliari ça fait une trotte.
luigidibiagio Niveau : DHR
Message posté par riquette
Je peux lui proposer Cefalù en Sicilia pour la Mzer.... Wonderful
Et cette année je vais à Sorrento dans la Baie de Napoli de Maradonna..
Ciao Mes Amis...


Bof, la baie de Cefalu c'est pas mal pour la passeggiat' mais la mer en elle-même n'est pas exceptionnelle. Par contre la Sardaigne, il a raison le Protti, j'ai rarement vu de plus belles plages.
Message posté par luigidibiagio
Bof, la baie de Cefalu c'est pas mal pour la passeggiat' mais la mer en elle-même n'est pas exceptionnelle. Par contre la Sardaigne, il a raison le Protti, j'ai rarement vu de plus belles plages.


Cefalù, c'est pas des eaux cristallines (d'ailleurs j'en ai jamais trouvé en Sicile, c'est pas une destination "plages") mais le site est fabuleux. La vieille ville, le château, le front de mer et surtout les montagnes des Madonie dans l'arrière pays avec des points de vue à couper le souffle. Mon coin préféré en Sicile.
luigidibiagio Niveau : DHR
Ah oui dans ce cas là je te rejoins. Pour ma famille en Sicile les plus belles plages sont autour de Ragusa mais rien n'est comparable avec la Sardaigne (et la Grèce :p)
ultimo minuto Niveau : DHR
Je pensais que c'était un article sur Protti; un obscur attaquant qui a réussi l'exploit de terminer, au classement des buteurs, devant un bon nombre de stars internationalement médiatisées, et je me retrouve sur des échanges touristiques, décrivant des lieux à faire baver ceux qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent s'y rendre!
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Message posté par ultimo minuto
Je pensais que c'était un article sur Protti; un obscur attaquant qui a réussi l'exploit de terminer, au classement des buteurs, devant un bon nombre de stars internationalement médiatisées, et je me retrouve sur des échanges touristiques, décrivant des lieux à faire baver ceux qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent s'y rendre!


C'est Protti qui a commencé!
Hier à 21:45 FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 28
Hier à 19:29 Boca et le souvenir de la D2 7 Hier à 14:45 Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) Hier à 13:45 Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 Hier à 12:25 Bagarre générale lors d'un match de charité 35
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 11:36 La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10
dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 6 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42