Protti : « Si tu m’enlèves la mer, je manque d’air »

Il y a vingt ans, le capitaine de Bari Igor Protti réalise une chose inédite dans l’histoire de la Serie A : remporter le titre de meilleur buteur (à égalité avec Beppe Signori) et être parallèlement relégué en Serie B. Entretien.

Modififié
Dans les quatre autres grands championnats, ton cas de figure n’est arrivé que trois autres fois : Roger Mercier en France en 1933, Mike Chanon en Angleterre en 1974 et Quini l’année suivante en Espagne.
C’est un sentiment très contrasté mais qui a évolué avec le temps. Je m’explique, sur le moment, avoir obtenu le titre de capocannoniere ne m’a absolument pas soulagé de la déception liée à la relégation. Seulement voilà, vingt ans plus tard, je suis conscient d’avoir réalisé quelque chose d’inédit et très difficile à reproduire.

L’égoïsme du buteur n’a donc pas pris le dessus ?
Je ne dis pas ça pour faire genre, mais j’ai toujours mis les intérêts du groupe avant les miens. Si un footballeur raisonne différemment, je lui conseille vivement de pratiquer un sport individuel où il gagnera et perdra tout seul. Dans le foot, tu ne peux pas te réjouir d’un résultat personnel dans ces conditions, comme lors d’une défaite 4-3 où tu marques trois buts, même si je préfère évidemment ce résultat qu’un revers 1-0.

Votre président vous a tout de même accordé une prime spéciale, non ?
Non, et ce n’était pas prévu, mais vu que l’été précédent, j’avais prolongé mon contrat à des chiffres plus bas par rapport au dernier, à la mi-saison, j’ai juste reçu une augmentation qui m’a permis d’avoir de nouveau le même salaire.

« On était un duo très complémentaire avec Kennet Andersson. Il me convenait parfaitement : lui le grand et moi le petit qui lui tournais autour. Il regardait bien les mouvements que je faisais. J’en ai marqué pas mal de buts grâce à ses déviations. » Igor Protti

24 buts pour une relégation, la saison précédente vous en marquez 7 et Bari s’est maintenu.
Déjà, j’avais moins joué, mais les chiffres racontent toujours quelque chose. C’était une année où on marquait moins, mais où on subissait également moins, tandis que celle où on descend, on possédait un milieu très doué pour épauler la phase offensive, mais moins à l’aise lorsqu’il s’agissait de défendre, c’est une explication.


Vous avez fait de votre mieux ou y a-t-il eu des gros loupés de votre part ?
Alors, j’ai transformé tous mes penaltys, mais plus qu’un but loupé, je me rappelle d’une action chez la Juve. J’ai tiré au lieu de la passer à un coéquipier qui était dans une excellente position mais que je n'avais pas vu. On menait 1-0, c’était la balle du break, et au final, ils égalisent sur péno.

Vous plantez dans 17 des 33 rencontres que vous disputez avec un triplé et six doublés, disons que ça aurait été mieux de distribuer les 24 sur plus de matchs…
Les buts, il faut les mettre quand on peut les mettre ! Quand un attaquant joue, il ne pense pas à s’économiser, c’est l’exact contraire. Un avant-centre passe vraiment un cap quand il considère que le score est de 0-0 après le coup d’envoi à la suite d'un but qu’il vient de marquer. Même s'il vient de planter son dixième but dans le match, il doit réinitialiser.


Votre coéquipier Kennet Andersson inscrit lui 12 buts. A vous deux, c’est 36 des 49 réalisations de Bari cette année-là.
On était un duo très complémentaire. C’est le genre de coéquipier qui me convenait parfaitement : lui le grand et moi le petit qui lui tournais autour. Il ne se contentait pas de remporter ses duels aériens. Non, il regardait bien les mouvements que je faisais. J’en ai marqué pas mal de buts grâce à ses déviations.

Bari méritait de descendre ?
Absolument pas, on développait un beau football. D’ailleurs le dernier match contre la Juventus, tout le stade nous a applaudis, alors qu’on était déjà relégués, et ce n’est pas une chose qui arrive souvent en Italie. Cette saison-là, on fait paradoxalement des bons matchs contre les gros, victoire 4-1 contre l’Inter, 1-0 chez le Milan futur champion, deux nuls contre la Juve, un 3-3 contre la Lazio alors qu’on menait 3-1…

« Allegri vivait le foot de manière très superficielle. Qu’il gagne ou qu’il perde, ça ne changeait rien pour lui. Max voulait seulement s’amuser. Il faut donc ssouligner sa maturation en tant qu’homme, car maintenant, c’est devenu quelqu’un d’exigeant. » Igor Protti

Le dernier match contre la Juve n’avait aucun enjeu. Vous inscrivez un doublé, le but était de vous faire marquer le plus possible ?
Oui, et tout le stade n’attendait que ça. En fait, ma victoire du classement des buteurs est devenue une victoire pour toute la ville de Bari, car les seuls clubs sudistes à avoir réussi cet exploit sont Riva avec Cagliari et le trio Maradona, Cavani, Higuaín avec le Napoli. C’est aussi pour ça que j’en garde un si bon souvenir vingt ans plus tard, car ça a vraiment compté pour le club et la ville, malgré la relégation.

Avec Virdis, Savoldi, Hubner, vous partagez la particularité d’être les seuls capocanonnieri à n’avoir jamais été convoqués en sélection.
Il n’y avait eu que des rumeurs, mais je n’ai jamais eu de contact avec le staff de la Nazionale, seulement avec celui de la sélection olympique. Cesare Maldini me voulait comme Over23, ça se jouait entre Marco Branca et moi, et c’est ce dernier qui a été choisi. Dommage, car les JO d’Atlanta, ça aurait été une superbe expérience. Toutefois, ce n’est pas un regret, le vrai regret est d’être arrivé en Serie A en 1994, un an après le décès de mon père qui m’avait toujours suivi, j’espère qu’il a pu savourer tout ça de là-haut.


Le sélectionneur de l’époque était Arrigo Sacchi que vous connaissiez pourtant bien.
Je l’ai eu à Rimini quand j'avais 17 ans, il avait déjà ses idées basées sur le football total néerlandais, la tactique du hors-jeu, etc. Il était précis et pensait au futur. Sacchi savait ce qu’il voulait et avait une grosse envie de réussir, mais je ne m’imaginais pas qu’il pouvait gagner autant. D’un autre côté, je crois qu’il ne pensait pas non plus que j’allais marquer autant de buts !

Un autre coach avec des idées révolutionnaires que vous avez connu est Zdeněk Zeman à la Lazio. Vous êtes peut-être le seul attaquant à ne pas avoir marqué avec lui !
Ce n’était pas ce que j’espérais, mais on a eu chacun nos responsabilités. J’avais mes limites à l’intérieur de sa tactique et lui les siennes avec sa rigidité. C’est un duo qui n’a pas du tout fonctionné, puisque je n’ai marqué qu’un seul but.

Pour boucler le tour des coachs, lors de votre premier passage à Livorno, vous évoluez avec un certain Allegri.
Oui, on a le même âge, c’était une personne complètement différente d’aujourd’hui. Il vivait le foot de manière très superficielle, qu’il gagne ou qu’il perde, ça ne changeait rien pour lui. Max voulait seulement s’amuser. C’est pour ça qu’il faut souligner sa maturation en tant qu’homme, car maintenant, c’est devenu quelqu’un d’exigeant.


Livorno est un club dont vous êtes le meilleur buteur all-time, vous étiez en tribunes lors de la relégation la semaine dernière.
Une véritable souffrance, car on avait mis énormément de temps à regagner notre place dans le football qui compte. Quand je reviens en 1999, cela faisait 30 ans que le club n'avait pas connu la Serie B et 50 ans qu’il n’avait plus fréquenté la Serie A. Descendre en Lega Pro et imaginer qu’il faudrait autant d’années pour remonter, ça me rend malade.

« La plus belle mer d'Italie est là où je n’ai pas joué : en Sardaigne ! En fait, c’est à Cagliari que j’aurais dû aller ! » Igor Protti

Vous y remportez les titres de capocannoniere de Serie C1 et Serie B, c’est aussi un record (co-détenu avec Hubner). Quel sens lui donner ?
Depuis tout jeune, je n’ai jamais compris ceux qui disaient : « Lui, c’est un attaquant de Serie C, lui un buteur de Serie A, etc. » Plus tu montes et plus tes adversaires sont forts, très bien. Mais cela vaut aussi pour le niveau de tes coéquipiers qui te mettent dans de meilleures conditions pour marquer. Les dimensions des buts sont les mêmes, celles du terrain diffèrent un peu. J’ai toujours pensé que si un attaquant a le sens du but et possède les bonnes capacités techniques et de coordination, il peut marquer partout !

À l’étranger comme en Italie, on associe le club de Livorno au communisme. Qu’en est-il aujourd’hui ?
C’était beaucoup plus vrai il y a 15-20 ans. C’est un peu plus soft désormais, même si les idées des ultras sont identiques. On ne peut pas interdire aux kops d’être politisés, car dans ce cas, il faut que ce soit aussi le cas pour les politiciens qui se servent du football comme vitrine. L’important est que chacun puisse exprimer ses idées librement en acceptant celles des autres.

Et vous, comment vous étiez-vous positionné ?
Sur le terrain, je pensais à jouer et basta. Maintenant, Livourne est une ville qui m’a impliqué socialement et indépendamment de sa réputation politique. Je ne me suis pas contenté d’être un footballeur, j’ai essayé de mettre à disposition l’homme auprès de problématiques sociales que je considérais très justes de dénoncer.

Votre coéquipier Cristiano Lucarelli avait les idées bien claires. Comment les exprimait-il ?
Il n’a jamais pris à partie un coéquipier pour des raisons politiques, hein ! On connaissait très bien les idéaux de Cristiano, quand tu es à Livourne, tu sais que tu représentes une ville et un kop qui pensent d’une certaine façon. Mais dans le stade, il y a des personnes qui ont des idées diamétralement opposées et il faut savoir que tu les représentes aussi.

Lucarelli est d’ailleurs celui qui vous a convaincu de prolonger votre carrière.
J’avais dit stop en 2003, l’entraîneur Mazzarri et lui sont arrivés en même temps et ont tout fait pour me faire continuer, ils ont réussi, et du coup, cela a permis de réaliser un de mes rêves : ramener Livorno parmi l’élite. Et puis avec Cristiano, j’étais certain que je me serais bien entendu sur le terrain, comme avec Kenneth !

Quand on regarde votre carrière, on lit Rimini, Livourne, Messine, Naples, Bari… que des villes en bord de mer. Ce n’est pas un hasard, non ?
Du tout, si tu m’enlèves la mer, je manque d’air, c'est un élément fondamental. Parfois, je prends ma voiture juste pour me poser devant et la regarder. Je suis né sur le littoral, le destin a voulu que j’ai rarement dû choisir entre une ville de mer et de terre, mais si j’avais dû choisir, ça aurait été un facteur décisif.

Et où se trouve la plus belle mer d'Italie ?
Où je n’ai pas joué : en Sardaigne ! En fait, c’est à Cagliari que j’aurais dû aller !

Propos recueillis par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Merci de l'interview, très bon.

C'est généralement un plaisir d'entendre les Italiens parler football. Particulièrement ce genre de personnage.

Il y a ce lien entre ce sport et leur vie, on le sent tellement chez lui, c'est une autre dimension.
Je peux lui proposer Cefalù en Sicilia pour la Mzer.... Wonderful
Et cette année je vais à Sorrento dans la Baie de Napoli de Maradonna..
Ciao Mes Amis...
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Message posté par riquette
Je peux lui proposer Cefalù en Sicilia pour la Mzer.... Wonderful
Et cette année je vais à Sorrento dans la Baie de Napoli de Maradonna..
Ciao Mes Amis...


C'est magnifique là-bas.
N'oublie pas de passer à Amalfi et Positano aussi!
(et puis Capri - même si c'est fini - ça reste une île qui vaut le détour!)
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Capocannoniere de Serie A, B et C1.
Ça le fait, je trouve!
josip-illicite Niveau : DHR
Ce type a la particularité de s'être vu retirer son numéro, à Livourne, à savoir le numéro 10.
Super joueur.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  22:08  //  Aficionado de l'Argentine
Belle interview !
Et au-delà de ça, double déception :
- je viens d'apprendre que Livorno descendait en Lega Pro, fait chier !
- Bari qui loupe le coche en play-off de Serie B : dommage, ça aurait été vraiment sympa de revoir un club des Pouilles et ce magnifique public en Serie A...
Ce mec aurait pu aussi jouer à Ajaccio ou Bastia, où il aurait pu être une légende aussi ! C'est dingue quand même, ce football italien au sommet du monde me parait à la fois proche et si lointain ...
Message posté par riquette
Je peux lui proposer Cefalù en Sicilia pour la Mzer.... Wonderful
Et cette année je vais à Sorrento dans la Baie de Napoli de Maradonna..
Ciao Mes Amis...


Des valeurs sures...
Mais à Bari, il avait déjà les plus belles plages du pays à côté, dans le Gargano.
Cela dit, il n'a pas tort. Les eaux les plus cristallines sont sur le Costa Smeralda en Sardaigne, paradis de la jet set, mais depuis Cagliari ça fait une trotte.
luigidibiagio Niveau : CFA2
Message posté par riquette
Je peux lui proposer Cefalù en Sicilia pour la Mzer.... Wonderful
Et cette année je vais à Sorrento dans la Baie de Napoli de Maradonna..
Ciao Mes Amis...


Bof, la baie de Cefalu c'est pas mal pour la passeggiat' mais la mer en elle-même n'est pas exceptionnelle. Par contre la Sardaigne, il a raison le Protti, j'ai rarement vu de plus belles plages.
Message posté par luigidibiagio
Bof, la baie de Cefalu c'est pas mal pour la passeggiat' mais la mer en elle-même n'est pas exceptionnelle. Par contre la Sardaigne, il a raison le Protti, j'ai rarement vu de plus belles plages.


Cefalù, c'est pas des eaux cristallines (d'ailleurs j'en ai jamais trouvé en Sicile, c'est pas une destination "plages") mais le site est fabuleux. La vieille ville, le château, le front de mer et surtout les montagnes des Madonie dans l'arrière pays avec des points de vue à couper le souffle. Mon coin préféré en Sicile.
luigidibiagio Niveau : CFA2
Ah oui dans ce cas là je te rejoins. Pour ma famille en Sicile les plus belles plages sont autour de Ragusa mais rien n'est comparable avec la Sardaigne (et la Grèce :p)
ultimo minuto Niveau : DHR
Je pensais que c'était un article sur Protti; un obscur attaquant qui a réussi l'exploit de terminer, au classement des buteurs, devant un bon nombre de stars internationalement médiatisées, et je me retrouve sur des échanges touristiques, décrivant des lieux à faire baver ceux qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent s'y rendre!
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Message posté par ultimo minuto
Je pensais que c'était un article sur Protti; un obscur attaquant qui a réussi l'exploit de terminer, au classement des buteurs, devant un bon nombre de stars internationalement médiatisées, et je me retrouve sur des échanges touristiques, décrivant des lieux à faire baver ceux qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent s'y rendre!


C'est Protti qui a commencé!
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38 Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3
dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 21 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23