1. //
  2. // Quarts de finale
  3. // Milan AC/FC Barcelone

Profil Mesbah

Ce mercredi soir, Djamel Mesbah, 27 ans, pourrait se trouver sur la route de Lionel Messi. Arrivé au Milan AC cet hiver, en provenance de Lecce, le Franco-algérien a longtemps vécu à des kilomètres du très haut niveau. Retour sur le parcours aussi confidentiel que bucolique d'un tenace.

Modififié
124 10
A force de constater leur prolifération, il va falloir trouver un autre adjectif pour qualifier ces parcours « atypiques » , de moins en moins exceptionnels. Ceux des Pagis, Ribéry, Ben Khalfallah ... Ceux de nombreux franco-maghrébins snobés par les écuries de Ligue 1 qui, à l'instar de Djamel Mesbah, ont fait de l'exil un ascenseur vers la reconnaissance : les Lacen, Ghezzal, Kharja, Barrada, Nouioui … Le CV de Mesbah, surprenant renfort du Milan AC, ressemble à celui d'un acteur formé sérieusement, contraint d'accepter, en début de carrière, des rôles alimentaires, avant de se faire remarquer pour son premier rôle dans un film d'auteur, et être catapulté dans une super-production hollywoodienne. Ou plutôt, Cinecitta ...

La formation de Mesbah ? Commencée à l'US Annecy-le-vieux, club de la ville où il a grandi, avant de traverser le lac, pour l'achever au Servette Genève. En Suisse, le Franco-algérien crève l'écran dès ses débuts professionnels. Celui qui évolue alors au poste de milieu gauche aurait même fait fondre le Barça, qui voulait l'intégrer dans son équipe réserve. Mais en 2004, le Servette de Marc Roger se trouve au bord de l'abîme, et les arrangements entre dirigeants envoient le jeune Mesbah, 19 ans, poursuivre sa carrière chez les Blaugranas… suisses du FC Bâle. Le début d'une pérégrination bucolique.

Début 2006, se présente bien l'opportunité d'une relance, un prêt à Lorient, mais le Franco-algérien, abonné au banc à Bâle, se blesse dès son arrivée chez la Gourcuff Académie. Son séjour de six mois en Armorique accouche d'une sentence sans nuance : pas une seule minute jouée. Retour en Suisse, au … FC Aarau, humble représentant de la charmante capitale du canton d'Argovie, posée au pied du Jura. Joueur discipliné, à l'abattage considérable, mais surtout, joueur déterminé, Mesbah se refuse toutefois à faire d'une paisible vie helvète, son horizon. Deux saisons pleines à Aarau, le font migrer de l'Argovie vers la Campanie, où il s'engage avec l'US Avellino, club de Serie B. Le natif de Zighoud Youssef a déjà 24 ans.

Bénéficiaire du bide Taiwo

Passé du neutralisme helvète au bouillant sud italien, Mesbah continue de labourer son couloir gauche sans relâche. Sa réputation grandit rapidement auprès d'un cercle d'initiés : un an après s'être installé en Campanie, celui qui officie désormais comme latéral gauche, est engagé par Lecce, ambitieux pensionnaire de la Serie B, qui montera à l'étage supérieur au terme de sa première année de contrat. Une progression sûre et mesurée, qui va le mener jusqu'à la sélection algérienne, puis à faire le grand saut vers le Milan AC.

Le latéral ne participe pas à l'épique qualification des Fennecs pour la Coupe du Monde, mais Rabah Saâdane finit par le repérer et l'emmène dans ses bagages en Afrique du Sud. Barré par Belhadj, Mesbah ne jouera pas, mais Saâdane apprécie la modestie du joueur de Lecce, ses bonnes manières, et son application à l'entraînement. Aujourd'hui, Vahid Halilhdozic, aux commandes des Verts et Blanc depuis l'été dernier, commence à le considérer comme son latéral gauche titulaire. Suffit-il toutefois d'être un élève studieux et appliqué pour séduire le Milan AC ?

Plus que son profil lisse, reflété jusque sur un visage qui ne dépareillerait pas dans un Quick et Flupke, Mesbah a séduit le Milan et l'Italie par sa capacité à se projeter vers l'avant, à dépasser ses fonctions rudimentaires, et à rappeler qu'il a débuté sa carrière comme milieu gauche, avant de reculer. La faillite Taiwo, le manque de volume d'Antonini, la personnalité lunatique d'Emanuelson, ont conduit Massimo Allegri à rapidement faire confiance à Djamel. Depuis son arrivée à Milanello, à la mi-janvier, Mesbah alterne avec Luca Antonini, les titularisations. Cinq au total. La semaine dernière, en demi-finale de Coupe d'Italie, le latéral a aussi inscrit son premier but d'une superbe tête plongeante. Lors de cette même rencontre, Mesbah avait été pris à défaut par Lichsteiner. Le débordement de l'ex-Lillois avait amené le premier but bianconero. Une faute de placement qui rappelait que le Fennec fut l'un des premiers montré du doigt après la fameuse déroute milanaise face à Arsenal. Quand votre carrière a longtemps ressemblé au parcours d'un retraité lyonnais en mal de maisons d'hôtes, se retrouver à l'affiche d'une production chic et glamour ne peut se faire sans casser un peu d'argenterie. Alors que l'on parle déjà de Jordi Alba pour renforcer le couloir gauche milanais, Mesbah pourrait être rapidement condamné à s'accommoder d'un statut de doublure en Lombardie. Pas loin d'être un prix d'honneur, au final, pour un joueur dont la réputation n'a longtemps pas dépassé les pages régionales des quotidiens.


Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il jouera pas, Bonera-Nesta-Mexes-Antonini.

Et sinon il est très moyen au Milan, il vaut moins.
mouais...un joueur serieux surtout en serie A,apres pour la champion's il est un peu court et surtout j'le vois pas du tout se retrouver face a Messi...
par contre je crois que seul le temps nous dira s'il merite de jouer a milan...il peut tres bien apparaitre sur le tard,surtout que depuis son arrivée il a beacoup appris
et s'il continue a ce rythme la il pourrait faire une carriere tout a fait honorable a Milano
oh putain# so foot se remet aux titres calembours. Magnifique victoire morale pour la Calembour's Army.

sinon en soi ce latéral il est pas exceptionnel, Me(y)sbah. Mesbah-tard de Berlusconi lui laissera-t-il plus de temps pour s'imposer que Taiwo ? espérons,
Mesbah gagné.
Mou-rinho Niveau : CFA
Pour bloquer messi, Zlatan lui aura surement fait quelques Mesbah-sse
putain*, j'arrive pas à trouver un bon jeu de mots mesbah grave!
Hank_Scorpio Niveau : DHR
Mesbah les couilles* ...
Désolé (façon Denisot dans les Guignols)
JaphetNdoram Niveau : District
Yen a ils se font des Mesbahsses ici, j'aime pas trop ça, je trouve ça hypocrite. Disons tout haut ce qu'on pense tout bah...
Je constate que lorsqu'un joueur possède la double-nationalité (dont l'une française) & qu'il n'évolue pas avec l'EN de France, on le surnommera à tous les coups, le franco-quelque chose.

C'est le cas de Belhanda, le franco-marocain, de Mesbah, le franco-algérien...

Pourquoi, lorsque Zidane est évoqué, on ne dis pas le franco-algérien ? Ou Vieira, le franco-sénégalais ?

J'aimerais comprendre pourquoi cela ne va toujours que dans un seul sens.
Mesbah que je ne connaissais pas est Algérien de naissance et non Franco-Algérien comme Benzema !
Matmour est Franco-Algérien et pourtant on le dit Algérien !
il a divergeance entre un lieu de naissance et une sélection de foot choisit , un imbroglio a ne pas prendre a la lettre car après tout Higuain est Français et Makélélé Zairois !
D'abord, merci de m'avoir répondu (je trouve que c'est un débat important), tu es bien le seul à t'y être essayé.

Justement, Mesbah est né en Algérie & joue pour l'EN d'Algérie, pourquoi diable le surnommer le franco-algérien ?!

Pis Taarabt, par exemple, est aussi né au Maroc & évolue en EN du Maroc, pourquoi diable le surnomme-t-on le franco-marocain ?!



Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
124 10