Printant : « On s’attend à une tâche extrêmement difficile »

Modififié
0 8
Il y a un an, le PSG tombait à Furiani lors d'un match épique où Bastia avait remonté 2 buts avant de reprendre l'avantage.

Interrogé dans les colonnes de L'Équipe, Ghislain Printant s'est confié à propos du défi qui s'annonce pour son escouade samedi au Parc des Princes. Pour lui, les chances sont minces, mais il faudra exploiter la moindre faille dans le jeu parisien. « J’ai vu leurs derniers résultats en championnat : ça tourne entre 4 et 5 buts… Ça peut amener à beaucoup de réflexions. Au coup d’envoi, on aura un point. À nous d’essayer de le conserver. Mais il faut être lucide : on s’attend à une tâche extrêmement difficile » , a déclaré le coach du club corse au quotidien avant d'ajouter : « Ce qui sera important, c’est l’attitude, le comportement et ce qu’on sera capables d’opposer à cette équipe du Paris Saint-Germain. On a pu voir sur nos dernières confrontations qu’ils ont la grande volonté de nous remettre à notre place. Dans ce genre de matchs, il faudra avoir le facteur réussite avec nous et que, dans tous les critères, on hausse notre niveau par rapport à d’habitude. Il faudra montrer un visage cohérent. Dans ce genre de matchs, il peut y avoir des espaces. À nous d’être capable de les exploiter. »

Poker menteur. TC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Avec une équipe si irrégulière, pas sur que Printant passe l'hiver
en fin de saison les dirigeants se poseront la question: "revoir un printant ?"
Dickie_Moses Niveau : District
On en reparle dans 2 mois
Rochantas Niveau : CFA2
Vous le sentez venir l'article dans 2-3 ans "Le jour où Bastia a balayé le PSG" ? Moi oui !
@rochantas : l'article est deja paru pour la victoire 4-2 de janvier2015
Yaya_kitelami Niveau : District
"Ouais ouaaais ouais ouaaais ouais"
Jeune quille Niveau : District
On a déjà vu ce film.

L'équipe de Bastia finit à 9 après avoir été réduite à 10 à la 35éme alors que le PSG peinait à imposer son jeu devant l'engagement physique des corses. Paris s'impose finalement sans réelle opposition par 3-0. Sébastien Squilaci fustige un arbitrage partial au premier micro tendu. Un des joueurs les plus limités du groupe corse, échauffé par l'ambiance électrique, pense bien faire en donnant un coup de pied à Marco dans le couloir et se voit suspendu 3 mois, suscitant l'ire du président bastiais qui dénoncerait un traitement différencié du club par la ligue.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8