1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 23e journée

Prince Harry prend la couronne, Southampton profite

Harry Kane roi de Londres, Chelsea qui accroît son avance, les deux Manchester freinés, et un derby de la Mersey sans vainqueur. Du coup, Southampton profite de cette battle royale.

Modififié
41 18
  • L'équipe de la journée : Southampton


    Évidemment, Chelsea et José Mourinho peuvent avoir le sourire à l'issue de cette 24e journée, après le nul de Manchester City qui leur permet de compter sept points d'avance au classement. Mais l'autre grand vainqueur de cette journée est bien Southampton. Dans l'optique de la course à l'Europe, les Saints peuvent remercier Sadio Mané, auteur d'un but victorieux à la 93e minute à Loftus Road. Sachant que Manchester United et Liverpool ont fait match nul, et qu'Arsenal a perdu, ce résultat permet aux hommes de Ronald Koeman de retrouver une précieuse place sur le podium et de reprendre leur marche en avant, eux qui restait sur une défaite à Swansea après une belle série de cinq victoires et un nul. Bref, tout roule pour Southampton.

  • Le joueur de la journée : Harry Kane


    Il ne s'arrête plus ! Révélation de l'année en Angleterre, le numéro 18 des Spurs a encore fait étalage de toutes ses qualités ce week-end. Pour son premier derby, Kane a enfilé son costume de sauveur, claquant d'abord un but de prêt à la suite d'un corner repoussé par Ospina, puis s'élevant haut dans les airs pour placer une tête victorieuse à cinq minutes de la fin, son 22e but toutes compétitions confondues cette saison. Un héros. Surtout, Kane semble posséder une palette technique très large : capable de redescendre pour orienter le jeu, bon dans la conservation de balle, dribbleur habile... La panoplie complète du joueur frisson, en somme.

  • Le but de la journée : Branislav Ivanović


    Le plus beau but de la journée est également le plus important de cette 24e journée. En effet, pour Chelsea, le déplacement à Villa Park n'a rien eu de la balade annoncée. Malgré l'ouverture du score rapide d'Hazard, les Blues se sont montrés moins dominateurs qu'à l'accoutumée, et voient même leur déplacement prendre des airs de traquenard après l'égalisation de Jores Okore. C'est sans compter sur leur fidèle lieutenant serbe. Monté aux avant-postes, le numéro 2, bien servi par Azpilicueta, reprend le ballon d'une superbe volée du gauche qui vient se loger dans la lucarne opposée, pour offrir 3 points aux Blues. Trois points qui en valent presque le double, avec le match nul des Citizens face à Hull City. Un but en or, en quelque sorte.

  • La déclaration de la journée


    « On s'est tiré une balle dans le pied. (...) On n'est pas professionnels, on ne se met pas à l'abri, il reste deux minutes, et le ballon termine au fond de nos filets. C'est très décevant. » John Carver était passablement énervé, au sortir du match nul concédé à domicile face à Stoke City (1-1). Il faut dire que pour les Magpies et leur entraîneur, le résultat est plutôt frustrant au regard de la physionomie du match. Dominateurs, les locaux pensent l'emporter lorsque Jack Colback ouvre la marque d'un tir puissant à un quart d'heure de la fin. Mais c'est sans compter sur l'éternel Peter Crouch. Entré à la 82e, le géant égalise de la tête sur sa première occasion, glaçant par là même Saint-James Park, qui n'a pas vu une victoire de ses protégés à domicile en 2015. On comprend mieux la colère de Carver.

  • L'analyse définitive : La Premier League est le championnat des gardiens


    Qui a dit que la Premier League était le championnat des passoires ? Ce week-end, les gardiens du championnat anglais ont grandement participé au spectacle. Commençons par David Ospina, impérial dans les cages d'Arsenal malgré le doublé d'Harry Kane. En effet, le Colombien a multiplié les arrêts de grande classe, et ne peut pas grand-chose sur les deux buts. En face, Lloris a également brillé, sortant une parade incroyable sur un tir puissant de Welbeck. À Goodison Park, Joel Robles a lui aussi impressionné, tout comme Mignolet, qui a sauvé les siens en fin de match sur un tir à bout portant de Coleman. Enfin, à Upton Park, David de Gea s'est encore montré sous son meilleur jour, sortant des arrêts fous sur des tirs de Valencia et sur une tête piquée de Tomkins. Bref, encore plus que pour les attaquants, c'est pour les gardiens qu'il fallait regarder du foot anglais ce week-end.

  • Vous avez raté Burnley/West Bromwich Albion et vous n'auriez pas dû


    Plus bas dans le classement, la lutte pour le maintien a déjà commencé et offre de belles affiches. La vaillante équipe de Burnley croyait ainsi avoir fait le plus dur face à West Bromwich Albion, menant 2-0 après une demi-heure de jeu, grâce à Barnes, mais aussi l'inévitable Danny Ings, auteur de son huitième but cette saison, son quatrième sur les cinq derniers matchs. Mais à Burnley, ce n'est pas l'attaque qui fait défaut, mais bien la défense. Deuxième pire défense du championnat, les Clarets encaissent un but juste avant la mi-temps, puis un deuxième de l'ex-Sochalien Ideye Brown, qui enterre les espoirs de victoire des supporters locaux. Un match plein de rebondissements, donc.

  • La polémique autour de la théière : Pearson a-t-il pété les plombs ?


    La scène la plus étrange de ce week-end de Premier League s'est déroulée au King Power Stadium. Après avoir été renversé par James MacArthur, Nigel Pearson, l'entraîneur de Leicester, a semblé attraper le joueur par la gorge, avant de le relever en souriant, puis de le retenir par le maillot. Un incident qui a relancé les rumeurs d'un licenciement pour Nigel Pearson, mais que MacArthur a tenu à dédramatiser : « J'ai eu un peu peur, pour être honnête ! Ces choses-là arrivent souvent entre les joueurs et les managers, donc cela ne me choque pas. » Plutôt cool, pour un mec qui s'est fait étrangler.

  • La stat inutile :


    Avec son 44e but de la tête en Premier League inscrit face à Newcastle, Peter Crouch n'est plus qu'à deux unités du record détenu par Alan Shearer, et à une seule de Dion Dublin.

  • What else ?


    - Wayne Rooney n'a pas effectué un tir cadré en 2015, malgré 450 minutes de jeu.
    - Arsène Wenger est devenu le deuxième manager à passer la barre des 700 matchs dirigés en Premier League
    - Avec son but face à Swansea, Jermain Defoe a désormais inscrit au moins un but face à chacune des 20 équipes du championnat.

    ⇒ Résultats et classement de Premier League

    Par Paul Piquard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    georgesleserpent Niveau : Loisir
    Un vrai ouragan ce jeune homme...
    Ce mec est beaucoup trop jeune pour avoir cette gueule là...
    Regarde moi ça, ce garçon n'a même pas 21 ans et on a l'impression qu'il joue un des gars de Mad Men...
    LucaBrazzi Niveau : CFA
    Note : 1
    Il fait penser a Thomas Müller le Harry Kane
    Harry Goslin Kane
    Autre stats marrantes lues ce we, Man Utd n'est battue que par Burnley au nombre de "long balls" jouées cette saison et se classe 10ème au nombre de tirs.
    Sur une page consacrée à la dernière journée de PL, ne pas avoir un mot sur le derby de la Mersey confirme bien à quel point ce match était affreux !!
    zinczinc78 Niveau : CFA
    Note : 3
    Difficile de Manchester City de s'exprimmer sans ses Ivoiriens !

    Ca fait mal quand Yaya Touré et Biony manquent Hull. Faut voir si ils seront dispo pour le match de mercredi..
    Note : 1
    ce qu'il faut retenir c'est que Chelsea et ManC vont ce battre pour le titre et que du 3eme au 7eme cela ce tient en 6 points ...

    Avec Les spurs soton et manC au programme a la fin du mois on serra probablement fixé concernant les possibilité d'etre europeen en fin de saison pour Liverpool.
    harry plotteur Niveau : DHR
    Un but de prêt? vraiment?
    zinczinc78 Niveau : CFA
    Note : 1
    Message posté par harry plotteur
    Un but de prêt? vraiment?


    Oui, il est prêté par Arsenal, CQFD..
    Lamine Turgut Niveau : CFA
    Dans tous les clubs, la date du 30/06 est un cauchemar pour les cellules de recrutement qui voient avec horreur les retours de prêts ...

    En 2015, l'ASM ne sera pas la plus épargnée.
    Parisienkev76 Niveau : District
    Je pense pas que Harry Kane soit un crack techniquement mais il est habile avec le ballon ce qui n'est pas le cas de Cavani !
    Message posté par zinczinc78
    Difficile de Manchester City de s'exprimmer sans ses Ivoiriens !

    Ca fait mal quand Yaya Touré et Biony manquent Hull. Faut voir si ils seront dispo pour le match de mercredi..


    Je peut comprendre que Yaya puisse manquer mais Bony n'a jamais joué avec Manchester, c'est un peu gros de le faire passer pour un indispensable de l'équipe.
    georgesleserpent Niveau : Loisir
    Oui puis accessoirement si ils arrivent pas à battre Hull avec Aguero, Dzeko, Silva et autres Nasri c'est peut être qu'il y a un problème...
    Note : 1
    Les gars... It was a joke ! Manquent Hull : m'enculent*
    Red Devil Niveau : CFA2
    Comme un ouragan, la tempête en moi, a balayé le passé.... Ok ok je sors :P
    Mais qu'est-ce qu'il est doué ce petit Kane, s'il confirme dans la durée c'est le futur de l'Angleterre (du moins je l'espère très fort)!
    Je déclare officiellement la blague de "Harry Kane = Hurricane" comme étant périmée depuis 1 an. Sérieusement, faut vraiment jamais avoir jeté un oeil sur les articles anglophones qui parlent des matchs des Spurs pour encore la sortir maintenant comme une trouvaille.

    Sinon, moi ce qui m'a frappé c'est que les Spurs jouent pour la première fois depuis trèèèès longtemps avec une équipe composée à moitié de joueurs issus de leur centre de formation (ce qui est assez paradoxal vu qu'ils ont acheté une équipe entière quasiment): Rose, Walker, Bentaleb, Mason, Kane. Et la réaction des joueurs après la victoire dans le Derby faisait vraiment plaisir à voir, des vrais réactions de fans en fait.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    41 18