Preziosi et la sécurité dans les stades

Modififié
0 3
Nice n'est pas le seul club qui a des problèmes avec la sécurité dans son stade.

Le président du Genoa, Enrico Preziosi, a remis en cause une loi italienne selon laquelle le club doit payer pour la sécurité dans les stades. Récemment, une loi anti-violence a été adoptée par le gouvernement italien, mais, pour Preziosi, la partie de la loi concernant la sécurité dans les stades est injuste. Pour la Radio Uno, il s'est expliqué : « Pourquoi devrions-nous payer pour le comportement des autres ? C'est un service public et si quelqu'un a un mauvais comportement, le club ne peut pas en être tenu pour responsable. Je ne pense pas que l'ordre public doit être administré par le club. À l'intérieur du stade, nous avons fait beaucoup de progrès. Nous jouons notre rôle afin d'identifier ceux qui viennent pour des raisons autres que le football. Je ne pense pas que ce soit difficile, je pense que ces personnes sont déjà connues des forces de police. »

Un débat sans fin. JGB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Presiozi a des difficultés récurrentes avec les lois et règlements qu'il interprète à sa guise ou dont il s'affranchit. Si en plus il faut payer, rien ne va plus évidemment.
Quand je vois le nom de preziosi, je pense directement au genoa-venezia de 2005 et de ses suites...
Briggy1897 Niveau : DHR
C'est un service public? Alors les recettes des tribunes sont versées direct à l'Etat? Aucune responsabilité pour ce qui se passe dans le stade? Donc y'a pas d'ultras? Ce qui se passe à Parme c'est donc normal?

Avec des tocards à la têtes des clubs italiens et une fédération bourrée de conflits d'intérêts, tu m'étonnes que le calcio sombre de saison en saison.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3