1. //
  2. // 2e journée

Première pour Evian !

En marge du nul de l'OM à Auxerre, Evian décrochait sa première victoire en Ligue 1 à Nice.

Modififié
0 2
Lille - Montpellier : 0-1


But : Giroud pour Montpellier

Résumé ici

Evian TGFC - Nice : 1-0


But : Khelifa (51eme) pour Evian


Une première pas fofolle, mais une première quand même. Dans un Parc des sports d'Annecy comblé, Evian Thonon-Gaillard a glané le premier succès de son histoire en première division. Et ce n'est ni Govou, ni Leroy qui a inscrit le seul pion du match, mais bien Khelifa, qui au retour des vestiaires chipe le ballon à Digard avant de la glisser entre les jambes d'Ospina. La première mi-temps avait pourtant été niçoise, mais la vitesse de Mouloungui ne fait que mettre en valeur sa maladresse. La victoire des Savoyards est finalement la seule chose à retenir de ce match tant Nice n'a rien montré.


Auxerre – Marseille: 2-2


Buts : Traoré (46e) et Contout (80e) pour Auxerre. Remy (3e), A.Ayew (43e) pour l'OM.

Résumé ici

Valenciennes 0-0 Brest

Dans le Nord comme en Bretagne, on ne se fait guère d'illusion, le maintien sera bel et bien le mot d'ordre de la saison. A la Guy Roux. Valenciennes a bien un stade flambant neuf, mais ça ne fait pas tout. Parlez-en à Grenoble. Une ou deux semi-occasions sur coup-franc, c'est à peu près tout pour la première mi-temps. VA semble dominer mais on n'en est même pas sûr. En fait, la deuxième mi-temps est pire. Quelques centres en touche, au mieux. C'est con, Pujol a quand même un des meilleurs jeux de tête de la Ligue 1. Cette fois, les Nordistes dominent pour de bon, mais ça n'empêche pas Elana de s'emmerder royalement. Sur un coup-franc de Grougi, Penneteau s'étend et détourne en corner. Les Bretons étaient venus chercher leur point, ils l'ont eu. 0-0, ouf, c'est fini.



Lorient - Bordeaux : 1-1


Buts : Jouffre (82eme) pour Lorient - Henrique (91eme) pour Bordeaux

La bande à Gillot avait deux raisons de venir s'imposer à Lorient : se remettre sur le droit chemin après une saison pourrie et son raté en ouverture à Chaban-Delmas face aux Verts, et effacer un mauvais souvenir encore douloureux, le 5-1 encaissé ici la saison passée. Qu'on arrête avec les terrains synthétiques, ils ne nuisent pas au beau jeu, même pour Bordeaux, qui n'a toujours pas gagné en deux matchs, mais a bien changé. Gillot montre qu'il n'est pas venu en Gironde pour se faire chier, et Bordeaux joue. Avec Papa Gourcuff en face, on se disait bien qu'on n'allait pas s'ennuyer. Problème, ça ne pullule pas d'attaquant de haut de gamme d'un côté comme de l'autre, alors il y a du jeu, mais pas de pion. Réduits à dix après l'expulsion de Sertic, les visiteurs encaissent dans la foulée un but de Jouffre, bien aidé par Carrasso. A l'orgueil, Henrique, le revenant, égalise dans les arrêts de jeu. Bordeaux n'a pas gagné mais ramène un premier bon point. Mérité.

Lyon - Ajaccio : 1-1


Buts : Lisandro (83eme) pour Lyon - Sammaritano (59eme) pour Ajaccio

Lyon débarquait dans un Gerland de nouveau réceptif, acclamant même Rémi Garde. Le coach est toujours en galère avec sa défense, et s'est vu obligé de recruter en urgence Bakary Koné, pas le petit mais le grand, aligné d'entrée en défense centrale. Les Lyonnais avaient commencé fort, très fort, puisqu'après cinq minutes de jeu, Lisandro, capitaine d'un soir, touchait deux fois le poteau en une minute, du gauche d'abord, de la tête ensuite. Dans la foulée, c'est l'excentrique Ochoa, le seul mexicain de Corse, qui claquait des poings sa reprise du gauche. Ochoa n'en reste d'ailleurs pas là. Enchainant parade sur parade, il pourrait être le seul gardien de Ligue 1 à avoir dégoûté Lisandro. Mais archi-dominer n'est pas gagner, et en un contre, Sammaritano ouvre miraculeusement le score pour les Ajacciens. Briand sort alors sous les sifflets d'un Gerland redevenu lui-même. Mais Ochoa ne peut pas tout, et Lisandro reste Lisandro, et égalise d'une tête incroyable à cinq minutes de la fin, sur un centre d'un Pjanic très inspiré. Un troisième, puis un quatrième poteau plus tard, Ajaccio respire en arrachant un match nul généreux. Lyon n'a pas gagné, mais Lyon est bel et bien là.

Rennes - PSG : 1-1


Buts : Pitroipa (89eme) pour Rennes - Gameiro (73eme) pour le PSG

Résumé ici

Saint-Etienne - Nancy : 1-0


But : Marchal (89eme) pour Saint-Etienne

Geoffroy-Guichard a perdu son kop nord, mais qu'on se rassure, le Chaudron fait toujours du bruit. Toujours pas de Malbranque parmi les stéphanois, malade cette fois. Sako lui est bien là, et bien à l'aise dans son presque statut de cadre. Un des rares stéphanois à se montrer dangereux en première mi-temps, il frappe dès que possible, et trouve le poteau au quart d'heure de jeu. L'entrée de Batlles donne plus de vitalité au jeu stéphanois en deuxième mi-temps, mais Aubameyang foire complètement son offrande, pour l'un des ratés de l'année. C'est finalement Marchal qui joue le rôle du héros en faisant exploser le chaudron à deux minutes de la fin, pour une victoire méritée. Jean Fernandez n'a pas changé, et a failli refaire le coup du 0-0. Vahirua est parti, mais on continuera sans doute à ramer cette saison en Lorraine. Les Verts, eux, ont pris la bonne habitude de réussir leur début de saison. Ils prennent la tête de la Ligue 1.

Sochaux - Caen : 1-2


Buts : Boudebouz (93eme) pour Sochaux - Hamouma (14eme) et Frau (67eme) pour Caen

Pour sa première à domicile sur le blanc sochalien, Mecha Bazdarevic ne s'attendait sûrement pas à ça. Pas à une défaite face à des Caennais plus que poussifs la semaine dernière. Ironie du sort, le FCSM, privé de Maïga à la dernière minute, s'est fait piéger par deux anciens Jaune et Bleu, Romain Hamouma et Pierre-Alain Frau, auteurs chacun d'un but par mi-temps. L'addition aurait pu même être plus salée si Bulot et Nivet n'avaient pas trouvé les montants de Richert. Les Sochaliens, qui avaient en plus perdu Carlao en première mi-temps, trouvaient eux aussi la barre par Perquis, avant de réduire le score par Boudebouz dans les arrêts de jeu. Le 4-5-1 de Bazda a peut-être déjà fait long feu ce soir...

Toulouse - Dijon : 2-0


Buts : Bulut (71eme) et Machado (85eme, sp) pour Toulouse

Après avoir été giflé par Rennes, les Dijonnais veulent montrer tout de suite que non, ils ne sont pas les dignes héritiers de Grenoble et d'Arles-Avignon, et qu'ils sont capables de prendre un point avant la 10ème journée. Il faudra attendre pour en être sûr. Et quand Jovial, l'unique buteur dijonnais de la débâcle bretonne de dimanche dernier, sort dès la première mi-temps, ce n'est déjà pas bon signe. Pour contrer le 4-5-1 préféré de Casanova, Dijon, traumatisé, ou simplement limité, invente le 4-6-0. Insuffisant. Toulouse domine, et à force d'essayer ça finit par rentrer. C'est Bulut qui vient planter son premier but en Ligue 1 à vingt minutes de la fin, et faire douter Rivière sur son choix de quitter la place confortable dont il bénéficiait dans le Forez. Machado plie l'affaire dix minutes plus tard sur penalty, et le TFC bat facilement son deuxième promu en deux matchs. A confirmer contre du plus gros poisson.

Leo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Evian décrochait ses trois premiers points en Ligue 1", faux ! Evian a fait match nul lors de la première journée. Ce sont donc ses 2è, 3è et 4è points.
Qué chipoteur alors...

L'ETG n'a jamais eu 3 points en L1, ce sont ses 3 premiers points d'un coup, sa 1ère victoire quoi. Son 1er lot de 3 points si tu préfères.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
United esquive le piège
0 2