En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-PSG (3-1)

Première claque pour le PSG

Face à un Paris peut-être un peu trop facile, Monaco a confirmé sa forme du moment avec un gros match pour une première surprise en cette Ligue 1 2016-2017 avec un succès 3-1.

Modififié

AS Monaco 3-1 Paris Saint-Germain

Buts : Moutinho (13e), Fabinho (45e), Aurier CSC (80e) pour Monaco // Cavani (64e) pour Paris

Le championnat de France n'est peut-être pas relancé. Mais tout de même. Qui aurait cru qu'un public, qui plus est celui de Louis-II, aurait pu se permettre de faire des olé chambreurs sur les passes de sa formation et face au pressing des joueurs du PSG ? Évidemment, la thèse de l'accident existe, tant les Parisiens ont pris de haut leur adversaire du jour, peut-être grisés par le succès de l'an dernier au même endroit pour la première de Di María en Ligue 1. Mais Monaco, notamment avec son super tandem à la récupération, Fabinho – T.Bakayoko, a vraiment de quoi se dire qu'il y a quelque chose à faire cette saison.

Les notes de l'AS Monaco

Le craquage de David Luiz


Preuve que ce match n'est pas vraiment un choc du championnat au départ, comprendre un affrontement équilibré, l'approche de cette rencontre est totalement différente pour les deux équipes. D'un côté Monaco, qui semble avoir préparé la rencontre depuis trois jours avec de grosses séances vidéo de Jardim, de l'autre Paris, la force tranquille, qui se rappelle sans doute sa démonstration sur la pelouse de Louis-II il y a un an pour se dire que même sans Jesé, Pastore, Marquinhos ou Thiago Silva, ça va le faire. Les deux ambiances se ressentent même dans les compos : Jardim innove avec une défense à cinq avec presque deux latéraux à droite, Raggi et Sidibé, pour contrer la forme de Kurzawa. Unai Emery, lui, ne bouge pas. Verratti est dispo pour la première fois depuis fin février ? Il n'a qu'à jouer 10 dans le 4-2-3-1 de l'Espagnol.

Au départ, cela semble profiter à Paris puisque les champions de France arrivent à écarter, et du coup porter le danger de l'autre côté, celui d'Aurier, très dangereux dans son couloir, avec un beau duel à la Demolition Man face à Benjamin Mendy. Mais au bout d'un quart d'heure, ça se retourne contre eux, avec un Raggi pas attaqué qui permet à Sidibé d'être bien décalé au moment de centrer. L'ancien Lillois trouve Moutinho à l'entrée de la surface qui reprend comme il faut. 1-0. Paris est mené pour la première fois de la saison. Mais ne s'inquiète pas. Sauf que juste avant le retour aux vestiaires, David Luiz se prend pour Sergio Ramos : plus c'est gros, plus ça passe, c'est bien connu, alors il ceinture Jemerson en pleine situation chaude dans sa surface. L'arbitre se rappelle qu'il n'est pas en Liga et siffle penalty. Comme l'ASM a Fabinho dans ses rangs, bah ça fait 2-0.

Djibril Sidibé conclut en beauté


Chouette, il va donc forcément y avoir une deuxième mi-temps de feu. Parce que ce Paris trop taillé pour la Ligue 1 va enfin se réveiller et montrer de quel bois il se chauffe, pourquoi pas avec trois buts en cinq minutes, il en est capable. Il y a peut-être une gueulante à la pause par le nouveau staff mais pas de changements. Forcément, ça s'énerve un peu plus devant, mais pas trop non plus, la finition était toujours censée être le domaine d'Edinson Cavani. Alors à l'heure de jeu, Emery sort David Luiz pour Meunier. Un changement immédiatement gagnant, puisqu'Aurier, qui n'a plus alors à être arrière droit, monte profiter des belles ouvertures de Verratti pour filer un coup de main à l'Uruguayen. Une bonne passe dé de la tête que le 9 transforme avec un coup de tronche croisée.

2-1, mais l'égalisation ne vient toujours pas. Le plan, tout miser sur la vista de l'Italien, ne prend pas, surtout avec une entrée moyenne de Matuidi qui semble de trop. Et donc à dix minutes de la fin, Monaco, qui évolue alors sans attaquant, puisque Germain a laissé sa place à Dirar, conclut tout de même un contre avec Djibril Sidibé, qui y va tout seul pour pousser Aurier à contrer sa frappe au fond des filets de Trapp. 3-1. Monaco est leader de Ligue 1. Guingamp aussi.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 2 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 1
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
    À lire ensuite
    City roule sur West Ham