Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // France/Albanie (3-0)

Premier set pour la France

Face à un faible adversaire albanais, la France a fait le travail en l'emportant facilement (3-0). Ainsi elle conserve son fauteuil de leader du groupe et se met bien avant l'affrontement final face à la Bosnie mardi prochain.

Modififié
France/Albanie: 3-0

Buts: Malouda (11e), Rémy (38e) et Réveillère (66e)pour la France.


Il y a des signes qui ne trompent pas. Une Ola lancée avant la vingtième minute et menée à bien autour du SDF dès son premier essai. Certes le public des Bleus est facile à empaqueter. Mais tout de même. Et surtout un fumigène craqué en virage Sud, tribune Y2, avant la pause. Très probablement une première pour un match de l'Équipe de France à Saint-Denis. Mais il fallait bien ça pour marquer le coup. Quel coup ? Celui de voir des Bleus enfin enclins à faire respecter la logique. Celle du classement Fifa (l'Albanie est 71è), celle des statistiques (la nation de Lorik Cana n'a glané qu'un point en déplacement lors de cette campagne européenne pendant que la France affiche treize matches d'invincibilité) et enfin celle de l'enjeu (ce soir, les Albanais étaient déjà éliminés et à les regarder attendre sagement dans leur moitié, bien que menés de deux pions, nul besoin d'être marabout pour le deviner). Dès la mi-temps, l'affaire était dans le sac, pliée, entendue. Grâce à deux buts logiques de Malouda puis Rémy, le onze de Lolo Blanc rentrait au vestiaire avec le sentiment du devoir accompli. Et la possibilité de souffler le ouf de soulagement. Car de signe il était question avec les blessures en cascade et surtout le spectre de 1993.

Mais donc le fantôme a eu vite fait de déserter les travées du Stade de France. Malgré une bonne première incursion albanaise dans la défense française dès la deuxième minute, les Bleus prennent rapidement le jeu à leur compte. Normal, en face, ils ne demandent que ça dans leur 4-5-1 Maginot. Aux Français de presser haut, et le ballon de se transformer aussi vite en menace pour le gardien des Balkans, Ujkani Samir. Si le portier du promu italien Novare sauve ses potes sur un duel d'entrée avec Gomis en sortant à toute berzingue, il doit s'avouer vaincu dès la dixième minute de jeu quand sur une accélération de Rémy côté droit, la gonfle passe devant lui et le peu de défenseurs albanais pour glisser au second où l'attend Flo Malouda. L'ailier gauche tricolore ne réfléchit pas, reprend direct de volée et bénéficie du contre du défenseur Daliku (1-0, 10è). Lloris parlait cette semaine de la nécessaire nécessité de marquer « le plus tôt possible » . Ses coéquipiers l'ont entendu.

Sauf sur quelques rares avancées rouges et noires, la suite n'est que la prolongation du match que tous les observateurs attendaient. Soit une large domination des coéquipiers de Samir Nasri. Frappes de loin, corners, coup-francs s'enchaînent sans plus de succès, mais avec la profonde conviction que le deuxième but n'est qu'une question de timing. Loïc Rémy donnera raison à ce sentiment lancinant. Lancé dans l'intervalle par un Nasri tout en contres favorables, le Marseillais fait jouer sa pointe de vitesse et frappe entre les jambes d'Ujkani. Madjer involontaire. (2-0, 38è). L'agressive détermination de Lorik Cana à opposer un semblant de contestation n'y fera rien.

La seconde période est une formalité. Entré en jeu à la mi-temps à la place d'Evra, blessé, Réveillère trouve même le moyen d'inscrire son premier but avec l'EDF. C'est dire. Suite à un beau mouvement initié à droite qui se termine à gauche avec une belle passe en profondeur de Martin, le latéral lyonnais lancé dans le dos n'a plus qu'à viser entre le poteau gauche et le gardien. « Et un, et deux, et trois zéros » , entonne le public qui ne s'y trompe pas. Les Bleus ont fait la moitié du chemin. Certes la moitié la plus facile. Mais la moitié du chemin quand même. Et en ces temps de crise pour tout et tous, c'est toujours ça de pris.

Par Maxime Marchon, au Stade de France

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 13 heures Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre