1. //
  2. // Quarts
  3. // Atlético-Leicester

Premier League – Liga espagnole, les vases communicants

Au cœur des années 2000, la Premier League plaçait régulièrement trois de ses pensionnaires dans le dernier carré de Ligue des champions. Avec un millésime 2008 sous fond de finale Chelsea-Manchester United. Puis les clubs espagnols, Barcelone et Real Madrid en tête, sont venus ouvrir une nouvelle ère. Décryptage avec Jonathan Wilson, éditeur de la revue The Blizzard et auteur de l'ouvrage référence sur la tactique en Angleterre, Inverting the pyramid.

Modififié
27 mai 2009, stade olympique de Rome. Il reste vingt minutes à jouer dans la finale de Ligue des champions entre le FC Barcelone et Manchester United. À l'approche de la surface mancunienne, Xavi Hernández lève la tête et caresse le ballon, qui s'en va atterrir sur le crâne de Lionel Messi. Le petit argentin a anticipé l'offrande, au contraire d'une défense anglaise totalement dépassée, et voit sa reprise de la tête mourir dans le petit filet d'Edwin van der Sar. 2-0 pour le Barça, une victoire assurée et la fin d'une époque. Un an plus tôt, Manchester United arrachait la coupe aux grandes oreilles face à Chelsea, pour une finale 100% Premier League en guise d'apogée pour un championnat qui avait placé au moins une équipe en finale de 2005 à 2009. Au lendemain de la défaite de Rome, l'Angleterre ne verra même pas les demi-finales de l'édition 2010 remportée par l'Inter. Le début d'un rééquilibrage européen que l'auteur anglais Jonathan Wilson, connu outre-Manche pour son ouvrage Inverting the Pyramid et sa revue The Blizzard, attribue plus à un retour des grands puissances continentales qu'à une baisse de niveau anglais. « À l'époque de l'âge d'or anglais, Barcelone, le Real, le Bayern Munich n'étaient pas au niveau qui est le leur aujourd'hui. Même le Barça de 2006 qui l'emporte sur Arsenal. Donc nos clubs ont dominé, car ils comblaient un vide. » Depuis 2009, Pep Guardiola a lancé une révolution du jeu en Catalogne, le Real a retrouvé son ADN européen, et le Bayern est redevenu un rouleau compresseur sans état d'âme. Quand l'Angleterre a vu se retirer une génération d'exception avec Steven Gerrard, Frank Lampard ou Paul Scholes, et par la même occasion a vu ses locomotives rentrer dans le rang. « Dans les années 2000, on avait vraiment quatre équipes au-dessus en Angleterre. Manchester United avec Sir Alex Ferguson, Arsenal avec Arsène Wenger à son pic, Liverpool avec un Rafa Benítez ayant l'ADN des coupes, et Chelsea avec de lourds investissements et l'héritage du travail de José Mourinho. »

Leicester et la plaie de 1997

Quand Manchester City brise le Big Four anglais


Or, avec l'explosion des droits télé ou l'arrivée de nouveaux riches, l'échiquier anglais s'est complexifié. « L'arrivée de Manchester City a en quelque sorte rompu l'équilibre, la Premier League est devenue plus dense, plus compétitive, et donc on a commencé à avoir plus de roulements dans les équipes qualifiées en Champions. Or, c'est quasi impossible de briller en C1 sans avoir l'expérience de la jouer chaque année. » Surtout, quand le Bayern Munich ou le FC Barcelone claquent les valises sur leurs scènes nationales et font ainsi le plein de confiance pour les joutes continentales, les écuries de Premier League dépensent au contraire beaucoup d'influx physique et nerveux tous les week-ends. « En Angleterre, chaque match est une bataille, même à Middlesbrough, alors que les plus grands clubs espagnols ont parfois des victoires 6-0 sur lesquelles elles se régénèrent au lieu de s'épuiser. Les gros clubs anglais laissent beaucoup d'influx dans les joutes nationales, et donc quand ils arrivent dans les gros matchs de LDC, ils n'ont plus forcément ce qu'il faut. » D'autant plus que pour beaucoup de clubs, le championnat et ses droits télé faramineux deviennent prioritaires sur la Ligue Europa, « voire la Ligue des champions elle-même malgré le prestige » , soutient Wilson. « Alors que les clubs espagnols ont l'intelligence de jouer à fond la Ligue Europa, comme Séville ou l'Atlético de Madrid, et que cela permet de progresser très vite pour ensuite tenir la route en Ligue des champions. » À part Chelsea en 2012 en tant que reversé de la C1, aucun club anglais n'a d'ailleurs brillé dans la « petite » compétition européenne depuis des lustres.

La configuration optimale du football espagnol


À voir si la hausse annoncée des droits télé en Espagne amène les pensionnaires de Liga à délaisser la Ligue Europa et à se tirer une balle dans le pied sur le long terme. Sauf que pour l'instant, selon Jonathan Wilson, la péninsule ibérique offre les meilleures conditions pour continuer de dominer le Vieux Continent. « Malgré l'argent, les top players préfèrent le Barça, le Real ou le Bayern à la Premier League, car il y a l'assurance de gagner des titres, de jouer la C1 et de briller individuellement. En Angleterre, tout est plus dur, regardez Paul Pogba à Manchester United, il dispute la Ligue Europa et on ne le trouve pas si exceptionnel. S'il jouait au Bayern ou au Real, ce serait plus simple chaque week-end. » À la nuance près que l'Espagne a l'équilibre optimal quand l'Allemagne s'avère trop facile pour les Bavarois. « Le Bayern domine sûrement trop facilement son championnat malgré Dortmund, un cran au-dessous, et il est donc un peu juste pour se mettre au niveau d'intensité arrivé aux demi-finales. En Espagne, ils ont quelques clubs au-dessus du lot, suffisamment pour garder l'habitude des gros matchs tout en ayant certaines victoires faciles. » D'où l'intérêt d'alterner promenade de santé à Grenade et chocs au sommet contre le Real Madrid pour se maintenir au top...




Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C1 - Quarts de finale
Atletico - Leicester




Dans cet article

Y'a quelqu'un qui va oser regarder cette purge ?
Deschamps Elysées Niveau : District
Haha Grizou avec la légende Pantelic!
Je suis Ballon d'Or et j'approuve les propos de Jonathan Wilson, particulièrement sur la configuration de la Liga dont la proportion gros/petits clubs et l'amour du jeu avant tout permettent aux gros espagnols d'etre toujours chauds une fois les joutes européennes arrivées contrairement à la PL trop concurrentielle et la Serie A et la Bundesliga pas assez compétitives et qui demandent au Bayern et la Juve d'etre capables d'elever leur niveau de jeu en C1, ce que ces grands clubs savent faire comme on a pu le voir hier!
fairplay is the game Niveau : DHR
Je me souviens du Chelsea d'Ancelotti qui sortait des scores de tennis pendant une ou 2 saisons dans cette même premier league.
Quand je vois les deux 5-1 que le Bayern inflige à Arsenal, je me dis que ce serait pareil avec les Watford et autres Crystal Palace
1 réponse à ce commentaire.
Mouais, j'aimerais bien voir un Watford Celta Vigo en aller retour voir si le ventre mou anglais est vraiment si au dessus que ça. (les 2 équipes sont 10è du classement)

Et West Ham en europa league c'est quoi leur excuse?
Aucune cette saison. La saison derniere ils l'ont jouee avec un groupe bis voir ter car ils s'etaient qualifies au fair play. Le premier match tombait....deux semaines apres la fin officielle de leur saison.
D'accord et merci pour l'info de la campagne précédente.
Southampton aussi a fait un parcours bien moche en poule cette année, aucune victoire sur la double confrontation contre le petit club israélien. Élimination au barrage l'année précédente je crois.

Ils sont pas en train de perdre en qualité à force de tout miser sur le physique? L'équipe bis d'un 5/6è de Premier League, normalement ça doit faire un parcours honorable en Europa League, quand je vois à Stoke que mon imbula il ne joue pas (j'assume j'ai toujours kiffer gianelli) ou des Feghouli à West Ham qui était plus que correcte avec Valence.

Ou alors c'est la théorie financière et des droits TV.

Arsenal il déguste aussi chaque année en Europe
2 réponses à ce commentaire.
C'est une bonne analyse en ce qui concerne l'Espagne et le Bayern.

Mais les raisons de la chute de la PL en Europe ne me convainquent pas tout à fait.

L'équilibre antagoniste est bon en Angleterre, avec 5 ou 6 clubs vraiment de haut niveau. Un ventre mou stable et plutôt bon.

Perso, je pense plutôt à des causes plus locales comme l'absence de joueurs nationaux de très haut niveau. Un problème de formation, de renouvellement générationnel.

L'Espagne a l'équilibre antagoniste, l'argent, les stars ET les locaux qui sont si bons qu'ils s'exportent partout (et surtout en Angleterre).
gaucherforever Niveau : CFA2
Mettre le manque de réussite anglais sur la scène européenne sur le dis de l intensité de la PL est bien facile je trouve.
Peut être qu un écart technique ou tactique avec les espagnols notamment serait une raison plus valable...si la PL était si relevée les clubs anglais brilleraient tout de même en ligue Europa...Or ce n est pas le cas..
Demandons nous quels sont mes top players de PL qui pourraient être titulaires chez les mastodontes européens (réal,barça,bayern,juve)
Faut etre d'une mauvaise foi incroyable pour croire que le Real, le Bayern et le Barca ne mettrait pas les memes scors contre les "petits" clubs Anglais que ce qu'ils mettent actuellement...

Ced 3 gros + Atletico + Juve sont juste plus fort que les meilleurs clubs Anglais,c'est tout, ya pas d'explication à chercher!

Ce commentaire a été modifié 3 fois.
Guiguichelorraine Niveau : DHR
Le basculement s'explique de mon point de vue par une complète redéfinition de la tactique. En 2008 émerge Guardiola et son système de jeu fondée sur une conservation de balle prodigieuse, et des ruptures brusques pour soudainement passer d'un rythme lent de conservation à une attaque placée très rapide et technique.

Certains coachs, Mourinho, Simeone, Di Matteo dans une moindre mesure, se sont adaptés, ont réfléchi, ont analysé les failles du système pour les exploiter . L'apport des coachs italiens Allegri et Conte en tete, durant la période post 2010 est également indéniable.

La domination des clubs anglais avant 2009 correspond selon moi à une ère de transition pendant laquelle l'issu d'un match dépendait moins des choix tactiques de l’entraîneur. Meme si Ferguson est un immense entraîneur, il est davantage reconnu pour son travail en tant que manager que pour ses innovations tactiques. D'ailleurs les matchs entre clubs anglais ont plus marqué les esprits pour l'engagement qui y était mis.
Jojotaquin Niveau : CFA2
C'est surement à cause de cet "influx physique et nerveux" dépenser tous les week ends par les clubs de Ligue 1 que les clubs français ont du mal la semaine en Europe!
il y a 4 heures Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 il y a 9 heures La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) il y a 9 heures Une remontée historique des Seattle Sounders 18
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 18:38 Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) Hier à 16:30 La petite gourmandise de Callejón 4
Hier à 11:44 Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41 vendredi 30 juin Percuté par un scooter, il rattrape le chauffard grâce à ses coéquipiers 18