En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Angers (1-1)

Premier accroc pour l'OM

Incapable de faire le break face à des Angevins qui ont pourtant souffert en début de deuxième mi-temps, l'OM concède le nul au Vélodrome (1-1). Un premier partage des points logique tant ce Marseille-là semble encore brouillon, à l'image de Lucas Ocampos, expulsé en fin de match.

Modififié

Marseille 1-1 Angers

Buts : Njie (17e) pour Marseille // Toko Ekambi (70e) pour Angers

Un but à l'image du début de saison. Quelques bonnes idées dans le jeu, comme cette merveille de débordement de Morgan Sanson suivi d'un centre en retrait. Pas mal d'approximations, comme ce contrôle loupé de Lucas Ocampos. Du bol, comme ce ballon qui arrive par magie dans les pieds de Clinton Njie. Et enfin, de l'efficacité sans trop que l'on sache comment, comme cet enchaînement sombrero-volée aussi maladroit que précieux du Camerounais. On dispute la 17e minute de ce Marseille-Angers, et les hommes de Rudi Garcia confirment la tendance aperçue en ce début d'exercice : l'OM marque sans trop briller et joue sans trop savoir où il va. C'est cette apparente absence de feuille de route qui, ajoutée à de la fébrilité défensive, a empêché l'OM de réaliser le trois sur trois. Largués en début de seconde période, mais solides dans la tête, les Angevins ont eux mérité leur point.

Le turnover de Garcia

C'est d'ailleurs à cette rencontre, ainsi qu'à celle de Monaco, dimanche prochain, qu'a pensé Rudi Garcia au moment de coucher son onze de départ sur la feuille de match. Exit Germain, Sakai, Évra et Lopez, bonjour Anguissa, Njie, Sarr et Amavi. Et si l'ancien Niçois est plutôt discret pour son entrée en matière, l'arrière droit bricolé par le coach de l'OM fait du sacré boulot tout au long du premier acte. Une première mi-temps d'abord rythmée par les fautes marseillaises, à l'image de celle maladroite de Thauvin sur Mangani qui aurait pu coûter un carton rouge au Phocéen. C'est d'ailleurs sur l'un de ces coups de pied arrêté que le SCO manque d'ouvrir le score, mais Crivelli, bien servi par la patte gauche de son capitaine, manque le cadre de la tête face à Mandanda. En difficulté en début de match, les Marseillais plantent par Njie, remercient Rami de veiller sur Crivelli, Luiz Gustavo d'organiser un semblant de jeu malgré quelques pertes de balle et regrettent le manque de justesse technique de Zambo Anguissa. Incapables de marquer malgré un gros temps fort, les Angevins auraient également pu perdre Manceau qui a découpé un Sarr signalé en position de hors-jeu, donc taclé gratos. Buteur, mais touché aux ischio-jambiers, Njie paye lui l'addition et cède sa place à Germain après la demi-heure de jeu.

La merveille de Sanson, celle de Toko Ekambi

C'est au retour des vestiaires que le SCO passe à la caisse. Sans doute émoussés par leurs quarante-cinq premières minutes, les joueurs de Stéphane Moulin sont dépassés dans l'engagement et dans le rythme. Intenable sur son couloir droit, Bouna Sarr fait mal aux Angevins, mais ses centres, qu'ils soient tendus au premier poteau, en retrait ou en cloche, ne débouchent sur rien de sérieux. Plus dangereux, le coup de tête de Thauvin sur une offrande de Luiz Gustavo donne un léger frisson aux supporters marseillais. Des amoureux de l'OM qui bavent tous quelques minutes plus tard sur un geste extraordinaire de Morgan Sanson. D'un double contact/talonnade, l'ancien Montpelliérain lance Lucas Ocampos dans la profondeur. Toujours aussi intelligent dans l'utilisation du ballon, l'Argentin trouve le moyen d'envoyer le ballon dans le ciel. Peut-être était-ce un centre. Peut-être était-ce un tir. Lui seul le sait. Et encore.


En difficulté dans le jeu, le SCO pourra toujours se plaindre de l'arbitrage. Plaqué dans la surface par Amavi, Thomas aurait pu bénéficier d'un penalty. Pas punis par l'homme en bleu, les Phocéens payent le fait de ne pas avoir fait le break dans leur temps fort. Alors que Dória a remplacé Amavi et que le rythme se ralentit, le scénario de l'égalisation angevine est écrit d'avance. L'OM bafouille son foot, recule, affiche sa fébrilité défensive et craque sur une belle frappe enroulée de Toko Ekambi. Capitaine sans brassard, Mandanda est furieux et a raison : ce but est concédé à cause de la passivité de Dória et de Rolando. Du genre à agir après avoir parlé, le portier marseillais est impérial sur une tête de Thomas. Décidément peu inspiré, Lucas Ocampos, magnifiquement servi par Germain, trouve le moyen de ne pas marquer en face à face avec Letellier et d'enchaîner avec un attentat sur Thomas. L'Argentin avait braqué Nantes. Il a rendu l'argent et repart avec un carton rouge.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Swann Borsellino
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 1
    il y a 2 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
    À lire ensuite
    Caen berce un LOSC endormi