1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Zone Europe
  4. //

Prandelli doit-il emmener ses vieux au Mondial ?

En Italie, il existe clairement un creux générationel au poste d'attaquant. D'un côté, les jeunes, Balotelli, El Shaarawy ou Insigne. D'un autre, les anciens, comme Totti, Di Natale, Toni et même Cassano. Question : pour le prochain Mondial, faut-il prendre le risque d'emmener des joueurs âgés, mais toujours aussi bons en club ?

Modififié
13 46
Cesare Prandelli ne s'était jamais vraiment mouillé, mais cette fois-ci, il a presque été obligé. « Un Totti comme celui-là fait réfléchir, fait discuter. C'est un Totti fantastique. Si nous étions à quelques jours du Mondial, il n'y aurait aucun doute : je le convoquerais, absolument  » , a assuré le sélectionneur national italien. On le comprend. Samedi dernier, Francesco Totti a réalisé un match d'un niveau hallucinant sur la pelouse de l'Inter, où sa Roma est allée s'imposer 3-0. Il a d'abord ouvert le score d'une frappe placée, puis a doublé la mise sur pénalty, avant d'initier l'action du troisième but avec un geste d'une rare beauté. Bref, Totti survole les débats, et ce depuis l'arrivée à Rome de Rudi Garcia. Après deux saisons compliquées (où il est tout de même parvenu à inscrire 20 buts), Totti a tout retrouvé : ses jambes, son envie, sa rage. Et ça, il le doit aussi à Zdeněk Zeman qui, avec une préparation dingue, l'a régénéré physiquement. Or, c'est un fait en Italie : les « vieux » ont une longévité impressionnante. Inzaghi a continué à marquer des buts jusqu'à 38 ans, Del Piero a été décisif jusqu'à son dernier match à la Juve, sans parler d'illustres prédécesseurs, comme Baggio, Mancini et Signori, qui ont continué à transcender leur club respectif jusqu'à l'arrêt de leur carrière. À l'heure actuelle, il y a donc Totti, mais pas seulement. Luca Toni, 36 ans, s'offre (encore) une nouvelle jeunesse à Vérone, Di Natale, 36 berges dans quatre jours, marque toujours autant, et même Antonio Cassano, 31 ans, en a encore sous la semelle.

Toni Totti Toto

« Un mois avant le début du Mondial, j'analyserai tout. La priorité, lors d'un tournoi comme la Coupe du monde, c'est la condition physique. Nous prêterons une attention toute particulière à l'aspect athlétique et nous effectuerons une série de tests  » , a expliqué Prandelli à Coverciano. Le sélectionneur préfère donc mettre en avant les risques physiques d'une éventuelle sélection de Totti, ou d'un autre joueur de plus de 35 ans. Certes, le physique est important, mais ce n'est évidemment pas le seul débat. Totti, Di Natale et même Toni sont des joueurs qui brillent en club. Mais en équipe nationale, ce sont des éléments qui ne se sont jamais vraiment imposés. La preuve : les deux grands faits d'arme dont on se souvient aujourd'hui de Totti en Nazionale, c'est la Panenka en 2000 contre la Hollande, et le péno à la 94e contre l'Australie, en 2006. Deux pénaltys, donc. Mais dans le jeu, Totti, malgré ses 58 sélections, ne s'est jamais imposé comme un pilier indispensable de la Squadra, à l'inverse d'un Baggio ou d'un Pirlo. Le discours est le même pour Di Natale. Toto est une légende vivante à Udine, où il a obtenu deux fois le titre de meilleur buteur de Serie A, et reste sur quatre saisons à une moyenne de 25,7 buts par saison. Mais en équipe nationale, c'est quasiment le néant. 42 sélections, 11 buts. Loin, très loin, de ses stats en club.

Pour les deux joueurs, les raisons sont un peu similaires. Ils sont des exemples de joueurs « cocooning » , ceux qui restent à la maison, qui rassurent, qui refusent des millions par amour du maillot, qui se sentent protégés dans un nid où tout le monde leur veut du bien. Et, forcément, dans ces conditions, vu leurs immenses qualités, ils brillent, et brillent même sur le long terme. Mais en équipe nationale, le même traitement ne leur est pas réservé. Personne n'a d'état d'âme à les mettre sur le banc, et cet état de frustration est nocif pour eux-mêmes. Les gens ont la mémoire courte, mais il faut bien se souvenir qu'en Italie, Totti avait lourdement été critiqué lorsqu'il avait porté le maillot de la Nazionale, parce que, justement, il n'arrivait pas à être le même qu'avec la Roma. Mêmes critiques pour Di Natale, et même pour Toni, d'ailleurs. En 2006, lors du Mondial que la Squadra va remporter, il est censé être le canonnier, celui qui sort de trois saisons à 27 buts de moyenne. Au final, il ne plante que deux petits pions en six matchs, les deux lors du quart de finale contre l'Ukraine. Finalement, donc, ce ne serait pas vraiment l'âge, le noyau du débat, mais plutôt le rendement de ces joueurs avec le maillot azzurro.

Jalousies et expérience

Il y a également un autre aspect à prendre en compte. Totti n'a plus porté le maillot de la Nazionale depuis 2006. Il n'a pas participé à la nouvelle aventure Prandelli, et donc aux qualifications pour le Mondial 2014. Se retrouver au Brésil sans avoir disputé le moindre match pour s'y qualifier pourrait susciter des jalousies, même si, en apparence, les autres Italiens affirment que non. Même discours pour un type comme Toni, et même pour Di Natale, qui n'a plus été convoqué depuis l'Euro 2012. De plus, rien ne dit que ces anciens s'entendraient avec les nouveaux. En Italie, on le sait, la nouvelle star de l'équipe, c'est Balotelli. Or, les relations entre Supermario et Superfrancesco ne sont pas franchement les meilleures du monde. Et ce, depuis une finale de Coupe d'Italie, en 2010, au cours de laquelle Totti avait mis un énorme coup de latte par derrière à Balo, récoltant un carton rouge direct. Un duo Totti-Balo serait beau pour l'image de l'Italie (le Romain pur souche et l'Italien d'origine ghanéenne), mais il semble que Mario serait plus à même de jouer aux côtés de Pepito Rossi, d'El Shaarawy ou même d'Insigne.

Après, évidemment, il y a les bons côtés. Le premier, c'est l'expérience. Totti et Toni étaient là, en 2006, lorsque l'Italie a remporté le Mondial allemand. Ils savent comment gérer une grande compétition, et, avec les autres survivants (Buffon, De Rossi, Barzagli et Pirlo), ils pourraient même transmettre ce savoir aux plus jeunes. Ensuite, le niveau. Prandelli se doit surtout de choisir ses hommes en fonction de leur niveau au moment du choix. À l'heure actuelle, Totti figure largement parmi les cinq meilleurs attaquants italiens et mériterait donc sa place. Di Natale et Toni en sont pour leur part à trois buts chacun, et Cassano truste, comme bien souvent, la première place du classement des passeurs. Mais la question demeure toujours la même : ces joueurs, tellement décisifs en club, peuvent-ils l'être autant en équipe nationale, dans une compétition aussi intense que la Coupe du monde ? Prandelli a 8 mois pour trouver la réponse la plus cohérente. Mais qu'il ne se trompe pas : les Italiens, onze ans après, en veulent encore à Trapattoni de ne pas avoir amené Baggio au Mondial 2002.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Tchekos2poulet Niveau : Loisir
Le tout est de savoir si 1 mois avant le debut de la competition il sera en forme. Il faut etre performant sur une courte période et sur des matchs clés. Il peut largement se permettre d'en convoquer quelques uns, si certains jeunes sont trop tendres. L'Italie sera un des favoris comme presque toujours, une mentalité incroyable et ce sens tactique qui fait la différence. Et si ils jouent jusqua 37ans c'est aussi parce que le championnat le permet. Pas des cyborgs made in L1 qui courent dans tout les sens. Ca serait beau de le voir au Bresil en tout cas !
jesse pinkman Niveau : Loisir
Totti a ce niveau y a meme pas a hesiter, apres il faut voir sa motivation (et surtout sa forme en mai) quand on sait qu il a voulu arreter la nazionale tot, et qu il a tjrs clamé que la roma etait plus importante pour lui...

pour les autres je sais pas, mais j aurais reve d un del piero en joker mais ca sera plus compliqué en jouant en australie et il a quand meme bientot 39ans!!!incroyable!quand je pense qu en france on veut plus de joueur de plus de 32ans en club...
Une attaque Pepito Rossi et Super Mario avec Totti en numéro 10, ça peut faire mal !
c'est toujours mieux d’emmener un Vieux briscard qui galvanise les troupes qu'un 3eme ou 4eme gardien
Quoi qu'il en soit ça laisse rêveur de faire des choix entre Totti, Balotelli, El Shaarawy, Insigne, Di Natale, Rossi, Toni, Cassano
Un Totti peut très bien rentrer à la 70e pour distribuer des caviars...ce qui m'inquiète plus c'est l'état physique de Pirlo, qui lui est essentiel pour le fond de jeu de la squadra
LaPaillade91 Niveau : Loisir
"Totti, Di Natale et même Toni sont des joueurs qui brillent en club. Mais en équipe nationale, ce sont des éléments qui ne se sont jamais vraiment imposés."

M.Maggiori, vous avez la mémoire courte ou extrêmement sélective.

Totti fut objectivement l'un des meilleurs joueurs de l'Euro 2000. Je dis objectivement parce qu' il est impliqué dans la moitié des buts de l'Italie, dont buteur 2 fois, dont la talonnade pour décaler le centreur en finale, c'est le meilleur Italien de la finale et il est dans l'équipe type UEFA de la compétition !

Après, cette équipe de Zoff ne plaisait pas aux Italiens, c'est la vraie raison.

Blessé au genou, Totti sait se rendre IN-DIS-PEN-SABLE en 2006 dans son rôle d'attaquant qui décroche entre les lignes, encore faut il savoir observer le mouvement d'une équipe pour l'apprécier.

Totti qui ne s'est pas imposé en sélection, vaste blague, c'est parce que vous êtes des doux rêveurs et vous attendiez de lui qu'il marque 1 but par match, mais ça ça n'arrive pas et surtout pas avec Lippi qui lui demandait toute autre chose.

Quelle connerie de dire ça j'en reviens pas.
Message posté par gregwa
Un Totti peut très bien rentrer à la 70e pour distribuer des caviars...ce qui m'inquiète plus c'est l'état physique de Pirlo, qui lui est essentiel pour le fond de jeu de la squadra


t'inquietes y 'a les jeunes pour prendre la relève ;)
Vote for Alex Del Piero!
Jean-Louis Bouffon Niveau : Loisir
Réponse : OUI . /
Note : 39
Pour répondre à la question de l'article, Non, Prandelli ne doit pas emmener ses vieux au Mondial. Tout simplement parce que ce sont des vieilles personnes (71 ans pour sa mère, 76 pour son père) et qu'à Rio, ils risquent de faire chaud, voire très chaud, du coup, soit Cesare investit un max pour des brumisateurs, soit ses vieux vont finir sur le carreau.

Donc non, il ne doit pas emmener ses vieux là-bas et plutôt les laisser tranquilles, se détendre dans leur Lombardie (di) natale.
Copa_Mundial Niveau : Loisir
Moi ce qui me soûle c'est que Totti avait dit qu'il arrêtait et là quand on a une belle équipe il veut revenir ! Il parlait déjà de retour en 2010 pour le mondial quand on était dans la merde et il est pas venu mais là franchement aussi fort soit il je dirai non l'Italie n'a pas besoin de lui comme la France a eu besoin de Zidane en 2006. Pour moi tu dis pas non à ta nation qui surtout lui a donné un rendement tout autre parce que c'est pas à la Roma qu'il était en première loge de la scène européenne.
Message posté par Hemassy
Pour répondre à la question de l'article, Non, Prandelli ne doit pas emmener ses vieux au Mondial. Tout simplement parce que ce sont des vieilles personnes (71 ans pour sa mère, 76 pour son père) et qu'à Rio, ils risquent de faire chaud, voire très chaud, du coup, soit Cesare investit un max pour des brumisateurs, soit ses vieux vont finir sur le carreau.

Donc non, il ne doit pas emmener ses vieux là-bas et plutôt les laisser tranquilles, se détendre dans leur Lombardie (di) natale.


Magique
Paulo Verratti Niveau : DHR
Message posté par Verratti


t'inquietes y 'a les jeunes pour prendre la relève ;)


Mdr tu perds pas le Nord c'est bien
StoplesfootixsduParcasiffler Niveau : DHR
Totti, Di Natale > Insigne ou El Sharawy. C'est ça la vérité.
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
Message posté par Hemassy
Pour répondre à la question de l'article, Non, Prandelli ne doit pas emmener ses vieux au Mondial. Tout simplement parce que ce sont des vieilles personnes (71 ans pour sa mère, 76 pour son père) et qu'à Rio, ils risquent de faire chaud, voire très chaud, du coup, soit Cesare investit un max pour des brumisateurs, soit ses vieux vont finir sur le carreau.

Donc non, il ne doit pas emmener ses vieux là-bas et plutôt les laisser tranquilles, se détendre dans leur Lombardie (di) natale.


XD

+100 requested! NAO!


Et pendant ce temps Zizou à raccroché les crampons!!!
Toofos
Roberto Baggio titulaire dans le onze azzurro à la coupe du monde 2014.
Toofos
Cesare prend des lits pour 23 joueurs. S'ils sont âgés, il faudra ramener des infirmières spécialisées en gériatrie, en sus.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
13 46