Prandelli dit tout et son contraire

Modififié
2 12
Décidément, la Squadra Azzurra n’est plus vraiment ce qu’elle était… Les résultats, déjà en deçà de tout depuis plusieurs années, ne se sont d’une part que très légèrement améliorés avec l’arrivée d'Antonio Conte, et d’autre part, la difficulté à retrouver des joueurs de top niveau après la génération 2006 est criante.

D’ailleurs, même Antonio Conte, qui sortait d’un magnifique triplé avec la Juve, n’y arrive pas non plus et a vite compris en signant à Chelsea il y a peu qu’il fallait se sortir de ce bourbier… Du coup, la Fédération italienne se mettant à la recherche de candidats pour succéder à l’ancien allenatore de la Vieille Dame apprend quasiment tous les jours, par voie de presse, que les plus grands noms italiens se refusent les uns après les autres à accepter le poste si l’occasion se présentait…

Sur les ondes sur la Rai, c’est maintenant Césare Prandelli, lui-même ancien sélectionneur de 2010 à 2014, qui, poliment, a écarté la possibilité d’un retour en adoptant une justification assez troublante : « Je lis un peu partout que des entraîneurs refuseraient de prendre le poste de sélectionneur. Je trouve cela quelque peu honteux, on ne peut pas refuser un tel poste ! Sur un éventuel retour après l’Euro ? J’ai été pendant quatre ans à la tête de l’Italie, j’ai déjà beaucoup donné et je ne suis pas susceptible d’être proposé. »

Quoi ? Ça ne vous fait pas rêver Eder, De Silvestri, Antonelli ou Soriano ? AJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Il n'a jamais dit qu'il ne voulait pas y aller...

Il dit que ça ne se refuse pas et quand on lui demande s'il veut y retourner, il répond qu'ayant été sélectionneur 4 ans, son nom ne sera plus proposé, mais pas qu'il ne souhaite pas l'être.
Gattuso est libre non?
Mazzarri aussi. Pourtant dieu sait à quel point ce serait moche.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 12