1. // Euro 2012
  2. // Équipe d'Italie
  3. // Liste des 23

Prandelli a choisi ses 23

Ce matin, Cesare Prandelli, le sélectionneur, a dévoilé la liste définitive des joueurs qu’il allait emmener à l’Euro. Au beau milieu du scandale des matches truqués, cette annonce passe presque au second plan.

Modififié
2 36
32. Puis 31. Puis 25. Et enfin 23. Cesare Prandelli a enfin fini d’effeuiller sa marguerite, et a livré ce matin sa liste définitive pour l’Euro. Andrea Ranocchia et Mattia Destro sont les deux derniers à être évincés, après que le sélectionneur avait déjà renvoyé à la maison une première charrette de joueurs il y a quelques jours. Surtout, hier, Prandelli avait dû annoncer, très probablement à contrecœur, qu’il allait devoir se priver de Domenico Criscito, chez qui la police est venue perquisitionner au centre d’entraînement de Coverciano. Pour le commissario tecnico, impossible d’emmener un joueur sous le coup d’une enquête à l’Euro. En revanche, Mattia Destro, lui, n’est pas sous le coup d’une enquête. Mais il regardera l’Euro à la maison. Un choix discutable. Certes, le bonhomme est encore très jeune (21 ans), mais il vient de réaliser une excellente fin de saison, et aurait pu amener cette petite folie qui caractérise les joueurs manquant d’expérience. Comme Marco Verratti, d'ailleurs. Rendez-vous en 2014.

Giaccherini, sérieusement ?

Au final, donc, Prandelli n’a pas laissé beaucoup de surprises dans son effectif final. Les seuls joueurs que l’on n’attendait pas forcément sont Emanuele Giaccherini, de la Juve, Alessandro Diamanti, de Bologne, et Fabio Borini, de la Roma. Si pour les deux derniers, la saison a été convaincante, pour le milieu de terrain de poche de la Vieille Dame, l’explication est plus difficile à trouver. Prandelli justifie son choix par le fait que « Giaccherini a montré une condition physique incroyable lors des entraînements à Coverciano  » . D'accord, mais cela n’enlèvera pas qu’il n’a été que neuf fois titulaire cette saison, avec un petit but à la clef. Bon, de toute façon, il ne jouera qu’en cas d’absence du milieu de terrain titulaire. Et ce milieu fait plaisir à voir : De Rossi / Marchisio / Pirlo / Montolivo… Avec Thiago Motta et Nocerino en remplaçants de luxe, qui peuvent même espérer truster une place de titulaire à un Montolivo qui n’a pas franchement engrangé de la confiance cette saison. Tout l’inverse de Pirlo et Marchisio, auteurs d’une année monstrueuse conclue par le titre de champion d’Italie. D’ailleurs, Prandelli ne s’y trompe pas : sur ses 23 joueurs, 7 font partie de la Juventus, soit près d’un tiers. La Squadra Bianconera ?

Qui pour remplacer Criscito ?

De fait, la défense va avoir de belles allures de défense turinoise, avec Chiellini, Barzagli et Buffon. En même temps, la Juve vante cette saison la meilleure défense d’Europe, avec 20 buts encaissés en 38 matches. De quoi se rassurer après le fiasco de 2010 (5 buts encaissés contre des cadors comme le Paraguay, la Nouvelle Zélande et la Slovaquie). Le point d’interrogation de l’arrière-garde azzurra va en revanche se trouver sur les ailes. Avec Maggio et Criscito, Prandelli semblait avoir trouvé un parfait équilibre. Raté. Le joueur du Zénith Saint-Pétersbourg étant impliqué dans l’affaire du Calcioscommesse, Prandelli le laisse a casa. Du coup, c’est probablement Balzaretti, seul autre latéral gauche de formation, qui va prendre sa place. Pas beaucoup d’alternatives : Abate et Ogbonna, les deux autres latéraux, jouent à droite. À moins que Prandelli ne tente un truc fou : Bonucci (lui aussi légèrement trempé dans l’affaire des matches truqués) et Barzagli au centre, et Chiellini repositionné sur le côté, comme c’est arrivé de nombreuses fois cette saison à la Juve. Dans les cages, peu d’espoir pour Sirigu et De Sanctis, tant Buffon semble dans une forme olympique. Mais bon, sait-on jamais… En 2010, Gigi avait dû céder sa place à Marchetti. Un Marchetti qui a d’ailleurs réalisé une saison énorme et qui va pourtant regarder l’Euro sur son canapé. Sirigu likes this.

Balo-Antonio, attaque gogo

Enfin, l’attaque. Le secteur offensif sera finalement constitué de Balotelli, Di Natale, Borini, Cassano et Giovinco. Hormis Balo, que des petits formats. Un choix assumé par Prandelli, qui a toujours avoué avoir un faible pour le modèle barcelonais, dont le système de jeu est souvent dépourvu d’avant-centre. Si Di Natale est d’ailleurs le seul véritable « bomber » de cette équipe, l’intégralité du secteur offensif de la Squadra peut tout de même vanter un total de 76 buts inscrits cette saison toutes compétitions confondues. Alors oui, Prandelli aurait peut-être pu appeler un type un peu plus costaud, du style Osvaldo, mais le sélectionneur sait ce qu’il fait et a déjà une idée de qui sera aligné. L’attaque titulaire pourrait bien être un duo Balotelli-Cassano, dont l’entente complice dépasse les frontières du rectangle de jeu. Derrière, Di Natale, qui n’a plus porté le maillot azzurro depuis l’expédition en Afrique du Sud, et Giovinco, auteur d’une fin de saison canon avec Parme, seront prêts à venir filer un coup de main. Tout ça, bien sûr, avec une grosse pensée pour Giuseppe Rossi. Élu jambe en mousse de l’année 2012.

La liste :

Gardiens : Gianluigi Buffon (Juventus), Morgan De Sanctis (Napoli), Salvatore Sirigu (Paris Saint-Germain).
Défenseurs : Ignazio Abate (Milan), Federico Balzaretti (Palermo), Andrea Barzagli (Juventus), Leonardo Bonucci (Juventus), Giorgio Chiellini (Juventus), Christian Maggio (Napoli), Angelo Ogbonna (Torino).
Milieux de terrain : Daniele De Rossi (Roma), Alessandro Diamanti (Bologna), Emanuele Giaccherini (Juventus), Claudio Marchisio (Juventus), Riccardo Montolivo (Fiorentina), Thiago Motta (Paris St-Germain), Antonio Nocerino (Milan), Andrea Pirlo (Juventus).
Attaquants : Mario Balotelli (Manchester City), Fabio Borini (Roma), Antonio Cassano (Milan), Antonio Di Natale (Udinese), Sebastian Giovinco (Parma).

Les exclus : Viviano (Palerme), Domenico Criscito (Zénith), Andrea Ranocchia (Inter), Salvatore Bocchetti (Rubin Kazan), Davide Astori (Cagliari), Luca Cigarini (Atalanta), Marco Verratti (Pescara), Ezequiel Schelotto (Atalanta) et Mattia Destro (Sienne).

Les couillons : Alessandro Matri (Juventus), Pablo Osvaldo (AS Roma), Federico Marchetti (Lazio), Cristian Ledesma (Lazio), Stefano Mauri (Lazio), Fabrizio Miccoli (Palerme), Francesco Lodi (Catane), Simone Pepe (Juventus), Fabio Quagliarella (Juventus).

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je rêve d'une finale France - Italie !

Super Mario sera le meilleur joueur de l'euro !

footchampagne Niveau : Ligue 2
J'en rêve aussi avec une reprise de volée du gauche dans la lucarne marquée durant les prolongations qui pour l'occasion a été modifiée pour remettre au goût du jour le but en or et le but devine qui le met dans mon rêve !!
footchampagne Niveau : Ligue 2
ont été modifiées*
on pouvait parier sur la liste éventuelle ?
Même supporter du PSG je doit reconnaître que Valbuena est super bon avec l'EDF, et je le vois bien claquer un but super important pour la france (tout comme avec l'OM en CL).

Bref France - Italie sa vend du rêve :D
si on passe en quarts, c'est soit l'espagne, soit l'italie.
Quand on compare les équipes de France et d'Italie de 2006 avec celles qu'on a aujourd'hui, on s'aperçoit quand même de la différence de niveau.

À l'époque les mecs sur le terrain avait l'habitude de jouer les premiers rôles en championnats et en LDC tous les ans. Là les mecs qui ont vraiment connu les matchs à grosse pression sont peu nombreux.

On va voir ce que ça va donner mais je vois les deux équipes plus performantes dans 2 ans au Brésil.
Ranocchia et Destro dehors, ça fait mal surtout quand on voit qu'il y a Giaccherini et Diamanti de repris!
Par contre pour Ogbonna, il n'y a pas un supporter du Torino qui pourrait confirmer qu'il joue DC ou DG mais pas arrière droit? (à moins que je me plante).
Je suis aussi déçu pour Criscito (surtout s'il est innocenté!)
grosse deception pour Verratti, même s'il est vrai que le milieu de terrain est blindé. j'aurais préféré ce jeune prodige à giaccherini par exemple.
Docteur.Lulu Niveau : District
Turchinu, je suis pas tout à fait d'accord avec toi, le 11 probablement titulaire est tout de même composé de 4 champions du monde (Gigi, Barzagli, De Rossi, Pirlo), de joueurs habitués à jouer les premiers roles en Italie qui quoi qu'on en dise reste dans le top 3 des championnats européens. Je suis italien et je supportaire la Nazionale durant cet Euro, avec objectivité.
Pour ceux qui n'ont pas suivi l'équipe depuis Prandelli, je vous garanti une claque quand vos préjugés sur le foot italien n'auront plus de valeurs !
nicolino57 Niveau : CFA2
@ju20no
Je dirais même plus : PSG 2-0 Inter
L'Italie est clairement mon big favori pour le titre. D'ailleurs, je crois que je préfèrerais me taper l'Espagne que eux en quart.
Il n'y a aucune star, mais tous les joueurs sont monstrueux. Franchement, on parle beaucoup (et logiquement) de l'Allemagne, l'Espagne, les Pays-Bas, ou le Portugal si il y a un grand Ronaldo (et c'est logique), mais je crois bien qu'ils sont tous cramés.
Et la victoire en LDC des papys de Chelsea qui avaient passé une moitié de saison sur le banc n'est pas là pour me contredire.

Si Prandelli s'appuye sur l'ossature de la Juve, ça va faire très très mal.

Buffon - Abate, Bonucci, Chiellini, Balzaretti - Motta, De Rossi, Pirlo - Marchisio - Di Natale, Balotelli.
@ Lulu

Oui ces 4 joueurs sont des mecs d'expérience,Barzagli un cran en-dessous en la matière. À 31 ans il n'a pas la bouteille qu'avait Cannavaro en 2006.

Ce que je voulais dire concernant l'équipe d'Italie, c'est qu'en 2006 Lippi pouvait compter sur des mecs qui se frottaient au gotha européen tous les ans.

Gattuso, Pirlo, Gilardino, Inzaghi, Nesta (très vite blessé dans la compétition) avec le Milan, Cannavaro, Zambrotta, Buffon, Del Piero, Camoranesi avec la Juve et à un degrès moindre Perrotta, Totti, De Rossi, Materazzi. La plupart de ces mecs là connaissaient le haut niveau et même depuis très jeune.
Certains savaient ce que c'était de gagner une demi-finale ou une finale de LDC, voir même de Coupe UEFA (quand personne ne crachait encore dessus), ils savaient aussi ce que c'était de perdre une finale d'Euro dans les dernières secondes après avoir éliminé un pays organisateur aux TAB. Bref, les cadres connaissaient la pression par coeur et leur confiance ainsi que leur motivation se communiquaient aux coéquipiers moins expérimentés.
Aujourd'hui les mecs sont plus tendres, Chiellini qui est le meilleur défenseur italien ça fait deux ans qu'il n'a pas joué la champion's

Après, c'est sûr que l'expérience ne fait pas tout et je pense que le jeu pratiqué par l'Italie de Prandelli additionné à la grinta peut faire des merveilles.
L'Italie ne sait gagner que quand c'est difficile.
Il peut sans problème faire un Juventus - Espagne avec ça ...
"Pas de stars en équipe d'Italie" ??!!!
et Pirlo c'est du poulet ??

Buffon est en grande forme cette année (la même forme qui fait que c'est l'un des meilleurs portiers actuellement encore),
"Barzagli un cran en dessous" mais quelqu'un suit réellement la Serie A cette année ??!!! Allez demander à Ibrahimovic, Milito, Di Natale, Borini, Destro, Osvaldo, Jovetic, Miccoli, Lavezzi, Cavani...etc ce qu'ils en pensent ! C'est un mur ! En un contre un il est imbattable, en placement il est super juste, en relancer il est intelligent ! Il a été parfait cette année, aucune erreur ! D'ailleurs l'ossature de la défense de l'équipe d'Italie devrait reposer sur Gigi et les trois défenseurs juventini (parce que Balzaretti en arrière gauche bofbof).
De plus, l'équipe d'Italie championne du monde 2006, elle a gagné grâce à deux joueurs clé : Pirlo et Buffon.. Ceux-là, bein ils étaient blessés à la coupe du monde 2010 et devinez quoi ?

Le milieu de terrain italien est super raffiné, y'en a pas un qui est pas au moins très bon (Montolivo, Thiago Motta, Nocerino, De Rossi, Marchisio et Maestro Pirlo).

L'attaque aussi réunit un mélange exquis de très bons joueurs (surtout Balotelli et Giovinco).
Alors oui, l'Italie a tout pour gagner !

Et si j'ajoute une remarque subjective qui n'engage que moi : Giaccherini c'est un très bon joker, à la juve il a plein de fois dynamité le match en entrant en cours de jeu, il sait faire le milieu (gauche ou droit) dans un milieu à trois et peu faire l'ailier latéral très offensif, et il dribble très bien (Voir son but en coupe d'Italie) dans les petits espaces (voir le second but de Marchisio contre Milan à l'aller).

Forza Italia !
J'espère au moins que cette liste fera se taire tous les détracteurs du foot italien qui avancent toujours les mêmes clichés... On a des jeunes, de l'expérience, une équipe pour faire du jeu (et du beau jeu, pas pour tricoter devant la défense pendant 20mn), des besogneux (Barzagli, Bonucci, Motta, Nocerino, Borini), quelques magiciens (Pirlo, Cassano, Totò), des mobylettes (Maggio, Abate, Giovinco, Balo), des cerveaux (Pirlo, Marchisio, De Rossi, Montolivo) et même la folie (Cassano, Balo)
Bref, je pense qu'il y là tous les ingrédients pour une compétition réussie, du moins je l'espère!
Note : 1
Il y a de quoi se délecter à la lecture des commentaires. Un gros paquet de connaisseurs de la Nazionale et j'adhère à pratiquement tout ce qui a été écrit plus haut, même quand c'est de mauvaise foi.

Ma seule crainte pour cet Euro, c'est l'inexpérience de beaucoup de joueurs dans ce niveau de compétition. D'accord avec Turchinu là-dessus. Le mental risque d'être fragile, comme il l'a été en coupe du monde.

Pour Giaccherini, on l'a peut-être peu vu, effectivement, mais il apporte de la vivacité et si Balotelli fait peser son physique sur les défenses le petit bonhomme peut avoir de la place pour tricoter sur son aile et servir des caviars. S'il a peu joué à la Juve, c'est aussi que la concurrence en milieu de terrain était énorme.
Pepe m'a l'air très en forme aussi et lui il commence à avoir beaucoup d'expérience.
Re David: Pepe n'est pas pris pour l'euro.
Ensuite, tu as raison, l'expérience des grandes compétitions est clairement le point négatif de cette sélection... Mais bon au moins, ils seront pas blasés par l'évènement, et aurons envie de se battre pour leur maillot. Du moins je l'espère!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 36